Winamax

Mektoub

- 3 juin 2024 - Par Phil Anthropik

Le rideau tombe sur un SISMIX 2024 de tous les records 

Conclu1

"C'était écrit". c'est un SISMIX de toutes les folies auquel nous avons assisté cette semaine. Bien sûr, on s'attendait à ce que l'évènement soit dingue, mais on ne se doutait pas qu'il le serait à ce point. L'affluence record dont vous avez été les acteurs ont poussé l'organisation dans ses retranchements. Car oui, il a fallu se plier en quatre pour faire rentrer un maximum de joueurs sur tous les tournois. On pensait que "la bulle" installée à l'extérieur avec ses vingt-sept tables suffirait... que nenni ! C'est une véritable armada internationale qui a débarqué : Français, des Marocains, Espagnols, Portugais, Allemands... le centre de Marrakech s'est déplacé de la place Jemaa el fna au Es Saadi. Le résultat de cette cohue est sans appel puisque ce Main Event entre dans l'Histoire du poker avec un record de participation de 2 736 entrées, détrônant le précédent détenu par les WSOP ! Dès le premier jour, nous avons compris que toutes nos espérances allaient être dépassées. Alors concernant les prévisions à prendre en compte pour l'année prochaine, Matthieu Duran doit déjà s'arracher les tifs.

Conclu2

Question capillaire, certains ont d'ailleurs eu bien mal aux cheveux cette semaine. Entre les pools parties, le Theatro, les animations exceptionnelles de Philippe Maurice et son équipe, les occasions de faire la java étaient quotidiennes de jour comme de nuit. On vous a vu, vous, derrière vos lunettes de soleil, à masquer les poches qui tombaient sous vos yeux. Oui, vous, qui vous déhanchiez encore sur les soirées endiablées de la plus grande boîte d'Afrique alors que vous deviez jouer un tournoi à midi. Mais rassurez-vous, c'est exactement ça l'esprit SISMIX, et on n'attendait de vous qu'une chose : profiter à fond de cette semaine. Comme le disent les plus grands sages : on dormira quand on sera mort !

Pool Party

Ce festival de tous les superlatifs fut le fruit d'un cocktail explosif de passionnés qui ont tout donné pour que cet évènement reste à jamais gravé dans les mémoires. Il faut donc rendre hommage aux acteurs de ce succès, tous ceux qui n'ont pas compté leurs heures : croupiers, floors, directeurs de tournois, couvreurs, photographes, organisation de Winamax en général, membres du personnel du Es Saadi (accueil, serveurs, sécurité). Et bien sûr, on n'oublie pas l'ingrédient magique : VOUS ! Vous qui êtes venu de France et de Navarre, vous qui avez bravé les files d'attentes, vous qui avez animé la piscine, vous qui nous avez fait marrer avec vos coups déjantés.

Conclu1

Cette fin de festivité s'apparente étrangement à une fin de colonie de vacances. Les liens noués pendant cette semaine ont été tellement forts et les moments partagés si intenses qu'il sera difficile de retourner à la vie quotidienne. D'ailleurs, cette dernière attendra encore un peu, il parait que le vainqueur du Main Event Anthony Dasbourg ne va pas tarder à faire son entrée triomphante au Theatro. Mais, au final, après tant de frissons, l'attente n'en est que plus grande, et comme un enfant qui attend Noël, nous attendons déjà la prochaine édition du SISMIX. D'ici là, comme on le dit ici : أراك المرة القادمة (à la prochaine).

concclu

conclu

Conclu1

Gus Hansen Pool Party

Planète Rap

Conclu1

Conclu1

Conclu1

Conclu1

Conclu1

Conclu1

Conclu1

Conclu1

Conclu1

Flegmatic, Rootsah, VictorP, Enrique, Renato, Tapis_Volant & Phil Anthropik

Photos par Caroline Darcourt et Gema Cristóbal

Galerie photos

[Vidéo] Le Day 3 en replay intégral

- 3 juin 2024 - Par Flegmatic

La finale express de Romain Lewis, la troisième TF de Main Event Winamax live de Matthieu Lamagnère, la remontada formidable de Petre "Jésus" Ionescu et bien sûr le sacre d'un Anthony Dasbourg en mode rouleau compresseur : on refait le match d'un Day 3 dantesque.

Anthony Dasbourg, sans coup férir

- 3 juin 2024 - Par Rootsah

Au terme d'une finale menée tambour battant, Anthony Dasbourg remporte le plus gros tournoi 6-max de l'histoire du poker. À 33 ans, le Nancéen encaisse 1 million et demi de Dirhams.

Win 1
La victoire d'Anthony Dasbourg est une nouvelle preuve que lorsqu'on hésite à venir jouer un tournoi de poker, ce n'est jamais une mauvaise idée de se laisser tenter... Car à la base, le Nancéen n'avait pas planifié de venir à Marrakech : "Je ne voulais pas trop quitter ma femme et les petits, mais le frérot m'a chauffé." Résultat ? Une victoire retentissante au bout d'un tournoi historique, et un deeprun qui a pris une autre dimension lors de ce Day 3, après un Day 2 qu'Anthony avait achevé avec une quinzaine de blindes.

Dasbourg 6
Mais après un départ tranquille ce dimanche, le Français a ensuite passé la surmultipliée, commençant par doubler à 18 joueurs restants avec une paire de 2 contre As-Dame ("Un coinflip hyper important", de son propre aveu), puis se hissant parmi les chipleaders à l'entame des deux dernières tables. Ensuite, Anthony a déroulé, abordant la table finale avec le plus gros tapis, soit 48 blindes, et s'occupant assez rapidement du cas de Matthieu Lamagnère, qu'il éliminait en 6e place pour conforter son avance. Et ce, pendant que tous ses adversaires tombaient tour à tour sous les 20 blindes, le Nancéen les laissant s'éliminer entre eux. De quoi aborder le heads-up final avec une avance en jetons de six contre un face à Thomas Ristorcelli, et de conclure rapidement l'affaire.

Win 2
Bref, de quoi être satisfait, comme Anthony le confiait à nos micros. "Les cartes ont décidé ! Mais je trouve que j'ai bien joué, agressif, j'ai joué mon jeu quoi. Je n'ai pas regardé les paliers, je me suis dit qu'il fallait que je profite du moment, car c'est pour cela que l'on joue au poker. Et ça a payé." PonceP, aux commentaires de la finale, parlait lui d'une "victoire à fond la caisse, sans lever le pied ni freiner. On n'a pas eu le temps de le voir en difficulté, c'était tout droit." Pour sa 18ᵉ ligne Hendon Mob, la plus belle évidemment, Anthony Dasbourg encaisse finalement 1,5 million de Dirhams, environ 139 000 €.

Dasbourg 4
Après cette prestation sans faux pas, Anthony semblait en tout cas être sur son petit nuage : "Je savoure, je suis en pleine euphorie. C'est trop cool, c'est un sentiment de plénitude. Je ne réalise pas trop, je pense que ce sera davantage le cas demain." Sa réussite lors de ce Day 3, peut-être l'attribue-t-il aussi à son fils, qui lui a choisi un grigri pour ce festival, une pieuvre en peluche. "Ce sera mon gris-gris pour tous les tournois maintenant !"

Dasbourg 6
Car des MTT, le double champion des Wina Series d'avril compte encore en jouer, que ce soit en live ou online. "Les tournois live, j'essaie d'en faire le plus possible, sur ce type de festivals, et des tournois à 500 €. Pour les prochains, ce sera très bien. Peut-être aussi un FPS à 1 000 € par exemple... Vegas, on verra l'année prochaine. Concernant le online, je vais continuer à faire quelques sessions du dimanche, et les Series." Car Anthony dispose maintenant de plus de temps pour s'adonner à son activité de joueur : "J'ai arrêté mon travail d'éducateur spécialisé il y a quelques mois. Mais je ne pense pas encore être un joueur pro... Peut-être, dans le futur."

Dasbourg 5
En attendant, Anthony va pouvoir aller profiter de sa victoire au Theatro, où toute l'équipe Winamax l'attend pour fêter son sacre, comme le veut la tradition au SISMIX. Bon, avant cela, il va falloir aller enfiler une paire de chaussures digne de ce nom, et peut-être un pantalon : "Sinon, j'y vais en slip !" blaguait-il avec ses potes, qui l'ont soutenu dans le rail en fin de tournoi. Car il reste encore quelques belles émotions à vivre ce soir...

Dasbourg 2

Winamax SISMIX Marrakech - Main Event 5 500 Dirhams
2 736 inscrits (re-entries inclus) - Dotation 12 610 400 Dirhams

Dasbourg 3

Position Prénom Nom Pays Prix
Vainqueur Anthony Dasbourg France 1 500 000 Dhs
Runner-up Thomas Ristorcelli France 1 000 000 Dhs
3e Petre Ionescu Roumanie 755 000 Dhs
4e Hedi  Boussetta France 520 000 Dhs
5e Nadine Rohde Allemagne 370 000 Dhs
6e Matthieu  Lamagnère  France 270 000 Dhs
7e Romain Lewis France, Team Winamax  200 000 Dhs

Dasbourg 7

La pente était trop raide

- 3 juin 2024 - Par Flegmatic

Parti de trop loin derrière l'ogre Anthony Dasbourg, Thomas Ristorcelli termine runner-up de ce SISMIX (1 100 000 MAD)
Main Event 5 500 MAD (Finale)

Thomas Ristorcelli

118 millions de jetons contre 20. 98 blindes contre 16. Avec un tel différentiel pour attaquer le heads-up final, personne ne demandait à Thomas Ristorcelli de renverser la vapeur. Lui-même avait sans nul doute parfaitement conscience de la montagne qui se dressait devant lui. Une montagne nommée Anthony Dasbourg, qui n'a cessé de croître tout au long de cette journée et de cette finale, jusqu'à devenir un monstre de confiance et de jetons. Un monstre sans pitié qui a roulé sur Thomas en... cinq mains. Il faut dire que l'ultime confrontation était du genre inévitable.

Thomas Ristorcelli

Au bouton, Thomas complète avec 98 et Antho check son option avec 107. Le flop ne pouvait pas être plus explosif : 1075. Vous vous en doutez, il ne faut pas longtemps pour que les jetons partent au milieu. Thomas commence par miser une blinde, soit 1,4 million, se fait relancer à 4,3 millions puis part à tapis pour 19 millions. Anthony ne pouvait pas payer plus vite. Les deux joueurs sont debout. Selon l'infographie de notre streaming live, le flip est parfait : 50/50.

Thomas Ristorcelli

Thomas joue à peu près "toutes les cartes du paquet", quinze pour être exact, et récupère même deux outs supplémentaires une fois le 8 débarqué turn. Le suspense est à son comble. Bien sûr, même s'il vient à doubler, Thomas serait toujours en situation précaire, mais le sommet de la montagne paraîtrait soudainement beaucoup plus atteignable. Il n'aura même pas l'occasion d'y croire, puisque la rivière est un 5. Anthony fonce dans les bras de ses potes dans le rail, qui célèbrent comme il se doit leur "Bilou".

Thomas Ristorcelli

Une attitude qui tranche avec celle de Thomas. Seul, déçu, il quitte le plateau TV pour l'interview rituelle de Fausto. "Je suis frustré, forcément, mais aussi heureux et reconnaissant, avoue le Lyonnais. Mais d'un côté, mon adversaire partait tellement favori..." S'il a étonné couvreurs, commentateurs et autres observateurs par sa contenance à table et sa sérénité, le plus surpris d'entre tous fut... lui-même. "Je suis très content de moi, de la façon dont je me suis comporté. Je l'ai joué comme un freeroll. En gardant l'ICM dans un coin de ma tête bien sûr, mais sans me laisser impacter. Je n'ai pas faibli, je n'ai pas été un nit et j'estime avoir fait le bon choix pour finir."

Thomas Ristorcelli

Pour finir, Thomas n'oublie pas d'adresser quelques mots à son club de Grand Chalon Poker, via lequel il s'est qualifié pour ce Main Event, à coup de tournois à 2 €, qui ont fait de lui un millionnaire en Dirhams (1,1 million pour être précis, soit un peu plus de 100 000 €). "Un grand merci à eux et à tous mes proches qui m'ont soutenu à distance." Dont sa compagne, avec qui il est venu et qui a dû prendre l'avion de retour à 17h50. Juste avant que sa moitié ne prenne place autour d'une table finale où il nous a impressionnés, dans la foulée d'un Day 2 bouclé dans la peau du chipleader. Ça vous pose un parcours. "Ah mais d'ailleurs Thomas, tu dors où ?", lui avons-nous lancé au moment de le voir repartir valise à la main. "Je ne sais pas, et en fait... je m'en fous !" Ce soir, à cette heure-ci, l'essentiel était ailleurs.

Thomas Ristorcelli

Heads-up