masquer le menu

Vitalis Zavorotnijs vainqueur du Main Event WPT Barcelone

- 17 mars 2019 - Par Rootsah

Le Letton conclut sa belle prestation par un titre
Tout lui a souri en finale, il remporte 600 000 €
Main Event 3 300 € (Day 5 et finale)

Win1
Dans un tournoi de poker, il arrive souvent que le chipleader au départ de la finale ne réussisse pas à mener sa barque jusqu'au titre. Vitalis Zavorotnijs, lui, est parvenu à transformer l'essai ! Au coude-à-coude avec Eric Sfez au début du dernier acte, le Letton a surfé sur un run très fluide, découvrant de belles mains au bon moment, notamment lorsque ses adversaires partaient à tapis, voire en touchant du jeu lorsqu'il était derrière...

Preuve en est le heads up contre Boris Kolev, qu'il avait démarré avec un avantage en jetons de 3,5 contre un. Le Letton n'a laissé aucun espoir à son adversaire, expédié en trois petites mains seulement. Auparavant, Vitalis s'était également chargé du sort d'Eric Sfez, dernier Français en lice dans ce tournoi : "Il a un jeu difficile à analyser, il ne jouait clairement pas comme un pro, a d'ailleurs commenté le Letton. Je ne voulais pas jouer de gros pots contre lui." Finalement, c'est un classique coup à tapis préflop qui a précipité la sortie du Français.

Eric-Lucas
Eric Sfez, toujours soutenu par son fils Luca (comme ici Day 4), n'est pas passé loin du titre...

Le bourreau letton est aussi responsable des éliminations de Niko Koop (4e après avoir pris brièvement le chiplead) et de Jerry Odeen (5e). Il était également dans le coup quand Boris Kolev s'est chargé du sort d'Alain Zeidan, premier sortant de cette TF (6e). Au final, Vitalis Zavorotnijs a expédié dans le rail quatre de ses cinq adversaires en TF, et devient le premier joueur de son pays à remporter un Main Event World Poker Tour ! Résultat, la finale n'a pas dépassé les quatre heures de jeu effectif. "Je savais que j'avais de bonnes chances de gagner vu mon tapis au début de la TF, analysait le vainqueur. Mais bon, j'ai eu de la chance."

Win2
Si Eric Sfez a dignement représenté les couleurs françaises en finale, on aurait cependant aimé que l'un des sept Teams Pros Winamax fasse partie du casting. Nos protégés ont cependant réussi une performance honorable dans ce tournoi, en plaçant trois joueurs dans les places payées, Joao Vieira, Kool Shen et Davidi Kitai, tous éliminés lors du Day 3, alors que l'ami du Team Michel Abécassis a craqué peu avant la bulle. Mais leurs aventures ne sont pas terminées dans ce festival, certains d'entre eux étant engagés sur le Highroller. On vous en parle bientôt.

Concernant le clan Français, les Bleus ont débarqué en nombre, comme toujours à chaque festival poker organisé en Catalogne. Du coup, ils se sont logiquement fait remarquer dans le Main Event : 29 d'entre eux se sont glissés parmi les 151 places payées, et outre Eric Sfez, Arnaud Enselme (12e), Nicolas Noguera (19e) et Paul-François Tedeschi (24e) ont également atteint le jour 4. Parmi les têtes d'affiche étrangères ayant deeprun, on note les noms de Martins Adeniya (7e), Marcin Wydrowski (17e), Anton Wigg (34e), Tobias Peters (39e), Joni Jouhkimainen (40e) ou encore Gianluca Speranza (42e).

Au bout du compte, ce Main Event WPT Barcelone a enregistré 1 227 entrées à 3 300 € (dont 426 re-entries), un field qui en fait le deuxième Main Event le plus fréquenté de la 17e saison du World Poker Tour. Inutile de préciser que la garantie de 3 millions d'euros a été largement dépassée, le prizepool total s'élevant à 3 557 220 €. D'ailleurs, tous les tournois du festival ont atteint leur garantie, sauf le Ladies. Cependant, les nombreux problèmes d'organisation de l'événement noircissent le tableau, mais nul doute que PartyPoker fera mieux l'année prochaine. Merci d'avoir suivi ce Main Event en notre compagnie !

Le classement de la table finale :

Win3
Vainqueur : Vitalis Zavorotnijs 600 000 € (incluant un siège à 15 000 $ pour le WPT Tournament of Champions)
Runner-up : Boris Kolev 375 000 €
3e : Eric Sfez 281 750 €
4e : Niko Koop 215 000 €
5e : Jerry Odeen 160 000 €
6e : Alain Zeidan 120 000 €

La liste des 29 Français ITM :

3e : Eric Sfez 281 750 €
12e: Arnaud Enselme 46 250 €
19e : Nicolas Noguera 25 000 €
24e : Paul-François Tedeschi 20 750 €
37e : Hassan Fares 14 750 €
43e : Florian Ribouchon 12 750 €
44e : Alexandre Viard 12 750 €
45e : Thomas Cazayous 12 750 €
51e : Roger Taieb 11 000 €
53e : Yehoram Houri 11 000 €

60e : Cyril Brémond 9 750 €
63e : Abderrazzak Bouhari 9 750 €
66e : Pierre Merlin 8 750 €
73e : Laurent 7 750 €
77e : Paul Testud 7 750 €
83e : Jimmy Kebe 7 750 €
95e : José Astima 7 000 €
96e : Bruno Lopes (Team Winamax) 7 000 €
97e : Jeremy Saderne 7 000 €
99e : Lucas Sfez 7 000 €

115e : Rabah Ait Abdelmalek 6 500 €
119e : Bertrand "ElkY" Grospellier 6 500 €
122e : Dylan Slama 6 500 €
131e : Antony Mezzaroba 6 500 €
141e : Sébastien Guinand 6 000 €
142e : Arthur Conan 6 000 €
145e : Arnaud Fabre 6 000 €
147e : Albert Sebag 6 000 €
148e : Antonin Teisseire 6 000 €

Les têtes d'affiche dans l'argent :

7e : Martins Adeniya 46 250 €
17e : Marcin Wydrowski 25 000 €
34e : Anton Wigg 14 750 €
39e : Tobias Peters 14 750 €
40e : Joni Jouhkimainen 12 750 €
42e : Gianluca Speranza 12 750 €
47e : Joao Vieira (Team Winamax) 12 750 €
72e : Davidi Kitai (Team Winamax) 8 750 €
76e : Daniel Boyaciyan 7 750 €
94e : Pawel Brzeski 7 000 €

102e : Dominik Panka 7 000 €
106e : Ka Kwan Lau 6 500 €
107e : Maria Lambropoulos 6 500 €
112e : Per Linde 6 500 €
117e : Said El Yousfi 6 500 €
125e : Timur Margolin 6 500 €
136e : Alexander Ivarsson 6 000 €
151e : Fernando Pons 6 000 €

Win4

Pas le temps de dire ouf

- 17 mars 2019 - Par Rootsah

Boris Kolev n'a pas tenu plus de trois mains contre le Letton
Le Bulgare termine second pour son plus gros gain en carrière
Main Event 3 300 € (Day 5 et finale)

Boris-Kolev-5
Pour le heads up, les niveaux passaient à 30 minutes. Mais finalement, cela n'a servi à rien : il n'a fallu que trois mains à Vitalis Zavorotnijs pour venir à bout de Boris Kolev. Parti avec un gros désavantage en jetons (141 BB chez le Letton contre 41 BB chez Kolev), Boris n'a pas eu l'occasion de renverser la vapeur, se retrouvant à tapis couvert au bout de cinq minutes de jeu !

Heads-up
Vitalis Zavorotnijs et Boris Kolev étaient debout quelques minutes plus tard...

C'est le Letton qui a initié la main finale, en relançant avec K9 à 425 000 (nous jouions alors les blindes 100 000/200 000). Kolev découvre AQ et 3-bet pour un total de 1 700 000, une somme payée par Vitalis. Sur le flop QJ4, le Bulgare c-bet à 1 200 000, et Vitalis décide de suivre. C'est le turn 7 qui va précipiter les choses : Kolev choisit de partir directement à tapis pour ses derniers 5 700 000. Mais Zavorotnijs vient de trouver un flush draw, et après avoir demandé un compte, il choisit de payer pour tenter d'en finir. Bien lui en prend : un 2 tombe sur la river, lui offrant la couleur tant espérée !

Board-final
Même s'il n'a pas vraiment pu jouer le titre Boris Kolev se montrait satisfait. "Je me sens bien, c'est un bon résultat. Bon je me sentirai mieux si j'avais gagné, car je jouais pour la première place !" Boris Kolev encaisse tout de même le plus gros gain de sa carrière, soit 375 000 €.

Vitalis Zavorotnijs remporte donc le Main Event du WPT Barcelone 2019 !

Une affaire de famille

- 17 mars 2019 - Par Rootsah

Fidèle à lui-même et soutenu par ses fils en fin de tournoi, Eric Sfez termine 3e du WPT Barcelone
Main Event 3 300 € (Day 5 et finale)


Sfez-family5
Pourtant, il y avait la place... Tel est le sentiment qui prédomine après l'élimination du dernier Français en course dans ce Main Event, Eric Sfez. En effet, Eric était l'un des deux favoris au départ de la finale. "Le plan était de laisser les deux shorstacks sauter, mais j'ai mal commencé," rembonine Eric. J'ai perdu plusieurs coups, et j'ai eu les As, les Rois et les Dames, sauf que je n'ai pas pris beaucoup de jetons." Eric avait pourtant travaillé sa stratégie en début de finale avec son fils Lucas, chargé de son coaching technique. "Moi, je m'occupe du mental", détaille son frère Raphael, arrivé à Barcelone ce matin pour faire une surprise à son père. "On devrait monter une Team !"

Par la suite, Eric regrettait également d'avoir missread une main importante, quand il n'a pas vu une flush sur le tableau. "Ils ont changé les cartes par rapport au reste du tournoi, et je ne voyais pas bien. Cette main m'a mis à l'envers..."

Eric a ensuite perdu le coup charnière de son tournoi selon lui : "Quand j'ai deux Rois et que Kolev possède As-5 (le Bulgare a fait l'As au flop), je peux me retrouver en heads up contre le Letton. C'est une main qui fait un écart entre 100 000 et 300 000 €." Un coup qui a mis un gros coup au moral d'Eric : "Après, quand je me suis retrouvé à tapis avec paire de sept, je n'y croyais plus. Mais une fois que j'étais revenu à dix millions, j'ai recommencé à y croire. Je n'ai pas pris trop de risques, car je ne voulais pas reshove avec une main pourrie. Sur la main finale, je suis obligé de resteal avec mon A-9, mais bon, il a As-Roi..." Après une relance de Kolev au bouton, Eric a reshove, mais le Letton a encore soulevé un monstre dans les blindes, et fait le roi au flop...

Eric-Sfez10
Mais globalement, Eric était satisfait de son tournoi, joué dans style caractéristique de joueur loose-agressif : "Je ne suis pas parti à tapis couvert une seule fois avant cette finale. D'ailleurs, je déteste les coups à tapis, je n'en joue que quand je n'ai pas le choix, je préfère les coups techniques. Bon, c'est vrai que j'ai jeté pas mal de jetons, mais en même temps j'en gagne tellement en jouant beaucoup de mains !"

Et dire qu'Eric ne venait même pas pour ce Main Event... "Ce qui m'énerve le plus, c'est de ne pas avoir fait le Highroller, j'étais venu pour ça à la base. D'ailleurs, je voulais le faire en même temps que le Main Event, mais Lucas m'en a empêché !" Oui, on peut prendre 281 750 € et regretter de ne pas avoir pu gambler davantage. "Mais surtout, je voulais soulever le trophée pour les enfants. J'ai un petit de neuf ans qui attendait la coup à la maison, alors je vais devoir lui en acheter une..."

Nous tenons donc le heads up de ce WPT Barcelone : il opposera Vitalijs Zavorotnijs à Boris Kolev, et Eric semble beaucoup respecter Boris. "Le Bulgare est mon favori. Au départ du Day 4 hier, je pensais que je me retrouverai en heads up avec lui. En tout cas, je félicite tous mes adversaires dans cette finale." On retrouvera Eric lors de l'EPT Grand Final à Monte-Carlo en avril, avant un Vegas qui s'annonce bien rempli...

Les deux derniers survivants ont demandé un break de 30 minutes, qui leur a été accordé.

Eric-rac

- 17 mars 2019 - Par Rootsah

Eric Sfez ne passe pas loin de la sortie
Main Event 3 300 € (Day 5 et finale)

Pendant que Vitalis continue sa promenade de santé - et a d'ailleurs gagné un pot important contre Boris pour le faire tomber à 3,7 millions, Eric été contraint de prendre un coin flip pour sa survie dans ce tournoi.

Eric-Sfez-10
En moins de dix minutes, Eric Sfez s'est en effet retrouvé deux fois dans un coup joué "à fond". Tombé à 7 millions, le Français part à tapis après une relance du Bulgare, et ce dernier paye avec A5, loin derrière les deux Rois du Français. Mais Boris chatte son As sur un tableau A9388, et double, laissant le Français avec 18 blindes.

Un tapis qu'il va engager peu après avec une paire de sept, contre K-J chez Vitalis. Eric joue donc son tournoi sur ce coinflip, mais heureusement la pièce tombe du bon côté... Eric Sfez est de retour à 10 millions de jetons dans cette finale.

Sfez-family3
Les supporters d'Eric, avec Lucien Cohen ainsi que ses deux fils Lucas et Raphael Sfez.

Tableau de bord
3 joueurs restant (sur 1 227 entrées)
Level 33 (blindes 75 000/150 000 BB Ante 150 000
Gain assuré : 281 750 €

La Koop est pleine

- 17 mars 2019 - Par Rootsah

Passé chipleader, Niko Koop échoue finalement à la 4e place pour 215 000 €
C'est seulement son deuxième cash en live !
Main Event 3 300 € (Day 5 et finale)

Niko-Koop
Tout va très vite dans ce Main Event, puisque c'est maintenant Nico Koop qui a été contraint de regagner ses pénates. Passé chiplader à cinq left, le Hollandais a ensuite connu une sale journée, perdant beaucoup de jetons sur un setup contre Vitalis après un call perdant river.

Sur la main finale, Kolev relance, et le Hollandais 3-bet shove pour 3 000 000 depuis sa small blind avec AQ. Sauf que Vitalis a encore une main dans les blindes : 1010. Kolev décide de s'écarter du chemin et Niko ne joue déjà plus que six outs en attendant le flop... Ce sera 75J, lui laissant espérer une très improbable quinte backdoor. Mais le turn est un 7 et la river un 3. "J'ai très bien commencé, je devais être chipleader à cinq joueurs restants mais j'ai fini par sortir. Je ne peux pas dire que je suis heureux en ce moment", a t-il confié à notre collègue espagnol.

Nico Koop, novice à ce niveau de compétition et sur des Main Events de cette envergure, encaisse un très beau chèque de 215 000 € en récompense de sa 4ème place.

Dans la foulée, les trois survivants partent en pause pour 15 minutes. Vitalis a pris l'ascendant et possède deux fois plus de jetons que ses deux poursuivants. Le jeu reprend aux blindes 100 000/200 000 BB Ante 200 000.

Chipcount :

Vitalijs Zavorotnijs : 18 950 000
Eric Sfez : 9 675 000
Boris Kolev : 8 175 000

Gain assuré : 281 750 €