Qui sont les demi-finalistes du SISMIX 2017 ?

- 21 mai 2017 - Par Benjo DiMeo

On a enquêté pour vous

Ils ne sont donc plus que 18 à pouvoir encore rêver d'emporter la quatrième édition du SISMIX. Parmi les demi-finalistes, quelques têtes que vous connaissez peut-être, et beaucoup de visages qui ne vous seront pas familiers. On vous rassure : c'est pareil pour nous, mais après quatre jours à les observer et les écouter, ainsi que quelques recherches sur Google, nous sommes en mesure d'éclaircir un peu le tableau.

Ivan Deyra

Ivan "ValueMerguez" Deyra (45BB)

Vous connaissez forcément ce nom si vous suivez nos reportages sur le circuit européen, ainsi que nos compte-rendus des MTT online du dimanche. LE gars sûr de ces demi-finales : une pelletée de titres en tout genre, dont les Winamax Series (de mémoire, quatre), un Main Event Winamax (au moins) et, en live, plus de 400K dollars de gains et un surnom non-officiel : "ITM, minimum". A Marrakech, il a gagné un Super High Roller sur le WSOP Circuit (375K dirhams), et le Heads Up Challenge du même WSOP Circuit, mais à Paris, c'était contre Guignol. A manqué la finale de l'EPT Prague en 2015 (9e). Joue "high variance", ce qu'il veut dire que dimanche, il pourra aussi bien sauter le premier, que ne pas sauter du tout. S'est qualifié grâce à ses performances régulières sur Winamax (le fameux Grand Prix mensuel). Nous impressionne décidement de plus en plus. Il figurait dans le Top 5 en début de Day 2.

Paul Guichard

Paul Guichard (58BB)

Une autre valeur sûre, mais du genre qui revient de loin. L'histoire de sa descente aux enfers après sa deuxième place sur l'EPT Deauville 2012 est rentrée dans la légende. Depuis quelques mois, "Polo" est de retour, renouant avec la victoire sur le Marrakech Poker Open en 2017. Il va bientôt dépasser le million de dollars de gains. Personne ne se souvient l'avoir jamais vu de mauvaise humeur : une vraie crème. Après un passage à vide avant la pause-dîner du Day 2, il a trouvé des bonnes mains pour se propulser vers les hauteurs du classement.

Sliman Taghzouit
Sliman Taghzouit (33BB)
Un autre de sympa. C'est pas que les autres ne le sont pas, mais lui, on l'a surpris toute la journée en train d'être sympa. A son palmarès, deux lignes dont une deuxième place à Aix Les Bains il y a deux ans (18K€). Il a vécu en coloc' avec Pierre Calamusa (on pourrait même dire "survécu"). Il est prof de tennis dans le civil. Il est très content d'être là, mais quand il perd plusieurs coups de suite. Il était en plein kiff' de partager une table avec Alexandre Luneau.

Said Haho

Said Haho (123BB)

Pas de trace du chip-leader sur Hendon Mob. Peut-être une histoire de nom mal orthographié ? Il a terminé chip-leader du Day 1C, et s'est de nouveau propulsé en tête sur la dernière main du Day 2. Un bet facile pour une place en finale.

Romain Meyer (45BB)
Il s'est qualifié pour le SISMIX via un des nombreux satellites organisé sur Winamax ces derniers mois, et c'est à peu près tout ce que nous pouvons dire au sujet de Romain, mis à part un palmarès live encore balbutiant (trois lignes pour 8,9K$ au total.)

Hugo Larachiche (74BB)
Inconnu au bataillon, mais vu son stack, cela pourrait bien changer dimanche.

Mounim Kaddouri (51BB)
Il a déjà gagné sur le SISMIX : c'était sur le Highroller de l'édition 2016 (365K dirhams).

Kazuma Bulle

Kazuma Fujiyama (83BB)

Peut-être le profil le plus intéressant des demi-finalistes ! Kazuma est franco-japonais, et réalise des documentaires un peu partout dans le monde pour le compte de la télé nippone. Là, il était au Togo, qu'il a quitté une semaine plus tôt que prévu, ce qui lui a permis de jouer le SISMIX. Il joue sur Winamax, et a beaucoup fréquenté l'ACF à la grande époque, avec nombre de finales et victoires à la clé sur leurs tournois réguliers. "Il est cool !", s'exclame un confrère. Il a survécu à un coup à tapis à la bulle, qu'il a gagné sur la rivière s'il vous plaît.

Rakesh Lalwani (53BB)
Ce joueur indien est probablement installé au Maroc : son palmarès ne comporte quasiment que des résultats à Marrakech : vainqueur d'un side WSOP Circuit en 2016, runner-up de l'Opening SISMIX la même année, demi-finaliste du Main Event SISMIX (tiens tiens) en 2015, entre autres.

Christophe Beyer (40BB)
Un Red Diamond, un ! Cela suffit pour comprendre que ce monsieur joue BEAUCOUP sur Winamax : on compte les détenteurs de ce statut ultra-VIP sur les doigts de quelques mains, et dont l'un des avantages est de se voir inviter sur tous nos tournois live. Déjà 42e du Winamax Poker Open de Dublin. En ligne, il joue beaucoup en PLO. Il était chip-leader en fin de Day 1B, et aussi en début de Day 2.

François Pirault

François Pirault (8BB)
L'un de ces joueurs solides qu'on serait ravi de nommer comme valeur sûre s'il ne possédait pas un si petit tapis. On l'avait déjà croisé à Vegas il y a quelques années, il avait remporté l'opération "Road to Vegas" organisée sur Winamax. 42K$ de gains sur Hendon Mob, incluant une 18e place sur le WiPT (2016) et une 67e place sur le SISMIX la même année. Il s'est qualifié via Wina lors d'un des tous derniers satellites.

Hector Gonzales (62BB)
Un espagnol ? Ce qui veut dire qu'il n'y a presque aucune chance qu'il s'apelle vraiment Hector Gonzales, car les espagnols se sont fait une habitude de déclarer des pseudonymes histoire de, justement, ne pas avoir à déclarer leur activité poker au fisc espagnol. Difficile, donc, de vous promettre qu'on arrivera à en savoir plus dimanche.

Jérôme Barré (9BB)
55K$ de gains sur Hendon Mob, avec une majorité de résultats au Maroc depuis 2011. Il y a deux ans, il terminait 76e du SISMIX, et fait donc bien mieux cette année.

William Picard.

William Picard (41BB)
Un régulier de Las Vegas, si l'on en croit ses quelques résultats obtenus sur des tournois à moins de 200 € entre le Venetian et l'Aria. Il connaît le goût de la victoire pour s'être déjà imposé sur un Side Event Turbo à 550 € - tiens, tiens - du dernier EPT Malte. Ah, et sinon, un scoop (et chapeau aux gonzes du Club Poker pour l'avoir déniché, on était complètement passé à côté durant le Day 2) : en 1988, il cartonnait en tête des hit-parades de la France entière au sein du mythique duo "Début de Soirée", dont vous connaissez forcément le tube. Hé oui !

Florent Vaz Martin (48BB)
Le meilleur grimpeur du Day 2. Parti avec 58 000 pions, soit moins de 12BB, il a discrètement mais sûrement monté ses piles à la force du poignet. Vierge de tout palmarès, il s'offrira donc une première ligne de choix.

Zerodcuix

 Sylvain "Zerodcuix" Meriguet (23BB)

Le dernier membre du forum Wam-Poker. On l'aime bien car quand il se pointe sur un live Winamax, il nous offre des boissons de son pays, les Alpes. Merci pour le Génépi ! Dans la foulée d'un Day 2 riche en péripéties, agrémenté de nombreux swings, et quelques jours après un joli min-cash sur le Highroller, il reviendra dans le Salon Jean Bauchet avec 23 blindes et un seul objectif : décrocher la victoire pour avoir le droit à son tweet dédié signé de la main de Stéphane Matheu. Un #AmazingWameur, un vrai.

Daniel Cervan (55BB)
Le deuxième Espagnol à pseudo restant dans le field. Sous ce nom, on trouve trace d'un ITM d'une valeur de 17 000 Dirhams réalisé à Tanger. On en saura peut-être plus dimanche s'il réussit à atteindre la finale, avec les mêmes réserves que pour son autre compatriote encore en course.

Mickaël Muselli (40BB)
Une seule place payée à mettre à l'actif de ce joueur souriant et fort sympathique : une 38 place réalisée l'an passé sur le Main Event de la Finale du Winamax Poker Tour, qu'il est donc assurée d'améliorer dans les grandes largeurs.

Les prix restant à distribuer

Vainqueur : 1 000 000 MAD (91 369 €)
2e : 720 000 MAD (65 785 €)
3e : 500 000 MAD (45 684 €)
4e : 350 000 MAD (31 979 €)
5e : 250 000 MAD (22 842 €)
6e : 175 000 MAD (15 989 €)
7e : 130 000 MAD (11 877 €)
8e : 105 000 MAD (9 593 €)
9e : 90 200 MAD (8 241 €)
10e : 81 000 MAD (7 400 €)
11e : 73 000 MAD (6 669 €)
12e-13e : 65 000 MAD (5 938 €)
14e-15e : 57 000 MAD (5 208 €)
16e-17e : 50 000 MAD (4 568 €)
18e : 44 000 MAD (4 020€)

Rendez-vous à 13h pour les demi-finales ! (15h en France)

Un Day 2 rapide, intense et spectaculaire

- 21 mai 2017 - Par Harper

De 256 à 18 joueurs en 13 heures de jeu !

« Ce qui fait que tout le monde aime ce tournoi, c'est sa folie et sa vitesse. » Ces paroles signées Gaëlle Baumann collent parfaitement à l'incessante activité perçue lors de cette seconde journée du tournoi. La joueuse du Team Winamax poursuit : « On joue des gros pots en permanence, le fait d'être en 6-max pousse pas mal de joueurs à s'envoyer en l'air... Y compris des professionnels parmi lesquels je me compte ! » Tout au long de ce Day 2, nous avons ainsi assisté à des montées en puissance, des explosions en vol, des batailles épiques et des rencontres inévitables. Si vous étiez loin de votre ordinateur aujourd'hui, on vous résume cette belle journée de poker en quelques paragraphes.

Ils n'ont pas vu la couleur des dirhams

bust

Sur les 1 078 tapis achetés à la caisse du SISMIX, seuls 256 étaient de retour en seconde journée. La première action faite par les survivants en déboulant dans la salle a été de jeter un coup d'oeil à la répartition des gains : 125 places payées, 1 000 000 de dirhams pour le vainqueur. Un million ! Du jamais vu. Ce chiffre a excité quelques-uns de nos favoris : malgré de beaux tapis, Moundir et Salem Sahed ont été dans les premiers éliminés de la journée, à l'instar d'un Aurélien Guiglini n'ayant pas réussi à faire l'argent malgré cinq bullets mises dans le tournoi. Dans le même temps, Maxime Chilaud, Michel Abécassis, Romain Nardin ou encore Timothée Marlin quittaient la salle Jean Bauchet sans un rond en poche.

Une bulle ibérique

bulle

Tombés après trois heures de jeu à 126 restants, les prétendants à l'argent n'ont pas vraiment fait dans la dentelle. Les tapis ont été légion et c'est finalement Igna Poker, un Espagnol s'étant bien moqué de nous à l'heure de nous refiler son identité, qui a rejoint la sortie après un coup particulièrement audacieux où il a tout mis rivière avec une simple deuxième paire contre un brelan chez son adversaire Mounim Kaddouri. Applaudissements dans la salle : tous les joueurs étaient assurés de prendre un minimum de 11 000 dirhams, soit 1 004 euros. Parmi les primés, Mathieu Laurent a signé sa troisième place payée sur l'épreuve !

Les anciens vainqueurs ont brillé

davidi

Ce n'est pas la seule démonstration de force faite par des personnes ayant précédemment marqué le SISMIX puisque les vainqueurs des trois premières éditions ont également réussi à se glisser dans l'argent. Après une longue bataille où il a fait voler à plusieurs reprises une dizaine de blindes, Davidi Kitai (vainqueur en 2014) a fini par être éliminé en 72e place avec une paire de 4 contre les 9. Celui qui avait déclaré que « s'il ne gagnait pas ce tournoi, il arrêtait le poker » a été aperçu sur une table en ligne dans la soirée. Une retraite de courte durée. Dans la foulée, Bruno Lopes (vainqueur en 2016) a rendu les armes en 63e place avec Roi-Six contre Roi-Cinq, son adversaire trouvant une couleur. Restait alors le Belge Jérôme Sgorrano (vainqueur en 2015) mais son brelan de 4 est venu se fracasser à une couleur pour sceller son élimination en 53e place. C'est une certitude, nous aurons un vainqueur inédit !

Le SISMIX, un tournoi où l'ennui n'existe pas

action

D'un aveu général, le SISMIX est une épreuve où l'action ne faiblit pas. Un constat aidé par un premier fait : le vainqueur doit être trouvé en trois jours. Pas le temps de niaiser, donc, avec des niveaux de 40 minutes le premier jour et de 50 le second. Et puis il y a ce format 6-max qui semble faire l'effet d'un excitant chez les joueurs... Il vient toujours un moment dans la journée où ils ne peuvent s'empêcher de cliquer !

Prenez cette main entre Ivan Deyra et Romain Lewis. Le second a 4-bet avec As-Dix et mis son grand ami à tapis sur un tableau 246-3-5 avec trois piques. Après une longue hésitation, Ivan a fini par payer avec une simple paire de Rois pour un partage. Romain Lewis terminera par s'incliner quelques heures plus tard en 66e place. Il y eut également le craquage de Quentin Roussey (90ème), millionnaire avant un 5-bet à tapis disproportionné avec Roi-Valet contre un Romain Meyer qui n'en demandait pas tant avec une paire d'As en main. Pour d'autres, pousser les jetons avec des mains marginales a eu du bon : Sofiene Belaid a joué un pot de 1,7 million - à ce moment-là près de trois fois la moyenne ! - avec Neuf-Dix contre le As-Roi de Jérémy Saderne. Le récent vainqueur du Winamax Poker Tour se voyait déjà s'envoler vers une nouvelle finale quand une quinte est apparue sur le turn pour Sofiene.

Jérémy a alors dû se contenter de la 99e place, rejoignant les favoris qui ne connaitront pas le Day 3 de ce SISMIX : le runner-up de l'édition 2016 Alexis Fleur (122e), Alexandre Réard (95e), Erwann Pécheux (48e) ou encore la joueuse du Team Winamax Gaëlle Baumann, 58e après avoir atteint les trois dernières tables l'an dernier. Alors que Guillaume 'Fowan' Dupuy s'inclinait en 21e place au milieu d'une phase euphorique autour des tables, un autre joueur de l'équipe au W rouge a manqué le Day 3 d'un cheveu : Alex Luneau, 20e. « Un pro du Team Winamax en finale, c'est pourtant le minimum ! » sourit Sylvain Loosli en référence à la grande réussite de l'équipe au W rouge sur les tournois de son sponsor. 

La fin de journée dingue de Said Haho

Alors que du côté de la piscine du Es Saadi, le groupe Offenbach parvenait à faire danser les déçus du tournoi comme notre WIP Emmeline Ndongue, 78e de l'épreuve pour son premier tournoi live, le Main Event voyait émerger de sérieux candidats à la table finale. Un exemple ? Ivan Deyra qui s'est fait la peau de Kevin Droz (pourtant assis derrière 3,2 millions à 45 joueurs restants !) lors d'un coup déjà devenu épique où Kevin a décidé d'engager son tapis avec une maigre paire de Six alors qu'Ivan 'ValueMerguez' possédait deux Rois. Et voilà comment l'un des joueurs les plus réguliers de Winamax.fr devient l'un des principaux favoris au titre. Il sera accompagné parmi les hommes de tête de Paul Guichard qui a notamment éliminé Pamela Grafouillere (35e), dernière femme en course, avec deux As contre deux Rois.

saidhaho

À l'image de la journée, c'est sur une main folle que s'est achevé le Day 2. Sur un tableau K-2-2, Sofiene Belaid a décidé d'engager 3,2 millions de jetons (l'équivalent du tapis moyen !) avec un simple As-Valet. Oui, hauteur As ! Said Haho (photo) avait floppé la main rêvée : un carré de 2 ! Il n'y a plus aucun suspense, ce pot de 7 millions part dans la direction de Said, un joueur ne possédant pas encore la moindre place payée sur le circuit qui attaquera les trois dernières tables en position de chipleader... Tandis que Sofiene, large chip-leader deux heures plus tôt, était le dernier éliminé de ce Day 2. Minuit venait de passer : magnanimes, les superviseurs déclairaient la trêve, une demi-heure plus tôt que prévu. Il est vrai que la journée s'était déroulée un poil plus vite que ce qu'ils avaient prévu.

Déjà assurés de prendre 44 000 dirhams, les 18 survivants lorgneront dimanche dans un premier temps sur la table finale récompensant ses protagonistes d'un minimum de 130 000 dirhams. Et, lorsqu'ils arriveront dans la majestueuse Cour des Lions où se déroulera l'ultime table (à ce moment-là, ils ne seront plus que six), ils pourront alors légitimement penser à succéder Kool Shen et aller chercher le million de dirhams promis au vainqueur.

Reprise des hostilités à 13h (soit 15h en France : hé oui, deux heures de décalage au lieu d'une : avec le ramadan qui débute bientôt au Maroc, on change d'heure ce soir) N'oubliez pas de lancer Winamax aux alentours de 20 heures pour écouter notre édition spéciale du Mutiplex Poker en direct de Marrakech.

Said Haho en tête

- 21 mai 2017 - Par Benjo DiMeo

Les 18 demi-finalistes du SISMIX 2017

end

Said Haho 7 400 000
Kazuma Fujiyama 5 000 000 (photo, à droite)
Hugo Larachiche 4 450 000
Hector Gonzales 3 700 000
Paul Guichard 3 500 000 (photo ci-dessous, à droite)
Daniel Cervan 3 300 000
Rakesh Lalwani 3 260 000
Mounim Kaddouri 3 060 000 (photo, à gauche)
Florent Vaz Martin 2 885 000
Romain Meyer (Qualifié Winamax.fr) 2 700 000

end2

Ivan Deyra (Qualifié Grand Prix) 2 685 000
William Picard 2 475 000
Mickaël Muselli 2 455 000
Christophe Beyer 2 380 000
Sliman Taghzouit 1 975 000
Sylvain "Zerodcuix" Meriguet 1 380 000 (photo, à gauche)
Jérôme Barré 555 000
François Pirault (Qualifié Winamax.fr) 495 000

Tableau de bord
18 joueurs restants (sur 1078 inscriptions)
Blindes 30 000/60 000 ante 10 000 pour encore 28 minutes
Prix assuré : 44 000 dirhams
Tapis moyen : 2 994 444

Un pot de 7 millions !

- 21 mai 2017 - Par Harper

Said Haho élimine Sofiene Belaid après une main complètement folle
Main Event (Day 2)

Said

La journée s'est achevée sur une main à l'image du Day 2 : rapide et dingue. Derrière une relance, Said Haho (photo, à gauche) se contente de payer. Sofiene Belaid (photo, à droite) opte alors pour un squeeze à 425 000. Le relanceur initial passe mais pas Said, qui paie.

K22

Il y a déjà un million de jetons au pot quand Sofiene place une mise de continuation à 375 000. La réponse de Said ? Check-raise à 800 000. Mais la main ne s'arrête pas là : Sofiene pousse son tapis pour 3,2 millions et est payé dans la seconde ! Mais ? Qu'avez-vous ? As-Roi contre paire d'As ? 

Said Haho : 22
Sofiene Belaid : AJ

Incroyable ! Alors que Said a floppé un carré, Sofiene s'est complètement envoyé en l'air avec hauteur As dans un pot plus de deux fois supérieur à la moyenne... « Mais c'est pas possible, il a un cul énorme ! » se plaint Sofiene. « Comment il peut avoir carré ici ! » Pourtant muni d'un confortable tapis, il termine 19ème et empoche 44 000 dirhams, un lot qui sera sûrement loin de le consoler. De son côté, Said range ses 7 millions directement dans un sac : suite à cette élimination, les directeurs du tournoi ont décidé de mettre un terme au Day 2, on se retrouve dans un instant pour les articles de conclusion et le chipcount de fin !

Mal luné

- 21 mai 2017 - Par Flegmatic

Main Event (Day 2)

Alexandre Luneau

Stoppez les rotatives ! Pour la première fois en quatre éditions, il n'y aura pas de membre du Team Winamax en finale du SISMIX. Tombé à 460 000, soit tout juste huit blindes, Alexandre Luneau se prend pour un certain Génie belge et pousse Dame-8 dépareillés au bouton. Mauvais timing puisque Rakesh Lalwani se réveille à sa gauche avec As-Valet et met fin au parcours du dernier des W rouges en 20e place. "Alors j'ai gagné combien de millions ?," se demande Alexonmoon, à qui je n'ai pas osé répondre que son chèque final s'élevait à 44 000 Dirhams.

Rakesh Lalwani

Rakesh Lalwani est un homme heureux : après celui de Gaëlle Baumann récupéré plus tôt dans le tournoi, il s'offre le bouton dealer d'un autre membre du Team. De quoi commencer une belle collec'.

Mais le véritable coup-clé se passe quelques minutes auparavant. "Plutôt sick comme main, avoue Alex, qui a pourtant dû en voir des vertes et des pas mûres le long de toutes ses joutes online. J'ouvre As-3 au cut-off, payé par [Rakesh] au bouton et [Kazuma Fujiyama] de grosse blinde. Je c-bet un tiers du pot sur un flop 7-3-3 rainbow. Le bouton paie mais la BB relance. Je fais demi-pot sur le turn 2 et demi-pot encore sur la river 6. Il me just call avec une paire de 7." Après ce dénouement en forme de cauchemar, on souhaite un bon retour à Alex au pays merveilleux du jeu GTO qu'il affectionne tant.