masquer le menu

La prochaine, ça sera au 62 rue Pierre Charron

- 3 mars 2020 - Par Benjo DiMeo

Essai transformé pour le premier évènement du nouveau club de jeu...
...mais on a hâte de les retrouver au sein de leurs murs


WPTDeepStacks Paris
"Pour que cet évènement puisse avoir lieu, il a fallu un alignement de planètes absolument inimaginable." Ainsi parlait un des responsables du Club Pierre Charron à mi-chemin du WPTDeepStacks, qui s'est terminé lundi soir au Palais des Congrès de Paris. Quand les bâtisseurs de ce tout nouveau club de jeux se sont rendu compte, il y a quelques semaines de cela, qu'ils n'obtiendraient probablement pas à temps les dernières autorisations nécessaires - une inspection de sécurité par-ci, un contrôle de routine par-là - pour ouvrir leurs locaux, il leur a fallu cogiter (vite) et agir (encore plus vite).

Trouver un lieu bien situé, présentant bien, offrant assez d'espace et surtout disponible en dernière minute pour y organiser un retour très attendu à Paris, celui du World Poker Tour. Faire jouer ses contacts afin de convaincre les gérants du dit-lieu, pas forcéments lecteurs de Poker52 ou LivePoker, que notre jeu préféré ne ressemble plus à celui qu'on voit dans les westerns. Convaincre les pouvoirs en place que la disposition légale (et jamais utilisée avant) permettant la délocalisation temporaire d'une licence de jeu pouvait aussi s'appliquer à un établissement pas encore ouvert. Trouver les bonnes personnes pour dessiner les plans, passer des centaines de coups de fil, se procurer le matériel, bref remuer ciel et terre et aménager en un temps record : tables, câbles, caméras, micros, réseau, plateau et régie TV, bar. Faire circuler l'info auprès des joueurs, aussi, car tout cela n'aurait servi à rien si personne n'était venu. Et enfin, une fois tout le monde sur place, travailler jour et nuit une douzaine de jours pour que tout fonctionne.

Pour son tout premier évènement, organisé avant même son ouverture officielle, le Club Pierre Charron a passé le test haut la main. On s'en doutait un peu, que le bébé avait des parents compétents, lorsque l'on a reconnu le premier jour nombre de visages familiers dans les sièges de croupier, à la technique ou derrière le bar. On en a eu la confirmation au cours des soirs suivants : c'est une organisation au poil qui nous a été servie sur un plateau de A à Z. De quoi faire grandir notre impatience avant le mois de mai, et l'étape WSOP Circuit Paris organisée en partenariat exclusif avec Winamax (les satellites arrivent !)

Et avant cela, on aura l'occasion d'inaugurer les vrais locaux du club, au 62 de la rue qui donne son nom à l'établissement, de tester le cash-game et de découvrir l'offre de tournois hebdomadaire - on nous promet qu'il y en aura pour tout le monde ! L'autre jour, on a pu jeter un oeil à l'intérieur, en exclusivité... et on a l'autorisation de vous livrer deux ou trois photos volées ! Oh, rien de bien précis : hors de question de tout vous montrer maintenant. Il vous faudra découvrir le reste avec vos propres yeux !

Pierre Charron


Pierre Charron


Jetons Pierre Charron
Si vous avez connu la grande époque du poker à Paris et un certain cercle des Champs-Elysées, vous serez forcément titillé par la découverte des futurs jetons du club Pierre Charron

Pierre Charron Jetons


Pierre Charron

Sonny un jour, Sonny toujours

- 3 mars 2020 - Par Benjo DiMeo

Sonny Franco remporte le WPTDeepStacks Paris (200 000 €)

Sonny Franco
"Aucune idée ! Je n'ai jamais compté..." Pas grave, Sonny Franco : ton duel final contre Ouassini Mansouri n'avait même pas encore débuté que la presse faisait déjà les calculs. Quiz : combien d'épreuves live cet infatigable perfeur à t-il gagnés depuis ses premières apparitions sur le circuit en 2011 ? D'après la base de données Hendon Mob, cette victoire sur le premier event World Poker Tour organisé à Paris en cinq ans porte le total à...

...dix-sept.

Un chiffre gargantuesque, qui se suffit à lui-même pour décrire la régularité de ce compétiteur qui semble imperméable à la variance. On y ajoutera tout de même quelques autres : comme indiqué un peu plus tôt dans la soirée, Sonny Franco n'a perdu qu'à seulement huit reprises une fois arrivé au duel final d'un tournoi. Il y a des joueurs qui se contenteraient amplement d'une carrière seulement composée de 8 HU perdus ! Et avec ce titre à 200 000 €, le voilà qui franchit la barre des 2 millions de dollars de gains et ajoute un trophée à une armoire où l'on retrouve déja cinq bagues WSOP Circuit, un Unibet DSO, le Highroller du SISMIX, et un Barrière Poker Tour... le tout en prenant la tête du Leaderboard des tournois européens du WPT, ceci grâce à une quasi-victoire à Bruxelles il y a trois mois (runner-up face à Grégory Grech). Si Sonny parvient à conserver son trône après les prochaines étapes d'Amsterdam et Deauville, les deux dernières de la saison WPT, alors il recevra 10 000 € en crédits pouvant être utilisés sur n'importe quel tournoi du circuit... en plus d'un nouveau trophée.

Vite vite, pas de temps à perdre avant la prochaine destination, le prochain festival et (probablement) la prochaine perf : Sonny est déjà en route vers la suite. Encore quelques étapes en Europe et puis derrière, il y a Vegas, qu'il rejoindra aussitôt que débuteront les WSOP. Lui qui a vaincu Marrakech lui a tout seul, lui qui a conquis nombre de places fortes européennes, saviez-vous qu'il est encore en quête de sa première finale à Sin City ? Au sein d'un tel palmarès, voilà une carence qui fait tâche !

Résultats - WPTDeepStacks Paris 1 500 €
853 inscriptions - Dotation 1 105 488 €

Sonny Franco
Vainqueur : Sonny Franco (France) 200 000€ + ticket 2 000€
Runner-up : Ouassini Mansouri (France) 136 788€
3e : Lianmin Bai (Chine) 97 000€
4e  : Florent Estegassy (France) 69 000€
5e : Marcin Wydrowski (Pologne) 49 500€
6e : Jean-Paul Pasqualini (France) 37 000€
7e : Duco Ten Haven (Chine) 29 200€
8e : Gilles Gauyacq (France) 23 800€
9e : Ivan Sheptytskyi (Ukraine) 19 700€

Mansouri, pas de quoi faire la grimace

- 3 mars 2020 - Par Benjo DiMeo

Ouassini Mansouri éliminé en deuxième place (136 788 €)
Main Event 1 500 € (Finale)


Sonny Ouassini
20 minutes, accolade comprise : on n'aura pas eu à patienter longtemps avant de connaître le vainqueur du duel final du WPTDeepStacks Paris. Son identité ne surprendra personne... Pourquoi ? Simple : arrivé en HU d'un tournoi, Sonny Franco gagne deux fois souvent qu'il ne perd. Les statistiques sont formelles et ce n'est pas avec un tel avantage en jetons (plus de 3 contre 1) qu'elles allaient être démenties ce soir.

Ouassini
Avant de célébrer Franco, un hommage à Ouassini Mansouri s'impose. Le francilien a éliminé plusieurs joueurs , executé des bluffs parfois osés et bénéficié d'au moins un beau coup de chance, lorsque son Roi-10 s'est amélioré contre le As-10 de Lianmin Bai. Bref, une partie bourrée d'émotions et de rebondissements, et si ce tirage floppé sur la dernière main (J10 sur 823) avait trouvé l'une de ses nombreuses outs face à un fragile K8 - de fait, il était favori ! - on se serait peut-être retrouvés à vous chroniquer une longue et féroce bataille en heads-up.

Heads Up
"Ils avaient enlevé les trèfles du paquet", a raillé Antonin Teisseire depuis les tribunes, comme pour sous-entendre qu'un combat contre un Franco en grande forme est un combat perdu plus ou moins perdu d'avance. Et malheureusement pour ses adversaires, Sonny Franco n'est que rarement en petite forme.

Battu (mais pas défait !), celui qui avait remporté une bague WSOP-C à Marrakech en 2017 se contente cette fois de la position du challenger. Elle est bonne pour 136 788 €, tout de même !

Bye Bai

- 3 mars 2020 - Par Benjo DiMeo

Lianmin Bai éliminé en 3e place (97 000 €)
Main Event 1 500 € (Finale)

Cela ne pouvait pas durer, évidemment. Après trois heures sans élimination (et donc trois heures interminables, même si une pause-dîner est venue apporter un peu d'animation bienvenue au milieu de la mer calme), la structure a fini par rattrapper les joueurs : on en a perdu quatre en soixante minutes chrono, permettant de dénouer le duel final. Après Jean-Paul Pasqualini, Marcin Wydrowski et Florent Estegassy, au tour de Lianmin Bai.

Lianmin Bai
Le chinois (qui s'exprime par ailleurs dans un français impeccable, et semble avoir commencé à fréquenter les cercles parisiens au cours de la décennie précédente) avait entamé la journée avec un stack moyen, et n'a jamais véritablement pu imprimer sa marque sur la finale. Qu'on ne s'y trompe pas, cependant : atteindre le podium est déjà une belle démonstration des instincts de survie de Bai, qui a grimpé l'échelle des prix petit à petit pour en définitive s'assurer un prix de presque six chiffres.

Après une longue période short-stack, c'est avec 15 BB et A3 qu'il a joué son dernier coup, depuis le bouton. Avec AK, Sonny Franco a trouvé un call facile et a du attendre la rivière d'un board 9A8410 pour que soit confirmée sa domination.

Lianmin Bai remporte 97 000 €. Il triple d'un coup d'un seul son total de gains en live depuis 2009 !

Le heads up final du WPTDeepStacks Paris opposera Sonny Franco et Ouassini Mansouri avec un très large avantage en jetons du côté du premier.

Une belle semaine de grind

- 3 mars 2020 - Par Benjo DiMeo

Déjà finaliste sur le High Roller, Florent Estegassy est éliminé en 4e place (69 000 €)
Main Event 1 500 € (Finale)

Florent Estegassy
Dans cette finale célébrant le retour du gros, du bon poker à Paris, il était le représentant minotaire d'une caste habituellement dominante : celle des joueurs online. Et malgré de belles intuitions (ce hero call face à Ouassini Mansouri) et des confrontations gagnantes (l'élimination de Duco Haven), il aura manqué un petit quelque chose à Florent Estegassy pour aller jusqu'au bout de sa deuxième finale WPT (la première, à l'ACF, remonte à 2013 et s'était soldée par une 7e place).

Il lui a manqué peut-être un peu de réussite, un tantinet plus de cartes jouables. Peut-être un peu de témérité aussi, comme lors de ce moment où il a limpé de petite blinde avec As-10 à six joueurs restants, mais refusé de payer le shove en BB de Sonny Franco, qui le couvrait (23 contre 31 BB) mais détenait un As inférieur. Probablement un fold ICM standard, mais il se peut que cette main le travaillera dans les jours à venir, quand sera digérée une élimination en 4e absolument pas déshonorante en soi.

Celle-ci s'est produit lorsque Florent a poussé 2,1 million et tapis (8 BB) en premier de parole avec K9, et s'est fait payé par un Ouassini Mansouri ayant trouvé deux Dames en SB. Le flop fut correct - 10-8-7 - mais n'a pas tenu ses promesses sur le turn 7 et la rivière 2.

Dans la foulée d'une victoire au nouveau "104" de Barrière il y a deux semaines, celui qui nous avions découvert lors de la dernière finale du WiPT au CCM (12e en 2018) signe son meilleur score en live (69 000 € remportés) et quitte le Palais des Congrès avec la satisfaction d'avoir disputé les deux plus grosses finales du festival : il y a deux jours, il terminait en 9e place du High Roller.