masquer le menu

Découvrez les huit finalistes du Winamax Poker Tour

- 14 mars 2017 - Par Benjo DiMeo

Qui sont les prétendants au titre de Champion de France de poker 2016/2017 ? Pas de têtes véritablement connues au casting cette année (Gaëlle nous a quittés juste avant la finale), mais pas mal de profils solides venus d'un peu partout en France. Des amateurs cotoient des habitués, parmi lesquels pas moins de deux joueurs ayant remporté l'un des gros tournois annexes organisés en marge de cette Grande Finale.

Sachant que la partie débutera mardi à 14 heures aux blindes 50,000/100,000 (mais qu'il reste seulement sept minutes avant l'augmentation), voici ce que nous savons des finalistes :

Saderne
Jérémy Saderne - 24 ans, Londres (vient de Marseille) - Tapis : 6,75 millions
Jérémy a débarqué de l'Eurostar en provenance de Londres sans avoir son ticket pour la Grande Finale en poche. "Je me suis inscrit sur la liste d'attente tôt le matin du Day 1A, et j'ai pu entrer dans le Day 1B." Il était cependant présent pour toute la durée du festival, sans pour autant parvenir à perfer sur l'un des tournois annexes. "Je ne joue que rarement en live, explique t-il, mais les évènements Winamax sont sympas. J'ai déjà fait Dublin, et je compte aller au SISMIX." Des projets sans aucun doute facilités par la promesse d'un joli gain en finale, qu'il entamera en position de chip-leader après avoir été béni par les Dieux de Poker durant le Day 4, avec notamment une paire de 7 qui survit à tapis face aux Valets, les 4 qui font brelan contre les 10, et une paire de 2 splittant contre les mêmes Valets. On le devine en filigrane, ce jeune joueur agressif pratique surtout le poker en ligne, depuis ses 19 ans, avec comme perf' mémorable un titre Winamax Series. Jérémy ne nous donnera pas son pseudo Wina, indiquant juste qu'il est "krouton1313" sur le ClubPoker sur Wam-Poker. Après la finale, Jérémy confie hésiter entre reprendre ses études d'infirmier, ou s'orienter vers une autre voie : la finance, peut-être.

Noblet
Guy Noblet - âge inconnu, ville inconnue - Tapis : 5,37 m.

"Je ne vous dirai rien !" Il nous fut strictement impossible d'extirper la moindre information du joueur au parcours le plus régulier parmi les huit finalistes (25e après le Day 1, chip-leader après le Day 2, puis 19e, et enfin second), même pas les plus basiques renseignements d'état-civil. C'est limite si Guy Noblet a refusé de confirmer qu'il était bien Guy Noblet. Du coup, les spéculations les plus folles sont envisageables : agent du FBI ? Voyageur du futur ? Mec qui a fait croire à son boss qu'il était malade afin de jouer le tournoi ? Ou tout simplement quelqu'un qui n'aime pas que les journaleux de la presse poker viennent lui soutirer des détails sur sa privée. On penche pour la dernière solution, et on se contentera de vous dire ce que l'on sait : le palmarès de Guy (dont on estime l'âge à cinquante ans) est entièrement vierge, si ce n'est pour deux ITM en 2014 dans des petits tournois organisés au CCM. A table, Guy nous a plusieurs fois surpris par ses moves peu conventionnels : nous avons affaire à un joueur très agressif, qui n'aime rien de moins que de mettre ses jetons au milieuen particulier sur la rivière, où sa décision favorite est "all-in", et de coller des gros bad-beats (on l'a vu survivre en milieu d'après-midi à un As-Valet cold 4-bet préflop contre les Dames). Ceci étant dit, Guy n'a éliminé qu'un seul joueur durant les demi-finales (et pas des moindres : Gaëlle Baumann). Allez, l'homme mystère de cette finale nous a tout de même promis : "Je vous dirai tout après le tournoi !"

Patroni
Laurent Patroni - 31 ans, Marseille - Tapis : 4,745 m.

Infirmier de profession, Laurent est également un amateur éclairé de poker depuis presque quinze ans. Vainqueur du Starter au tout début de ce festival WiPT (27,500€ dans la poche), il conclut en apothéose sa splendide quinzaine en atteignant la plus grosse table finale de sa carrière sur ce Main Event, après avoir éliminé cinq joueurs au cours d'un Day 4 particulièrement réussi. Spécialiste en MTT, Laurent Patroni a également décroché une belle cinquième place lors de la table finale du Million Event de Winamax en janvier 2016. Et même si ses supporters ne seront pas très nombreux demain, ce loup solitaire espère bien aller chercher cette épée qui le fait tant rêver.

Rabah
Rabah Ait Abdelmalek - 41 ans, Romorantin (95) - Tapis : 4,25 m.
Régulier du Cercle Clichy Montmartre depuis de nombreuses années, Rabah est avant tout un spécialiste de cash-game. Pour autant, il a réussi en moins d'une semaine à démontrer ses talents de joueur MTT, en remportant le High-Roller à 1500 euros organisés à la veille de cette Grande Finale (pour 77,400 euros), un an après avoir atteint les demi-finales du même tournoi. Il pourrait réaliser un doublé unique s’il venait à gagner à nouveau, mais au delà des statistiques, ce sont surtout les retombées qui intéressent Rabah « Si je prends 100,000€, je penserai avant tout à offrir de belles vacances à ma famille. » Commercial dans le civil, Rabah joue au poker depuis huit ans et a bien failli voir son tournoi se terminer brutalement dès le premier jour : « Tombé à 6,000, je fais tapis avec une paire de 10. Je suis payé par As-Dame. Le flop apporte une dame, mais la turn était un 10 ! A partir de là, je ne me suis jamais arrêté ! ». Pour cette finale, il pourra notamment compter sur le soutien inconditionnel de ses nombreux amis du CCM, qui seront présents dans les tribunes.

Sandrine Phan
Sandrine Phan – 27 ans  - Bussy Saint Georges (77) – Tapis : 3,695 m.
Au quotidien, Sandrine baigne dans l'univers Winamax : à 27 ans, elle occupe les fonctions de responsable qualité au sein de notre boîte de jeux en ligne adorée. En pratique, cela signifie qu'elle bosse à améliorer les méthodes de travail du support client. Vous savez : les gens qui répondent jour et nuit à vos questions, plaintes et lettres d'amour par email ! C'est grâce à sa qualification via un satellite à 90€ organisé au CCM que cette joueuse sérieuse et agressive a pris part au Day 1C. Notre collègue a su faire fructifier son tapis en multipliant les belles rencontres, avant d'avoir affaire à de sérieux clients par la suite, héritant notamment de Philippe Ktorza, Julien Sitbon ou du Team Pro Gaëlle Baumann durant le Day 2. Elle arrivera d’ailleurs avec seulement dix blindes au Day 3, et six petites blindes au moment de la bulle ! 42e au début de cette 4e journée, abordée parmi 46 joueurs après avoir été bosser, elle a su placer les bons moves aux bons moments, et bénéficier de quelques coups de pouce du destin (un A9 qui gagne contre As-Dame, notamment) pour se frayer une place en table finale. Elle débutera cette dernière avec un stack de 3 695 000 jetons. Allez Sandrine, ramène l’épée au bureau !

Wilhelm
Guillaume Wilhelm - 30 ans, Vincennes - Tapis : 1,5 m.
"Cela faisait un petit moment que je ne jouais plus, j'ai repris pour le WiPT." On ne sait pas quelle inspiration magique est passée par la tête de Guillaume Wilhelm, mais elle était en tout cas plutôt bien sentie. Éducateur de tennis de table du côté de Vincennes après avoir longtemps officié en tant que floor au feu Cercle Cadet, le Francilien partage donc sa vie entre ces deux passions. "J'avais d'ailleurs arrêté le ping-[pong] pour me lancer pleinement dans le poker," précise celui qui est monté à son zenith raquette en main jusqu'à la 400e place du classement français (au cas où vous vous demanderiez : oui c'est très fort). Une reconversion pour le moins réussie, avec notamment au compteur une troisième place ici-même il y a trois ans sur le Main Event d'un WPT-National remporté par l'inévitable Laurent Polito (61,000€) et une victoire sur le circuit Barrière Poker Tour la même année pour 31,500€. Débarqué sur ce Main Event lors du Day 1B, il a connu une deuxième journée très compliquée avant de remonter formidablement la pente lors du Jour 3 : de 208e (sur 216 !), il est grimpé jusqu'en troisième position, à la faveur d'une table "avec des gens très gentils." Encore une fois, il ne partira pas favori pour cette finale, avec 15 petites blindes qui lui offrent le sixième tapis. Prêt pour une seconde remontada ?

Esseddik
Esseddik Seddiki - 27 ans, Châlons-en-Champagne - Tapis : 1,03 million

Dernier représentant de nos nombreux qualifiés online, via un satellite à 50€, Esseddik Seddiki devra enfiler son plus beau costume de short stack ninja durer le plaisir autour de cette table finale. Après un début de tournoi timide (un Day 2A bouclé en 262e position), il nous a longtemps fait bonne impression en tutoyant régulièrement les plus hautes sphères du chipcount. Pourtant, celui qui a fait le (court) déplacement depuis la Marne n'a découvert le poker qu'il y a deux ans, via un classique home game à dix balles avec des potes. Mais autant dire qu'il s'est rapidement pris au jeu. "Je suis un drogué, je joue à tout !," nous a-t-il confié dans un sourire. Cash-game, MTT, live, online, Esseddik a été bien en peine de nous donner sa préférence. Tellement qu'il ne l'a donc pas fait. "Au début, j'ai perdu, j'ai perdu, j'ai perdu, j'ai perdu. Puis je me suis inscrit sur Winamax et alors j'ai perdu, j'ai perdu, j'ai perdu, j'ai perdu !" La force de l'habitude aidant, il a fini par prendre la confiance, pour en arriver donc où il est maintenant. Il pourra compter sur le soutien à distance de quelques-uns de ses amis de Châlons. "Je n'ai dit à personne que je jouais le tournoi, peut-être un peu par superstition, mais ils m'ont grillé sur le coverage !" On imagine qu'un peu d'aide, même lointaine, ne sera pas de trop.

Coq
Sébastien Coq - 45 ans, Lyon - Tapis : 970 000

Sébastien a payé son ticket d'entrée de sa poche, sans passer par la case "freerolls", mais sa passion pour le poker est presque entièrement exercée dans le milieu associatif : cela fait déjà huit ans qu'il évolue au sein de Poker@Lyon, le club numéro 1 des joueurs du Rhône. Une longévité qui lui vaut d'ailleurs une place au comité d'administration. Lorsqu'on le questionne sur ses habitudes de jeu, Sébastien confirme : très peu de poker en ligne, pas de gros tournois (si ce n'est ses escapades annuelles à Dublin, qui lui ont valu quatre petits ITM ces trois dernières années) : "Je joue surtout au sein du club." Après avoir investi le CCM en compagnie de quelques amis Lyonnais, Sébastien a disputé le Day 1A, et confesse qu'il "aurai[t] du sauter durant le Day 2." Vraiment ? "Je suis à tapis avec Roi-Dame de trèfle face à As-Roi : je touche brelan ! Et un peu avant, j'ai joué un flip marrant : paire de 9 contre As-Roi, il y a un Roi au flop mais je trouve le 9 sur la rivière !" Celui qui a délaissé sa galerie d'art pour jouer la Grande Finale WiPT ("je fais dans les gravures anciennes") entamera l'ultime journée de l'épreuve avec le plus petit tapis (moins de 10BB), mais le soutien du monde amateur tout entier.

Rendez-vous mardi dès 14 heures pour suivre en direct la finale dans ces colonnes et sur Twitch !