masquer le menu

WPT Prague : les tricolores loupent le coche

- 20 décembre 2013 - Par Kinshu

La France ne sera pas représentée en finale du WPT Prague 2013. Manuel Bevand a (trop vite) chuté en 21e position, Mickael Pages s'est incliné en 13e position tandis que Roger Hairabedian a lui fait la bulle de l'ultime table.

Aucun Français en finale




Il a fallu patienter près de sept heures pour connaitre le nom des six joueurs qui composeront ce samedi la table finale de ce WPT Prague 2013. Une table à laquelle ne s'assiéra pas Manuel Bevand, qui a vite vu ses espoirs de finale s'envoler suite à un coinflip perdu au bout de dix petites minutes, où sa paire de 5 n'a pas tenu le choc contre le As-Dame de Ryan Spittles. Le pro Winamax doit se consoler avec un prix de 8,800 euros et trouvera un peu de réconfort en regardant son historique à Prague : 6 belles places payées en 6 ans dans des tournois du circuit EPT et WPT.



Le parcours de rêve du qualifié en ligne tricolore Mickael Pages a lui pris fin 13e position. Le jeune homme n'a pu faire grand chose avec un petit tapis et un flop lui ayant apporté deux paires, mais aussi une quinte à son bourreau - Valeri Savov. Mikael est récompensé de 11,900 euros.



On pensait bien que Roger Hairabedian allait passer entre les mailles du filet. Comme souvent, le dinosaure du poker hexagonal a allié expérience, solidité et patience pour essayer de se hisser en finale d'un tournoi majeur. Mais cela n'a cette fois pas été suffisant. Longtemps shortstack durant ce Day 4, Roger ne s'est jamais vraiment retrouvé en réel danger grâce à une structure où les joueurs ont toujours eu une belle profondeur de tapis. Mais les blindes augmentant et surtout les pots gagnés se faisant de plus en plus rares, Roger a fini par fondre à vue d’œil. Et c'est finalement lui qui s'est incliné à la bulle de la table finale, à une 7e position lui permettant d'empocher 32,000 euros.

Une finale qui fleure bon l'Europe de l'Est



Alors, quels seront les prétendants au titre dans ce tournoi ? Le chipleader tout d'abord : Vasili Firsau (photo), impressionnant de maitrise durant les dernières heures du Day 4, devenant de plus en plus agressif en mettant une pression constante sur ses adversaires. Le Biélorusse, découvert en mai dernier lors de l'EPT Montecarlo où il s'était classé 10e et qui avait réalisé une deuxième place au WPT Paris il y a deux mois, flirte avec les 2,5 millions. Juste derrière lui, avec sensiblement le même tapis : Andrey Shatilov, un Russe plutôt solide, ayant accumulé plus de 800,000 dollars de gains sur le circuit live. Pour accompagner le duo de tête : le Serbe Ognjen Sekularac, le Lituanien Gintaras Simaitis, le Bulgare Valeri Savov et l'Allemand Julian Thomas, finaliste de l'EPT Berlin en avril dernier.

La table finale
Siège 1 : Ognjen Sekularac (Serbie) 1,275,000
Siège 2 : Vasili Firsau (Biélorussie) 2,491,000
Siège 3: Julian Thomas (Allemand) 1,354,000
Siège 4: Gintaras Simaitis (Lituanie) 666,000
Siège 5: Valeri Savov (Bulgarie) 934,000
Siège 6: Andrey Shatilov (Russie) 2,427,000

Tableau de bord
6 joueurs restants (sur 306 entrants)
Prix assuré : 38,000€
Blindes 12,000/24,000 ante 4,000
Tapis moyen : 1,530,000

Kinshu