masquer le menu

110 joueurs franchissent un Day 2A écourté

- 11 mars 2017 - Par Benjo DiMeo

Cinq heures de jeu seulement pour écremer un tiers des partants
Guy Noblet est large chip-leader avec 458 000
Gaëlle Baumann et Guillaume Diaz se positionnent en embuscade

CCM
C'est devenu, au fil des éditions de la Grande Finale du Winamax Poker Tour, un classique du Day 2 : un rythme d'éliminations tellement rapide au cours de la première fournée (2A) que les organisateurs se retrouvent obligés de mettre fin aux hostilités plus tôt que prévu. Ceci afin d'éviter que le nombre total de joueurs restants au terme de la seconde fournée (2B, ce soir à 20h) ne tombe sous la barre fatidique de 188, correspondant au nombre de places payées. Ben oui : la bulle, c'est quelque chose qui se fait avec tous les joueurs restants réunis dans la même salle, et non pas avec un field encore réparti dans deux "flights" distincts.

La structure de la Grande Finale n'ayant peu ou prou pas changé depuis l'an passé, la chose s'est reproduite aujourd'hui : le Day 2A n'a duré que cinq heures. Une durée très brève, mais riche en action : de 299 joueurs sur la ligne de départ, ils n'étaient plus que 110 au moment où les superviseurs ont décidé d'arrêter les frais. Les joueurs du Day 2B reviendront au cercle Clichy-Montmartre à 20 heures pour prendre la relève et, bien entendu, leur temps de jeu sera égal à la seconde près à celui des joueurs du Day 2A.

Les héros de la journée

Raymond & Guy
Aux côtés de Raymond Domenech en fin de journée (avec ses 11BB, Coach Ray nous a demandé s'il y avait des joueurs possédant moins que lui : la réponse est un "oui" sans équivoque), Guy Noblet pouvait savourer le rituel d'emballage des jetons : c'est bien lui qui en possède le plus au terme du Day 2A, loin devant ses poursuivants avec 458,000 unités. Nous ne savons que peu de choses de ce joueur aujourd'hui, mis à part qu'il partait sur la ligne de départ avec un stack déjà enviable (8e avec 108,600), et qu'une main observée en fin de journée résume peut-être son run en ce samedi. Elle est simple à raconter : Guy paie une relance en position, puis un c-bet sur A63, puis un tapis sur le turn 8. Les jeux ? A9 pour le joueur à tapis, A6 pour Guy, derrière préflop mais devant au flop.

Arnaud Mirande-Garat
Juste derrière, Arnaud Mirande-Garat a lui aussi connu un samedi que l'on peut désigner avec euphémisme comme réussi. Qualifié via son club de Cherbourg de l'Arène Poker Club, celui qui me fait franchement penser au personnage de Gilou dans la série Engrenages a aujourd'hui fait preuve d'un taux de réussite maximal. En constante progression tout au long de la journée, il a "toujours été gagnant à l'abattaque. Un joueur a même tenté de me bluffer alors que j'avais les As." Pour sa grande première au Cercle Clichy-Montmartre - "J'avais gagné ma place pour le WPO mais j'ai demandé à décaler" - après moult tentatives infructueuses sur nos étapes live freeroll, il reviendra au Jour 3 avec un tapis confortable de 357 500.

Jetons Gaëlle
Propulsée très vite en haut du chipcount grâce à "un rush de folie" (un carré de 10, une paire de Rois, et deux Dames bien rentabilisées), Gaëlle Baumann n'a pas faibli dans la deuxième moitié de journée, malgré une place de choix à la "table de la mort" (Ktorza, Sitbon, Leigborin, chawips, puis le chipleader Guy Noblet). Elle remplit à merveille de rôle de numéro 1 féminine avec un tapis de 284,500. Quant à Guillaume Diaz, son agressivité préflop lui a permis de gratter un nombre considérable de petits pots, tout en profitant de quelques livraisons de la part d'adversaires un peu trop téméraires. Il reviendra demain au CCM avec 220 000 jetons en poche.

Patrick Brueno
"Je suis là un peu par hasard", explique Patrick Bueno, l'un des rares Français ayant disputé la finale du Poker Players Championship à 50,000$ des World Series of Poker. C'était en 2008, et dans ce tournoi à... 550€ l'entrée, Patrick n'a pas eu trop de mal à se monter un stack aujourd'hui : il emballe 275,000 en fin de journée.

Toujours du côté des gros tapis, Ronan Monfort s'est également fait une place de choix, en doublant sur l'une des dernières mains de la journée. "Un joueur à ma droite qui venait d'ouvrir deux fois de suite à 9 500 refait le coup UTG, détaille-t-il. Avec Valet-10 dépareillés, je le 3-bet à 26 000 en milieu de position. Je trouve un flop plutôt pas mal, 9h8d7d. Il me check/raise à tapis et ça tient." Résultat des courses : un joli stack de 257 500, qui lui permet de dépasser Guillaume Cescut sur la corde (212,000).

Mehdi
Mais l'une des plus belles histoires de la journée est sans nul doute à mettre au crédit de Medhi Haddouche. "J'ai démarré la journée avant-dernier au chipcount, avec 4,800 !," me lance-t-il tout fier, au moment d'empaqueter ses... 170,000 jetons. Medhi fut l'auteur en fin de journée du coup le plus incroyable de la journée, un "value-bluff" qui nous laisse encore perplexes. Sur une rivière 836K5, Mehdi a envoyé la boîte avec une paire de 4. On imagine qu'il n'espérait pas spécialement être payé : mais Walter Duvales, son adversaire, a senti que quelque chose clochait, et l'a payé très light, avec... A3 ! Presque, Walter, presque !

Dans le peloton

Chip-leader au terme du Day 1A avec 189,200, le qualifié Poker@Lyon Fabien Blanc n'est pas parvenu à faire parler la poudre aujourd'hui : il devra se contenter de 143,000 au départ du Day 3, ce qui correspond tout de même à la moyenne (29BB). Montant similaire pour le toujours aussi sympathique Louis Linard (147,000)

Au chapitre des incontourables de la scène parisienne : Massou Cohen. Le chirurgien nous a raconté un moment de faiblesse qui s'est révélé payant : "Juste avant le déjeuner, j'ai une paire de 9 au cut-off, je relance à 7,000. La BB met 16,000 et je sais pas ce qui me prends : je fais tapis. Il me paie avec les As. Flop QJ3, on a tous les deux un coeur. Turn : 9 ! Je passe à 250,000, et derrière l'autre joueur va remonter de 50,000 à 250,000." Massou termine le Day 2A avec 130,000, juste en dessous de la moyenne : "J'ai payé mes dettes", conclut-il avec son langage imagé qui fait toujours mouche.

Quang-Dai Le
Toujours présents mais bien lotis en jetons, nous retrouverons également le candidat Top Shark Kevin 'LeRunDuneVie' Benichou (93 500), Quang-Dai Le, 23e ici même l'an passé (92 500), notre qualifié NTC Poker Live Pascal Pobel (91 500) - "J'avais le même tapis ce matin, une journée pour rien !" - et le qualifié RMC Francis Cuellar. (51 000). Fred Brunet ("journée atroce !" a t-il écrit sur son sac en dessous d'un chip-count de 92,000), Damien Lhommeau (99,000), Philippe Ktorza (101,500).

En forme hier lors du Day 1C, le clan féminin a souffert aujourd'hui. Parmi les survivantes, nous avons repéré en fin de journée une triplette de short-stacks : Sandrine Phan, notre collègue chez Wina (66,000), Stéphanie Metzger (72,000) et Muriel Bailly (48,500).

Ils n'iront pas plus loin

Chawips Nardin Aladin
Leur Main Event s'est en revanche terminé sur ce Day 2A : les trois membres du Team Winamax Aladin Reskallah, Alexandre Luneau et Sylvain Loosli, Julien Sitbon, les WIP Christophe Carrière et Benjamin Mendy, Valentin Messina, Bérengère Saussac, les membres du staff Wina Morgan Barbe, Sébastien Laurent et Benjamin Gelin, Michel Leigborin, Chawips, Romain Nardin, Jean-Pierre Besançon, Marcus, Albert Sebag ou encore Steven Moreau.

Le classement complet des survivants du Day 2A sera publié très prochainement... En attendant, on se donne rendez-vous à 20h pour le Day 2B avec Kool Shen, Alain Bouzigues, Caroline Fauvel, Kalidou Sow...

Tableau de bord
110 joueurs franchissent le Day 2A (sur 299 engagés)
Blindes au départ du Day 3 : 2 500/5 000 ante 500
Tapis moyen 124 000