Express, et à sens unique

- 22 mai 2017 - Par Benjo DiMeo

Seulement quatre heures de finale ont été nécessaires pour couronner le vainqueur du SISMIX

TF SISMIX
Pour apprécier la finale de l'édition 2017 du SISMIX, il ne fallait pas arriver en retard à la Cour des Lions, la superbe salle du restaurant gastronomique du Palace Es Saadi spécialement aménagée pour l'ultime show poker de cette quatrième édition. Entamée peu après 19 heures 30, l'ultime table était déjà vidée de ses occupants à 23 heures 30, soit deux bonnes heures avant le coup d'envoi de la traditionnelle célébration d'après-festival au Theatro. Rafraîchissant lorsque l'on a vécu les trois éditions précédentes du SISMIX, toutes achevées alors que pointait déjà l'aube... et que la boîte de nuit officielle du SISMIX avait déjà fermé ses portes.

TF SISMIX
La cause de cette précipitation, il faut la chercher chez un homme et un seul, qui a avancé ses pions dès l'entame de la partie, et foncé à travers la finale en conquérant sans jamais concéder un centimètre de terrain.  Bien malin celui qui aurait pu, lorsque l'épreuve a commencé quatre jours plus tôt, prédire le sacre de ce joueur inconnu venu du nord. Mais le poker est ainsi fait : chacun a sa chance, tant est si bien qu'il soit capable de la saisir. Et Hugo Larachiche s'en est très vite emparée, de cette chance, pour ne plus jamais la lâcher.

TF SISMIX
Short-stack officiel en début de finale, Florent Vaz Martin sera logiquement  le premier à la quitter. Qualifié via le championnat à 2€ organisé par Winamax pour son club Girondins Poker, l'amateur bordelais aura tout de même tenu bon une bonne heure avant de jouer son dernier coup contre Paul Guichard, une confrontation entre QJ et AK où la meilleure main de départ est restée en tête. Le monteur vidéo quitte Marrakech enrichi de plus de 11 000€, de loin son plus gros gain au poker. Pendant ce temps, Hugo Larachiche jouait littéralement un coup sur deux, en gagnant la grande majorit en n'ayant que rarement à dévoiler les cartes avec lesquelles il choisissait d'agresser.

TF SISMIX
Une paire de  9 jouée très agressivement face à un Said Haho équipé des Rois (mais surpris en flagrant délit de bluff quelques minutes plus tôt, ce qui a peut-être influencé sa décision) aura réduit Rakesh Lalwani à la portion congrue : le businessman indien installé à Casablanca quittera la Cour des Lions quelques minutes plus tard, éliminé en sixième place par Kazuma Fujiyama avec un As-5 ne s'améliorant pas contre une paire de Valets.

TF SISMIX
Le chouchou de la communauté des grinders français Paul Guichard le suivra sur le banc des éliminés sans être parvenu à sortir de la zone short-stack, au terme d'une partition jouée néanmoins sans la moindre faute, confirmant le retour sur le devant de la scène du grinder provencal cinq après sa place de runner-up sur l'EPT Deauville - un coup d'éclat qui fut suivi, on le sait, d'une longue descente aux enfers aux tables de jeu. Avec huit finales rien que pour 2017, la dernière bonne pour un prix de 22 847 euros, cette période sombre semble désormais loin derrière lui.

TF SISMIX
Grand animateur des demi-finales grâce à une stratégie ayant bien eu du mal à trouver l'équilibre entre le spew et la nit-attitude, Said Haho quittera le SISMIX en quatrième place, après un ultime coup fumant joué face à Hugo Larariche, toujours lui : le financier de Casablanca, plus habitué aux gros cash-games qu'aux finesses du jeu en tournoi, pouvait rentrer à la maison enrichi de 350 000 dirhams. Hugo, lui, avait réussi à prendre des jetons à tous les joueurs de la table avec la régularité d'une horloge et le sang-froid d'un Terminator : le bulldozer nordiste venait d'éliminer deux joueurs en une heure, et possédait quatre fois plus de pions que ses deux derniers adversaires réunis.

TF SISMIX
Hector Gonzales et Kazuma Fujiyama savaient probablement qu'ils ne pouvaient réalistiquement pas espérer mieux que la seconde place, sauf retournement de situation inédit, et ce fut le dernier des espagnols (dans une épreuve en ayant attiré des dizaines) qui rendit les armes le premier. Il avait pourtant réussi à s'engager avec la meilleure main, et a trouver la top paire sur le turn, mais un Hugo décidement en état de grâce est parvenu à repasser en tête sur la rivière. Pour son quatrième tournoi en live, Hector retournera à Palma de Majorque avec 45 000 euros dans la besace.

TF SISMIX
On pourrait presque dire que le duel final était terminé avant d'avoir commencé : même si, en théorie, trois double-ups successifs auraient permis à Kazuma Fujiyama de reprendre la tête, la bataille psychologie avait été gagnée par Hugo deux heures plus tôt dans un pot 3-bet, alors qu'il restait cinq joueurs. Dans un pot 3-bet préflop par Hugo, le japonais décida de relancer le c-bet du Françajs sur Roi-7-7. Réponse de Hugo dans cette cruciale batailel de chip-leaders ? All-in !

TF SISMIX
Un move ultime qui allait contraindre Kazuma à jeter sa top paire avec Roi-Dame, sans vraiment savoir s'il était battu ou non. Il n'y a rien de plus efficace pour destabiliser un adversaire que de lui rafler un énorme pot sans avoir à montrer son jeu : content de son effet, Hugo se gardera bien de réveler sur le moment qu'il était en tête avec As-Roi, préférant atteindre d'avoir sécurisé le titre. Chose qui se produira à 23 heures 30...