masquer le menu

Marrakech a pris feu

- 13 mai 2018 - Par Benjo DiMeo

Un Day 2 torride s'achève avec deux Pros du Team Winamax et un WIP en plein kiff
Nous sommes passés de 253 à 17 joueurs en moins de 10 heures
Des têtes de série sont parties, mais il reste du beau monde : Adrian Mateos Diaz, Moundir, Sylvain Loosli...

Classement
  / Joueurs primés aujourd'hui / Vidéos

Pool Party Ballons
Nous nous attendions à un Day 2 survolté, surchauffé, moite, étouffant, marqué par un torrent d'éliminations, d'espoirs déçus, mais aussi de cris de joie et de moult "c'est la plus belle perf' de ma vie, j'y crois pas, le SISMIX c'est génial, Matthieu Duran épouse-moi (hum)." Nous avons été servis au-delà de nos espérances. En dehors de la Salle Jean Bauchet d'abord, avec un soleil de plomb qui est venu sublimer LA pool party phare de ce festival, ambiancée par un Bakermat chaud comme la braise, accompagné d'un epic sax guy s'époumonant pour notre plus grand plaisir.

Côté poker, ce Day 2 a démarré sur les proverbiaux chapeaux de roue, ne surprenant absolument qui a disputé au moins une fois un tournoi live dans sa vie. Les écarts de tapis creusés au cours des Day 1 ont fait leur effet d'entrée de jeu, et au bout d'une heure, on comptait déjà soixante sortants. Un par minute ! Parmi ceux qui n'auront pas vu la couleur de l'argent : un Michel Abécassis peu en veine (AA contre 88, deux 8 sur le flop !), Benjamin "EN_VACANCES" Saada, ou encore nos WIP Marvin Dupré et Brak.

Une bulle... et encore une autre !

Steve Mansouri
Entamée après deux heures de jeu environ, la période de main par main fut longue et intense : pas mal de short-stacks qui doublent à tout va, d'autres, plus nombreux, qui s'en vont (y compris un qui n'est jamais arrivé au casino, et a donc été éliminé en son absence, sur la corde, juste avant la bulle - on espère qu'il n'y a rien de grave) et, en guise d'apothéose, les éliminations simultanées de Matej Zavacky et Steve Mansouri en 157e et 156e place. Comme le veut la tradition Winamax, le bubble-boy de nos évènements live est invité pour l'édition suivante. Comment départager le Lituanien et le qualifié Expresso venu de Perpignan pour l'attribution du ticket SISMIX 2019 ? Le facétieux Thomas Gimie décida au débotté la tenue d'un bon vieux flash des familles. Une idée aussitôt saluée par les huées des 155 autres joueurs du Main Event ! Le flip fut joué quand même (rendez-vous sur le replay de la Winamax TV d'aujourd'hui pour voir le moment en intégralité), et tourna en faveur de Steve, tout heureux d'être déjà assuré de retrouver l'an prochain l'ambiance si particulière du SISMIX qu'il découvrait pour la première fois. Une grosse pensée pour Matej, d'être éliminé à la bulle non pas une, mais deux fois, à cinq minutes d'écart !

LeVietF0u explose en vol

Pierre Calamusa
Qui vivra par le feu, pépira par le feu : chip-leader au terme du Day 1 grâce à son style naturellement agressif, Pierre Calamusa n'avait aucune intention de lever le pied en ce Day 2, entamé à une table complètement folle. Et c'est avec un sourire gourmand qu'il vit Sylvain Loosli le rejoindre rapidement dans le club des millionnaires en jetons : "Vivement le pot de deux millions !", lança t-il à son coéquipier, devant un Moundir hilare. Une déclaration prophétique : ce pot de (presque) deux millions fut bel et bien joué... et perdu ! De la plus belle des manières, d'ailleurs : avec un énorme bluff rivière contre un Sylvain Loosli muni d'une paire de Rois, mais jugeant après coup que le move de Pierre était correct (mais avait bel bien pris les paris sur Twitter quant à sa capacité à franchir le Day 2 !) Promis au plus beau des destins sur ce SISMIX, Pierre se contente finalement d'une honorifique 121e place. Ce qui ne nous empêche pas de le dire haut et fort à Pierre : surtout, ne change pas !

Un Moundir des grands soirs

Moundir
Lors de la prochaine édition du RMC Poker Show, il se pourrait bien que Daniel Riolo se sente un peu seul au moment d'attaquer la rubrique "Dans la tête d'un Fish". Ben oui ! En rentrant à Paris, au terme de ce qui sera, quoi qu'il arrive demain, le plus beau deep run de sa carrière, on est forcément en droit de penser que Moundir se fera plus chambreur que jamais au moment de débattre de la main de la semaine en compagnie de son compère radiophonique. Notre aventurier préféré nous a proprement régalés aujourd'hui : patient mais agressif, déconneur mais aux aguets. Son tapis ne cessant de croître tout au long de la journée : de beaux double ups, des bluffs encore plus beaux, des éliminations nettes et sans bavure, et un poil de chance lui ont permis de squatter le haut du classement une bonne partie du Day 2. En fin de journée, on l'aura même vu tenir tête à Adrian Mateos Diaz : une attitude pas exactement couronnée de succès (l'Espagnol l'a hero call à au moins deux reprises), mais on ne lui reprochera pas d'avoir essayé ! "C'est la différence entre les amateurs et les pros", dira t-il après coup. Dommage qu'un setup de dernière minute perdu avec une paire de Valets contre deux Dames l'empêche d'empaqueter plus d'une quinzaine de blindes.

Et à la fin, c'est Adrián Mateos qui gagne ?

Sylvain - Moundir - Adrián
Il fallait ouvrir grand les yeux aujourd'hui pour trouver trace d'une main que n'a PAS joué Adrián Mateos sur ce Main Event. Chaque minute passée correspondait à un jeton de plus dans l'escarcelle du Madrilène, dont la muraille n'a eu de cesse de gagner en épaisseur. Parfois, avouons-le, avec un soupçon de réussite.

Et à entendre la máquina, le secret du succès n'a rien de sorcier. "Les joueurs à ma table étaient plus scared aujourd'hui qu'hier et ont globalement joué plus serré. Donc j'ai logiquement joué plus loose et ça a fonctionné." L'Espagnol s'est même fendu de deux hero calls face à Moundir, histoire de calmer un peu le phénomène. Quant à son statut de favori, Adrián le connaît et l'assume. "Je sais que je suis probablement le meilleur de ce field, mais il peut tellement tout se passer sur un tournoi de poker..." Avec plus de 70 blindes devant lui pour attaquer ce Day 3, le champ des possibilités reste effectivement grand ouvert pour Amadi.

Le chip-leader est un pro Portugais habitué de Marrakech

Henrique Pinho
Qui est Henrique Pinho, notre chip-leader à l'entame du dernier jour ? A première vue, le Portugais semble être un retraité du poker : "J'ai fait partie de l'équipe PokerStars, mais maintenant je ne joue plus qu'en live... Et seulement ici !" Sauf que Henrique passe une bonne partie de son année à Marrakech, une ville qu'il dit adorer, et où il a collecté ses deux plus beaux succès en live au cours de l'année 2016 : une victorire sur le Marrakech Poken Open (pour 40 000$) et un podium sur le WPT National de PMU (31 300 $). Henrique totalise plus de 300 000$ de gains en live, et entamera le Day 3 en position très confortable, avec plus de cent blindes. Sa stratégie pour le dernier jour ? "Rester chanceux, et ne pas être à la table d'Adrian Mateos Diaz. Je veux dire, c'est lui le plus fort, non ?" Peut-être, mais tu as l'air de savoir ce que tu fais aussi !

Ils ont engrangé un peu d'argent, et de beaux souvenirs

Aurelia Pioget
Amateurs en plein kif', professionnels au boulot : 138 joueurs ont quitté le SISMIX aujourd'hui en y inscrivant leur nom, forcément déçus mais un peu plus riches qu'ils ne l'étaient ce matin. Certains ont savouré leur min-cash comme s'il s'agissait d'une victoire, tel l'acteur Hugo Becker (Baron Noir), hilare en constatant que son tout premier tournoi live se terminait par une place payée. Au chapitre des (nombreux) amateurs primés aujourd'hui, citons en vrac la belle histoire de Jérôme Paveaux (c'est son club Béthunois qui lui a offert le SISMIX pour son anniversaire : les bougies ont été soufflées en 46e place !), la belle prestation de ninja d'Aurélia Pioget (photo - en possession d'une BB à la bulle, elle ira jusqu'en 62e position) ou encore notre Youtubeur FIFA Psyko17, de plus en plus à l'aise sur le terrain du poker live : son parcours s'achève à une plus qu'honorable 54e place !

Alexandre - Aurélie Reard
À l'opposé de la joie des amateurs réalisant leur meilleur résultat de l'année, bon nombre de regs ont vécu another day at the office : une journée comme une autre au bureau. Témoin le ménage Reard (photo) : ils en ont vu d'autres et leurs finishes en 128e place (pour Alexandre) et 71e place (pour Aurélie) seront vite oubliés. Même topo pour Bruno Soutavong (139e), Rabah Ait Abdelmalek (114e), ou Maxime Chilaud (83e). En revanche, le Red Diamond Julien Ehrhardt et le Corse Paul-François Tedeschi auront peut-être des regrets (ou des remords, c'est selon) : avec une 49e et une 30e place respectivement, ils ne sont pas passés loin du Day 3 !

Thomas Lhommelet
Un bon Day 2, c'est aussi l'occasion de mettre une tête et un nom sur un pseudo connu. Comme par exemple Thomas Lhommelet. Deux mois après l'avoir vu remporter la Million Week et signer un doublé Winamax Series dans la foulée, ce fut un plaisir que de le rencontrer en vrai après sa 38e place. Cela ne sera pas la dernière fois : le jeune grinder s'est déjà qualifié pour les WSOP via les satellites de Winamax...

Le Theatro : des sensations pures

Pure Theatro
La pénultième soirée de fiesta au Theatro laisse la part belle aux habitués : pour accompagner le résident DJ Kol, véritable institution des nuits marrakchies, nous avons fait appel à Nicolas Monier, qui avait gagné sa place à l'affiche de la toute première édition du festival en 2014 avant de revenir deux ans plus tard. Entre deep house, hip-hop, trap et remixes déjantés : les festivaliers devraient une nouvelle fois trouver de quoi satisfaire leurs envie de déhanchés à plus de 100 décibels. La nuit sera chaude ou ne sera pas.

Benjo, Flegmatic & PonceP
Photos : Caroline Tribot

Les 17 demi-finalistes du SISMIX 2018

- 13 mai 2018 - Par Benjo DiMeo

Main Event (fin du Day 2)

Miguel Tavares
Un Portugais en cache un autre sur cette fin de SISMIX : Miguez Tavares possède un gros tapis, mais ce n'est pas lui, notre chip-leader venu de la péninsule Ibérique !

Joli casting que celui formé par les 17 joueurs qui se présenteront au Es Saadi dimanche à 13h pour tenter de remporter la cinquième édition du SISMIX : les stars internationales cotoient le grinder online acharné, le Marocain local se frotte à des pros du Team Winamax, l'amateur affronte la célébrité passionnée de poker, l'anonyme tente l'exploit face au pro bardé de titres.

Qui des joueurs ci-dessous va soulever le titre (et remporter un million de dirhams) d'ici 24 heures ? Outre un Adrian Mateos Diaz écrasant le field de son niveau et de son palmarès (14 millions de dollars de gains) mais ayant pris ce tournoi à 500 € aussi sérieusement que les Highrollers à 25 000 ou 100 000 € qu'il dispute habituellement, un nom est incontestablement à placer dans la colonne "favori" : le chip-leader portugais Henrique Pinho, qui a déjà beaucoup gagné à Marrakech et fut un temps membre du Team PokerStars. Et que dire de son compatriote Miguel Tavares, discret mais solide tout au long de la journée ? Il entamera "les demis" en troisième position.

Corentin Ropert
Malgré la faiblesse relative de son stack (moins de 30 BB), Sylvain Loosli n'est bien entendu pas à écarter : le November Niner en a vu d'autres. Le clan des grinders online est bien représenté, avec l'acharné Corentin Ropert (photo - présent en sa qualité de vainqueur du Grand Prix Winamax, le classement mensuel des meilleurs joueurs de MTT du site, autant dire qu'il faut en jouer, des tournois, pour arriver en haut de ce Leaderboard), les qualifiés Thomas Papazoglou et Mathieu Gomez et le récent vainqueur Winamax Series (et déjà détenteur d'une bague WSOP Circuit) Julien Polge. Chip-leader pendant une bonne partie de la journée, Moundir a perdu des plumes en fin de Day 2 : en partie la faute à un certain Adrian Mateos Diaz. Avec 15BB, le chef de file des Winamax Important Persons est probablement en train de réviser ses ranges de shove à l'heure qu'il est. Habitué des petits tournois des cercles parisiens et de Marrakech, Kamel Atoui dispose d'une belle carte à jouer : avec ses 92 BB, il n'aura probablement aucun mal à améliorer son meilleur score en live demain (13 800 euros).

Henrique Pinho (Portugal) 8 375 000 (105 BB)
Kamel Atoui (Maroc) 7 350 000 (92 BB)
Miguel Tavares (Portugal) 6 920 000 (87 BB)
Adrian Mateos Diaz (Team Winamax, Espagne) 5 855 000 (73 BB)
Vincent Mansour (France/Liban) 4 590 000 (57 BB)
Thomas Papazoglou (Qualifié Winamax) 4 165 000 (52 BB)
Loic Blarez 3 300 000 (41 BB)
David Brauman 3 105 000 (39 BB)
Corentin Ropert (Vainqueur Grand Prix) 3 100 000 (39 BB)
Mehdi Merai 2 790 000 (35 BB)

Mathieu Gomez (Qualifié Winamax) 2 680 000 (33 BB)
Julien "TwelthMonKey" Polge (Qualifié Winamax) 2 645 000 (33 BB)
Ali Chbihi 2 260 000 (28 BB)
Sylvain Loosli (Team Winamax) 2 195 000 (27,5 BB)
Moundir Zoughari (WIP) 1 415 000 (18 BB)
Francesco Pilliteri (Italie) 1 275 000 (15 BB)
R. Perez (Espagne) 945 000 (12 BB)

Il reste 30 minutes à jouer sur le niveau 40 000 / 80 000 ante 10 000

Les prix restants à distribuer

Vainqueur : 1 000 000 MAD (89 496 €)
2e : 730 000 MAD (65 332 €)
3e : 510 000 MAD (45 643 €)
4e : 360 000 MAD (32 218 €)
5e : 265 000 MAD (23 716 €)
6e : 195 000 MAD (17 541 €)
7e : 150 000 MAD (13 424 €)

8e et 9e : 115 000 MAD (10 292 €)
10e et 11e : 90 000 MAD (8 055 €)
12e à 14e : 71 000 MAD (6 354 €)
15e et 17e : 57 000 MAD (5 101 €)

La partie reprendra à 13h, heure locale, et en vertu d'un changement d'heure décrété par le gouvernement marocain (le ramadan débute bientôt !), ces 13h correspondront dimanche à 15h sur le sol français.

R Perez
Le mystérieux Espagnol R. Perez (noté comme "Mike9858" dans les classements fournis par le casino) ferme la marche avec 12BB

Une fin de journée en accéléré

- 13 mai 2018 - Par PonceP

Une frénésie d'éliminations met fin au Day 2 plus tôt que prévu
Main Event (Day 2)

Tout est allé très vite dans ce 26e et dernier niveau du Day 2. Tellement vite, que le jeu s'est terminé 25 minutes plus tôt que prévu, la faute à une série d'éliminations qui a laissé trois joueurs sur le carreau en à peine quelques minutes. Tombés à 18 joueurs après le strike réalisé par Henrique Pinho, qui a éliminé Bernard Guigon et Ramon Colillas sur la même main (As-10 qui tient grâce à ses blockers contre Roi-9 et As-9), le floor a logiquement annoncé que la main en cours serait la dernière de la journée... Une main durant laquelle nous avons assisté à une ultime élimination, celle de Jonathan Guez. Vous ne nous en voudrez pas de nous montrer partiaux : on aurait souhaité voir notre collègue (pôle "paris sportifs") poursuivre sa chevauchée fantastique jusqu'à la dernière journée du SISMIX.

Ils seront donc 17 à rêver de la table finale demain au Day 3. On vous les présente dans quelques instants, mais avant cela, les derniers éliminés de la journée méritent bien un dernier hommage en images :
 

Vincent Coquil
Pas de miracle pour Vincent Coquil, tombé short-stack et éliminé en 21e position (4 117 €)

Bernard Guigon
La leçon de combativité short-stack du vétéran Bernard Guigon s'est arrêtée en 20e place...

Ramn Colillas
Même sentence pour l'espagnol Ramon Colillas, éliminé en même temps que Bernard (et ici saisi durant un moment privé en milieu de journée. Désolé : on n'avait pas d'autre photo)

Jonathan Guez
Enfin, Jonathan Guez nous a malheureusement quitté à la toute dernière minute du Day 2. Après un limp de Thomas Papazoglou, Jo pousse ses vingt blindes avec As-Dame, mais voit le portugais Miguel Tavares se réveiller avec As-Roi et mettre fin aux espoirs de tout le staff Winamax. Bravo à vous, monsieur le trader sportif, vous nous avez fait vibrer !

Mickael noyé

- 13 mai 2018 - Par Flegmatic

Main Event  (Day 2)

Mickael Denoyelle

L'embellie fut de courte durée pour Mickael Denoyelle. Après un double up salutaire pour passer de 700 000 à 1,6 million avec A9 contre le KQ de Sylvain Loosli, celui qui avait décroché sa qualification en février sur l'un de nos satellites a tout redonné dans la foulée à Vincent Mansour.

La dernière main de son tournoi est à rebondissements : A10 chez lui contre QQ pour son adversaire à tapis préflop et un board A610J...2. Mickael termine 23e pour un gain 46 000 MAD (4 117 €).

À noter sur la table d'à côté, un Bernard Guigon increvable. Tombé à 60 000, soit une blinde, après avoir fait doubler Julien Polge en voyant sa paire de Rois craquée par deux Dames - certains y verront un juste retour de bâton après la minute de réflexion qu'a pris Bernard avant de payer : en clair, un slowroll - le finaliste de l'EPT Monte-Carlo 2012 a remporté trois coups à tapis préflop pour s'approcher du million de jetons.

Pendant que je tapais ces lignes, les éliminations ont repris bon train après une heure relativement calme. Ils ne sont plus que 17 : ce Day 2 est donc terminé ! À très vite pour le récap' de la journée.

Fermant Reynaud

- 13 mai 2018 - Par PonceP

Le parcours de Sebastien Reynaud s'interrompt en 24e place (4 117 €)
Main Event  (Day 2)

Sebastien Reynaud
Nous perdons le discret et sympathique Sebastien Reynaud, victime d'un Sylvain Loosli tout aussi discret, mais terriblement efficace depuis le début de la journée. En milieu de parole, Sebastien ouvre 175 000 et se voit payé par Corentin Ropert au bouton. En small-blind, Sylvain décide de porter les enchères à 600 000 jetons. Seul Sebastien s'invite au flop A J T. Sylvain choisit de miser tout petit, 275 000 dans le pot de près de 1,5 million. Sebastien pousse rapidement le million de jetons qui lui reste, et entend call encore plus rapidement. Le mains : A Q pour le joueur à tapis, contre J J pour le Team Pro qui a trouvé son brelan. Il améliore même en carré sur la river J et propulse Sebastien à la caisse empocher les 4 117 € en récompense de son joli parcours. Félicitations au français pour son tournoi, et attention à Sylvain Loosli qui possède désormais 4,3 millions, soit 1,5 moyenne à 23 joueurs restants.