masquer le menu

Fin du Day 4 : Eric Sfez en finale du WPT Barcelone !

- 17 mars 2019 - Par Rootsah

Le Français commencera avec le deuxième tapis de la finale à six joueurs
Main Event 3 300 € (Day 4)

Eric-Sfez-8
Avec quatre Français au départ du Day 4 sur 24 joueurs en course, les espoirs étaient grands dans le clan tricolore, qui se voyait bien placer un ou plusieurs de ses représentants en table finale. Après plus de huit heures de poker ce samedi, nous avons perdu les trois quarts du field et il reste un Bleu en course : Eric Sfez. Un quart du field restant, et un rescapé tricolore sur quatre : même si on espérait mieux, la mission est remplie.

Pourtant, tout n'avait pas très bien commencé, puisque Paul-François Tedeschi, qui faisait partie des petits tapis, a été le premier éliminé du jour (24e pour 20 750 €), sans regrets pour le Corse. Plus innatendue était la sortie de Nicolas Noguera en 19ème place (25 000 €), après une journée cauchemardesque qui a vu son gros tapis fondre comme neige au soleil. Le shortstack officiel du Day 4, le sympathique Marcin Wydrowski nous quittait ensuite en 17e position, avant le premier gros coup de tonnerre du tournoi : la sortie d'Arnaud Enselme, victime d'un 2-outers sorti de nulle part alors qu'il pouvait se replacer dans le peloton de tête.

On arrivait ensuite à la bulle de la dernière table, et c'est David Hu (10e) qui permettait à neuf joueurs de former la pré-table finale. Aucun sortant n'était ensuite à déplorer durant deux heures, et tout le monde finissait par partir en dinner-break à 22 heures. Une pause imprévue qui allait finalement précipiter les choses, puisque Jon Gurrutxaga (9e) et Jason Tompkins (8e) sautaient sur les deux premières mains à la reprise ! Enfin, c'est Martins Adeniya, shortstack, qui prenait sa chance mais bullait finalement la table finale officielle (7e).

Six joueurs se disputeront donc le droit d'apposer leur nom sur le massif trophée World Poker Tour. Parmi eux, Eric Sfez : parfois raillé pour son jeu déroutant, le Français, 2ème en jetons au départ du Day 4, sera encore deuxième pour la TF. "Je n'ai fait que monter toute la journée, à part à un moment où j'ai perdu dix blindes que j'ai vite récupérées. J'ai joué beaucoup de mains, mais ce n'était pas prévu. J'ai fait une quinte floppée qui s'est transformée en quinte flush, j'ai passé deux gros bluffs... J'ai aussi passé sur un overbet de 2,5 fois le pot : mon adversaire m'avait annoncé qu'il avait missclik."

Sfez-9
D'ailleurs, Eric est clair concernant ses opposants pour cette finale : "L'Espagnol (Jon Gurrutxaga) a fait n'importe quoi. Les autres, je ne les connaissais pas du tout, mais il sont tous très bons. Mais il n'y en a que deux qui me jouent, l'Autrichien et le Letton (Koop et Zavorotnijs). Sonny Franco m'a aussi dit que le Bulgare jouait très bien." Alors Eric, comment les contrer demain ? "Je n'ai pas de plan, parce que de toute façon je ne le respecte jamais. Je verrai quel sera l'état d'esprit des autres. J'ai un gros avantage, c'est que je suis presque tout le temps payé quand je mise. Ça ne me dérange pas d'avoir une sale image."

Eric Sfez a connu plusieurs désillusions en tournoi ces dernières années : il nous a notamment parlé du Main Event des WSOP 2018, qu'il a bien spew pour sauter 275e alors qu'il était chipleader à 300 left et jouait "sans regarder" ses cartes. Et en l'écoutant, pas sûr que le titre WPT suffise à lui faire oublier ses déceptions passées. En réalité, Eric, à l'abri financièrement, joue surtout pour le plaisir. Et s'il prend du plaisir demain, nul doute que le meilleur est à venir et que ses adversaires vont en voir de toutes les couleurs. Son rêve ? "J'espère jouer un jour une finale avec mon fils !" Rappelons que ce dernier a atteint les places payées sur ce Main Event.

Vitalijs-Zavorotnijs
Vitalijs Zavorotnijs, chipleader, sera un adversaire redoutable pour Eric Sfez

Pour aller chercher les 600 000 € promis au vainqueur, Eric devra se défaire de cinq adversaires, et en premier lieu du chipleader Vitalijs Zavorotnijs : les deux joueurs ont presque le même stack et ont fait la différence sur le reste du field. Auteur de quelques belles perfs sur le circuit, le Letton sera sans nul doute son opposant le plus dangereux. Attention aussi à Boris Kolev, qui a fait montre d'un gros niveau de jeu depuis quelques jours, et Jerry Odeen, qui compte près de 500 000 $ de gains en tournois live. Alain Zeidan est moins expérimenté tandis que Niko Koop, qui ne compte qu'une ligne à son palmarès et a fini très fort ce Day 4, est en train de vivre son « one time ». La bio des finalistes sera disponible demain sur ce coverage.

Alors que les hostilités débuteront à midi ce dimanche, les joueurs ont rendez-vous à 11h15 au Casino Barcelona pour les photos et autres formalités d'usage. Il restera 63 minutes à jouer dans le level 32 (blindes 60 000/120 000 BB Ante 120 000) pour un average à 6 135 000. Les six finalistes sont assurés de remporter un minimum de 160 000 € et le vainqueur repartira avec 600 000 €.

La finale sera diffusée en streaming live avec 30 minutes de décalage et les cartes dévoilées. Les commentaires seront assurés par Tom Jarry et Bruno Fitoussi, qui feront venir quelques invités. Le lien vous sera communiqué dès réception.

Alors, Eric Sfez sera t-il capable de devenir le huitième français titré sur un Main Event WPT, et ainsi succéder aux David Benyamine (deux titres), ElkY ou autres Guillaume Darcourt ? Sera t-il le premier Bleu à s'imposer sur une telle épreuve depuis sept ans et la victoire de Yorane Kérignard au WPT Malta en 2012 ? Une chose est certaine, il y a beaucoup de raisons d'y croire.

La composition de la table finale :

Siège 1 : Eric Sfez (France) 10 265 000
Siège 2 : Alain Zeidan (Liban) 1 975 000
Siège 3 : Vitalijs Zavorotnijs (Lettonie) 10 635 000 (chipleader)
Siège 4 : Boris Kolev (Bulgarie) 5 025 000
Siège 5 : Jerry Odeen (Suède) 2 605 000
Siège 6 : Niko Koop (Autriche) 6 305 000

Fin-Day4
Le payout restant :

Vainqueur : 600 000 € (incluant un siège à 15 000 $ pour le WPT Tournament of Champions)
Runner-up : 375 000 €
3e : 281 750 €
4e : 215 000 €
5e : 215 000 €
6e : 160 000 €

Les sortants du Day 4 :

7e : Martins Adeniya 94 000 €
8e : Jason Tompkins 74 000 €
9e : Jon Gurrutxaga 58 250 €
10e : David Hu 58 250 €
11e : Antal Mezei 46 250 €

Arnaud-Enselme-7
12e : Arnaud Enselme 46 250 €
13e : Juan Arango 46 250 €
14e : Kamil Lewandowski 37 250 €
15e : Jacob Madsen 30 250 €
16e : Luca Marchetti 30 250 €
17e : Marcin Wydrowski 25 000 €

18e : Raul van Boxter 25 000 €
19e : Nicolas Noguera 25 000 €
20e : Ioannis Angelou-Konstas 25 000 €
21e : Marcin Kreft 20 750 €
22e : Robert Bickley 20 750 €
23e : Helder Nuno Lopes Teixeira 20 750 €
24e : Paul-François Tedeschi 20 750 €

Adeniya file à l'anglaise

- 17 mars 2019 - Par Rootsah

Martins Adeniya bulle la table finale (7e pour 94 000 €)
Main Event 3 300 €

Martins-Adeniya3
Solide, Martins Adeniya l'a été durant toute la durée du Day 4. Souvent cantonné à un petit tapis, il a su manoeuvrer pour trouver les spots lui permettant de survivre. Mais à un moment, ce n'est pas passé... Tombé à moins de 12 blindes, il découvre K10 en début de parole, une main qu'il trouve suffisante pour shove. Juste à sa gauche, Vitalijs Zavorotnijs décide logiquement de call avec AK, et après un fold collégial, l'Anglais voit un roi popper dès le flop d'un tableau K-7-5-2-3. Martins Adeniya, auteur d'un très bon tournoi, conclut sa performance par une septième place bonne pour 94 000 € (le second plus gros cash de sa carrière) mais ne disputera pas sa première finale WPT.

Cette élimination scelle la fin de ce Day 4 : la table finale officielle est maintenant formée !

Deux mains, deux bustos

- 17 mars 2019 - Par Rootsah

Les choses s'accélèrent dès le retour du dinner-break avec deux éliminations
Main Event 3 300 € (Day 4)

Jon-Gurrutxaga
Avec l'augmentation des blindes à la reprise, Jon Gurrutxaga et Jason Tompkins se devaient de bouger rapidement avec des stacks inférieurs à 15 blindes. C'est l'Espagnol qui a pris sa chance en premier, dès la première main au retour du dinner-break ; quand Niko Koop décide de le mettre à tapis depuis la small blind, il découvre A5 et décide d'y aller pour ses derniers 1 700 000. Opposé à J9, il voit ses espoirs réduits à néant dès le turn d'un board 2810Q5. Jon Gurrutxaga termine 9e pour un gain de 58 250 €

Jason-Tompkins
Sur la main suivante, c'est au tour de Jason Tompkins de mettre ses derniers jetons au milieu. Niko Koop, encore lui, shove depuis le bouton et l'Irlandais découvre deux valets, une main parfaite pour payer avec 12 blindes. Opposé à une paire de Cinq, il voit cependant avec horreur le croupier sortir un flop A-K-5... La Q au turn lui laisse une chance de s'en tirer, mais la river est un 2 qui ne lui permet pas de repasser devant. Jason Tomkins termine 8ème pour 74 000 €, tandis que Niko Koop est maintenant assis derrière un stack de 7 300 000.

Dinner-break : Eric Sfez sur sa lancée

- 16 mars 2019 - Par Rootsah

Main Event 3 300 € (Day 4)

Tapas
Finalement, le Tournament Director et les joueurs se sont accordés pour s'accorder une pause d'une heure, le temps de se restaurer. Il était temps. Le jeu reprend à 23h10 avec un Eric Sfez toujours second en jetons, et qui se méfie beaucoup de Vitalijs Zavorotnijs, le chipleader...

Siège 1 : Eric Sfez 9 230 000
Siège 2 : Alain Zeidan 4 275 000
Siège 3 : Martins Adeniya 1 375 000
Siège 4 : Vitalijs Zavorotnijs 9 745 000
Siège 5 : Boris Kolev 4 660 000
Siège 6 : Jerry Odeen 2 185 000
Siège 7 : Niko Koop 4 080 000
Siège 8 : Jon Gurrutxaga 1 730 000
Siège 9 : Jason Tompkins 1 530 000

Tableau de bord :  
9 joueurs restant (sur 1 227 entrées)
Reprise au level 32 (blindes 60 000/120 000 BB Ante 120 000)
Tapis moyen : 3 0346 363
Gain assuré : 58 250 €

Illisible

- 16 mars 2019 - Par Rootsah

Main Event 3 300 € (Day 4)

Eric-Sfez-7
On ne change pas une stratégie qui gagne : Eric Sfez joue de nombreux coups depuis la reprise, et donne des mals de crâne récurrents à ses adversaires. "Il faut que je me calme," confie t-il...

Sur une première main, Eric raise au Hi-jack, et Vitalijs Zavorotnijs défend sa big blind. Eric va ensuite c-bet 185 000 sur le flop A26, puis lancer un jeton de 500 000 au milieu sur le turn K. Le Letton paye à chaque fois et les deux joueurs check la river A. Eric montre K-9, c'est la main gagnante contre le 56 adverse...

Un peu plus tard, Sfez relance en middle et se fait 3-bet par Martins Adeniya deux crans à sa gauche. Eric n'est pas du genre à abandonner et suit pour voir trois cartes : ce sera 1042. Le Français check-call 500 000, avant de donkbet 550 000 sur le turn apportant une doublette du 2. L'Anglais s'aligne, mais se voit demander son tapis sur la river 9. Il recompte son stack, utilise une timebank... et décide finalement d'abandonner, se gardant une douzaine de blindes. "Je suis sûr qu'il a joué les As ou les Rois à l'arrêt", pense son fils Lucas. Comprenez qu'Eric aurait slowplayé un monstre... "J'avais As-Dame", lui rétorque son père. Mais Lucas ne semble pas du tout convaincu... En tout cas, Eric grimpe à près de 9 millions !

Bon, toujours aucun sortant dans cette dernière table du Main Event...

Tableau de bord :
9 joueurs restant (sur 1 227 entrées)
25 minutes à jouer au level 31 (blindes 50 000/100 000 BB Ante 100 g000)
Tapis moyen : 3 0346 363
Gain assuré : 58 250 €