masquer le menu

[Vidéo] Mon WiPT à moi

- 29 mars 2016 - Par Benjo DiMeo

On se replonge à froid dans ce qui fut le plus gros tournoi payant de l'histoire du poker Français avec un suivi intimiste de quatre de ses acteurs : quatre joueurs aux profils bien différents, entre Jack033 l'amateur, Vincent le grinder, Florian le Top Shark, et Bruno le Team Pro...



Une vidéo signée R2D2

[Vidéo] La belle histoire de Cyril Georges

- 15 mars 2016 - Par Flegmatic

Le mardi 8 mars 2016, peu après 23 heures, il devenait le héros de la cinquième édition du Winamax Poker Tour, à la suite d'un tournoi maîtrisé de bout en bout. Qualifié pour 0€ après être passé par toutes les étapes de qualification, Cyril Georges, jeune étudiant de 20 ans, s'emparait du titre de Champion de France et d'un colossal chèque de 103 500 euros. Quelques jours après sa victoire, il était de retour au Cercle Clichy-Montmartre pour revenir sur ce parcours digne d'un conte de fées. Incontestablement la belle histoire de ce WiPT 2016.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à (ré)écouter la savoureuse interview de plus de trente minutes qu'a accordé Cyril dimanche dernier à nos équipes du Multiplex Poker. Un portrait atypique et riche en anecdotes croustillantes.

Quoi, c'est déjà fini ?

- 9 mars 2016 - Par Benjo DiMeo



La cinquième saison du Winamax Poker Tour s'est achevée ce soir. De la plus belle des manières, j'ai envie de dire ! Avec une vraie belle fête du poker amateur sous toutes ses formes autour de la table finale, pleine de rires, de visages réjouis et, pour la première fois de l'histoire du Tour, la victoire d'un joueur passé par les étapes de qualification gratuites organisées en amont de la Grande Finale.

Qu'un joueur purement récréatif puisse remporter le gros lot sans avoir misé un centime faisit partie des principes fondateurs de notre circuit à sa création : ce soir, nos voeux formulés en 2011 sont enfin exaucés !



Depuis les premiers SNG Tremplin jusq'à l'apothéose au cercle Clichy-Montmartre en passant par les 45 tournois organisés à Paris, Marseille, Strasbourg, Nancy, Lille, Toulouse, Bordeaux, bref dans toute la France, le cru 2015/2016 du WiPT est passé aussi vite que les précédentes, un tourbillon de bonne humeur, de rencontres (et de rencontres As-Roi contre deux Dames à tapis préflop, aussi).



Avant de refermer un chapitre supplémentaire dans la belle histoire du WiPT, quelques remerciements et cassdédi s'imposent, au nom de toutes les équipes Winamax ayant travaillé sur le tour depuis l'été dernier. Evidemment et en premier lieu, le cercle Clichy-Montmartre : le dernier des mohicans du poker parisien fut une fois de plus un partenaire en or, que ce soit les croupiers, les superviseurs, l'équipe technique (message à Laurent : tes logiciels feraient baver d'envie le staff des WSOP et de l'EPT !), les barmen, serveurs, chip-runners, physios et autres agents d'entretien dont le professionnalisme est resté constant 24 heures sur 24 et a été salué tout au long de la semaine parmi les participants. Un merci particulier est adressé à l'équipe d'encadrement : M. Richard, Pascal, Ziad, ainsi que l'arbitre en chef Thomas Gimie et ses fidèles lieutenants : Mickaël Lesage, Nicolas Lopes, Fred Moscou, Julia Naman, et Tam-Phuc Dao. . Une pensée aussi pour les 33 salles qui nous ont accueilli pour les 45 étapes, en particulier la Grande Halle de la Villette où le Tour a été lancé en grandes pompes pour la cinquième année consécutive, et les médias qui soutiennent le Tour depuis le début !



Le Winamax Poker Tour ne serait rien sans les gens prenant place autour de la table : merci à vous, ami joueur ayant participé à une ou plusieurs des multiples étapes menant jusqu'à la finale. Et nous autres écriveurs ne serions rien non plus sans les gens qui appuient sur la touche "F5" toute la journée et restent collés au streaming : merci à vous, ami lecteur, ami spectateur de supporter nos fautes d'ortographes et jeux de mots vaseux !

Prochain évènement live Winamax : le SISMIX à Marrakech du 21 au 29 mai 2016 ! La programmation musicale de notre festival electro-poker sera annoncée dans les jours à venir.

Benjo & Flegmatic


Pour aller plus loin
L'intégralité des photos de Carolines Darcourt
Les joueurs ITM (Main Event et side-events inclus)
Le replay intégral de la finale

Quelques photos bonus seront publiées demain.
 

Il s'est qualifié pour 0€, vous ne devinerez jamais la suite

- 9 mars 2016 - Par Flegmatic

"Il est né cool." Ces quatre mots, prononcés à l'unisson par les deux soeurs de Cyril, présentes dans le rail à la toute fin de la finale pour assister à sa victoire, résument parfaitement l'impression que nous a laissé leur petit frère tout au long de ces six jours de compétition intenses.

Jeune étudiant de vingt ans qui connaissait là sa toute première expérience en tournoi live à ce niveau, il repart du Cercle Clichy-Montmartre, en ce mardi 8 mars 2016, plus riche de 103 500 euros et auréolé d'un titre de Champion de France, trois mois après avoir remporté sa qualification pour la somme de... zéro euro.

Cyril (deuxième en partant de la gauche), après sa qualification à Nancy.


SNG en ligne, tournoi tremplin, maxi-étape live de 600 personnes à Nancy, Cyril a tout connu, franchissant les étapes une à une jusqu'à débarquer Place de Clichy en n'ayant absolument aucune idée de ce qui allait lui arriver.

Le premier geste de Cyril après sa qualification à Nancy : se créer un compte sur le plus gros forum de la communauté poker française.


Tout au long de cette semaine, ce pensionnaire de l’École Polytechnique Féminine de Sceaux - précisons-le une dernière fois, il s'agit d'un établissement mixte depuis les années 1990, sans aucun lien avec celle que l'on surnomme l'X - nous a livré une véritable démonstration de calme et de sérénité, à faire pâlir d'envie certains des joueurs de tournoi les plus chevronnés du circuit. "C'est dans ma nature, livre l'intéressé. Autant quand je joue sur Internet j'ai du mal à être concentré jusqu'au bout, en live j'arrive à rester dans ma bulle pendant neuf heures de suite. Par contre, à la fin de la journée, je suis rincé."

En compagnie de Sylvain Loosli et Guillaume Diaz.

Un tempérament naturellement posé et réfléchi qui ne suffit pas complètement à expliquer le niveau de jeu qui a été le sien, notamment lors des deux derniers jours de compétition. "Je m'intéresse beaucoup à la théorie, complète ce véritable passionné de poker. Je suis de près les résultats du Team Winamax, et plus largement les principaux tournois du circuit, en essayant de constuire mon propre jeu à partir de tout ce que je lis et vois." Un melting-pot détonnant qui a fait son succès, lui permettant de placer sans aucun complexe plusieurs bluffs d'anthologie et quelques hero calls de génie, sans oublier les soupçons de réussite et d'instinct sans lesquels remporter un tournoi de poker serait impossible. Difficile également de ne pas louer la régularité de celui qui a toujours fini ses journées en trombe, ne figurant jamais au-delà de la douzième place à partir du Day 2.

La suite, elle reste à écrire, d'abord dans les études avant de penser au penser au poker, malgré l'insistance presque maladive avec laquelle certains animateurs de streaming de renom l'ont incité à revenir nous voir au Winamax SISMIX et au WPO, après un crochet express par Las Vegas. Pour l'heure, Cyril a surtout prévu d'organiser "de grosses soirées jusqu'à ce week-end" pour fêter cette extraordinaire performance comme il se doit. Et honnêtement, il les a amplement méritées.

Ultime moment de célébration devant le Cercle Clichy-Montmartre, avec ses potes de l'EPF.

Les amateurs au pouvoir !

- 9 mars 2016 - Par Benjo DiMeo

Livreur, moniteur d'auto-école, chanteur, chauffeur, agent immobilier... Jamais, au cours des cinq années d'existence du Winamax Poker Tour, la table finale n'avait offert autant de profils différents, jamais elle n'avait aussi bien rempli son rôle de baromètre du poker amateur. Entre l'étudiant qualifié en freeroll, le grinder jouant presque exclusivement en ligne, celui qui joue aux cartes en club le week-end, ou le passionné appliqué ayant déjà un palmarès enviable, toutes les façons de pratiquer notre jeu favori étaient représentées autour de la dernière table de l'édition 2015/2016 du festival.

Cette diversité rendait cette finale particulièrement excitante sur le papier, d'autant que les jetons étaient repartis de manière relativement équitable entre les huit derniers joueurs. Bien malin celui qui aurait pu prédire à l'avance le vainqueur !



A 14 heures et 37 minutes, les prétendants au titre étaient en place. Après un round d'observation d'une demi-heure durant lequel Sylvain Nazarian s'empara du chip-lead, un premier joueur prenait la sortie, victime d'un bad beat : la paire de Rois d'Allan Tirel ne tenant pas à tapis avant le flop contre le As-Dame de Mohamed Cheikh. Un coup du sort évidemment coûteux à ce stade de la partie : sans doute que les 17,500 euros remportés par le Nantais ont eu, sur le moment, le goût d'un lot de consolation.

Réduits à sept, les finalistes se sont montrés prudents, peut-être trop par moments : l'élimination d'Allan fut la seule observée durant les 90 premières minutes de la partie. Une remarque qui ne concerne pas Ricardo Manquant : le favori putatif de cette finale (en sa qualité de double vainqueur WPT/WSOP Circuit), se montra actif d'entrée de jeu, avec notamment un beau bluff réussi contre Mohamed. Mais au final, le joueur le plus titré de cette finale ne conserva guère longtemps le témoin de chip-lead : durant les heures qui allaient suivre, il allait passer dans les mains de trois joueurs différents : Sylvain, Mohamed, mais surtout Cyril.

Deux heures après l'élimination d'Allan, le public commencait à s'impatienter : le compteur restait figé à sept joueurs, dont une bonne moitié avec vingt blindes ou moins, poussant régulièrement leur tapis sans se faire payer.



Entre en scène Cyril Georges : dernier rescapé des 168 qualifiés des 45 étapes freeroll du Winamax Poker Tour, l'étudiant de vingt ans nous avait déjà fait très bonne impression de par son sang froid et la qualité de ses décisions. Désormais en tête au classement, il allait nous prouver en quelques centaines de secondes que les Dieux du poker étaient aussi de son côté.



17 heures 30 : le bordelais Othmane Chaib trouve As-Roi et se retrouve à tapis contre Cyril, qui montre... deux Rois ! Un sortant !



17 heures 37 : Ricardo Manquant trouve As-Roi et se retrouve à tapis contre... Cyril, qui montre... deux Rois ! Un deuxième sortant !... Tandis que Sylvain respire : avec ses deux Dames, il a perdu beaucoup de jetons mais a fait preuve d'assez de discipline pour abandonner préflop.



17 heures 40 : Cyril relance avec une petite paire de 3, et Salah Amrah envoie son tapis. Douze blindes, c'est trop peu pour que celui qui possède désormais l'écrasante majorité des jetons abandonne : c'est payé. Cyril remporte le coin-flip, et élimine son troisième joueur en dix minutes !

On tenait le dernier carré, et la domination semble t-il sans partage de Cyril allait prendre une petite pause, le temps que Sylvain double deux fois à la volée son tapis, la première sur un petit coup de chance (Roi-Dame qui bat As-Dame).



La machine à éliminations, elle, restait lancée à toute vitesse : allait partir le très sympathique Mohamed Cheikh après un call un peu trop optimiste contre Sylvain (Roi-10 contre As-10) et une faute de jeu qui aurait été vite oubliée en d'autres circonstances mais allait ici se réveler cruciale : payant une sur-relance de Cyril préflop, le moniteur d'auto-récole retourna aussitôt A6... avant de se rendre compte qu'il lui restait encore des jetons ! Cyril, qui avait reçu les Rois pour la troisième fois de la journée, n'avait donc aucun doute au moment de payer le tapis de Mohamed sur un flop 7-7-6, provoquant son élimination en quatrième place.



L'étudiant de Polytechnique ne connut finalement qu'un seul vraiment moment de doute au cours de cette finale : lorsqu'il s'evertua à payer Sylvain tout au long d'un board 47KKA, sans pouvoir montrer mieux que le Roi-Dame retourné par l'agent immobilier. À ce stade, nombreux crurent que les proverbiales mouches avaient changé d'âne : Sylvain possédait désormais les trois quarts des jetons en circulation.



Une domination qui allait s'accuenter en sortant Marc De Brito en troisième place : fidèe à son style "sous-marin", le sexagénaire s'était contenté d'observer ses adversaires sauter les uns après les autres. Une stratégie défensive qui permit à l'habitué des cercles parisiens de grimper sur l'échelle des prix sans rien faire d'autre que de pratiquer un jeu patient et solide, bonne pour un prix de 54,000 euros.



Malgré la considérable avance de Sylvain sur Cyril, les deux prirent le temps de discuter d'un éventuel deal. Une discussion qui ne porta pas ses fruits... Mais qui repris après que Cyril, très agressif et bénéficiant des cartes qu'il fallait, ait repris un avantage décisif après trente minutes de duel à sens unique. Juste avant la pause-dîner, l'étudiant faisait chavirer l'agent immobilier, réussissant le plus osé des bluffs pour faire chuter Sylvain à cinq blindes. Sonné, il n'allait jamais réussir à renverser la vapeur...

Cyril Georges remporte le Winamax Poker Tour !

- 8 mars 2016 - Par Benjo DiMeo



Vainqueur : Cyril Georges 103 500€
Runner-up : Sylvain Nazarian 81 500€
3e : Marc De Brito 54 000€
4e : Mohamed Cheikh 39 000€
5e : Salah Amran 32 000€
6e : Ricardo Manquant 26 000€
7e : Othmane Chaib 21 000€
8e : Allan Tirel 17 500€
9e : Damien Lhommeau 14 500€

Finale du Winamax Poker Tour
Cercle Clichy-Montmartre, Paris
1 389 participants - Dotation : 694 500€

C'est terminé au cercle Clichy-Montmartre ! Un étudiant de vingt ans remporte le titre et 103,500 euros trois mois après avoir remporté son ticket pour zéro euros !

Nous vous préparons un compte-rendu complet de la finale : restez branchés !

Sylvain Nazarian : le runner-up est aussi un champion

- 8 mars 2016 - Par Benjo DiMeo



Avec seulement cinq blindes en sa possession après ce coup terrible infligé par Cyril Georges avant le dîner, Sylvain Nazarian avait une montagne à gravir à la reprise de la partie. Dans cette variante pokéristique de l'affrontement entre David et Goliath, l'affrontement a logiquement tourné à l'avantage du monster stack.

Sylvain a brièvement caressé l'espoir d'un come-back, doublant son capital sur la seconde main post-dîner avec un K9 tenant contre J6, mais cinq mains plus tard, la bataille s'achevait sur une ultime confrontation à tapis, le QJ de Cyril restant en tête contre le 87 de Sylvain au terme d'un tableau QA9910.



Il était 23 heures et 15 minutes, et Sylvain méritait autant que son adversaire victorieux le tonnerre d'applaudissements qui s'est élevé dans le public, composé en majorité de la famille et des amis du joueur battu  : nous venions d'observer une très belle performance de la part de cet agent immobilier ne s'intéressant sérieusement au poker que depuis un an environ, après avoir décidé de rejoindre le club All In Team Poker, une association basée à Eaubonne, dans son département du Val d'Oise.



Interrogé à chaud quelques minutes après la dernière main du tournoi, Sylvain a cité les membres du collectif, venus en masse Place de Clichy pour le soutenir et avec qui il joue tous les quinze jours, comme source d'inspiration et de motivation. Son nom est resté en haut du classement durant les cinq journées de l'épreuve, et sa tenue à table fut digne des professionnels les plus aguerris, avec une poker face illisible et une stratégie solide comme le bois, mais Sylvain est resté définitivement modeste : "J'ai juste essayé de reproduire les trucs que les pros font sur les vidéos de Youtube, les Negreanu et compagnie : relancer et sur-relancer préflop, rester agressif...." Tout en concédant avoir peut-être poussé le mimétisme un peu trop loin, avec un énorme bluff manqué sur la toute dernière ligne droite qui permit à son adversaire final de se remettre en selle, et de triompher au final.



Gageons que cela ne suffira pas à gâcher la fête de Sylvain et de son clan : sa deuxième participation à un tournoi officiel lui rapporte la bagatelle de 81,500 euros, et l'envie de recommencer le plus vite possible !

Sylvain vacille avant la pause-dîner

- 8 mars 2016 - Par Benjo DiMeo



C'est un Sylvain Nazarian sonné qui va partir se restaurer en compagnie de ses supporters, tandis que le repas de Cyril Georges va peut-être prendre des airs de célébration avant l'heure : déjà en difficulté, l'agent immobillier a en effet concédé un très gros pot lors de la dernière main avant la pause-dîner.

Ce coup qui pourrait bien se réveler déterminant pour le come-back de Cyril débute avec une relance au bouton de ce dernier.

Sylvain réfléchit quelques instants avant de placer un 3-bet à 1,85 millions. Tout aussi posé et maître de ses émotions que son adversaire, Cyril complète la mise.

Un flop A42 est retourné : il ne provoquera aucune action, Sylvain attendant l' A sur le turn pour faire son c-bet. Il est cher : 2,575 millions. Il vient de facto de miser plus de la moitié des jetons qui lui restaient.

La tension est palpable, le silence total : de longues minutes vont s'écouler, avant que Cyril ne finisse pas rompre le suspens avec un tonitruant "Tapis !".

Une seconde suffit pour que tout le monde comprenne : Sylvain ne paie pas immédiatement, Sylvain attend, Sylvain est en bluff et... Sylvain abandonne ! La tête baissée vers ses jetons, il ne voit même pas Cyril retourner Roi-10 pour un bluff tout aussi osé. Peut-être est-ce mieux ainsi.

Il va devoir attendre une heure pour connaître son sort : il reprendra la partie avec 2,225 millions, soit moins de six blindes !
 

Cyril renverse la vapeur

- 8 mars 2016 - Par Flegmatic

En heads-up, rien n'est jamais écrit à l'avance. Même lorsque vous avez six fois moins de jetons que votre adversaire, il est toujours possible de faire tourner les choses en votre faveur. En deux petites mains, Cyril Georges vient de le prouver.

Sur la première, la onzième de ce tête-à-tête final, Sylvain ouvre à 750 000. Aucun jeton n'est engagé sur le flop JQQ, mais Cyril ajoute 1 million au milieu sur une nouvelle Q tombé esur le turn. Il ajoute ensuite 2,2 millions à la rivière, où échoue un 8 d'apparence anodine. C'est payé tranquillement par Sylvain qui déchante rapidement devant le Q2 adverse pour un superbe carré.

Mais le meilleur est encore à venir pour Cyril. Après une nouvelle ouverture à 750 000 de Sylvain, notre qualifié freroll avance 950 000 sur un flop 6TQ avant de se faire relancer à 2,2 millions. Il paie et fait ensuite grossir le pot de 4 millions sur le turn, un 4, se laissant à peine plus de 2 millions de jetons derrière. Sans attendre, Sylvain annonce "tapis", et obtient la réponse qu'il ne voulait pas obtenir : "payé." Et pour cause, avec J7 face au Q3 de Cyril, le membre de la All-in Team Poker est en bluff complet et n'a plus aucune chance de remporter le coup, quelle que soit la carte sur la rivière.

Voilà donc l'étudiant de 20 ans propulsé en tête de ce duel avec 18 millions. Désormais tombé à 10 millions, Sylvain accuse clairement le coup mais reste bien entendu dans la course. D'autant qu'en heads-up, rien n'est jamais écrit à l'avance.

À la suite de cette main capitale, Sylvain s'est levé de sa chaise pour tenter de re-négocier un deal. Les discussions ont cette fois abouti, les deux joueurs s'étant assurés les montants suivants : 

87 500€ pour Cyril
81 500€ pour Sylvain
16 000€ pour le vainqueur

Ne reste maintenant plus qu'à savoir qui repartira avec l'épée de Champion de France !

Un comeback aussi inattendu réveille forcément quelque passion enfouie, dans ce qui n'est pas loin d'être le tweet de la semaine.

L'ultime mano a mano

- 8 mars 2016 - Par Benjo DiMeo



Cyril Georges, qualifié freeroll à Nancy, avec 3,825 millions (15BB)

VS

Sylvain Nazarian, avec 23,9 millions (96BB)


Tous deux ont fait montre d'une aisance et d'une maîtrise stupéfiante au vu de leur inexpérience sur les grands tournois : l'un d'entre eux sera sacré ce soir et remportera la somme de 110,000 euros mais quoi qu'il arrive, tous les deux méritent le qualificatif de champion.

Après avoir longuement discuté d'un deal (surprenant vu l'écart important de jetons qui les sépare), Cyril et Sylvain se sont assis sans avoir trouvé d'arrangement.

Cyril a bien mené le début de son duel, doublant son tapis en l'espace de plusieurs coups sucessifs (dont un allant au showdown : l'étudiant montre une quinte). S'il parvenait à doubler à nouveau, les deux joueurs seraient à égalité !