WPT = Wouachement Plus de Types

- 10 mai 2010 - Par Benjo DiMeo

Trois lettres qui redonnent au Grand Prix de Paris ses lettres de noblesse

Coverage par Winamax

On ne prend pas les mêmes, mais on recommence : cette seconde journée d'introduction du Grand Prix de Paris a vu une toute nouvelle fournée de joueurs prendre place autour des tables de l'Aviation Club de France pour disputer un bon gros tournoi high-stakes à 10,000 euros l'entrée. 30,000 de tapis de départ, des blindes commençant à 50/100, et des niveaux de 90 minutes : difficile de faire plus profond, comme structure, et au cours des neuf heures de jeu, c'est lentement mais surement que les éliminations se sont succédées. Au final, seule la moitié des 141 partants du jour a réussi à survivre.

Une petite délégation d'américains avait fait le déplacement à Paris, tels John Juanda, Tommy Vedes, Jason Lester ou Freddy Deeb, notre Vice Champion de France, amoureux de l'ACF qui ne manque jamais une occasion de venir jouer sur les Champs-Elysées. Le retour du World Poker Tour en France avait aussi attiré plusieurs joueurs relativement obscurs ayant eu du succès en ces murs dans le passé, tel Alan Goerhing et Curt Kolhberg, finalistes en 2005.

Globalement, les trois lettres magiques, acronymes de l'un des circuits de poker les plus prestigieux de la planète, a eu un effet plus que bénéfique sur l'affluence. Après trois années mornes où le Grand Prix de Paris avait stagné autour de 140 participants, le premier WPT français organisé depuis 2006 a réussi a attirer 247 joueurs, battant tous les records précédemment établis. Au total, c'est un prize pool de 2,347 millions qui fut ainsi constitué, de quoi assurer une manne de 633,000 euros au vainqueur, qui sera désigné samedi.

Pour l'heure, on ne connaît pas encore le nom du vainqueur, mais on connaît déjà plusieurs noms qui devront remettre leurs projets de gloire et fortune au placard jusqu'au prochain tournoi. Citons par exemple ElkY, l'ancien vainqueur Roger Hairabedian, Thomas Bichon, Patrick Bueno, Fabrice Soulier ou Jean-Paul Pasqualini. A l'étranger, les Freddy Deeb et John Juanda sus-cités ont du tirer leur révérence, de même que José Barbero et Men « the Master » N'Guyen.

Après avoir envoyé le plus gros de ses troupes au départ du Day 1A, le Team Winamax soufflait un peu aujourd'hui, avec seulement trois soldats au départ. Davidi Kitai aura vécu une journée en forme de montagnes russes (ou belges, plutôt) perdant d'entrée une majeure partie de son stack, revenant dans la course à force de patience, perdant à nouveau, remontant encore, et finissant par se croire destiné à aller loin dans ce tournoi, tant il aura du se battre rien que pour survivre. Las, Davidi allait sortir sans bruit peu après la pause-dîner. Anthony Roux, lui, aura joué une partie des plus discrètes. « J'ai reçu quelques belles mains en début de journée, avec lesquelles j'ai perdu. Après, plus rien. » Démuni de cartes, Tallix se sera maintenu à flot avec quelques vols de blindes et continuation-bets bien placés, jusqu'à une élimination plus ou moins inévitable en toute fin de journée.

Coverage par Winamax

Enjoué, charmeur, parlant sans cesse et avec un sourire monégasque, offrant anecdotes et opinions à propos de tout et de rien, pour le plus grand plaisir de l'assistance : la star Patrick Bruel nous aura livré un show conforme à ce qu'on attendait d'elle. Les cartes n'ont pas été toujours du côté de P14B, qui dut redoubler d'efforts et de patience pour ne pas subir l'élimination. Après un ultime double-up obtenu à quelques minutes de la fin du Day 1B, Patrick peut au moins se satisfaire d'avoir passé le premier tour, avec un tapis de 34,150, grosso modo celui qu'il avait au départ de la journée.

Coverage par Winamax

Parmi les joueurs ayant réussi à accumuler de jolies piles de jetons, on compte notamment Theo Jorgensen (143,825), Ilan Boujenah (photo - oui, il y a un lien de parenté, aparemment – 133,825), Andrew Teng (106,000) et David Tavernier (94,000). Le chip-leader s'apelle Iacob Iulian, il possède 180,900. C'est un poil moins que ce qu'a réussi à accumuler Fabrice Touil hier soir.

Dans la moyenne, on note des joueurs comme Antoine « solody » Amourette, qui a quasiment doublé sur la dernière main grâce à un brelan, Bruno « Kool » Shen, Christophe Benzimra, Alex Kravchenko, Gabriel Nassif et Ilan Rouah.

Un peu moins bien lotis : Isabelle Mercier (34,850), Rony Halimi (15,000), Mesbah Guerfi (13,100), Surinder Sunar (10,000), et Paul Testud (3,300)

La suite, c'est lundi, à partir de 15 heures, avec un Day 2 qui s'annonce chargé en action, avec pas moins de dix joueurs Winamax au départ. Quant à moi, je tire ma révérence, laissant Harper seul pour couvrir le reste du tournoi. Je serai de retour pour le départ des WSOP !

Benjo