masquer le menu
Jours :421
Affichage : Plus ancienPlus récent

Prochain rendez-vous : Cannes, dès lundi

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo



Bon, c'est pas le tout, mais le circuit continue. A peine conclu ce WPT parisien qu'il faut déjà filer à l'autre bout de la France. Direction Cannes dans quelques heures, pour un tournoi qui est devenu en l'espace de trois ans le plus populaire d'Europe : le Partouche Poker Tour. Le Team Winamax sera (presque) au complet, et il y aura plein d'autres gens super sympas.

Coup d'envoi lundi à 13 heures. Soyez au rendez-vous, ou sinon je vous cause plus. Bisous les loulous.

Benjo

Un Américain à Paris

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo

Matthew Waxman écrase le Grand Prix de Paris



Il était tout simplement trop fort, trop précis, trop méthodique... Matthew Waxman, joueur professionnel Yankee encore peu connu avant ce soir, a dominé la table finale du World Poker Tour parisien de la tête et des épaules, ne laissant aucune chance à ses cinq adversaires au cours d'une partie qui s'est pliée beaucoup plus rapidement que d'ordinaire.

Waxman avait entamé la finale avec l'un des plus gros tapis, et n'a jamais eu à relâcher la pédale d'accélérateur. Après la logique élimination d'un Martin Jacobson short-stack en sixième position, Waxman a floppé une couleur pour disputer le plus gros pot du tournoi contre Mikko Sundell, qui n'était qu'à tirage.

Après à peine deux heures de partie, Waxman était désormais en position archi dominante : le reste du tournoi ne fut qu'une formalité. Le vaillant Fred Magen, seul amateur de la finale et qualifié par satellite (chaque jour, il arrivait à l'Aviation tout de suite après avoir quitté son travail !) réussit à se débarrasser de Byron Kaverman en quatrième place, avant de lui-même succomber face à Waxman.

Ne restait donc plus qu'un seul adversaire pour se dresser entre Waxman et le titre : Hugo Lemaire. Mais le jeune français avait cruellement besoin d'un double-up, possédant cinq fois moins de jetons que l'américain. Dès la troisième main du duel, Hugo s'engageait sur le flop avec la top-paire, mais le tirage de Waxman allait rentrer sur la rivière.



Hugo Lemaire échoue à une marche du titre mais encaisse le plus gros chèque de sa jeune carrière. Avant le prochain...



Coup de chapeau à Fred Magen, l'amateur s'est battu comme un lion face à un field majoritairement composé de pros

Résultats

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo

World Poker Tour – Grand Prix de Paris
Aviation Club de France
312 joueurs – 7,500 euros l'entrée




Vainqueur : Matthew Waxman (USA) 500,000€ (plus l'entrée pour la finale à 25,000$)
Runner-up : Hugo Lemaire (France) 311,100€ (plus l'entrée pour le WPT Amnéville)
Troisième : Fred Magen (France) 211,100€ (plus l'entrée pour le WPT parisien de février)
Quatrième : Byron Kaverman (USA) 155,550€
Cinquième : Mikko Sundell (Finlande) 133,330€
Sixième : Martin Jacobson (Suède) 88,900€

Les autres (sélection)

10. Nesrine Kourdourli 44,445 €
11. Alexandre Brivot 44,445 €
13. Joe Cassidy 44,445 €
14. Jean-Noël Thorel 33,330 €
15. Stéphane Benabida 33,330 €
16. Franck Pepe 33,330 €
17. Guillaume Darcourt 33,330 €
18. Ahmed Debabeche 33,330 €
19. Christophe Lesage 22,200 €
24. Benny Spindler 16,665 €
34. Christophe Benzimra 11,110 €

Toujours à quatre, Waxman domine largement

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo

Excusez pour le manque de nouvelles, je sors de deux heures à huis clos dans la régie World Poker Tour, où j'ai commenté en (quasi) direct l'action avec Nesrine Kourdourli puis Guillaume Cescut. J'ai eu l'occasion de commenter une bonne quarantaine de finales à l'EPT, mais seulement la seconde fois que je bénéficiais du dispositif pour voir les cartes en temps réel.

Je suis arrivé juste au moment de l'élimination de Mikko Sundell, élimination surprise car le finlandais possédait beaucoup de jetons. C'est Matt Waxman qui en a bénéficié, remportant un pot énorme avec sa couleur floppée – Sundell était juste à tirage avec l'As « sec ».

Ce coup a propulsé Waxman en position dominante : l'américain a passé les deux heures suivantes à combiner agression et bonnes cartes pour s'emparer de plus la moitié des jetons en circulation autour de la table.

Hugo Lemaire a fait les frais de ce rush de folie, perdant plusieurs coups d'affilée contre Waxman (brelan floppé contre quinte runner-runner, par exemple), tandis que Byron Kaverman a réussi à se maintenir en doublant avec As-Roi contre As-Dame. Cependant, la tendance semble être en train de s'inverser pour notre français.

De son côté, Frédéric Magen reste patient et conservateur, préférant slowplayer ses grosses mains que de tenter de jouer un gros pot.

L'état des stacks :

Matt Waxman 5,2 millions
Hugo Lemaire 2 m.
Byron Kaverman 1,5 m.
Frédéric Magen 675,000

Sinon, la production refuse catégoriquement d'envisager une pause-dîner : « On jouera jusqu'au bout ». Argumentaire : « On a commencé à 16 heures, pas besoin de manger. » Je me demande ce qu'ils diront à deux heures du matin : à ce moment là, on y sera probablement encore...

Quinté+

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo

Mikko Sundell 2,4 millions
Hugo Lemaire 2 millions
Matt Waxman 1,9 m.
Byron Kaverman 1,4 m.
Frédéric Magen 1,4 m.

Bref, avec des blindes à 15,000/30,000, personne ne peut se considérer comme short-stack.

Jacobson à la porte

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo



La première confrontation à tapis préflop de la journée a conduit à la première élimination de la finale... Et, de manière assez logique (tant et si bien que le poker répondrait aux lois de la logique, ce qui n'a pas encore été démontré de manière irréfutable), c'est le plus petit tapis qui en a fait les frais.

Le As-Valet du suédois Martin Jacobson s'est heurté à la paire de Valets de Mikko Sundell. Pas de miracle sur le board : pour sa 12,000 ème finale en deux ans (grosso modo), Jacobson doit se contenter de la sixième place, d'une valeur de 88,900 euros.

Sinon, petite info en passant, il me semble bien que la durée des niveaux a été abaissée à 60 mn, comme au Day 1 (contre 90 minutes lors des Day 2, 3 et 4). Et là, tout de suite, les blindes vont passer à 15,000/30,000 avec une ante de 4,000.

World Poker Tour Paris : finale sous les feux des projecteurs

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo



Avec juste une quinzaine de minutes de retard sur le programme, la finale du Grand Prix de Paris 2011 a débuté à l'Aviation Club de France. Le plateau télévisé a été installé dans le restaurant du cercle qui, pour le coup, semble bien petit maintenant qu'il est encombré de caméras, projecteurs, chariots, ventilateurs, machines en tout genre, sans oublier le plus important : la table et les six finalistes.

Chaque joueur s'est vu offrir l'opportunité d'inviter amis et famille pour le soutenir. Ainsi, Clément Thumy et Ilan Boujenah ont pris place dans le camp d'Hugo Lemaire. Les autres finalistes ne semblent pas avoir rameuté grand monde, sans doute parce que leurs proches sont loin, à l'étranger, à la maison (ou alors, ils n'ont pas de proches, une éventualité qui n'est pas à exclure)

Le World Poker Tour et l'Aviation Club de France, c'est une longue histoire d'amour qui dure depuis 2002. Mais cette histoire ne fut pas sans heurts : le Grand Prix de Paris a perdu son label WPT en 2007 suite à un imbroglio juridico-politique à une époque où le marché des jeux en ligne n'était pas régulé en France. Si les éditions suivantes du Grand Prix furent télévisées, il ne s'agissait pas de productions WPT à proprement parler. L'édition 2011 du tournoi marque le vrai retour du WPT à Paris, avec la présence des emblématiques Mike Sexton et Vince Van Patten aux commandes du spectacle.

Aussi, pour fêter la dixième saison du WPT, les organisateurs ont mis en place, entre autre joyeusetés, une retransmission Internet de la finale. Elle se fera avec 30 minutes de décalage sur le direct, pour permettre l'affichage à l'écran des cartes cachées des joueurs.

Vous pourrez donc suivre l'action tout au long de la soirée sur le site du journal L'Equipe, partenaire de l'opération. Les invités se succèderont pour commenter l'action, y compris votre serviteur. Je suis enchanté de reprendre le micro, cela faisait plus d'un an que je ne m'étais pas prêté à l'exercice.



500,000 euros au vainqueur...

Benjo

Sorel Mizzi en tête du High-Roller

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo

En marge de la finale du Grand Prix de Paris (qui va démarrer à la bourre, ce qui n'est pas surprenant vu le merdier avec les équipes télé), le High-Roller à 15,000 euros l'entrée va reprendre. Ludovic Lacay représente le Team Winamax avec un tapis dans la moyenne. C'est l'excellent joueur canadien Sorel Mizzi qui mène la danse, pour le moment...



Sorel Mizzi 251,800
Talal Shakerchi 145,900
Christopher Lastiwka 140,800
Shawn Cunix 136,800
Nichlas Matsson 131,700
Juha Helppi 130,700
Ivan Kudriavtcev 126,700
Ludovic Lacay (Team Winamax) 116,900
Basil Yaiche 114,700
Jérôme Zerbib 114,600
Freddy Deeb 102,300
Roberto Romanello 94,700
Paul-Andre Colombiani 75,900
Mark Teltscher 61,200
Alexander Roumeliotis 55,700

La partie va se poursuivre jusqu'à l'entrée dans les places payées, au nombre de cinq.

Blindes : 800/1,600, ante 200.

Les prix

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo

Vainqueur : 500,000 euros (plus un ticket pour la finale à 25,000$ du Bellagio)
2e : 311,100 euros (plus un ticket pour le WPT Amnéville)
3e – 211,100 euros (plus un ticket pour le WPT parisien de février)
4e – 155,550 euros
5e – 133,330 euros
6e – 88,900 euros

Finale : à 16h samedi

Les finalistes du Grand Prix de Paris 2011

- 10 septembre 2011 - Par Benjo DiMeo

Que des jeunes

Bios torchées rapidement à l'aide de Hendon Mob, les bruits en salle de presse, et d'autres joueurs pros buvant des bières au bar. Hmm, bière.

Blindes : 12,000/24,000, ante 3,000



Byron Kaverman (USA) 2,079 millions
Le chip-leader. Vainqueur gros side lors de la PCA aux Bahamas. Sur son jeu, on sait pas grand chose. Au niveau de l'attitude : assez robotique. Colle bien au style "Terminator", il a éliminé beaucoup de monde aujourd'hui.




Hugo Lemaire (France) 1,962,000
Martyr à Deauville en 2010, le jeune talent (énorme le talent) online se venge un mois plus tard en gagnant les EFOP, puis empoche de belles victoires à Marrakech. A marché sur la table sur la dernière ligne droite des demi-finales. Ça serait sympa qu'il gagne.




Mikko Sundell (Finlande) 1,791,000
Deux bricoles à Paris, une à Helsinki. A été chip-leader tout le tournoi, donc il doit savoir ce qu'il fait. « Aparemment il est nul », j'ai entendu en salle de presse, mais mes confrères parlaient peut-être de quelqu'un d'autre. A éliminé Arnaud Mattern en début de tournoi, ceci expliquant cela. « Moi, je le trouve très bon », dit un pro tenant une coupe de champagne à la main au moment où j'écris ceci.




Frédéric Magen (France) 1,554,000
Un joueur local qui semble t-il, ne joue pas beaucoup de tournois (ou alors il est pas bon à ça), avec cinq places payées sur Hendon Mob. A bénéficié d'un coup de pouce appréciable avec sept joueurs restants, As-Valet joué de manière créative, comme on dit, contre deux Dames. Seul joueur amateur de cette finale, et aussi joueur le plus âgé. Clairement crevé sur la fin de la journée.




Matt Waxman (USA) 1,423,000
Un joueur américain coiffé bizarrement. Il fête son million de dollars de gains en tournoi à l'occasion de cette finale. Ne fait pas d'erreurs, nous souffle t-on. Moi, il m'énerve à réfléchir cinq plombes pour chaque main.




Martin Jacobson (Suède) 482,000
Un tueur, ou peut-être juste le mec le plus en rush de la vie, disent certains pros. Jugez le palmarès en deux ans , zéro victoire mais des finales très lucratives : 4e à Berlin, 2e à Deauville, 2e à Vilamoura, 4e à tournoi 1000 WSOP, 2e WPT Venise, 3e Budapest. Short stack officiel de la finale.