masquer le menu

De l'ombre à la lumière

- 4 mars 2018 - Par Flegmatic

Grande Finale 550 € (Fin du Day 2B)
Étienne Museur est tout proche du million et signe la belle histoire de la journée
105 joueurs supplémentaires se qualifient pour le Day 3
Les WIP Bernard Mendy et Arthur Cestaro sont encore dans le coup

Croupière

Maintenant que les cinq petites heures de jeu de ce Day 2B sont derrière nous, c'est un doux euphémisme de dire que cette nouvelle soirée de poker au Cercle Clichy Montmartre a défilé à la vitesse de l'éclair. Pourtant, comme sur son prédécesseur, le choix de de raccourcir ce deuxième jour s'est avéré payant, puisqu'aux 102 qualifiés du Day 2A doivent désormais s'ajouter les 105 du Day 2B (sur 288 partants). Au total, ils seront donc 207 dimanche à partir à l'assaut des 159 places payées. En revanche, si l'organisation du tournoi a réussi son pari, j'ai en revanche perdu le mien, puisque le taux d'élimination enregistré cette nuit est inférieur à celui de cet après-midi (63,5% contre 66%). Comme quoi, on ne s'improvise pas tournament director.

Go big or go home

Étienne Museur

Au milieu de cet enchaînement d'éliminations, un homme plus que tout autre est sorti de l'anonymat pour attirer vers lui toute la lumière des projecteurs - on exagère à peine : Étienne Museur. À la manière du leader du Day 2A Jérôme Gavinet, le Drômois a connu un run quasi indécent pour transformer ses 86 500 jetons en un colossal tapis de 996 000. L'histoire aurait pu s'arrêter là, si tout cela n'avait pas été prémédité.

"En fait, après cette nuit, je n'ai pas de logement, explique-t-il. J'ai pris un Airbnb pour deux nuits, mais ensuite je n'ai plus rien. En plus, tous mes potes venus de mon club du Gambetta Poker Club se sont fait sortir, et ça m'angoissait un peu de me retrouver à Paris tout seul. Il me fallait une bonne raison de rester" Le plan était donc simple : tout faire pour monter des jetons rapidement, ou rentrer chez soi. "J'ai joué hyper agressif d'entrée, et j'ai tout touché. Je n'ai pas vraiment mis d'horreurs, j'avais les papiers en règle la grande majorité du temps." Nombreux ont été les joueurs à subir la furia d'Étienne, dont notre Pierre Calamusa national, sorti peu après minuit.

Vous en voulez une couche supplémentaire ? Étienne est ici en freeroll. "J'ai remporté un tournoi live organisé par mon club devant 130 personnes. Le premier partait pour Tanger, mais comme j'y suis déjà allé, j'ai préféré prendre le lot du runner-up, un package pour la Finale du WiPT," qu'il dispute pour la toute première fois. "Je joue au poker depuis dix ans, mais c'est mon plus gros tournoi live." Le conte de fées est total, ne manque plus que la fin heureuse. Pour être tout à fait complet, notons qu'Étienne ne sera pas le chipleader officiel dimanche au départ du Day 3, puisque devancé par le premier et seul millionaire du field, Akim Aouine et son tapis de 1 020 000 jetons.

Les réguliers tiennent leur rang

Ouassini Mansouri

Derrière le duo Étienne / Akim, il faut lorgner du côté de Ouassini Mansouri pour trouver trace de la tête d'affiche la mieux placée, avec un joli stack de 820 000, alors que la moyenne dépasse tout juste les 300 000. Déjà titré à Enghien-les-Bains et à Marrakech, ce grand habitué des cercles de jeu parisiens est en quête de son premier titre dans la capitale, et constitue un sérieux client aux places d'honneur, voire mieux.

Blanc - moktavarium

La fin de journée nous a permis d'observer quelques duos sympathiques, comme celui composé d'Alexandre Blanc et Rayane "moktavarium". Les deux ont connu des destins opposés aujourd'hui, le premier ayant vu son tapis fondre de 316 000 à 150 000, tandis que le second a surfé sur son bon run de début de Day pour empaqueter 416 000 pions.

Bechick - Saderne

Bonne ambiance également table 22, où l'on retrouvait le runner-up du Side Event PLO M'Hamed Bechick, bien loti avec 425 000, assis à la droite du tenant du titre Jérémy Saderne (257 000), lui-même placé à côté du Top Shark 2017 Aladin Reskallah (321 000).

Cayet - Ramos

Enfin, ambiance exotique avec l'habitué des casinos de Nouvelle-Calédonie Damien Cayet et le surprenant Brésilien Felipe Ramos - qui a bien avoué être venu à Paris sur invitation de son poto Neymar... reparti de son côté au Brésil pour se faire opérer -, qui devront se battre pour atteindre les places payées avec des tapis respectifs de 155 000 et 196 000.

Mendy-Kébé : le match dans le match

Bernard Mendy

Carton plein pour nos deux WIP engagés ce soir. "J'ai fait le yo-yo, nous a soufflé Bernard Mendy juste avant de quitter le CCM, ses 154 000 jetons consciencieusement rangés dans leur sac. Je suis monté au plus haut à 270 000 mais aussi tombé très bas. J'ai même eu chaud plusieurs fois." Comme celle où son As-Dame passe devant le As-Roi d'un short stack qu'il couvrait légèrement ou lorsque, parti à tapis avec Dame-9 et payé deux fois, il parvient à tripler en trouvant deux neuf sur le board. L'ancien latéral droit du PSG devance légèrement son collègue rugbyman Arthur Cestaro (135 000), et poursuit son duel à distance face à un autre footballeur, l'ex-milieu offensif de Reading Jimmy Kébé, chipleader de ce Day 2B et qui poursuit lui aussi l'aventure.

On ne les reverra pas au Day 3

Khalid Ayadi

Ils sont repartis les mains vides ce samedi soir : le troisième de l'an passé Guy Noblet, David Pecheur, Khalid Ayadi (photo), le présentateur de Jeux Blancs sur la Winamax TV Christophe Pleynet, Arnaud Peyroles, Jérémie Guez et Nadim Hage Ali, Valentin "NickHautine" Devooght, le vainqueur du High Roller 2017 Rabah Aït Abdelmalek, Michael "compte noiro", Xavier Detournel, Aurélie Quelain ou encore Yves Hallague.

Mains Jetons

Il est temps pour moi de rentrer me coucher. Je vous donne rendez-vous dimanche midi pour le bilan chiffré de ce Day 2B, avant la reprise des hostilités à 13 heures pour le Day 3. Il ne reste plus que 48 éliminations avant l'entrée dans les places payées. La tension risque d'atteindre son paroxysme !

De l'espoir au néant

- 4 mars 2018 - Par Flegmatic

Grande Finale 550 € (Day 2B)

Aurélie Reard

À l'heure où ces lignes sont tapées, il reste moins de trente minutes à jouer dans ce Day 2B alors, avant de vous livrer le traditionnel article de conclusion, jetons un oeil à ceux et celles qui ne sont pas parvenu au bout de cette deuxième journée. Parmi ceux-là, se cache l'ancienne membre du Team Winamax Aurélie Quelain qui, malgré tout l'amour qu'elle nous a envoyé sur la photo ci-dessus, n'a pas réussi à faire fructifier les quelques 76 000 jetons avec lesquels elle est arrivée à 20 heures. Pendant ce temps, son mari Alexandre Reard continue lui de faire grossir ses piles avec une régularité qui n'étonnera plus personne.

Yves Hallague

Ils nous ont également quitté lors des dernières minutes : Xavier "l'homme dont la première ligne Hendon Mob est en Francs" Detournel, le vainqueur du Million Event des Winamax Series XIX Michael "compte noiro", Yves Hallague (photo) ou encore Jean Koja.

Du paradis à l'enfer

- 4 mars 2018 - Par Flegmatic

Grande Finale 550 € (Day 2B)

Pierre Calamusa

Le tour de montagnes russes de Pierre Calamusa sur ce Day 2B a subitement pris fin juste après minuit. "J'ai perdu avec As-Dame contre une paire de Rois en batailles de blindes pour un pot de 200 000," explique-t-il sur le Whatsapp du Team. Autant dire que LeVietF0u avait déjà perdu quelques plumes avant cela, lui que nous avions quitté avec 400 000 pions devant lui. Comme par exemple sur ce nouveau "coup sympa" où un "joueur amateur" ouvre à 13 000, avant que Pierre ne 3-bet à 40 000 depuis le cut-off. Au bouton un "reg'" se réveille et fait monter les enchères à 100 000. Seul notre Pro est encore dans le coup quand débarque un flop 8-4-4 avec deux trèfles. Le Grenoblois check/call une première mise de 50 000 avant que le shove adverse sur le 9 au turn ne le fasse abandonner.

Avec cette sortie prématurée, Pierrot laisse son copain Guillaume Diaz en seul représentant du Team Winamax sur ce Main Event, avec un tapis de 470 000 pour défendre ses chanes au départ du Day 3.

D'une année à l'autre

- 4 mars 2018 - Par Flegmatic

Grande Finale 550 € (Day 2B)

Alexandre Blanc

Il était l'une de nos belles découvertes de l'édition 2017 de cette Grande Finale. Premier joueur à franchir la barre du million de jetons sur le Main Event avant de terminer le Day 3 dans le fauteuil de chipleader, Alexandre Blanc n'avait pas réussi à emmener sa bonne humeur communicative jusqu'en table finale, puisqu'il avait échoué en 17e position, pour un gain de 6 000 €. Désormais résident bordelais, le Réunionnais n'a pas chômé depuis, signant huit places payées entre Montréal, Las Vegas et Dublin, où il s'est invité en septième place du High Roller du Winamax Poker Open.

Au moment de le voir en deuxième position au chipcount, avec 316 000 jetons pour attaquer ce Day 2B, on imaginait déjà voir l'histoire se répéter. Sauf que tout ne s'est pas exactement passé comme prévu. "J'ai pas mal oscillé entre 320 000 et 280 000, détaille Alex, et puis j'ai notamment permis un coup contre madame, poursuit-t-il en désignant sa voisine de droite, où je me suis value cut avec As-10 contre As-Dame sur un board As-9-3-8-Valet, avant de 3-bet fold As-Dame face à un 4-bet shove." Avec tout juste vingt blindes devant lui, tout reste néanmoins encore possible pour Alexandre, qui ne dit d'ailleurs pas autre chose. "Reviens dans 30-45 minutes, et je serai remonté !" Je n'y manquerai pas.

Du rire aux larmes

- 3 mars 2018 - Par Flegmatic

Grande Finale 550 € (Day 2B)

Comme prévu, le compteur des éliminations continue de s'affoler, puisque ce sont 46 joueurs qui ont abandonné tout espoir sur ce Main Event lors du dernier niveau d'une heure écoulé, portant le total de "bustos" à 127 en 180 minutes. La moyenne elle, stagne toujours légèrement au-dessus des trente blindes, preuve que tout se déroule pour l'instant selon le plan prévu par l'organisation du tournoi. Malgré un nombre de sortants élevé, peu de têtes d'affiche déçues à vous communiquer, en dehors de celui qui avait réalisé l'exploit l'an dernier de remporter le High Roller de cette Finale, avant de terminer cinquième du Main EventRabah Aït Abdelmalek. Les pros connus de nos services seraient-ils en train de prendre le pas sur les amateurs ? Il est encore un peu tôt pour le dire.

Olivier

Pour superviser cette véritable danse des bustos, vous pouvez compter sur l'expérimenté Olivier, tournament director rodé à cet exercice depuis des années.