masquer le menu

48 joueurs à l'assaut du Day 3

- 5 novembre 2010 - Par Harper

Nesrin Kourdourli 957,000
Tyler Cornel 769,000
Ilan Boujenah 743,000
Jean-Paul Pasqualini 708,000
Fabrice Touil 666,000
Dominik Nitsche 631,000
Victor Soares 580,000
Philip Legath 578,000
Pierre Dieterling 556,000
Javier Diaz 534,000

Wilfried Bresson 476,500
Sam El Sayed 471,000
Emmanuel Prenat 423,000
Jérôme Zerbib 417,000
Franck Pepe 414,000
Marvin Reittenmaier 404,000
Simon Bouaska 357,000
Estelle Denis 338,000
Julien Robert 330,000
Nikolai Senninger 322,000

Raphael Tykoczinsky 315,000
Pierre Zerbib 303,000
Yohann Azoulay 301,000
Yoann Song Vu Van 300,000
John Eames 298,000
Franclim Da Silva 285,000
Jean-Philippe Rohr 264,000
Paul Coughlan 260,000
Gaetan Milvaque 251,000
Philippe Gellman 246,000

Hassan Fares 238,000
David Colin 212,000
Alexandre Brivot 169,000
Jean-Bernard Bot 152,000
Christian Kauffman 147,000
Anastasios Belesis 141,000
Fabrice Dufour 139,000
Stéphane Theobald 134,000
Nicolas Babel 124,000
Urs Kohler 116,000

Bertrand Leonard 111,000
Sundeep Sandhu 108,000
Georges Chehade 102,500
Grégory Bolognini 90,000
Alain Pasqualini 72,000
Riccardo Giacalone 38,000
Malik Nouri 20,000
Nacer Rougui 15,000

Tableau de bord
48 joueurs restants (sur 543 entrants)
Prix assuré : 7,216 euros
Blindes 6,000/12,000 ante 1,000
Tapis moyen : 339,375

Entre déceptions et incompétence

- 5 novembre 2010 - Par Harper

Le Day 2 du WPT Amnéville tourne au vinaigre

C'est une journée haute en couleurs à laquelle nous venons d'assister au casino d'Amnéville. Pour simplifier : elle a mal commencé, et mal fini. Pour des raisons différentes. En premier lieu, tous les représentants du Team Winamax nous ont quitté. Arrivés avec des tapis supérieurs à la moyenne, Nicolas Levi, Antony Lellouche et Marc Inizan ont été éliminé après quelques niveaux. Décisions compliquées pour certains, rencontres inévitables pour d'autres. Cas similaire pour le Local Hero Paul Pirès-Trigo, qui a perdu une confrontation où il était favori.

La longue route vers les places payées débutait alors... Après avoir monté un énorme tapis, Basile Yaiche nous quittait à quelques places de l'argent. Avant lui, des joueurs comme Nicolas Dervaux, François Tardieu, Julien Labussière, Joel Benzinou, Adrien Allain ou encore Lucille Cailly étaient éliminés.

Coverage par Winamax

Jean-Paul Pasqualini en route vers une nouvelle table finale

Durant la journée, le nombre total d'entrants de ce WPT Amnéville a été annoncé : il se porte à 543, en faisant le plus important World Poker Tour jamais organisé en dehors des États-Unis. Un total de 54 joueurs doit donc être payé, touchant un minimum de 7,216 euros pendant que le vainqueur empochera 426,425 euros. Un tournoi qui s'annonçait donc en tout point magnifique. Mais l'incompétence de la direction du tournoi a quelque peu terni le tableau. Multipliant les petites « boulettes » depuis trois jours (y compris laisser passer le fait qu'un joueur puisse s'inscrire à la fois au Day 1A et au Day 1B), la bulle fut une véritable mascarade... Le tableau affichait effectivement encore 57 joueurs restants quand un petit tapis a pris le risque d'engager son tournoi. Éliminé, on lui a alors appris qu'il était le « bubble boy » ! Le tableau n'avait pas été mis à jour et aucun main par main n'a été effectué... Une fois la bulle passée, six joueurs ont rejoint la sortie parmi lesquels Philippe Ktorza.

A l'occasion de la course vers la table finale qui débutera vendredi à partir de 14 heures, nous retrouverons 48 joueurs parmi lesquels Nesrine Kourdourli (chipleader avec 957,000 !), Jean-Paul Pasqualini, Fabrice Touil, ainsi que des joueurs comme Dominik Nitsche, Marvin Rettenmaier, Jérôme Zerbib, Ilan Boujenah, JB Bot, Estelle Denis ou encore Nicolas Babel, revenu in-extremis à dix blindes. Bonne nuit à tous !

Harper

HU4ROLLZ

- 5 novembre 2010 - Par Harper

A la suite de cet incident sans précédent, la direction du tournoi a tenté de venir s'expliquer devant la presse et les joueurs. Je vous avoue avoir loupé les débats mais quand je vois que la dernière phrase du directeur du tournoi envers un journaliste fut : « Je vous prends en Heads-up quand vous voulez », je ne suis pas mécontent d'avoir loupé la conversation. Bref, tout le monde vient de commander des bières dans la salle de presse et il nous est désormais impossible de suivre le tournoi de près. Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'il reste 50 joueurs en course et que Nicolas Babel a perdu un pot de 360,000 avec As-Valet contre Roi-Dame : il ne lui reste plus que deux blindes.

La bulle de l'incompétence

- 5 novembre 2010 - Par Harper

Un imbroglio total pousse Daniel Schlosberg à la faute

Coverage par Winamax

La bulle du World Poker Tour Amnéville vient d'éclater dans des circonstances proprement scandaleuses. La direction du tournoi est effectivement novice en la matière et n'a jamais géré ce genre de situations. Cela s'est vu. Alors qu'il reste 57 joueurs, la direction ne parvient pas à contrôler le flux de spectateurs présents autour des tables. Ne souhaitant pas faire le tri entre la presse et les joueurs, elle décide tout simplement de mettre tout le monde derrière un cordon à deux mètres des tables, disant même à un de mes collègues : « vous regardez les cartes et donnez des indications aux joueurs depuis trois jours, faut arrêter. » Il nous est alors impossible d'assister à l'action. Ce n'est déjà pas très professionnel en soit mais, admettons, si cela permet au tournoi de se dérouler dans de bonnes conditions.

Ce ne fut absolument pas le cas ! Alors que le tableau affiche encore « 57 joueurs restants », Daniel Schlosberg, petit tapis mais loin d'être condamné à la défaite, se dit qu'il va prendre un risque et envoie son tapis avec Roi-Dame. Payé par un meilleur jeu, il s'incline. La direction lui indique alors qu'il est le « bubble boy » ! Le tableau n'a en effet pas été actualisé alors que deux joueurs étaient sortis. Aucun main-par-main n'a été effectué ! Daniel Schlosberg est sous le choc : « Je n'aurais jamais fait tapis si je savais qu'il n'y avait plus qu'un joueur à faire sauter ! » La direction s'assure alors qu'il reste bien 54 joueurs en effectuant un compte précis. C'est le cas : tous les survivants sont assurés de repartir avec 7,216€. Les joueurs hallucinent quelque peu devant les conditions dans lesquelles se sont passées cette bulle. Ils finissent néanmoins par se congratuler. Dans l'argent, nous retrouvons des joueurs comme Jean-Paul Pasqualini, JB Bot, Ilan Boujenah, Fabrice Touil, Dominik Nitsche, Jérôme Zerbib, Marvin Rettenmeier, Antoine Saout, Nesrin Kourdourli, Estelle Denis, Philippe Ktorza ou encore Nicolas Babel.

La demande Basile

- 5 novembre 2010 - Par Harper

Coverage par Winamax

Après avoir perdu la moitié de son tapis sur un 4-bet à tapis avec Roi-Dame tombé contre deux As, Basile Yaiche a pris son mal en patience. Il n'atteindra néanmoins pas l'argent dans ce WPT Amnéville. Au bouton, il relance à 18,500 sur blindes 4,000/8,000 ante 1,000 avec ACarreau9Carreau. La grosse blinde fait alors tapis, réclamant 130,500 de plus à « Basou ». Ce dernier va prendre un long moment puis engager la somme, pensant posséder la meilleure main. C'est raté : il fait face à APiqueKCarreau et s'incline à l'issue d'un tableau 2TrèfleJTrèfle6PiqueJCoeurTPique. Basile est éliminé alors qu'il ne reste plus que 58 joueurs.