masquer le menu

C'était la journée de la remontada

- 14 mars 2017 - Par Flegmatic

La table finale est prête : les leaders du début de journée en sont presque entièrement absents

Gaëlle
Une seule certitude au moment de boucler ce long Jour 4 de cette Finale du Winamax Poker Tour : il ne faisait pas bon aujourd'hui faire partie des chipleaders. Prenez le Top 10 au départ de la journée, enlevez Guillaume Wilhelm et Laurent Patroni et vous y trouverez 7 des 38 éliminés d'une journée pop-cornesque. C'est bien simple, pour tout couvreur désireux de relater l'intégralité des bustos du jour - a.k.a. nous - tourner le dos à l'une des tables cinq minutes ou s'absenter pour une envie naturelle et pressante représentait un véritable risque en soi. En d'autres termes, tout le monde avait envie d'en découdre et vite, donnant lieu à une prolifération presque irréelle de coups à tapis préflop, qui auront d'ailleurs provoqué la grande majorité des éliminations.

Blanc
Au rayon de ceux que l'on attendait pas de voir sortir si tôt, Alexandre Blanc (photo) et Bastien Joly tiennent une place de choix. À leurs côtés, les favoris Alexandre Reard, peut-être un peu trop agressif ce lundi, et Gaëlle Baumann, dernière sortante après un ultime lancer de pièce perdu, n'auront pas non plus eu la réussite escomptée, faisant baisser du même coup le potentiel glamour de cette finale.

Mariette
Ils ont rejoint en fin de journée dans le rang des déçus le dernier des 170 qualifiés freeroll de la saison, Sébastien Mariette (photo), le sympathique qualifié club Arnaud Mirande-Garat, ou encore une Marie-Lise Picard (ci dessus) retenue par son travail en début d'après-midi, et qui n'a donc pu arriver au Cercle qu'avec une heure et demie de retard sur tout le monde.

Picard
Mais, chers amis du beau poker, réjouissez-vous ! Car comme vous pouvez le lire dans les huit biographies proposées un peu plus bas, l'éclectisme sera au rendez-vous de la sixième finale du WiPT. Entre le jeune reg' online aux dents longues Jérémy Saderne, le très discret et en même temps imprévisible Guy Noblet, les deux hommes en forme Laurent Patroni et Rabah Ait Abdelmalek, la dernière féminine évoluant presque à domicile Sandrine Phan (auteur d'une formidable remontada de la 43e place jusque la finale) ainsi qu'une poignée de short stacks qui n'auront pas grand chose - pur ne pas dire rien - à perdre, vous devriez largement en avoir pour votre argent. Et puisque passer faire un petit tour dans ces colonnes, ou jeter un oeil à notre streaming live ne vous coûtera pas un rond, avouez que ce serait quand même dommage de passer à côté.

L'heure très avancée de la nuit nous poussant plus que jamais à conclure, on vous donne désormais rendez-vous à 14 heures pour le coup d'envoi de ce qui sera quoi qu'il arrive l'un des événements pokeristiques français de l'année. Le scénario de cette Grande Finale reste entièrement à écrire, et bien malin celui qui peut donner avec certitude l'identité du futur détenteur de notre tant convoitée épée de Champion. Pour nous, il est encore tant d'aller se jeter un petit godet.

Et comme disait Edward R. Murrow : "Bonne nuit, et bonne chance !"