C'est quand le prochain record ?

- 16 mai 2022 - Par Flegmatic

Clap de fin pour le plus grand festival 6-max du monde

José Gonzalez

Il n'est pas loin de cinq heures du matin au Casino Gran Madrid de Torrelodones. Pour ne rien vous cacher, on ne sait toujours pas si nous allons pouvoir terminer cet article dans notre coin presse ou depuis notre chambre d'hôtel. Des lumières commencent à s'éteindre autour de nous, le personnel du casino se fait de plus en pressant, l'un d'entre eux vient même de regarder sa montre. Les cris et les sauts de joie du clan espagnol célébrant la victoire d'Omar del Pino ne sont déjà plus qu'un souvenir.

Salle Pleine

Durant les prochaines 48 heures, certains de nos collègues vont s'atteler à démonter pièce par pièce tout ce qui a fait ce Winamax Poker Open Madrid. Le premier du nom, qui a donné naissance au plus grand tournoi 6-max de la planète. Mais les tables peuvent bien être démontées, les cartes et les jetons rangés ou jetés, les caméras débranchées et les tables de beer pong pliées ; les souvenirs, eux, resteront.

Beer Pong

Alors certes, si vous demandez là maintenant tout de suite à l'un des 92 membres du Staff Winamax présents dans la capitale espagnole, en allant les dénicher dans une cabine de commentateurs grande comme un placard à balai, sous une table de roulette, au fin fond de leur lit ou sur la piste de danse d'une boîte de nuit du centre de la ville, vous n'en trouverez probablement pas beaucoup capable de rempiler pour une semaine d'une telle intensité.

Philippe Maurice

Comme au terme de chaque événement live, les organismes sont lessivés, rincés par un enchaînement de tournois et de festivités hors du commun. Certains incontournables que vous connaissez sur le bout des ongles et que vous attendiez depuis plus de deux ans et demi ; d'autres tous neufs et créés sur mesure pour l'occasion, qui vous auront, on le souhaite, conquis au moins autant que nous. Laissez-nous simplement quelques jours pour nous remettre de nos émotions et repartir de l'avant, encore plus motivés.

Jachara Blind Test

À ce stade de la... nuit ? soirée ?... on ne sait plus très bien vers quoi vous renvoyer pour revivre ce WPO définitivement pas comme les autres. Ces colonnes, bien sûr, où nous avons de notre mieux pour vous retranscrire à distance la frénésie des diverses festivités ; où nous sommes partis à la rencontre des joueurs de tous horizons qui peuplent nos tournois, sur le Main Event comme les épreuves annexesLa galerie photo remplie des clichés des étincelantes Carolines Darcourt et Gema Cristobal, évidemment, en vous invitant à les partager aux quatre coins de vos réseaux. Notre chaîne Twitch enfin, pour savourer en replay les commentaires avisés de notre duo de choc PonceP / Flavien Guénan, épaulé par pléthores d'invités du Team Winamax et du Stream Gang.

Check Bulle

Impossible également de partir sans un big up général aux équipes du casino, des directeurs de tournois aux serveurs en passant par les croupiers, floors, petites mains de l'encadrement technique et gros bras de la sécurité. Et il y a vous, les joueurs, qui ne cessez de répondre à nos appels et de nous inonder de compliments et de retours, positifs comme négatifs. Soyez sûrs que nous écoutons tout et tout le monde, dans l'idée de peaufiner à chaque fois notre formule.

Antonio Lopez Heads-up

Et dire qu'après cette dinguerie madrilène, nous allons remettre le couvert dans une toute nouvelle ville où nous n'avons encore jamais posé nos valises. Bratislava nous attend fin septembre, avant un autre défi auquel il va falloir nous réhabituer. Beaucoup de travail en perspective donc, mais là on a plutôt envie d'aller dormir pendant trois jours. À moins que ce ne soit trois heures. Nos vemos cabrones!

Staff Winamax

Del Pino au pinacle

- 16 mai 2022 - Par Benjo DiMeo

Omar del Pino est sacré champion du WPO Madrid devant un public tout acquis à sa cause
Le reg andalou remporte le plus gros tournoi 6-max de l'histoire du poker (et 130 000 €)


Omar Del Pino
Comme elle nous avait manquée, cette électricité parcourant l'assistance d'une table finale survoltée ! Et pour le grand retour des festivals live Winamax et la toute première édition du Winamax Poker Open jamais organisée en Espagne, nous avons été amplement contentés. Plus de deux ans sans croiser en chair et en os les joueurs de Winamax : une sacrée ardoise, lavée par un déluge de bruit et de fureur comme seuls nos hôtes madrilènes pouvaient nous en offrir. Car sur le coup de quatre heures du matin ce dimanche, au terme d'une finale marathon, c'est bien un joueur du cru qui a soulevé le trophée, entouré d'une kop d'amis et supporters criant et chantant aussi fort que si toute la communauté des joueurs du pays avait été rassemblée au casino de Torrelodones.

Omar del Pino
Les rebondissements et retournements de situations vécus et provoqués par Omar Del Pino furent aussi nombreux que la journée fut longue. Entamant la troisième et dernière journée du tournoi avec le cinquième tapis parmi les 24 derniers joueurs d'une épreuve en ayant totalisé 2 182, le pro andalou n'aura pas profité pas longtemps de son avance, chutant à moins de vingt blindes durant la première heure de jeu. Classé dernier aux portes d'une finale mélangeant français et espagnols à parts quasi égales, il s'y installera pourtant une heure plus tard avec le statut du chip-leader, ayant retourné la situation de ses propres mains, sans aucune autre aide que son courage : un hero call avec la quatrième paire face au compatriote Pablo Herrera, puis un autre avec deux paires sur un board dangereux, au moment où le Français Anthony Soules avait décidé d'entreprendre un bluff kamikaze aux portes de la dernière table.

Omar del Pino
Toujours dangereux même dans les moments de creux, en maîtrise de son tapis y compris lorsque celui-ci faisait grise mine, en tous points à l'aise dans le format short-handed qui a fait la rénommée du WPO, Del Pino n'a pas laissé passer sa chance une fois de retour au sommet. C'est une fois la table réduite à six qu'il enclenchera la vitesse supérieure, éliminant l'ancien chip-leader (et policier municipal dans le civil) Pablo Herrera en lui infligeant un bead beat avec deux Valets contre deux As, puis en poussant vers la sortie un autre joueur dont les meilleures heures étaient derrière lui, Antonio Lopez Del Alamo. Peu avant deux heures du matin, Del Pino déclenchera le heads-up final en éliminant l'un des joueurs français les plus imprévisibles du field, le jeune expatrié maltais Hugues Mazerolle.

Omar del Pino
Joué face à un vétéran du Winamax Poker Open n'ayant jamais raté une édition depuis sa naissance en 2010, le heads-up final offrira aux spectateurs un rythme lent et saccadé, sans pourtant gâter l'enthousiasme des supporters espagnols, remplissant encore la salle de leurs cris malgré l'heure tardive. Si Matthieu Lamagnère parviendra rapidement à doubler son tapis pour combler l'écart le séparant de l'Espagnol, il ne réussira pas à faire basculer définitivement le match, et sa fidélité aux évènements live Winamax depuis maintenant douze ans ne sera pas récompensée par une victoire indélébile. Quatre ans après son podium sur l'édition dublinoise du WPO, celui qui avait entamé la dernière journée parmi les plus petits tapis améliore tout de même son record, avec une seconde place bonne pour 94 000 euros, son plus gros gain en live.

Omar Del Pino : réactions à chaud

Omar del Pino
Ma première réaction en arrivant au casino, ç'a été de la surprise de voir autant de tables 6-max. C'était dingue. Rassembler 2 000 types dans un tournoi en Espagne, c'est quelque chose que je n'avais jamais vu auparavant. En plus, en short-handed, il y a plus d'action, les gens veulent jouer plus de mains...

Tu as un style très agressif...

C'est vrai, mais j'ai dû m'adapter, quand j'ai constaté qu'il y avait des tas et des tas de joueurs français. Ils sont généralement très agressifs. Parfois trop ! J'ai dû ralentir dans certaines situations. Oui, on peut le dire, j'ai mis de côté mes tendances habituelles, à cause du field.

Tu as manqué le coup d'envoi du Day 2. Tu es arrivé avec une demi-heure de retard...

J'ai trop dormi ! Je suis sorti la veille, juste un peu... mais en fait il a fini par faire jour. J'ai été réveillé par le personnel entrant dans la chambre pour faire le lit. Le Day 2 a été difficile...

Et pour le Day 3, quelle fut ton approche ?

Je voulais mettre la pression sur mes adversaires. J'avais un stack confortable pour le faire, et je sais - car ça m'est déjà arrivé - que si j'appuie alors que l'échelle des prix est déjà grosse, alors je peux jouer mon jeu. Mais je n'ai pas très bien commencé, j'ai perdu plein de jetons en faisant un call très douteux. Je me suis laissé emporter par ma lecture, je me suis retrouvé à jouer de façon bizarre. Mais j'ai récupéré les jetons contre le même adversaire [Anthony Soules], probablement le meilleur parmi ceux ayant atteint la finale.

Omar del Pino
Comment tu fais pour toujours avoir autant de monde dans le rail ?

Je n'en sais rien. Je ne le mérite pas ! J'apprécie vraiment le soutien.

C'est le deuxième plus gros résultat de ta carrière, quatre ans après une victoire à 179 000 € sur le PokerStars Festival de Marbella. Qu'est-ce qui a changé entre le Omar de 2018 et le Omar d'aujourd'hui ?

J'ai gagné en maturité. Dans la vie, et dans le jeu. J'ai vécu à Cardiff avec quelques-uns des meilleurs joueurs, ça m'a beaucoup aidé. Mes coachs aussi, en particulier Javi [Fernandez].

Et maintenant, c'est quoi l'objectif ?

Gagner un titre majeur, c'est ça l'objectif.



Avait-on jamais vu ça sur la retransmission d'une table finale ? C'est le vainqueur en personne qui a commenté la dernière main de la partie ! Un exploit rendu possible, évidemment, par le fait que l'action était diffusée avec 30 minutes de différé pour afficher les cartes des joueurs...
 

WPO Madrid - Main Event 500 €
2 182 inscrits (re-entries inclus) - Dotation 960 080 €

Omar del Pino

Position Prénom Nom Pays Prix
#1 Omar Del Pino Espagne 130 000 €
#2 Matthieu Lamagniere France 94 000 €
#3 Hugues Mazerolle France 67 000 €
#4 Antonio Lopez Espagne 48 000 €
#5 Angel Rodriguez Espagne 35 000 €
#6 Pablo Herrera Espagne 26 000 €
#6 Antony Soules France 19 230 €

Tous les joueurs primés sur le WPO Madrid

Sixcoups manque la cible

- 16 mai 2022 - Par Rootsah

Déjà 3e à Dublin en 2018, Matthieu Lamagnère loupe encore le coche à Madrid
Après une très belle prestation lors du Day 3, il n'a pu renverser définitivement la tendance en heads-up
Le Bordelais encaisse néanmoins le plus gros gain de sa carrière (94 000 €)
Main Event 500 € (Finale)

Lamagnere 2
Ce ne sera pas pour cette fois... 3e du WPO à Dublin en 2018, Matthieu Lamagnère échoue en heads-up de la première édition madrilène. Mais qu'on ne s'y trompe pas : si la victoire n'est pas au bout, le Bordelais nous a gratifié d'une performance majuscule dans un format qu'il maîtrise à la perfection : les tournois 6-Max en live.

Car après avoir perdu beaucoup de jetons en fin de Day 2, Matthieu avait démarré le Day 3 avec le 22e tapis sur les 24 "demi-finalistes" de l'épreuve. Et franchement, on ne le plaçait pas forcément parmi les favoris à la victoire finale. Dans notre Draft des couvreurs, réalisée juste avant le Day 3, aucun des onze journalistes concernés n'avait ainsi cru aux chances de Matthieu, préférant sélectionner d'autres picks mieux loties en jetons pour le last longer. Nous avons eu tort. Car Matthieu, lui, y croyait : "Après avoir perdu beaucoup de jetons en fin de Day 2, je n'avais rien à perdre, explique Sixcoups. Je jouais sans pression." Et puis Matthieu et les festivals Winamax, c'est tout de même une histoire d'amour qui dure depuis plus d'une décennie. "D'ailleurs, les joueurs me connaissent maintenant, ils savent que je perfe sur ces tournois, ça me donne un petit avantage."

Lamagnere 3
Et cette love story, Mathieu s'est attaché à la faire durer toujours plus dès le début de la journée, parvenant à doubler son stack avec deux Rois contre les deux Dames d'Hugues Mazerolle (qu'il retrouvera quelques heures plus tard en 3-Handed). Il a ensuite géré sa partie comme un chef, remontant en deuxième position au chipcount à deux tables restantes. Tout en grind, laissant Chotec et consorts se charger des éliminations. Puis, se retrouvant à nouveau plus en difficulté, il trouvait deux As contre deux Dames pour se refaire.

Lamagnere5
Au final, Matthieu atteignait la finale avec 27 blindes, soit le cinquième tapis des sept finalistes. Une finale où, encore une fois, il a laissé les autres faire le gros oeuvre, se frayant sans coup férir un chemin jusqu'au heads-up. Un dernier duel abordé avec 38 blindes contre 71 face à un adversaire espagnol favori d'un public très enthousiaste, Omar Del Pino. "Moi je n'avais qu'un rail de plus de 40 ans, mais j'ai déjà joué des finales avec le public en faveur de mon adversaire, explique Mathieu. On n'était pas à domicile, mais je savais gérer." Pas impressionné pour un sou et malgré un mauvais départ, Matthieu a su remonter la pente pour revenir à égalité grâce à un 70/30 crucial. Pas de quoi s'enflammer pour autant, Mathieu proposant même un deal, refusé par son adversaire : "J'étais content d'être remonté, mais du coup je me doutais que ce ne serait pas forcément le meilleur qui gagnerait." Et malheureusement cette fois, Matthieu avait vu juste.

Lamagnere6
Après avoir été contraint de passer suite à un gros bluff de l'Espagnol ("Je n'ai pas compris pourquoi il a fait ça"), il repasse derrière en jetons. Un quart d'heure plus tard, Sixcoups trouve KQ et dégaine à 2 800 000. 3-bet de l'Espagnol à 12 000 000, et 4-bet jam de Mathieu pour 47 000 000 au total. Omar paye avec AJ. Mathieu passe devant sur un flop KJ5, le reste sur un turn 6, mais voit un terrible 2 tomber sur la river. Son tournoi est terminé, au milieu de la furia espagnole. "Finalement, tout s'est joué sur un gros coup, avec une river assassine, déplorait Matthieu à chaud. Je ne voulais pas forcément jouer un coinflip pour 40k, mais au bout d'un moment la chance rentre forcément en compte. J'ai déjà fait 3e et donc 2e, je gagnerai la prochaine fois !" Fair-play, Matthieu a aussi eu un petit mot pour son adversaire : "C'était le joueur le plus compétent de la TF, même si je pense que je faisais aussi partie des meilleurs."

Lamagnere7
En guise de lot de consolation, Matthieu Lamagnère encaisse tout de même un très beau gain de 94 000 €, laissant les 130 000 € de la win à son adversaire. Il s'agit du plus gros gain de sa carrière : "Je ne réalise pas vraiment ce que j'ai gagné", confessait-il à ses potes au moment de passer à la caisse. De quoi s'offrir un beau Vegas cet été ? "Non, pas cette année. Depuis que je suis papa, je fais moins de live. Mais je suis toujours content de faire tous les tournois Winamax." Et nous, toujours heureux de t'y recevoir, Matthieu.

Lamagnère1

Égalisation française !

- 16 mai 2022 - Par Benjo DiMeo

Main Event 500 € (Finale)

HU
Matthieu Lamagnère a doublé son tapis... mais, plutôt que de renverser les positions, comme on le théorisait dans l'article précédent, cette confrontation survenue préflop a placé les deux joueurs sur le même plan. Car le début du heads-up n'a pas été favorable à Matthieu, moins bien servi que son adversaire espagnol, qui a eu l'occasion de miser cher en value à plusieurs reprises. C'est donc avec un tapis de 26 millions qu'il trouve une premium, AQ, au moment où Omar Del Pino trouve une "premium de heads up" : A10. Le Bordelais la joue fine avec un limp préflop. Omar mord à l'hameçon et relance. Tapis chez Matthieu, snap call d'Omar, showdown !

Le rail espagnol, assourdissant depuis l'entame du match, se tait aussitôt après l'apparition de trois piques au flop. Matthieu ne prend même pas la peine d'attendre les deux dernières cartes, se levant pour aller célébrer avec ses quelques potes restés dans le rail.

L'ultime duel du WPO Madrid est bel et bien relancé : la France et l'Espagne jouent avec 43 blindes chacun.

Le duel en images

HU

HU

HU

HU

HU

HU


HU
Fausto, reporter pour ClubPoker.net. Un petit scoop au passage : c'est lui qui ouvrira le coverage Winamax des WSOP, avec des articles dès le coup d'envoi début juin !

Christian
Christian, la machine à couvrir de PokerNews.com

Tranquille
Ça va, tranquille ?

Matthieu Duran
Matthieu Duran quand quelqu'un lui a demandé si le tournoi allait se finir rapidement


HU


HU

France - Espagne, la séance de tirs aux buts

- 16 mai 2022 - Par Benjo DiMeo

Omar Del Pino entame le duel final du WPO Madrid avec un avantage de 2 contre 1 face à Matthieu Lamagnère
Main Event 500 € (Finale)


HU
Le podium du Winamax Poker Open, Matthieu Lamagnère était déjà monté dessus en 2018, sur la plus petite marche. Après l'élimination d'Hugues Mazerolle, le Bordelais est assuré de monter d'une marche au moins. Mais pour toiser de sa hauteur les 2 182 inscrits au plus gros tournoi 6-max du monde, autrement dit pour remporter le tournoi, il va lui falloir ratrapper un déficit certain face au redoutable Omar Del Pino, favori de la presse espagnole : 38 grosses blindes côté français, 71 blindes côté espagnol. Deux contre un : de fait, il suffirait d'une seule rencontre favorable pour que les positions soient inversées. Ou alors (plus difficile) un grind intense, avec une succession de pots grappillés avec ou sans showdown. Dans un sens comme dans l'autre, passer devant sera le premier objectif que va chercher à atteindre Sixcoups durant ce heads-up. Ce n'est qu'alors qu'il pourra envisager la victoire, le titre, et les 130 000 euros qui vont avec.

HU


HU
Le rail espagnol est en surnombre par rapport aux quelques supporters de Lamagnère présents


HU