masquer le menu

[Vidéo] Le SISMIX 2018 en 3min30 chrono !

- 23 mai 2018 - Par Flegmatic

Comment résumer une semaine de teufs, de poker, de pool parties, de soirées muy caliente au Theatro et de victoire hispanique, en à peine plus de trois minutes ? C'est là tout le génie de notre équipe de vidéastes, qui a condensé tout ce qui fait l'essence du SISMIX en un aftermovie du feu de Dieu. À voir et à revoir en boucle, histoire de rester dans l'ambiance jusqu'à l'année prochaine !

Vidéo réalisée par Benjamin Aubray, Fred Heusse et Yohan Aziza
Montage par Yohan Aziza
Musique par DJ James

Au-dessus, tellement au-dessus

- 14 mai 2018 - Par Benjo DiMeo

Adrián Mateos remporte le SISMIX 2018 !
Pour son premier tournoi à Marrakech, la máquina espagnole frappe encore un grand coup
Récit de la finale / Bio des finalistes

Adrián Mateos
C'est une grande première dans l'histoire du SISMIX, un évènement qui fera date, quelque chose d'incroyable dont on se souviendra longtemps... Je veux bien sûr parler de l'heure à laquelle s'est terminé le Main Event : le vainqueur a soulevé le trophée et posé pour les caméras... avant l'ouverture du Theatro !

Parce qu'il s'agit d'une tradition bien ancrée dans notre festival mélangeant poker 6-max et teufs non-stop : le dernier soir, le vainqueur du Main Event est célebré comme il se doit dans la boite de nuit déjantée jouxtant le casino Es Saadi, avec moult bouteilles, cotillons, hommages musicaux du DJ, sous les cris de nombre des joueurs ayant participé à l'épreuve. Mais vous connaissez les aléas du poker en tournoi : on sait quand ça commence, mais pas quand ça finit. Et ça finit souvent tard, voire même très tard ! Souvenez-vous du sacre de Jérôme Sgorrano en 2015 : le soleil pointait déjà à l'horizon, au dela des montagnes de l'Atlas, et le Theatro avait fermé depuis un moment au moment de faire la photo finale !

Adrián Mateos
Rien de tout cela cette année, et ceci grâce à un homme providentiel nommé Adrián Mateos Diaz. Encore lui ! Toujours lui ! Neuf mois après avoir rejoint l'écurie Team Pro, l'Espagnol découvrait les joies du SISMIX pour la toute première fois, faisant une entrée late reg remarquée au milieu du Day 1C, la dernière journée de départ possible. Tout le monde se posait la question : comment la máquina à 14 millions de dollars des High Rollers et Super High Rollers de Macao et Las Vegas, champion EPT et triple vainqueur World Series of Poker allait aborder une épreuve à 550 €, comme il n'en avait plus jouée depuis cinq ans, au moment où il se lançait (avec succès !) dans le bain du poker live à Madrid ? Trois jours plus tard, nous avons la réponse : aussi sérieusement que si le buy-in était cent fois supérieur ! Concentré, alerte, aux aguets, comme un boxeur ne cessant jamais de danser sur le ring.

"Adrián est un compétiteur né : quand il s'assoit à table, c'est pour gagner", expliquera après coup Stéphane Matheu, fier et hilare comme un coach célébrant la deuxième victoire d'un de ses poulains en seulement trois semaines, au sortir du séminaire annuel rassemblant l'intégralité de son groupe pour un week-end de team building. "Tout ce qu'il fait est cohérent avec ses objectifs. Le buy-in n'a pas d'importance. Que ce soit pour 25 000 € ou 500 €, il donne son A-game." Un A-game qui a régalé autant les joueurs amateurs du SISMIX, flattés d'être pris au sérieux par un jeune homme humble de 23 ans qui a tout gagné ou presque en cinq ans, que les croupiers, superviseurs et journalistes ne perdant pas une miette d'une partition jouée au millimètre au cours de trois journées durant lesquelles il n'aura été à tapis payé qu'une seule fois, sur un de ces coups inévitables. C'était juste avant la table finale, à neuf joueurs restants : son As-Roi joué préflop avait réussi à s'améliorer in extremis contre les Rois du Portugais Miguel Tavares.

Mateos - Kool Shen - Davidi
"Cela fait vingt ans que je joue au poker : je n'ai jamais été aussi impressionné par un joueur," confiera Michel Abécassis à notre confrère de PokerNews. Observant le duel final du coin de l'oeil, Kool Shen était lui aussi admiratif. "Il joue tous les Highrollers du circuit, toute l'année, contre les meilleurs du monde, et il arrive à sortir un poker parfait sur un tournoi à 500 €. Moi, tu me mets sur un cash-game à 50 €, je n'arrive pas à bien jouer ! Je m'amuse, je fais n'importe quoi !" Il y a deux ans, le rappeur/joueur avait remporté cette même épreuve, une victoire arrivant elle-même deux ans après celle de Davidi Kitai. Au SISMIX, les années paires appartiennent au Team Winamax ! "Ca fait presque flipper !", rigole Stéphane. "La mission du Team Winamax, c'est de présenter du beau poker en toutes circonstances, mais une telle série de résultats, c'est surréaliste."

"J'aime la compétition", confirmera avec simplicité Adrián après sa victoire. "Lorsque je suis passé professionnel, j'ai décidé de donner chaque jour le meilleur de moi-même. Je suis venu ici avec ce sentiment-là, avec l'envie de gagner. C'est vrai que cela faisait cinq ans que je n'avais pas joué ce type de tournoi. On avait essayé de me prévenir : "Tu n'as plus l'habitude, ça va être compliqué." Mais je pense que c'est le contraire : ces joueurs-là font des erreurs et ça rend donc les choses plus faciles. Mais un tournoi de poker restant un tournoi de poker, il faut forcément de la réussite pour gagner, surtout lorsqu'il y a plus de 1 200 entrées comme ici. J'ai eu la chance de gagner les deux gros coolers que j'ai joué aujourd'hui, contre Miguel et en table finale. Parfois, les cartes décident pour toi."

Adrián MateosDans deux semaines, Adrián Mateos Diaz partira - déjà - pour Las Vegas, où l'attendent, en guise de mise en bouche pour les World Series of Poker, une série de tournois High Roller au casino Aria : le ticket d'entrée de certains de ces tournois est trois fois supérieur à la somme remportée par Adrián ce soir ! Mais avant cela, un peu de répit : "J'ai hâte de célébrer ça avec le Team. Je suis arrivé tard à Marrakech, je n'ai pas profité de la piscine, je vais découvrir le Theatro pour la première fois. En tout cas, je ne peux que recommander ce tournoi. Ce n'est pas juste du poker, il y a énormément de choses à faire, ce sont des vraies vacances." Des vacances qu'Adrián prendra semble t-il l'an prochain. Ou pas.

Résultats - Main Event 6 000 MAD (550€)
1 078 entrées (re-entry inclus) - Prizepool 5 627 200 MAD

Adrián Mateos

Vainqueur : Adrián Mateos 1 000 000 MAD (89 496 €)

Runner-up : Henrique Pinho 730 000 MAD (65 332 €)
3e : Medhi Maira 510 000 MAD (45 643 €)
4e : Corentin Ropert 360 000 MAD (32 218 €)
5e : Miguel Tavares 265 000 MAD (23 276 €)
6e : Kamel Atoui 195 000 MAD (17 541 €)
7e : Francesco Pilliteri 150 000 MAD (13 424 €)

Résultats complets du Main Event et des tournois annexes disponibles ici.

Le SISMIX, c'est (déjà) fini !

Adrián Mateos

Après cette semaine de dingue, il va être temps pour nous d'aller célébrer cette victoire avec une petite coupette au Theatro. Après neuf journées et neuf nuits à fond les ballons, après 23 tournois où 1,285 million d'euros ont été distribués, après neuf pool parties et autant de soirées au Theatro, il est temps que la fête s'arrête - temporairement seulement ! Le SISMIX est déjà fini, mais soyez-en sûrs : nous sommes déjà en train de bosser sur l'édition suivante.

Au nom de l'ensemble du staff Winamax, merci à tous nos partenaires qui ont bossé dur tout au long de la semaine, bravo à tous les gagnants, et merci à tous pour votre fidélité. A très vite !

Main Event - Fiestas - Tournois Annexes - Vidéos


Benjo, Flegmatic & PonceP
Photos : Caroline Tribot

[Vidéo] Victoire d'Adrián Mateos (et best-of !)

- 14 mai 2018 - Par Benjo DiMeo

On quitte le SISMIX sur une victoire d'Adrián Mateos Díaz (standard) et une tonne de souvenirs dans les bagages. Un dernier best of pour la route ?

Images par Benjamin Aubray, Yohan Aziza et Fred Heusse
Montage par Julien Giraud

[Vidéo] Réactions à chaud du vainqueur

- 14 mai 2018 - Par Benjo DiMeo



Pour son premier SISMIX, Adrián Mateos a dominé plus de 1 200 joueurs de poker pour décrocher la victoire et remporter un million de Dirhams ! Le tout, au milieu de l'ambiance festive de Marrakech. Mais comment fait notre máquina espagnole ? Réponse dans cette interview.

Vite fait, bien fait !

- 14 mai 2018 - Par Flegmatic

La dernière journée du SISMIX fut la plus courte

Finalistes
La finale du SISMIX 2018 a démarré tôt, très tôt. Tellement tôt que le soleil illuminait encore la Cour des Lions, majestueux restaurant du Palace Es Saadi aux baies vitrées offrant une vue spectaculaire sur les montagnes de l'Atlas. Il était 17 heures et les superviseurs, aveuglés mais encore alertes, ont rapidement trouvé la solution : placer un parasol au dessus de la table.

Quelques heures plus tôt, à l'heure du coup d'envoi de la journée, nous sommes rapidement rendus compte que les 17 derniers joueurs étaient préssés : seulement trois petites heures furent nécessaires pour passer de 17 à 7 joueurs. Une floppée d'éliminations au tempo plus frénétique qu'un DJ set peak time au Theatro, comme celle du WIP Moundir, auteur d'un parcours impressionnant pendant ces trois jours (15e, 5 101€), du qualifié Thomas Papazoglou (12e, 6 354 €), du grinder Julien "TwelthMonKey" Polge (10e, 8 055 €), ou encore et surtout, du Team Pro Sylvain Loosli, dont les As n'ont pas suffi face à Corentin Ropert (8e, 10 292 €).

On aurait pu croire que le rythme faiblirait une fois les sept derniers joueurs réunis autour de la table finale. On se serait bien trompés : elle n'a même pas duré quatre heures. Les mains favorites le sont restées jusqu'à la river, et le meilleur joueur de cette finale à soulevé son trophée. Une finale en un temps record, pour une édition du SISMIX qui a tout explosé. Si vous n'étiez pas là, petit flashback, avec les images qui vont bien.

Francisco PillitteriLe premier sortant ne fut pas exactement celui qu'on attendait. Arrivé avec le troisième tapis et plus d'une cinquantaine de blindes, Francisco Pilliteri a perdu plusieurs gros pots en quelques minutes pour finalement abandonner ses derniers pions sur un banal lancer de pièce, avec As-Dame contre la paire de 8 d'Adrián Mateos, transformée en full dès le flop. Amateur éclairé pratiquant notre jeu favori depuis plus de 25 ans, l'Italo-Belge n'a pas eu le temps de faire parler son expérience dans la Cour des Lions, et a dû se contenter d'une septième place, pour 13 424 €. Nous ne le savions pas encore - mais nous nous en doutions fortement : le show Amadi venait tout juste de débuter.

Kamel AtouiCe n'est pourtant pas l'Espagnol qui allait signer l'élimination suivante, mais son voisin portugais Henrique Pinho, l'autre épouvantail de cette TF. Malgré une confiance en lui à toute épreuve, Kamel Atoui n'a pas été gâté par les cartes ce soir, et n'a rien pu faire lorsque ses deux 9 se sont fracassés contre la paire de 10 de l'ancien professionnel venu de Porto. Le quatrième SISMIX du Parisien est de loin son meilleur, se terminant en sixième position pour 17 541 €.

Miguel TavaresLaissé à moins de dix blindes par son compatriote Pinho après seulement quelques minutes de finale, Miguel Tavares a opposé jusqu'au bout une belle résistance autour de cette dernière table, avant que ses derniers jetons ne partent du côté d'Adrián. Une middle pair assortie d'un tirage quinte par les deux bouts joués agressivement sur le turn ont eu raison de lui. Évitant les nombreuses cartes qui auraient pu la faire perdre, la top paire / top kicker de la máquina est restée devant, pour pousser le Lisboète vers la sortie,en cinquième place (23 716 €).

Corentin RopertC'était très clairement le chouchou du rail de la Cour des Lions. Arrivé avec 54 blindes et au moins autant de supporters, Corentin Ropert a parfaitement rempli son contrat. Son jeu précis et agressif, qu'il aiguise quotidiennement sur nos tables virtuelles, lui a permis de prendre l'ascendant de la première partie de cette finale. Parti dans le ventre mou du classement, il est passé chipleader en remportant les plus gros pots des premiers niveaux. S'en est suivi un coup qu'il ne risque pas d'oublier et qui a certainement beaucoup compté dans la victoire d'Adrián. Ce dernier a d'ailleurs reconnu que le grinder français ne pouvait pas faire autre chose que de perdre son tapis dans ce As-Roi contre les Rois inévitable. Aucun regret à avoir donc, Corentin remporte 32 218 €, son plus gros gain en live à ce jour, et il peut être fier d'un parcours sans-faute.

Mehdi MeraiLe joueur le plus souriant de cette finale est venu au SISMIX avant tout pour profiter d'une semaine de détente et de poker. Mehdi Merai quittera Marrakech avec des souvenirs plein la tête et des dirhams plein les poches. Arrivé dans le trio final avec un tapis largement inférieur à celui de ses adversaires, Mehdi a rendu les armes face à Henrique Pinho. Il a parfaitement manié son tapis réduit à peau de chagrin et joué un poker discret mais efficace qui lui a permis d'atteindre la troisième place et de remporter 45 643 €. Cet ancien joueur semi-professionnel, désormais agent immobilier et père de famille, restera comme une des belles rencontres de l'édition 2018.

Henrique Pinho"Il fallait absolument que je joue le plus agressif possible, pour ne pas lui laisser de place, et tenter de gagner rapidement." Ainsi parlait Henrique Pinho au terme de la dernière main du SISMIX 2018. Le Portugais a parfaitement respecté ce plan de jeu... sans que celui ne donne le résultat espéré. De fait, l'ultime duel du tournoi n'aura duré que quarante minutes, avec seulement deux mains marquantes, deux semi-bluffs du Portugais. L'un réussi (lui permettant de revenir à égalité), l'autre raté, payé en un instant par un Adrian Mateos Diaz dont la victoire semblait écrite depuis le début de la journée. Tenter crânement sa chance face au numéro 2 mondial : il y a de pires façons de terminer en seconde place d'un tournoi ayant rassemblé 1 252 inscrits !