masquer le menu

Découvrez les finalistes des WSOP-Europe 2011

- 19 octobre 2011 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Elio Fox (USA) 3,99 millions
Le chip-leader sorti de nulle part ! Sa place en tête du classement, l'américain la doit à un pot massif qui l'a vu éliminer d'une seule main Alex Dovzhenko et Arnaud Mattern grâce à un énorme coup de pouce du destin – une seule carte du paquet pouvait lui faire gagner le pot. Côté palmarès, la fiche de résultats en live de Fox est encore réduite (quatre résultats depuis avril 2010), mais comporte une victoire de taille : la Bellagio Cup en juillet dernier, pour 669,692 dollars.

Coverage par Winamax

Jake Cody (UK) 2,685 millions
Rarement on avait été témoin d'une ascension aussi rapide. En moins de deux ans, Jake Cody a remporté pas moins de trois titres majeurs sur le circuit des tournois live : l'EPT de Deauville en 2010 (857,000€), le WPT de Londres (273,783£) et la très prestigieuse épreuve de Heads-Up à 25,000$ pour 851,192 dollars. Et ce n'est peut-être pas fini : le « run good » de Cody ne semble pas prêt de s'arrêter... En demi-finales des WSOP-E, Jake Cody semblait mourrant avec 10 blindes, mais a su rattraper son important déficit en jetons grâce à plusieurs double-ups successifs, puis a tranquillement écrasé la table pour se constituer le second plus gros tapis de la table finale.

Coverage par Winamax

Dermot Blain (Irlande) 2,405 millions
Dermot est présent sur le circuit depuis 2008. On a fait sa connaissance en 2009, après sa victoire au tournoi APPT (Asia Pacific Poker Tour) de Macao pour 541,000 dollars. S'en sont suivies trois années en live bien, mais pas top (on a été assez calmes sur les références à La Cité de la Peur, ces deux dernières semaines).

Coverage par Winamax

Chris Moorman (UK) 2,23 millions
Un spécialiste des tournois online (pseudo : « Moorman1 ») ayant gagné tout ce qu'il est possible de gagner comme compétitions sur Internet. Le voilà maintenant en train de prendre d'assaut le circuit live. Pas encore de victoire majeure à son palmarès, mais de très beaux résultats : une finale à l'Aussie Millions en janvier dernier, et deux finales lors des WSOP à Las Vegas : 3ème dans le 2,500$ Short-Handed, et second dans un 10,000$, là aussi short-handed. Avec un tapis imposant au départ de la finale, un parcours sans faute tout au long du tournoi, et une bonne part de réussite aux moments clés, Chris Moorman est l'un des favoris pour la victoire dans ce Main Event des WSOP-Europe.

Coverage par Winamax

Brian Roberts (USA) 2 millions
Ce jeune homme de 28 ans est professionnel aux cartes depuis maintenant presque dix ans. Un spécialiste du cash-game en ligne, comme il se doit, ayant participé à l'émission « 2 months 2 millions » où lui et ses potes joueurs ont tenté l'impossible : remporter deux millions de dollars sur Internet en seulement deux mois (ils n'ont pas réussi, mais ils ont bien failli). Durant le Main Event des WSOP-E, Brian Roberts nous est apparu comme un joueur de grand talent, à l'agressivité et au timing parfaitement maitrisés.

Coverage par Winamax

Max Silver (UK) 1,825 millions
C'est durant l'été 2010 que l'on a découvert le briton sur le circuit live, quand Silver a collecté ses premiers succès : une finale lors d'un tournoi du circuit UKIPT (United Kingdom and Ireland Poker Tour), suivi d'une victoire dans le même circuit, lors de l'étape de Dublin. Un mois plus tard, Silver est à Londres où il remporte un gros side-event à l'EPT (83,588 livres de gains). Récemment, on l'a vu lors du WPT de Paris (28ème), puis à l'UKIPT de Dublin où Silver a failli réussir le « back to back » (4ème place). A Cannes, Silver s'est échauffé avec une finale lors du tournoi Shootout (4ème, encore), et a effectué un très beau parcours dans le Main Event, tenant le chip-lead un long moment avant de légèrement flancher durant les demi-finales.

Coverage par Winamax

Moritz Kranich (Allemagne) 1,66 millions
Pas beaucoup de résultats, mais des résultats qui comptent. Les deux plus marquants d'entre eux : l'EPT de Deauville en 2009, et la Bellagio Cup, une épreuve WPT, en juillet 2010. Hé oui : l'allemand est en course pour décrocher la « Triple Crown » du poker live et rejoindre Roland de Wolfe, Gavin Griffin, ElkY et Jake Cody dans le club très fermé des triple vainqueurs WPT/EPT/WSOP.

Coverage par Winamax

Shawn Buchanan (Canada) 1,015 millions
Sans conteste LE joueur de cette quinzaine WSOP-Europe à Cannes ! Le Canadien a participé à six des sept épreuves au programme, et a quasiment réalisé un sans faute en atteignant les places payées à quatre reprises, manquant de très, très peu le bracelet en heads-up à Michael Mizrachi lors de l'épreuve de Split. Pourra t-il conclure son séjour en France de la plus belle manière qui soit avec, enfin, une victoire ? Buchanan possède le plus petit tapis mais tout reste possible... Parmi ses autres résultats marquants, on note une victoire au WPT en 2007, deux finales au Bellagio (là encore pour des WPT) en 2009 et 2010, et deux places de runner-up aux WSOP : lors du tournoi de 6-max à 25,000$ en 2010, et lors du HORSE à 10,000$ cette année, vous vous rappelez du vainqueur, il s'agissait d'un certain Fabrice Soulier.

Blindes : 15,000/30,000, ante 5,000

Les prix

Vainqueur. 1,400,000€
Runner-up. 800,000€
Troisième. 550,000€
4ème. 400,000€
5ème. 275,000€
6ème. 200,000€
7ème. 150,000€
8ème. 115,000€

RDV à 13h45 pour suivre la finale en direct !

Au coeur de la catharsis

- 19 octobre 2011 - Par Harper

Les demi-finales résumées en un clin d'oeil

L’objectif de la journée était simple : tomber de 25 à 8 joueurs. Avec un départ donné à 14 heures, tous les observateurs s’attendaient à une journée marathon. Au final, moins de huit heures de jeu effectives furent nécessaires à l’obtention de l’ultime table de ce Main Event des World Series of Poker Europe.

Les premières éliminations étaient attendues : Philippe Ktorza, Tony G, Rocardo Tavares, Erik Seidel, John Eames, John Duthie… Autant de joueurs avec des tapis fragiles qui n’auront pas su revenir dans la course. Pendant ce temps, Chris Moorman, Shawn Buchanan et Chris Moorman continuaient de dicter leur loi sur leurs tables respectives.

Le premier tournant de la partie est intervenu à 17 joueurs restants. Un énorme coin flip déroulé de façon incongru entre Giuseppe Sammartino et Max Siver. Un pot massif qui permettait à Max Silver de rejoindre les demi-finales avec 3,5 millions de tapis.

Parmi les 16 prétendants à la finale, trois français. Après s’être maintenu au dessus de la moyenne pendant la première partie de la journée, Steven Moreau va petit à petit voir son tapis fondre, peu aidé par le tirage au sort des tables. En compagnie de Chris Moorman, Shawn Buchanan, Patrik Antonius et Dermut Blain, “Gloub” ne parvient pas à sortir la tête de l’eau. Au terme d’un parcours pouvant lui donner plein d’espoir pour la suite de sa jeune carrière, il termine 14ème pour 53,000 euros.

C’est alors parti pour une véritable hémorragie côté français. Thibaud Guenegou est le second à rendre les armes, ayant lui aussi vu son tapis rattrapé par les blindes. “Thibavol” termine 12ème pour 67,500 euros. Est alors arrivé le pot du tournoi. A tapis avant le flop avec une paire d’As contre As-Roi et une paire de Dix, Arnaud va voir un terrible dix apparaitre au flop. Au lieu d’attaquer la finale en position de chipleader, “Frenchkiss” termine dixième pour 90,000 euros. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Patrik Antonius de quitter la partie, victime lui aussi de Dame malchance.

La finale est alors dessinée. En tête, l’américain Elio Fox, le jeune homme ayant trouvé un Dix face à Arnaud Mattern. Derrière, Jake Cody, qui a triplé son tapis au départ des demi-finales en envoyant ses dernières blindes avec hauteur Dix. Un peu plus loin, on retrouve Chris Moorman, qui a doublé sur les dernières mains avec As-Sept contre As-Dame… La chance a fait partie intégrante du jeu aujourd’hui, mais la finale n’en restera pas moins relevée, comme vous le prouvera la présentation des joueurs d’ici quelques minutes.

Patrik Antonius ne sera pas en finale

- 19 octobre 2011 - Par Benjo DiMeo

Un dernier coup de théâtre pour terminer la journée

L'ultime élimination de la journée s'est produite peu après 23 heures 30. Beaucoup plus tôt que ce que nous avions imaginé en salle de presse : nous nous préparions à une longue nuit, mais finalement, à peine quatre heures de jeu furent nécessaires pour passer de seize à huit joueurs, et constituer le casting de la table finale.

Autre surprise en forme de déception : nous ne pourrons observer l'un des meilleurs joueurs de poker du monde tenter de décrocher son premier titre de champion du monde. Patrik Antonius a en effet été victime d'un vicieux coup de malchance infligé par Chris Moorman. Ce dernier s'est retrouvé à tapis pour un million contre le Finlandais, en position dominée : As-7 contre As-Dame. Mais le tableau a apporté à Moorman le 7 dont il avait besoin – sur la rivière, comme de juste, laissant Antonius avec une poignée de jetons qui se sont volatilisés dès la main suivante, confirmant son élimination en neuvième place, aux portes de la finale, pour un prix de 90,000 euros qui pâlit en comparaison des 1,4 millions qui iront au vainqueur.

Quatre jours de sans-faute pour finalement se faire sortir sur un bad-beat à la con : c'est là qu'Antonius doit soudainement se rappeler pourquoi il déteste les tournois de poker...

Coverage par Winamax

"C'est confirmé, je retourne au cash-game, c'est moins casse-couilles"

L’énorme désillusion

- 19 octobre 2011 - Par Harper

Un bad beat prive Arnaud Mattern du chiplead... et de la finale

Coverage par Winamax

L’assistance est sous le choc. Un pot massif vient de se dérouler à la table d’Arnaud Mattern. Le français était impliqué et grand favori pour s’emparer du pot. En lieu et place, il s’est incliné et est éliminé. Premier de parole, Arnaud trouve une paire d’As et relance logiquement à 60,000. Derrière, le shortstack Alex Dovzhenko pousse son tapis pour 455,000. Et ce n’est pas fini : Elio Fox pousse son tapis à son tour pour 2 millions ! Snap call d’Arnaud. Showdown !

Arnaud Mattern : ACarreauAPique
Alex Dovzhenko : ACoeurKPique
Elio Fox : TPiqueTTrèfle

Le pot est monstrueux. 4 millions. Largement de quoi arriver chipleader en finale. « J’ai passé un dix » avoue un joueur à table. Il n’en reste plus qu’un dans le paquet. Et pourtant. Le croupier retourne un flop 9TrèfleTCarreau6Carreau. Le turn, un KCarreau, donne des espoirs de couleur à Arnaud. Mais la rivière est un 7Pique… Alex Dovzhenko termine onzième pour 67,500 euros et Arnaud Mattern dixième pour 90,000 euros. Il n’y aura pas de français en finale. Cruel.

Thibaud à genoux

- 19 octobre 2011 - Par Harper

Douzième place pour le français (67,500€)

Coverage par Winamax

Reprenant la partie avec une douzaine de blindes, Thibaud Guenegou n’a pas hésiter longtemps avant d’envoyer son tapis en SB avec QCoeur8Carreau. A sa gauche, Elio Fox s’empresse de payer avec 8Pique8Coeur. Le tableau 9Carreau6CarreauJCoeurACarreau donne des possibilités de couleur et de quinte à Thibaud mais la rivière est un 6Pique. Thibavol termine douzième pour 67,500 euros. A trois éliminations de la finale, il ne reste plus qu’un français en course : Arnaud Mattern.