Winamax

Accélération des BPM

- 29 mai 2016 - Par Benjo DiMeo

Un Day 2 frénétique se termine
Il reste 22 joueurs : la finale est proche
Mais la fête est loin d'être finie


Curieuse pulsation que celle qui rythme le SISMIX, comparable à aucun autre tournoi de poker du circuit. Les multiples journées de départ et l’infinité d’activités extra-poker organisées en parallèle permettent aux centaines de joueurs venus à Marrakech de se permettre toutes les folies, tous les débordements, et de se tailler un programme sur mesure, au gré de leurs envies… et de leur réussite à table.

Au cours des trois Day 1, on aura ainsi vu des joueurs éliminés se rasseoir aussitôt grâce au format re-entry, avant de sauter encore une fois, pour retenter leur chance le lendemain, puis, pour les moins chanceux, encore le lendemain. D’autres, qualifiés dès leur première tentative, auront profité les deux jours suivants pour se prélasser au bord de la piscine, poursuivre avec un quiz ou un blind test à l’heure de l’apéro, avant d’aller s’encanailler jusqu’au bout de la nuit dans la pénombre interlope des travées du TheatrO, submergés par une avalanche de décibels propice à toutes les sorties de pistes les moins avouables.

Ces trois Day 1, pour l’observateur, ont donc forcément une allure saccadée, faite de faux départs et de recommencements : un peu comme une version pokéristique du film Un Jour Sans Fin, on y croise chaque jour les mêmes visages, et malgré un taux d’éliminations supérieur à 75% sur chaque journée, on n’a pas véritablement l’impression d’avancer.

Arrive alors le Day 2. Tout y change radicalement. On joue sans filet : selon la formule consacrée, toute sortie est définitive, et cette journée de samedi est l’occasion d’assister à la quintessence du poker en 6-max. Un jeu nerveux, dopé, ultra-speed, nécessitant des couilles en acier et un sang-froid à tout épreuve. Au bout du chemin, après une douzaine d’heures de jeu interrompues par un visionnage en groupe de la finale de la Ligue des Champions, un field considérablement émincé : des 195 joueurs qui étaient à midi au départ du second tour, ils ne sont plus, peu après minuit, que 22 à pouvoir encore prétendre à la table finale, qui se jouera dimanche après-midi dans les salons cossus du Palace Es Saadi.

Faisons marche arrière un instant. Les premières heures de ce Day 2, nous les dédions aux quelques 80 joueurs éliminés avant d’avoir pu atteindre le cap fatidique des places payées. On pense par exemple à Neil Siguerdidjane, notre collègue Kinshu, Gilbert Diaz, ou encore Pierre Drochon.

Eclatée aux alentours de 15 heures, la bulle ne fut qu’une formalité. En effet, les superviseurs venaient à peine d’annonçaient au micro que débutait le processus avant-coureur de « main par main » que pas moins de trois joueurs trouvaient le moyen de sauter simultanément, rendant caduc le dit processus. Les trois en question ne sont donc pas repartis les mains vides : Manu Martin, Vincent Mathieu et Jonathan Therme se sont partagés les deux prix de 11 000 dirhams réservés aux 113èmes et 112èmes places.

Pendant ce temps, une pool party surréaliste débutait non loin de la salle du tournoi. Tandis qu’aux platines, le duo qui monte de la scène française Synapson distillait une house tropicale aux accents disco parfaitement adaptée à la température ambiante, on aura observé, incrédules, des loups-garous et joueurs de football américain se livrer à toutes sortes d’acrobaties et sauts périlleux dans la piscine, accompagnées de danseuses en tenue de basketteur. On ne vous le cachera pas : en voyant cette joyeuse troupe multicolore faire les zouaves à qui mieux mieux, on se sera demandé un moment si un plaisantin n’avait pas épicé notre bière avec du LSD.

Aux tables, l’écrémage allait se poursuivre jusque minuit passé, n’épargnant pas nombre de têtes de séries et joueurs connus de nos services. En vrac, citons Mickaël alias Magnetix, musicien ayant mixé lors de l’édition 2015 du SISMIX, Louis « labrik » Linard, Clément Thumy, l’ancien finaliste Matthieu Laurent, les joueurs du Team Winamax Alexandre Luneau, Guillaume Diaz et Florian Decamps, Matthieu « LA GOUTTE » Rodriguez, Pierre Merlin, Sonny Franco, Arthur Conan, Maxime Chilaud, ou encore Corentin Ropert.

Parmi les 22 prétendants qui reviendront dimanche au Es Saadi à treize heures (14h en France), nombre de visages qui vous seront familiers… On vous présente le casting dans le prochain article.