masquer le menu

Vite fait, bien fait !

- 14 mai 2018 - Par Flegmatic

La dernière journée du SISMIX fut la plus courte

Finalistes
La finale du SISMIX 2018 a démarré tôt, très tôt. Tellement tôt que le soleil illuminait encore la Cour des Lions, majestueux restaurant du Palace Es Saadi aux baies vitrées offrant une vue spectaculaire sur les montagnes de l'Atlas. Il était 17 heures et les superviseurs, aveuglés mais encore alertes, ont rapidement trouvé la solution : placer un parasol au dessus de la table.

Quelques heures plus tôt, à l'heure du coup d'envoi de la journée, nous sommes rapidement rendus compte que les 17 derniers joueurs étaient préssés : seulement trois petites heures furent nécessaires pour passer de 17 à 7 joueurs. Une floppée d'éliminations au tempo plus frénétique qu'un DJ set peak time au Theatro, comme celle du WIP Moundir, auteur d'un parcours impressionnant pendant ces trois jours (15e, 5 101€), du qualifié Thomas Papazoglou (12e, 6 354 €), du grinder Julien "TwelthMonKey" Polge (10e, 8 055 €), ou encore et surtout, du Team Pro Sylvain Loosli, dont les As n'ont pas suffi face à Corentin Ropert (8e, 10 292 €).

On aurait pu croire que le rythme faiblirait une fois les sept derniers joueurs réunis autour de la table finale. On se serait bien trompés : elle n'a même pas duré quatre heures. Les mains favorites le sont restées jusqu'à la river, et le meilleur joueur de cette finale à soulevé son trophée. Une finale en un temps record, pour une édition du SISMIX qui a tout explosé. Si vous n'étiez pas là, petit flashback, avec les images qui vont bien.

Francisco PillitteriLe premier sortant ne fut pas exactement celui qu'on attendait. Arrivé avec le troisième tapis et plus d'une cinquantaine de blindes, Francisco Pilliteri a perdu plusieurs gros pots en quelques minutes pour finalement abandonner ses derniers pions sur un banal lancer de pièce, avec As-Dame contre la paire de 8 d'Adrián Mateos, transformée en full dès le flop. Amateur éclairé pratiquant notre jeu favori depuis plus de 25 ans, l'Italo-Belge n'a pas eu le temps de faire parler son expérience dans la Cour des Lions, et a dû se contenter d'une septième place, pour 13 424 €. Nous ne le savions pas encore - mais nous nous en doutions fortement : le show Amadi venait tout juste de débuter.

Kamel AtouiCe n'est pourtant pas l'Espagnol qui allait signer l'élimination suivante, mais son voisin portugais Henrique Pinho, l'autre épouvantail de cette TF. Malgré une confiance en lui à toute épreuve, Kamel Atoui n'a pas été gâté par les cartes ce soir, et n'a rien pu faire lorsque ses deux 9 se sont fracassés contre la paire de 10 de l'ancien professionnel venu de Porto. Le quatrième SISMIX du Parisien est de loin son meilleur, se terminant en sixième position pour 17 541 €.

Miguel TavaresLaissé à moins de dix blindes par son compatriote Pinho après seulement quelques minutes de finale, Miguel Tavares a opposé jusqu'au bout une belle résistance autour de cette dernière table, avant que ses derniers jetons ne partent du côté d'Adrián. Une middle pair assortie d'un tirage quinte par les deux bouts joués agressivement sur le turn ont eu raison de lui. Évitant les nombreuses cartes qui auraient pu la faire perdre, la top paire / top kicker de la máquina est restée devant, pour pousser le Lisboète vers la sortie,en cinquième place (23 716 €).

Corentin RopertC'était très clairement le chouchou du rail de la Cour des Lions. Arrivé avec 54 blindes et au moins autant de supporters, Corentin Ropert a parfaitement rempli son contrat. Son jeu précis et agressif, qu'il aiguise quotidiennement sur nos tables virtuelles, lui a permis de prendre l'ascendant de la première partie de cette finale. Parti dans le ventre mou du classement, il est passé chipleader en remportant les plus gros pots des premiers niveaux. S'en est suivi un coup qu'il ne risque pas d'oublier et qui a certainement beaucoup compté dans la victoire d'Adrián. Ce dernier a d'ailleurs reconnu que le grinder français ne pouvait pas faire autre chose que de perdre son tapis dans ce As-Roi contre les Rois inévitable. Aucun regret à avoir donc, Corentin remporte 32 218 €, son plus gros gain en live à ce jour, et il peut être fier d'un parcours sans-faute.

Mehdi MeraiLe joueur le plus souriant de cette finale est venu au SISMIX avant tout pour profiter d'une semaine de détente et de poker. Mehdi Merai quittera Marrakech avec des souvenirs plein la tête et des dirhams plein les poches. Arrivé dans le trio final avec un tapis largement inférieur à celui de ses adversaires, Mehdi a rendu les armes face à Henrique Pinho. Il a parfaitement manié son tapis réduit à peau de chagrin et joué un poker discret mais efficace qui lui a permis d'atteindre la troisième place et de remporter 45 643 €. Cet ancien joueur semi-professionnel, désormais agent immobilier et père de famille, restera comme une des belles rencontres de l'édition 2018.

Henrique Pinho"Il fallait absolument que je joue le plus agressif possible, pour ne pas lui laisser de place, et tenter de gagner rapidement." Ainsi parlait Henrique Pinho au terme de la dernière main du SISMIX 2018. Le Portugais a parfaitement respecté ce plan de jeu... sans que celui ne donne le résultat espéré. De fait, l'ultime duel du tournoi n'aura duré que quarante minutes, avec seulement deux mains marquantes, deux semi-bluffs du Portugais. L'un réussi (lui permettant de revenir à égalité), l'autre raté, payé en un instant par un Adrian Mateos Diaz dont la victoire semblait écrite depuis le début de la journée. Tenter crânement sa chance face au numéro 2 mondial : il y a de pires façons de terminer en seconde place d'un tournoi ayant rassemblé 1 252 inscrits !