masquer le menu

Qui sont les 22 prétendants au titre ?

- 29 mai 2016 - Par Flegmatic

Un mystérieux chip-leader, deux Team Pro Winamax, des Red Diamond, du Wam-Poker....

Après le chip-count, on vous donne nos impressions sur ce beau casting...

Rachid Am (Maroc) 2 604 000
Cheng-Wei Yin (Belgique) 1 626 000
Thomas "FicheHas2Pay" Cazayoux 1 514 000
Pablo Redrado (Espagne) 1 302 000
Gregory Cometto 1 000 000 (photo)

Karim Benamrouche 902 000
Bruno Lopes (Team Winamax) 859 000
Alexis "dunke" Fleur 817 000
Ali Mechiche 760 000
Rafik Bedri 748 000

Sylvain "Sylleo" Roullet (Qualifié online) 733 000
Aurélien "guignol" Guiglini 723 000
Jean Friedmann (Red Diamond) 699 000
Guy Cussonneaux (Red Diamond) 665 000
Sebastien Compte 530 000

Tristan Vernay 463 000
Glenn "domino7" le Cornec (Qualifié WAM-Poker) 461 000
Gaëlle Baumann (Team Winamax, photo) 438 000
Romain Lewis 421 000
Olivier Varraud (Qualifié Poker Savoie) 313 000

Sébastien Wuillot (Belgique, qualifié Kill Tilt) 262 000
Marijo (Espagne) 225 000

Ils ont survécu à la table de la mort

Lorsque les directeurs de tournoi s'approchaient d'une table pour la casser, tous les joueurs avaient un regard inquiet. C'est qu'une table faisait particulièrement peur et y tirer un siège pouvait faire basculer tout un tournoi. Nos deux joueurs du Team Winamax étaient de la partie : Gaëlle Baumann au siège 1 et Kool Shen (photo) au siège 4. Avec un petit tapis de 20 blindes, celle qui est la dernière femme en course s'est contentée de prendre quelques spots de vol et ne s'est jamais retrouvée payée lorsqu'elle a envoyé son tapis. En face, Bruno Lopes a longtemps flirté avec le million avant de perdre un important pot face à Pablo Redrado, un de nombreux espagnols ayant participé à ce SISMIX et pour qui il semble s'agir de la première place payée sur le circuit. 

Un des plus grands animateurs de la table se nomme Thomas Cazayous (photo). Celui que vous avez pu suivre sous le pseudonyme "FicheHas2Pay" dans la Top Shark Academy 2014 a été mis sur orbite grâce à une paire d'as attrapant un énorme bluff en milieu de journée. Auteur de quelques résultats sur des tournois à faible prix d'entrée, il lui faudra atteindre la septième place pour réaliser sa plus belle performance sur le circuit. Enfin, Jean Friedmann complétait le tableau. Le genre de joueurs solide, impassible et imperturbable. Red Diamond sur Winamax (nous préservons l'anonymat de son pseudo pour l'heure), Jean ne compte que deux places payées sur le circuit, la première étant en... 2008 !

Il aura notamment monté son tapis en prenant un pot à Aurélien Guiglini (photo), notre très régulier chef de produit. Sa spécialité du jour ? Le check-raise à tapis, qu'il aura utilisé à plusieurs reprises pour mettre la pression sur ses adversaires. Il débutera le Day 3 avec 35 blindes pour tenter de faire mieux que sa 12e place obtenue sur la première édition du SISMIX.

Wam-Poker en force

Ils étaient deux Wameurs engagés ce midi, ils seront deux au départ du Day 3. Glenn le Cornec et Sylvain Roullet (photo) n'ont pas du tout connu la même journée, mais ils ont finalement réussi à empaqueter quelques jetons. Pour le premier, ce Day 2 a débuté sur les chapeaux de roues. Après avoir triplé son tapis de départ lors des trois premiers niveaux, il s'est offert le luxe de doubler face au large chipleader d'alors, Cheng-Wei Yin pour atteindre les 750 000 jetons. Malheureusement pour domino7, le Belge se vengera lors des deux derniers niveaux pour récupérer une partie de son du. Rachid Am fera le reste du travail, pour faire tomber le vainqueur du Bounty Kill Them All à 461 000. Un tournoi qui lui avait rapporté 36 500 Dirhams, somme qu'il est assuré de décrocher ce Main Event. Du côté de Sylleo, le fait marquant de ce samedi fut ce gros coin flip perdu avec une paire de Dames contre le As-Roi de Gaëlle Baumann. Un lancer de pièce malheureux qui l'obligea à adopter une stratégie plus serrée en fin de journée, avant un double up chanceux pour finir à 36 blindes.

Deux Belges pour croire au triplé

Après la victoire de Davidi Kitai en 2014, et celle de Jérôme Sgorrano l'an passé, la Belgique peut encore prétendre à la passe de trois sur cette édition 2016. Ne nous le cachons pas, Sébastien Wuillot (photo) et Cheng-Wei Yin ne partiront pas vraiment demain avec les mêmes cotes pour accrocher leur nom au palmarès. Là où le premier débutera avec 23 blindes en main à la suite de deux derniers niveaux catastrophiques, le chipleader du Day 1A sera une nouvelle fois en position idéale. Agitateur en chef de ce Day 2, celui qui compte plus de 400 000 dollars de gains en tournoi live - grâce notamment à deux tables finales WPT-National coup sur coup fin 2015 à Bruxelles et à Paris - n'a que rarement quitté les plus hautes sphères du classement et se place comme une menace de tout premier ordre. À surveiller sérieusement.

Lewis ne perd jamais

Vainqueur de La Maison du Bluff, Romain Lewis sera évidemment à suivre de près malgré son petit tapis. Multipliant les bons résultats sur le circuit depuis un an, il a opté pour une technique agressive durant ce SISMIX, prenant de nombreux risques pendant la période des re-entry afin d'arriver en bonne position au Day 2 et de mettre en place une entreprise de démolition. Ce qui a bien fonctionné jusqu'au dernier niveau où il s'est heurté aux joueurs locaux et s'est retrouvé délesté de la moitié de son tapis. Il aura 20 blindes au Day 3.

Un mystérieux chipleader

Enfin, nous n'avons pas encore évoqué le cas de celui qui trône tout en haut du chipcount et pour cause. Soi-disant membre du gouvernement marocain, Rachid Am - ou du moins tel est le nom qu'il a bien voulu communiquer - refuse absolument d'être pris en photo, bénéficiant qui plus est de la protection du Casino de Marrakech. Autant dire qu'écrire sa biographie s'il venait à atteindre la table finale du tournoi s'annonce un tantinet compliqué.

Tableau de bord
22 joueurs restants (sur 901 entrées)
Prix assuré : 3 318 €  
Blindes 10 000/20 000 ante 3 000
Tapis moyen : 819 090

Le volet nocturne de la fiesta


En attendant la reprise des débats à 13 heures (14h en France), on se dirige vers le TheatrO où nous serons ambiancés par Simon Rezlem, expert en soul et disco des années 70/80, et la deep house de Nicolas Monnier. Un all night long qui s'annonce bien sous tous rapports !

Accélération des BPM

- 29 mai 2016 - Par Benjo DiMeo

Un Day 2 frénétique se termine
Il reste 22 joueurs : la finale est proche
Mais la fête est loin d'être finie


Curieuse pulsation que celle qui rythme le SISMIX, comparable à aucun autre tournoi de poker du circuit. Les multiples journées de départ et l’infinité d’activités extra-poker organisées en parallèle permettent aux centaines de joueurs venus à Marrakech de se permettre toutes les folies, tous les débordements, et de se tailler un programme sur mesure, au gré de leurs envies… et de leur réussite à table.

Au cours des trois Day 1, on aura ainsi vu des joueurs éliminés se rasseoir aussitôt grâce au format re-entry, avant de sauter encore une fois, pour retenter leur chance le lendemain, puis, pour les moins chanceux, encore le lendemain. D’autres, qualifiés dès leur première tentative, auront profité les deux jours suivants pour se prélasser au bord de la piscine, poursuivre avec un quiz ou un blind test à l’heure de l’apéro, avant d’aller s’encanailler jusqu’au bout de la nuit dans la pénombre interlope des travées du TheatrO, submergés par une avalanche de décibels propice à toutes les sorties de pistes les moins avouables.

Ces trois Day 1, pour l’observateur, ont donc forcément une allure saccadée, faite de faux départs et de recommencements : un peu comme une version pokéristique du film Un Jour Sans Fin, on y croise chaque jour les mêmes visages, et malgré un taux d’éliminations supérieur à 75% sur chaque journée, on n’a pas véritablement l’impression d’avancer.

Arrive alors le Day 2. Tout y change radicalement. On joue sans filet : selon la formule consacrée, toute sortie est définitive, et cette journée de samedi est l’occasion d’assister à la quintessence du poker en 6-max. Un jeu nerveux, dopé, ultra-speed, nécessitant des couilles en acier et un sang-froid à tout épreuve. Au bout du chemin, après une douzaine d’heures de jeu interrompues par un visionnage en groupe de la finale de la Ligue des Champions, un field considérablement émincé : des 195 joueurs qui étaient à midi au départ du second tour, ils ne sont plus, peu après minuit, que 22 à pouvoir encore prétendre à la table finale, qui se jouera dimanche après-midi dans les salons cossus du Palace Es Saadi.

Faisons marche arrière un instant. Les premières heures de ce Day 2, nous les dédions aux quelques 80 joueurs éliminés avant d’avoir pu atteindre le cap fatidique des places payées. On pense par exemple à Neil Siguerdidjane, notre collègue Kinshu, Gilbert Diaz, ou encore Pierre Drochon.

Eclatée aux alentours de 15 heures, la bulle ne fut qu’une formalité. En effet, les superviseurs venaient à peine d’annonçaient au micro que débutait le processus avant-coureur de « main par main » que pas moins de trois joueurs trouvaient le moyen de sauter simultanément, rendant caduc le dit processus. Les trois en question ne sont donc pas repartis les mains vides : Manu Martin, Vincent Mathieu et Jonathan Therme se sont partagés les deux prix de 11 000 dirhams réservés aux 113èmes et 112èmes places.

Pendant ce temps, une pool party surréaliste débutait non loin de la salle du tournoi. Tandis qu’aux platines, le duo qui monte de la scène française Synapson distillait une house tropicale aux accents disco parfaitement adaptée à la température ambiante, on aura observé, incrédules, des loups-garous et joueurs de football américain se livrer à toutes sortes d’acrobaties et sauts périlleux dans la piscine, accompagnées de danseuses en tenue de basketteur. On ne vous le cachera pas : en voyant cette joyeuse troupe multicolore faire les zouaves à qui mieux mieux, on se sera demandé un moment si un plaisantin n’avait pas épicé notre bière avec du LSD.

Aux tables, l’écrémage allait se poursuivre jusque minuit passé, n’épargnant pas nombre de têtes de séries et joueurs connus de nos services. En vrac, citons Mickaël alias Magnetix, musicien ayant mixé lors de l’édition 2015 du SISMIX, Louis « labrik » Linard, Clément Thumy, l’ancien finaliste Matthieu Laurent, les joueurs du Team Winamax Alexandre Luneau, Guillaume Diaz et Florian Decamps, Matthieu « LA GOUTTE » Rodriguez, Pierre Merlin, Sonny Franco, Arthur Conan, Maxime Chilaud, ou encore Corentin Ropert.

Parmi les 22 prétendants qui reviendront dimanche au Es Saadi à treize heures (14h en France), nombre de visages qui vous seront familiers… On vous présente le casting dans le prochain article.

De l'action Table 1

- 29 mai 2016 - Par Flegmatic

Soyons francs, nous ne nous étions jusque là que peu intéressés à la table située tout à gauche dans le coin du Salon Jean Bauchet. Il est l'heure de réparer cet outrage, en deux coups.

La première concerne Sylvain Roullet et ravira les membres de Wam-Poker. Après une ouverture à 35 000 au cutoff de Karim BenamroucheSylleo pousse ses 311 000 jetons restants. Sa paire de 8 est derrière les deux 9 de son adversaire mais l'irruption d'un 8 dès le flop permet à notre Wameur de respirer un grand coup et de grimper à 650 000.

La main suivante débute également par une ouverture de l'ami Karim, suivi à nouveau d'un tapis, celui de Mouad Nokra (photo) en small blinde pour environ 250 000 avec AsK. C'est payé un cran plus loin par Grégory Cometto avec 77, qui pousse Mouad vers la sortie en 23e position (3 300€) à la suite d'un board 5TT73. Les dernières mains de la journée viennent d'être annoncées. Un chipcount complet devrait suivre incessamment sous peu. Restez branchés.

Cheng-Wei Yin fait une nouvelle victime

- 29 mai 2016 - Par Harper

Plus que 23 joueurs en course ! Romain Brunel a effectivement été éliminé par l'intenable Cheng-Wei Yin, pourtant loin d'être favori à tapis avant le flop avec Roi-Valet contre paire de Dames. Cheng-Wei a pris le luxe de ne même pas regarder le tableau. Je peux vous garantir que Romain a lui bien vu - et même senti - le roi s'écraser sur le turn dans ce pot qui lui aurait permis de revenir à trente blindes. Qualifié via son club de Montpellier, il devra se contenter des 2 765 euros de la 24ème place.

Les quatre dernières tables

- 29 mai 2016 - Par Benjo DiMeo

Pour les 24 derniers joueurs du Main Event, la finale semble désormais à portée de main....