Qu'est-ce qu'on s'Calamus' !

- 12 mai 2022 - Par Flegmatic

Pierre Calamusa termine énorme chipleader d'un très gros Day 1A
58 joueurs passent au Day 2
CLIQUEZ ICI POUR LE CHIP-COUNT COMPLET
Main Event - 500 € (Fin du Day 1A)

Pierre Calamusa
Quoi de mieux qu'un Pierre Calamusa premier du classement du tout premier Day 1 du tout premier Winamax Poker Open organisé en Espagne ? LeVietF0u, c'est un peu l'ADN du WPO. D'abord parce qu'il l'a déjà gagné, en 2015 - voilà qui ne nous rajeunit pas - pour son tout premier tournoi live sous les couleurs de Winamax. Ensuite et surtout parce qu'un festival mélangeant poker et fiesta, sous toutes leurs formes, coïncide trait pour trait avec ce qu'est le Grenoblois, autour et en dehors des tables. Ce mercredi au Casino Gran Madrid Torrelodones, Pierrot a fait du Pierrot : de généreuses prises de risques savamment calculées dès son entrée en lice - effectuée tardivement comme nous vous le racontions ici - suivies d'une pression constante® une fois sa montagne de jetons constituée, à base de bonnes grosses sacoches en bluff mais aussi de fines values avec deuxièmes paires, une fois son crédit dilapidé auprès de ses voisins de table.

Vous vouliez une petite hand history pour vous aider à vous endormir ? Nous aussi, mais une fois sa journée de poker terminée, Pierre n'avait qu'une seule phrase à la bouche : "Bon, on va boire une bière ?" Croyez-nous bien, ce n'était pourtant pas l'envie qui nous manquait. Quelques minutes plus tôt, les préoccupations n'étaient pas exactement les mêmes du côté de sa compagne Delphine : "S'il se qualifie ce soir, ça veut dire qu'on va pouvoir aller se balader dans le centre de Madrid demain ! J'espère que je vais réussir à l'emmener au Prado..." Quelque chose nous dit qu'une partie de la réponse réside dans cette fin de soirée piégeuse. Mais quelle que soit la manière dont Pierre choisit d'occuper ses deux prochaines journées, soyez sûr que son million de jetons, valant près de 150 blindes au départ du Day 2, il le jouera à fond. Il existe un adage ancestral en salle de presse arguant que le chipleader du Day 1 ne remporte jamais le tournoi. Avec Pierre Calamusa, on ne s'y risquera pas...

Foule Day 1A
Au-delà de l’exploit individuel de notre VietF0u national, tous les participants au Day 1A peuvent s’auto-congratuler pour avoir contribué à la formation d’un field de 369 inscrits, re-entries inclus. Un excellent coup d’envoi qui ne rougit pas face aux Main Event de l'ère pré-Covid : en 2019, on avait vu défiler 360 inscrits sur le Day 1A du WPO Dublin et quelques mois plus tôt, ils étaient 402 sur le premier Jour 1 du SISMIX à Lloret de Mar. Avec des Day 1B, 1C (et même 1D, en turbo) qui s’annoncent encore plus remplis – des centaines de qualifiés n’ont pas encore pris leur avion pour Madrid – on peut déjà conclure, 48 heures après la fermeture des inscriptions, que vous étiez nombreux à avoir envie de remettre le couvert, après deux ans sans nous voir.

Raffael Zarbo
Mais sur ces 369, il n’y en a que 58 qui peuvent véritablement se réjouir : ceux qui ont mis des jetons dans un sac aux alentours de minuit. Outre Pierre Calamusa, on retrouve en haut du classement Raffael Zarbo – oui, le fils d’un certain Giuseppe (photo), l’Espagnol Sébastien Penekes, le Suédois Dennis Berglin, et les Français Alexis Bouvier et Christian Ly.

Alvaro Navarro Benjo
Juste en dessous de ce Top 6, le cas d’Alvaro Navarro mérite qu’on s’y étende un peu. Après la pause-dîner, alors que l’on s’acheminait tranquillement vers la fin du Day 1A, Alvaro s’est mis à faire tapis préflop. Une fois. Deux fois. Trois fois. A chaque fois, en fait, et au moins douze fois de suite d'après un témoin de la scène. Devant ses adversaires interloqués, il a expliqué qu’il devait rentrer en Amérique du Sud, où il habite, avant la fin de ce Main Event. « Big stack or go home », fut alors sa nouvelle stratégie, comme il nous le confirmera ensuite. « J’avais un ticket pour le tournoi, mais je n’avais pas prévu de jouer, puisque j’avais cet avion à prendre. Mais en fait, tout à la fin des late reg, je me suis assis. » Vous vous en doutez : cette stratégie simple mais ficthrement non-conventionnelle a fonctionné : Alvaro Navarro sera au Day 2 avec 625 000. L’une des victimes de son offensive fut Gaëlle Baumann, dont la paire de 8 n’a pas tenu face à un 10 et 9 dépareillés évidemment shove préflop.

Gaëlle Baumann
Seulement 16 % de qualifiés au Day 2, cela fait une longue liste d’éliminés. On se contentera de citer ceux dont on a déjà parlé au cours des 20 niveaux du Day 1 :  les WIP Sacha Cohen et VinzHS, Mickael alias « Mook92 », Charly Grenet, Mehdi Violleau, Raphaël Blouet, Audrey Verlomme, Simion Viciak, Alexandre Dana et les Team Pro espagnols Alex Romero et Adrian Mateos. Que leurs fans se rassurent : ils seront probablement pas mal à retenter leur chance sur le Day 1B.

Loic Debregeas
Il jouait le tout premier Day 1 de son tout premier Main Event sur son tout premier festival Winamax : qualifié en 46e position au terme, Loïc Debregeas profitera jeudi et vendredi de ses toutes premières journées de pause. Celui lui donne la place pour s’inscrire au tournoi de beer pong (jeudi soir) et de se faire peur le lendemain sur la soirée Vendredi 13

Nicolas Vayssieres, le Red Diamond Julien Ehrhardt, le Baron Ben Bragi et Hugues Mazerolle ont eux aussi déjà validé leur ticket pour le Day 2, avec des tapis très disparates cependant. Découvrez la liste complète des qualifiés sur l’indispensable Google Doc officiel du WPO.

Chance44 Espagnol
Non, il ne s’agit pas de Chance44 dans 10 ans mais de David alias « romanomad82 », grinder amateur Espagnol repéré par les collègues de Winamax.es. Ni l’un ni l’autre n’ont franchi le Day 1

Adrian Mateos
Éliminé en finale du tournoi de padel, éliminé sur le Day 1A : en dix ans de carrière, Adrian Mateos n’avait jamais sauté autant de fois en une seule journée

Day 1A Top 7
Il vous plaît, ce visuel rassemblant les joueurs le plus performants du Day 1A ? C'est signé Clément, notre CM qui vous régale aussi d'une galerie photo XXL sur Facebook (vous y découvrirez plein de photos inédites) et de stories sur Instagram


Casino Torrelodones
On se donne rendez-vous ce jeudi à la même heure ? Le Day 1B débutera à midi, le streaming "cards up" vers 17 heures. Vous serez encore plus nombreux au départ. Donc nous, on aura encore plus d'histoires à raconter !

Benjo & Flegmatic

 

La totale

- 11 mai 2022 - Par Flegmatic

Main Event - 500 € (Day 1A)

C'est une (discrète) nouveauté introduite pour ce Winamax Poker Open 2022 : désormais, tous les joueurs arborant le Statut VIP le plus prestigieux de notre site, les fameux Red Diamond, ont le droit à leur propre patch. Amis récréatifs, si vous faites face à ce petit logo lors de vos futures joutes sur le Main Event, méfiez-vous : l'adversaire en face de vous à l'habitude de jouer beaucoup sur notre site, et très cher. Il n'aura donc a priori pas trop de mal à mettre les jetons au milieu... d'autant qu'il fait partie des joueurs invités sur ce tournoi. Eh oui, c'est l'un des nombreux avantages dont cette élite peut se targuer, en plus d'une vitesse d'accumulation de Miles démentiels, de freerolls grassement dotés et de bonus mensuels en cash.

Julien Ehrhardt

Mais pour être honnête, sticker Diamant Rouge ou pas, nous n'aurions eu aucun mal à reconnaître au milieu du field Julien Ehrhardt. D'autant qu'au moment de partir profiter de la pause dîner, celui qui a longtemps joué chez nous sous le pseudo de Monteirozor faisait partie du Top 5 provisoire des plus gros stacks. Environ une heure plus tard, il planait toujours loin au-dessus de la masse, avec 370 000 jetons devant lui, soit près de deux fois la moyenne. "J'ai gagné deux flips dont un gros pour 100 000, égrène-t-il, j'ai run good dans des pots 3-bet et j'ai surtout joué beaucoup de mains. En fait, j'ai joué aggro, j'ai été livré et j'ai chatté : je leur ai fait la totale."

Pourtant, Julien n'est pas exactement un joueur de tournois live. C'est même tout l'inverse. Son truc à lui, c'est le cash game, online et en Pot-Limit Omaha. "Je joue quand même un peu les Series, précise-t-il. Et maintenant que je suis à Paris, je fais quelques tournois de temps en temps. J'ai prévu d'aller à Vegas aussi comme un peu tous les ans. J'y serai deux semaines pour les tournois de PLO entre 1 000 et 3 000 $." En attendant, on ne serait pas surpris de le retrouver à l'affiche des deux tournois Omaha prévus ici à Madrid, à commencer par le KO à 225 € organisé jeudi. Ne reste plus qu'à bien négocier cette fin de journée.

Baron d'un fief de 7 000 âmes

- 11 mai 2022 - Par Benjo DiMeo

Main Event 500 € (Day 1A)

Baron Ben Bragi
Seuls les esprits les moins bien réveillés seront passés à côté du Baron Ben Bragi au casino Torrelodones aujourd'hui. L'activiste du monde amateur, fondateur des Pokerpotes de Winamax et d'ailleurs, une communauté Facebook qui n'en finit pas de grandir depuis 2019, est le proverbial roi de la classe de ce Day 1A, l'homme trop bien sapé (mais dont la classe n'a ici pas grand-chose d'américaine). Par-delà l'emballage, sur le fond Benjamin ne pourrait être plus heureux de retrouver son habitat naturel, l'endroit où il retrouve les vieux potes et s'en fait de nouveaux, encore et encore, festival après festival : un gros rassemblement de poker à vocation communautaire. "Je voulais être beau, visuellement, à défaut de proposer du beau jeu !", se justifie-t-il, à demi-sérieux. "Et puis, il fallait faire honneur à Wina et à tous ceux que l'on n'a pas vus depuis longtemps. Ce festival, c'est un peu comme un date : je voulais en jeter !"

Quand nous retrouvons le Baron en terrasse, la pause dîner est en cours. Verre en main, Benjamin déambule au milieu d'un blind test forcément bruyant, mais il est encore un peu trop tôt pour penser à se lâcher : bientôt le Main Event va reprendre, et l'amateur va devoir se concentrer sur les deux dernières heures de la journée. "Se qualifier pour le Day 2, c'était le premier objectif." Pour cela, le Baron disposera d'un peu plus de vingt blindes, un tapis casse-gueule qui témoigne d'une journée compliquée, faite d'autant de haut que de bas. On rembobine : "Première table, on est trois joueurs, puis quatre... Arrive un mec de Spin Elite, forcément il est assez fort. Il commence par me craquer les Rois avec un As pourri. Plus loin, dernière main avant que la table ne casse, il me craque les As avec 10-6." Le coup s'est joué sur l'intégralité des quatre streets, l'adversaire a trouvé les deux paires sur le turn et Benjamin a payé le value bet rivière. "Du coup, nouvelle table, la 1, avec 40 000. Il ne se passe rien pendant 90 minutes. La table est compétente mais je remonte à 90 000." Là, nouveau revers : un As-Roi qui trouve un magnifique flop Roi-Roi-7 mais perdra finalement au showdown contre une pocket paire de 7. Ouch. "Il a donk bet 20 000 sur le turn 8, puis 30 000 sur la rivière 5. Je n'ai pas relancé. Derrière, il me reste 20 000." Vient le temps, plus heureux, des double-up qui laissent espérer une éclaircie dans ce ciel nuageux : As-Valet contre As-8 assortis, puis deux Dames contre 99. Puis enfin, cette pause-dîner, où Benjamin prend le temps de bavarder malgré un plat qui commence à refroidir au restaurant à l'étage.

Baron Ben Bragi
Travailler son jeu, passer du bon temps avec les potes de poker, s'occuper d'une communauté qui totalise aujourd'hui 7 000 membres, faisant d'elle l'une des plus importantes du poker français  : en vrai passionné de poker, aussi bien comme vecteur de lien social que comme jeu de stratégie, le Baron Ben Bragi ne veut pas choisir entre toutes ces activités. À Madrid, il ne va donc pas que jouer aux cartes, mais aussi retrouver sa communauté, mettre des têtes sur des pseudos, et plus généralement agrandir son cercle. "C'est génial, de retrouver tout le monde, les potes, les PokerPotes et les autres, le staff Winamax. L'interaction, c'est important aussi." Pendant la période Covid, Benjamin s'est servi de Twitch pour préserver le lien, et jouer les MC. "Aujourd'hui je stream moins qu'avant. Il y en a beaucoup qui font ça très bien. Moi, je fais le pitre. J'ai envie de bien jouer, mais je veux aussi faire le pitre. L'idéal, ce serait d'être un pitre qui saurait aussi jouer !"

Et au milieu de toute cette activité poker, il y a une famille dont il faut prendre soin au quotidien. Pas facile de jongler, mais Benjamin trouve tout de même le temps de potasser la théorie poker. "En ce moment je bosse plus le cash-game que les MTT, avec l'aide de Card-Jacking. Pour l'instant, sur ce Day 1A je suis satisfait de mon jeu. Je fais moins d'erreurs, j'ai l'impression d'être moins fish qu'avant. Mais je ne suis pas encore un reg. Peut-être, à la limite, un reg fish !" Souhaitons donc à notre reg-fish de Baron de ne pas pouvoir trop "networker" cette semaine, en raison d'un beau deep-run sur le Main Event qui serait à n'en point douter suivi de près par toute une communauté d'amateurs et de passionnés...

'Si ce n'est pas aujourd'hui, ce sera demain !'

- 11 mai 2022 - Par Rootsah

Main Event 500 € (Day 1A)

Chevre.miel 2
Depuis sa 17e place au Main Event des WSOP en novembre, consécutive à sa victoire dans le KING5 2021, c'est peu dire que Nicolas Vayssières alias Chevre.Miel s'affirme comme l'un des meilleurs joueurs français du moment. Depuis deux mois notamment, il est dans une forme éblouissante, faisant parler son talent sur le circuit European Poker Tour : 4e de l'Eureka High Roller à Prague en mars pour 124 860 €, vainqueur d'un Hyper Turbo à 1 050 € à Monte-Carlo pour 31 390 € (sans oublier pas mal de places payées sur les deux festivals), le grinder est arrivé à Madrid en pleine confiance, mais surtout prêt à jouer un festival avec un poil moins de pression que ces dernières semaines. "Je suis ici avec une dizaine de potes, on a loué une grande villa pas loin", confirme Nico.

Mais ce n'est pas pour cela qu'il est venu pour faire de la figuration : Chevre.Miel a déjà terminé 7e du Battle Royale mardi (où il a donc bullé la TF, après avoir envoyé pas moins de six bullets). Un tournoi qui a particulièrement bien réussi à la petite bande : "On était plusieurs potes en finale, raconte Nicolas, dont le vainqueur". Et malgré la déception logique d'une place d'honneur pour un joueur habitué à jouer les tout premiers rôles en live ces derniers temps, l'Anglois trouvait tout de même quelques motifs de satisfaction : "J'ai réussi à rester focus malgré le contexte, ce qui n'aurait pas forcément été le cas il n'y a pas si longtemps de ça. J'ai mis mes écouteurs, et je suis resté dans ma bulle."

Résultat ? Un gain de 3 800 € (+ les bounties), qui lui permet de ne pas être down au moment d'aborder le Main Event, sur lequel il s'est lancé ce mercredi. Malheureusement, tout ne s'est pas passé comme prévu : à peine installé à la table d'un Pierre Calamusa très bien stacké (220 000 jetons juste avant le dinner-break), il n'a eu le temps d'y jouer qu'une main ! Payant le tapis demandé par son adversaire, un certain Niels, sur le turn d'un board J-7-4-8 et avec 9-8 contre deux As, Nico n'a pas trouvé d'aide sur la river. "J'étais un peu malade, confie Nicolas. Mais si ce n'est pas pour aujourd'hui, ce sera demain !" On retrouvera donc très vite Chevre.Miel à la relance sur ce tournoi. Et attention, s'il parvient à monter des jetons, sa forme actuelle pourrait bien lui permettre de faire mieux, bien mieux que sa 97e place sur le dernier SISMIX, sa meilleure perf' sur un Main Event d'un live Winamax à ce jour.

À noter qu'une belle table s'est formée juste à côté de la dernière fréquentée par Nicolas : elle comporte Adrian Mateos, le nouveau venu Jonathan Therme, et Charly Grenet.

Pierre sait tout faire

- 11 mai 2022 - Par Benjo DiMeo

Main Event 500 € (Day 1A)

Pierre Calamusa
Avis aux fans : c'est un Pierre Calamusa des grands jours qui s'est pointé au casino de Torrelodones en milieu d'après-midi. Il n'est même pas 19 heures et la check-list de tout ce qu'on aime chez LeVietF0u est déjà cochée. L'attitude kamikaze à table ? Check - on y reviendra. Le langage fleuri, limite borderline au moment de nous conter ses hand histories ? Check - on y reviendra aussi. Le sourire à un million de dollars ? Évidemment. La petite tenue décontractée mais qui n'oublie pas d'être classe ? Oh que oui, et sur ce point Pierre n'oublie pas de créditer Delphine, entièrement responsable du choix de cet élégant ensemble short-polo déniché chez Zara. Généreux de son temps ? Hé bien, si vous vous demandez pourquoi ce n'est qu'au niveau 6 que Pierre a fait son entrée sur le Day 1A Main Event, c'est parce qu'il n'a pas hésité une seconde lorsqu'on lui a demandé s'il voulait se rendre à l'hôpital local, pour rendre visite à un anonyme participant au WPO ayant subi un accident de santé dimanche soir (ce joueur sera de retour chez lui demain et nous lui souhaitons le plus long et le plus apaisant repos possible auprès de ses proches).

On attrape la manche d'un Pierre en train de serrer toutes les pognes de la salle de presse. Chaud bouillant avec un stack de plus de 200 000, soit trois fois la moyenne après douze niveaux (il n'en a pourtant joué que la moitié), Pierre ne résiste pas à l'envie de raconter son dernier tour pendable à son vieux pote Flavien Guenan, qui officie cette semaine sur le stream avec PonceP. Car LeVietF0u semble avoir envie de s'amuser aujourd'hui, quitte à parfois franchir la ligne rouge niveau stratégie.

"Blindes 300 / 600", commence-t-il. "Un pseudo reg français, mais plutôt de type shemale-ish, ouvre à 1 500. N'écris pas que j'ai dit ça, hein. Bref, je lui mets 7 000 avec J10. Il me fait tapis pour 50 000." Vous avez déjà compris que si Pierre raconte cette main, c'est qu'elle ne se termine pas par un fold prudent de sa part. "J'avais déjà 100 000 de stack. J'ai payé. Rien à foutre. Il avait As-7 off. C'était un flip, quoi ! J'ai fait couleur à la turn."

En voyant ma mine choquée, Flavien Guenan, retraité du poker mais toujours actif en tant que coach et créateur de vidéos stratégiques, vient à la rescousse de son ami. "En vérité, c'est pas si mal de payer, une fois que tu as mis 7 000. Tu dois ajouter 43 000 dans un pot qui fera 100 000, il te faut juste 40% d'équité contre la range du joueur, avec J-10 assortis tu l'as. En plus, si ce joueur est capable de 4-bet all-in avec As-7, il le fera sûrement aussi avec d'autres mains moins fortes." OK, OK, ça ira pour cette fois.