masquer le menu

Fin du Day 2 : puissance quatre

- 15 mars 2019 - Par Rootsah

Bruno Lopes, Davidi Kitai, Joao Vieira et Michel Abécassis seront au Day 3 !
Plus que 31 éliminations avant les places payées
Main Event 3 300 € (Fin du Day 2)

Team-WinamaxHuit joueurs Winamax avaient pris le départ du Day 2 de ce WPT Barcelone. Au bout de neuf niveaux de 60 minutes, la moitié d'entre eux sont encore présents, alors que nous avons perdu 375 joueurs ce jeudi ! Clairement, on préfère voir le verre à moitié plein : la performance est déjà belle.

Pourtant, ceux qui ne sont plus là n'ont pas ménagé leurs efforts : on pense notamment à Mustapha Kanit et Adrian Mateos Diaz, qui sont chacun passés par la case re-entry aujourd'hui (deux fois pour Amadi_17). Mais cela n'a pas suffit pour les deux shortstacks du Team... L'Espagnol, parti avec une bonne vingtaine de blindes, n'est jamais parvenu à monter un stack. L'Italien, en revanche, avait presque atteint les 100 000, avant de déchanter. Leo Margets et Pierre Calamusa ont en revanche tenu plus longtemps, et au retour du dinner-break on s'imaginait déjà que le Team W finirait cette journée à six... Mais, après être partis à tapis couvert avec la moins bonne main au showdown, il n'ont pas eu la chance nécessaire pour survivre et ont sauté presque simultanément.

Et les quatre rescapés alors ? Pour eux non plus, rien n'a été simple. Commençons par Davidi Kitai, qui possédait pas loin de 300 000 en milieu de Day : "J'ai gagné tous les coups durant les quatre premiers niveaux, avant de les perdre tous pendant les trois derniers. Je me suis notamment pris les Rois contre les As, j'ai foldé As-Dame préflop quand un adversaire avait shove 30 blindes avec As-Valet... Bref, j'avais perdu le mood. Mais on y croit !" Avec 28 blindes à la reprise demain, Kitbul est prêt à mordre à pleines dents dans ce Day 3.

Le scénario est un peu similaire pour l'ami du Team Michel Abécassis, qui pointait à plus de 200 000 au dinner-break. "Franchement, je n'ai pas grand-chose à dire, soufflait MIK.22. Je n'ai vraiment pas vu de jeu durant les deux dernières heures, alors je n'ai pas pu faire grand-chose. Mai j'ai joué mon jeu, je n'ai pas fait de grosses erreurs." Visiblement fatigué, Michel pourra néanmoins prétendre à mieux après une bonne nuit de sommeil, fort d'un stack de 130 000 jetons.

Chez Joao Vieira, on était également content que la journée se termine :"J'ai eu de la chance en début de journée, et après j'ai pris les spots. Ça a été long..." Le Portugais reviendra avec 108 000.

Quant à Kool Shen, il finit en tête du clan Winamax avec 262 500 et est sans doute celui qui a connu la journée la plus tranquille, puisqu'il a multiplié son stack par 5 ! De quoi voir plus loin...

Joni-Jouhkimainen
Mais tous sont loin, très loin du Finlandais Joni Jouhkimainen (photo), qui finit avec un incroyable stack de 611 000 jetons après une journée passée à la table d'ElkY (124 000). Le plus gros gagnant français en tournois live termine d'ailleurs dans les derniers wagons du train bleu, que conduisent Roger Taieb (478 000) et Paul-François Tedeschi (407 500). Au final, au moins 30 Tricolores passent au Day 3.

En revanche, on ne reverra plus Jonathan Therme, Alexandre Reard, Kalidou Sow, Isabel Baltazar ou Chino Rheem, qui peuvent encore se concentrer sur le WPT Deepstacks qui a débuté aujourd'hui, ou sur le Highroller qui démarrera samedi.

Pour les 182 joueurs encore en lice dans le Main Event (sur 1 227 inscriptions), le rendez-vous est fixé demain à midi au Casino Barcelona, alors que les places payées s'approchent à grand pas (151 joueurs ITM). La pression se fera sentir d'entrée... Le jeu reprend au level 19 (blindes 2 500/5 000 BB Ante 5 000) pour un average à 198 972. Nos quatre protégés passeront-ils le premier cap vraiment important de ce Main Event ? Pour le savoir, rendez-vous demain sur notre coverage ! Bonne nuit à tous !

Les Français encore en course :

Paul-Tedeschi
Roger Taieb : 478 000
Paul-François Tedeschi : 407 500 (photo prise au Day 1 C)
Thomas Cazayoux : 317 500
Anas Belatik : 310 000
Bruno Lopes (Team Winamax) : 262 500
Laurent Michot : 256 000
Paul Testud : 220 000
Nicolas Noguera : 204 000
Hassan Fares : 194 000
Lucas Sfez : 193 000
Florian Ribouchon : 191 000

Cyril Bremond : 171 000
Nicolas Dumont : 163 000
Jeremy Saderne : 156 000
Jimmy Kebe : 156 000
Arnaud Enselme : 137 000
Michel Abécassis (ami du Team Winamax) : 131 000
Pierre Merlin : 130 500
Yehoram Houri : 130 000
Rabah Ait Abdelmalek : 125 000
ElkY : 124 000

Jose Astima : 120 000
Eric Sfez : 105 500
Antonin Teisseire : 102 300
Sébastien Guinand : 85 000
Alexandre Viard : 80 000
Albert Sebag : 78 500
Arthur Conan : 61 000
Jean-Pierre Peyratoux : 61 000
Antoine Labat : 54 500

Les têtes d'affiche :

Joni Jouhkimainen : 611 000
Marcin Wydrowski : 360 000
Arne Coulier : 347 100
Anton Wigg : 291 000
Fernando Pons : 273 000
Dominik Panka : 269 500
Guianluca Speranza : 259 500
Bart Lybaert : 161 000
Davidi Kitai (Team Winamax) : 139 000
Joao Vieira (Team Winamax) : 108 000

Maria Lambropoulos : 102 000

Maria-Lambropoulos3

Chacun son rythme

- 14 mars 2019 - Par Rootsah

Main Event 3 300 € (Day 2)

Arnaud-Enselme
Arnaud Enselme s'est fait discret aujourd'hui, avec un tapis qui n'a jamais dépassé les 100 000 jetons jusqu'au dinner-break. Mais le grinder a attendu les derniers niveaux pour passer la seconde, puisqu'il pointait à 140 000 peu avant la fin des hostilités. "J'ai doublé, explique le grinder de Winamax.fr. Avec 80 000 au départ du coup, je relance avec AK UTG et la big blind défend. Sur le flop 982, je c-bet 1/3 du pot, et je suis payé. Sur le turn A qui ouvre un autre flush/draw, je mise 2/3 du pot, et je me fais check/raise all-in. Je paye et il montre Q10. Ma main tient... Ensuite, j'ai gagné quelques petits pots." Bref, Arnaud a su accélérer au bon moment...

Said-El-Yousfi
En revanche, on est plus prudent du côté de Said El Yousfi. "J'ai 120 000, et j'ai bien l'intention de revenir demain, explique le Suisso-Canadien. J'ai fait les montagnes russes, je suis monté à 260 000 avant de chuter à 80 000. À ma table, ça joue bien, ils sont malins. Normalement, c'est maintenant qu'il faut pousser, mais je vais rester tranquille..." Cet habitué du casino Es Saadi de Marrakech, principalement connu pour avoir gagné le WSOPC Global Championship en 2016, reste sur une grosse année 2018, après avoir cartonné au WPT Montréal en octobre : 2e du WPT 500 pour un gain de 104 235 $, puis 5e du WPT Deepstacks pour 47 549 $. D'ailleurs, Said compte bien écumer le circuit européen cette année, et a déjà fini 12e du WPTDS Bruxelles début février. Un joueur à ne surtout pas prendre à la légère...

Tableau de bord :
198 joueurs restant (sur 1 227 entrées)
Il reste 21 minutes à jouer au level 17 (blindes 2000/4000 BB Ante 4000)
Tapis moyen : 185 909

Le payout annoncé : 600 000 € à la gagne

- 14 mars 2019 - Par Rootsah

Main Event 3 300 € (Day 2)

Billets
Les organisateurs ont annoncé la répartition du prizepool de ce Main Event, qui pour rappel s'élève à 3 557 220 €. Dimanche, le vainqueur empochera pas moins de 600 000 € (incluant un siège à 15 000 $ pour le WPT Tournament of Champions de Las Vegas début juin), tandis que chaque finaliste sera assuré d'un gain de 74 000 €. 151 joueurs seront payés un minimum de 6 000 €.

La répartition du prizepool :

Place Gain
1 600 000 €
2 375 000 €
3 281 750 €
4 215 000 €
5 160 000 €
6 120 000 €
7 94 000 €
8 74 000 €
9-10 58 250 €
11-12 46 250 €
13-14 37 250 €
15-16 30 250 €
17-19 25 000 €
20-24 20 750 €
25-32 17 500 €
33-40 14 750 €
41-48 12 750 €
49-56 11 000 €
57-64 9 750 €
65-72 8 750 €
73-80 7 750 €
81-104 7 000 €
105-136 6 500 €
137-151 6 000 €

Les deux font la paire

- 14 mars 2019 - Par Rootsah

Leo Margets et Pierre Calamusa sont éliminés à quelques minutes d'intervalle
Main Event 3 300 € (Day 2)

Une nouvelle fois, comme Mustapha Kanit et Adrian Mateos Diaz plus tôt dans la journée, le Team Winamax vient malheureusement de perdre deux nouveaux membres coup sur coup : Leo Margets et Pierre Calamusa... Les deux fois, les pros sont partis derrière mais n'ont pas réussi à renverser la vapeur.

Leo-Margets-3
C'est tout d'abord la joueuse espagnole qui se retrouve à tapis pour ses derniers 60 000, avec 1010 contre JJ. Le tableau A3782 ne lui laisse aucune chance, et la Barcelonaise n'atteindra donc pas pas les places payées à domicile.

Pierre-Calamusa-2
Pendant ce temps, Pierre perdait deux coups importants, dont l'un avec un tirage flush max qui n'est jamais rentré dans un pot 3-bet, avant de perdre encore quelques jetons sur sa big blind, pour finalement tomber à moins d'une dizaine de blindes. Après une ouverture du bouton, il envoie tout depuis la small blind avec 109, et son adversaire suit avec J9. Pierre se lève de sa chaise pour voir le croupier dérouler un board 98A3A qui lui est fatal. Lui aussi doit quitter l'aire de tournoi.

Davidi Kitai, Bruno Lopes, Joao Vieira et Michel Abécassis ont maintenant la mission de défendre les couleurs de l'écurie Winamax.

Tableau de bord :
225 joueurs restant (sur 1 227 entrées)
Il reste 30 minutes à jouer au level 16 (blindes 1500/3000 BB Ante 3000)

Ribouchon-Brémond, destins croisés

- 14 mars 2019 - Par Rootsah

C'est le dinner-break à Barcelone
Main Event 3 300 € (Day 2)


Allez, on vous présente deux autres Français qui se portent plutôt bien dans ce tournoi : Florian Ribouchon et Cyril Brémond.

Florian-Ribouchon
Florian, on le connait : cela fait maintenant dix ans que le résident niçois roule sa bosse sur le circuit live. Cette année, il a un peu ralenti la cadence après un cru 2018 qui restera comme le meilleur de sa carrière (89 709 $ de gains). "J'essaie de gagner encore, mais c'est difficile ! Je vais déménager à Malte, et c'est compliqué, déplore ce grinder online, qui apparement aurait quelques problèmes avec sa banque. "Enfin, ça pourrait être pire, on pourrait être à l'usine ou en prison !" Florian compte cependant aller jouer à l'EPT Monte-Carlo cet été, juste à côté de chez lui, et ira sans doute faire un tour à Las Vegas pour les WSOP. Concernant ce WPT, ça se passe pas trop mal : Florian est assis derrière 155 000 jetons après avoir commencé le Day 2 shortstack. "J'ai chatté Roi-Dix contre As-Valet, et puis quand tu gagnes plein de coups, ça va vite ! Et maintenant, ma table est belle. Il y avait plein de jeunes profil grinder au début, ça ne me plaisait pas trop, mais après deux showdowns, j'ai vu qu'il n'y avait personne de décent !" On espère qu'il saura encore en profiter...

Cyril-Brémond
Tout comme Florian, Cyril Brémond a également réussi une belle campagne 2018 (85 463 $ de gains en tournois live), lui qui joue les gros events depuis quelques années en gagnant des packages online. "Je suis ambulancier SMUR à Marseille, et j'essaie de jouer des belles épreuves à côté de mon travail." Lui aussi a commencé ce Day 2 avec un stack moyen de 38 000, avant de monter jusqu'à 160 000 peu avant le dinner-break. "Cela s'est fait progressivement. Mais heureusement que ma table précédente a cassé, il y avait un mec à 450 000 qui détruisait tout le monde !"

Luca-Marchetti
Ce mec, c'est Luca Marchetti, en photo ci-dessus, qui fait partie des chipleaders.

Les 252 survivants sont partis en dinner-break pour 60 minutes. La partie reprend vers 20h20 aux blindes 1500/3000 BB Ante 3000 pour un average à 146 071. Il restera deux niveaux d'une heure à jouer dans ce Day 2.