Winamax

Un 13 porte-bonheur

- 24 septembre 2023 - Par Flegmatic

Qui sont les treize candidats au titre de Champion de ce WPO Bratislava 2023 ?
Un November Nine belge mène les débats
Le runner-up de l'an dernier est toujours là
Le Team Winamax place deux de ses représentants

Leo Margets & Davidi Kitai
Un finaliste du Main Event des WSOP. Deux pros emblématiques du Team Winamax cumulant 4 bracelets, 1 titre EPT et 1 titre WPT. Trois joueurs qui avaient déjà atteint le top 20 lors de l'édition 2022 du tournoi, dont un ancien Top Shark. Personne ne pourra dire que ce WPO Bratislava n'a pas accouché d'un casting d'exception pour ses demi-finales !

Neuville
1ᵉʳ : Pierre Neuville (Belgique) - 11 250 000 jetons (70 BB)
Au milieu des jeunes grinders qui peuplent par centaines les tables du WPO, il détonne. Mais Pierre Neuville incarne à merveille le vieil adage : méfiez-vous de l'eau qui dort. La preuve, le vieux briscard, qui facture 80 balais - un âge qui impose le respect - termine chipleader de ce Day 2, en ayant selon ses propres termes, "attaqué tout le temps". On était là : on confirme ! De quoi faire perdre la tête à ses adversaires. "Car du coup, quand je touche un peu, on me paye", explique le vétéran. Adrien Guyon en a notamment fait les frais... Sinon, Pierre confie avoir connu une journée en mode "up and down", même si nous, on a plutôt l'impression qu'il n'a fait qu'augmenter son tapis : il ne possédait pas plus de cinq millions de jetons au retour du dinner break ! "Mais j'ai ramé sur la dernière heure, tout était un peu contraire, affirme le Belge. "Je suis un peu fatigué après douze heures de jeu tous les jours. Mais je dois montrer l'exemple à mes académiciens !" Car celui qui est depuis longtemps surnommé le "Serial qualifier" sur le circuit EPT et était devenu en 2015 le joueur le plus âgé à atteindre la finale du Main Event des WSOP (72 ans !), est en effet suivi par certains de ses élèves à Bratislava, visiblement admiratifs de la performance du boss. Ne reste plus à Pierre qu'à poursuivre sur sa lancée demain, pour aller chercher son plus prestigieux titre au milieu de tous ces jeunes grinders. - Rootsah

2ᵉ : Victor Hoogstoel (France) - 9 820 000 jetons (61 BB)
"Je ne pouvais pas espérer mieux !" Voilà comment le vainqueur du KING5 2022 nous a résumé sa journée, débutée avec 24 blindes seulement, et on le comprend : avant le dinner break, il était tombé à six blindes, avant de vivre une heure de folie, puis de terminer sur un bon run : "J'ai pris quelques gros coups, ça s'arrêtait souvent au turn. Par exemple, je me suis fait check/raise dans un pot 3-bet sur un flop As-Dame-5, alors que j'avais As-Dame... J'ai bien joué, et a priori je n'ai pas fait d'erreurs, même si j'étais épuisé en fin de journée. Alors j'ai pris davantage de temps sur chaque décision, je n'avais pas envie de spew à trente minutes de la fin du Day 3. Et puis, j'avais des fishs à table," rigole-t-il en regardant Davidi Kitai. Résultat, Victor termine avec 1,5 fois la moyenne à treize joueurs restants, soit le deuxième stack pour le Day 3. Cinq jours après avoir terminé runner-up du Sprint de mardi soir derrière son pote Théo Rébour, et après une bonne nuit de sommeil ce soir, nul doute qu'il sera un sérieux candidat pour les premières places de ce Main Event. - Rootsah

Richard Miklosovic
3ᵉ : Richard Miklosovic (Slovaquie) - 8 070 000 jetons (50 BB)
Les joueurs locaux n'ont pas dit leur dernier mot sur cette deuxième édition de ce WPO slovaque ! Si le mieux placé d'entre eux, n'est pas à proprement parler "à la maison", Richard Miklosovic nous dit venir de la ville de Trnava, située au nord-est de la capitale, à seulement quarante minutes en voiture. Et il suffit de jeter un œil à sa fiche Hendon Mob pour comprendre qu'il est ici comme chez lui : l'intégralité de ses 19 lignes ont eu lieu ici, pour un total de 36 778 €. Un joueur exclusif de live – "Je ne crois pas au online" – qui découvre l'ambiance et les spécificités des festivals Winamax. "Le 6-max, c'est tellement mieux ! On peut jouer beaucoup plus agressivement, défendre beaucoup plus aussi. Et je préfère jouer contre des joueurs français ou étrangers. Avec les locaux, ici, c'est souvent trop sérieux, trop dans la compétition." Avec un stack de pile cinquantes blindes, le voici bien placé pour tenter d'améliorer son high score de 10 500 €, ce qu'il fera en accédant à la table finale. - Flegmatic

4ᵉ : Victor Fryda (France - Qualifié sur Winamax.fr) - 7 925 000 jetons (49  BB)
Le résident maltais reflète une personnalité du genre discrète, mais dont le talent semble indiscutable, en témoignent quelques lignes de son palmarès : runner-up du Head's Up joué sur iPad sur ce WPO 2023, 3e d'un WSOP online en 2022, 6e du Colossus à Madrid la même année, et 13e ici même il y a un an... entre autres résultats. Victor a débuté sa journée en table télévisée aux côtés de Leo Margets et Mehdi Chaoui, contre qui il perdra le plus classique des flip (QQ contre AK) pour tomber à 15 BB. Il migre ensuite sur une autre table plus "soft" qui lui permet de remonter grâce à de "petits coups grattés". C'est en fin de journée qu'arrive cette grosse main sur laquelle il passe JJ contre AQ qui lui permet à ce moment-là de monter à 9 millions. "J'espère vraiment faire la table finale demain, j'égale à minima la place que j'ai faite l'an passé, mais je veux vraiment faire mieux." Sauf accident, ça parait tout à fait accessible. - Phil Anthropik

5ᵉ : Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax) - 7 555 000 jetons (47 BB)
Il reste deux joueurs du Team Winamax en course pour aller chercher le trophée, et le mieux placé d'entre eux est aussi le plus ancien membre de l'équipe : Davidi Kitai se qualifie pour le Day 3 avec le 5ᵉ tapis parmi les 13 survivants. Incandescent durant la première moitié de la journée, où on l'a vu relancer presque tous les coups comme si nous étions encore à la bulle de ce tournoi, le Génie a notamment gagné cette main : "Je connaissais bien le joueur en face, il est tight, c'est pour cela que j'ai hésité..." Ensuite, le détenteur de la Triple Crown a préféré ralentir le rythme : "J'ai pensé que c'était plus malin de resserrer lors des dernières heures, confirme Dav'. Mes tables étaient moins belles, et j'étais un peu card dead. Les gens qui regardaient la table TV me demandaient pourquoi je ne jouais plus autant de mains !" Mais si Davidi a adopté cette stratégie, c'est en pensant à plus long terme : "Demain, il y aura de l'ICM, qui va bientôt rentrer en compte, même si nous ne sommes qu'à treize joueurs restants, et que ce n'est pas pareil qu'à 9 left. Il était important de ne pas jeter mes jetons par la fenêtre. Demain, il y aura des plays préflops où je suis à l'aise." Dav', content de sa performance globale ce samedi, semble en tout cas complètement dans son élément : "Je suis en forme, je m'amuse bien dans ces tournois 6-max très deep. Mais maintenant, il faut la victoire !" Après son titre au SISMIX 2015, Davidi Kitai peut en effet devenir le premier joueur à réussir le doublé SISMIX/WPO. Et nul doute que cela constituera pour lui une motivation supplémentaire. - Rootsah

Martin Bartos
6ᵉ : Martin Bartos (Slovaquie) - 5 888 000 jetons (37 BB)
L'autre slovaque de ces demi-finales. Sans surprise, la majorité de ses 370 000 $ d'ITM recensés sur Hendon Mob ont été collectés ici même à Bratislava. Quoi qu'il arrive, son score sur l'édition 2022 est explosé - il avait chuté en 352e position pour un min-cash à 1 000 €. - Benjo

Leo Victor
Leo Margets en compagnie de Victor Hoogstoel

7ᵉ : Leo Margets (Espagne) - 5 420 000 jetons (34 BB)

La Catalane a dû survivre plusieurs fois à l'épreuve du showdown préflop aujourd'hui (à chaque fois avec la meilleure main de départ), mais l'essentiel est fait : la championne WSOP signera quoi qu'il arrive son meilleur résultat sur un évènement live organisé par son sponsor, bien au-delà de cette 86e place sur la Grande Finale du WiPT espagnol en mars dernier. "Je suis très contente de la façon dont j'ai joué", nous dit Leo Margets au terme du Day 2. Son coup préféré de la journée ? "J'en ai joué des milliards", rigole-t-elle. Avant de nous citer un coup bref, mais efficace : "J'ai Dame-2 de grosse blinde, j'ai click-back sur la relance adverse, je n'avais pas assez de jetons pour défendre. Ensuite, mon c-bet est passé." Un coup en apparence anodin mais qui montre que Leo était "in the zone" aujourd'hui. Et du côté de la chance : "Après avoir perdu As-Roi contre As-Dame, je tombe à 10 blindes et je me retrouve all-in avec J-10 assortis contre As-Dame. 10 au flop puis 5, 5 et 5 !". Si les 100 000 € en jeu demain sont loin des sommes qu'ont pu remporter Leo et Davidi sur des compétitions plus conséquentes, on sait que les deux auront à coeur de remporter le "last longer" au sein d'un Team Winamax ayant particulièrement brillé sur ce tournoi (voir plus bas). - Benjo

8ᵉ : Maxime Large (France) - 5 395 000 jetons (34 BB)
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il connait le chemin. L'an passé, Maxime Large terminait dixième de ce même event. Aujourd'hui, il aura bataillé pour monter son tapis. Débutant la journée avec une vingtaine de blindes, il a su monter ses piles à la force du poignet. Il réalise un passage en table TV dont il se dit très satisfait : "J'ai passé un bluff contre Davidi dont je suis très fièr". Il finit la journée à la table de Leo Margets et d'Adrien Guyon : "J'ai préféré jouer théorique, face à de tels profils ça ne sert à rien de sortir des sentiers battus." Avec 33 BB demain, le membre du Poker à Lyon peut caresser l'espoir d'améliorer sa performance de 2022. - Phil Anthropik

9ᵉ : Léo Colin (France) - 5 090 000 jetons (32 BB)
Il nous confiait en milieu de journée avoir du mal à gérer ses émotions, tremblant après chaque gros coup remporté – et ils furent nombreux. Mais plus la journée avançait, et plus Léo Colin semblait dans son élément. "Je me suis senti de mieux en mieux, nous a-t-il confié. Et bizarrement, surtout en table TV. Bon, j'ai juste fait une petite erreur sur une main où je me pensais au bouton alors que j'étais en small blind." Le Rennais s'est même permis de croiser le fer sur la fin avec un certain Davidi Kitai. "Je n'étais pas ravi de l'avoir deux crans à ma gauche. Mais à la fin, il m'a quand même dit 'Tu m'as bien défoncé !' Ça fait plaisir." Relativement novice en live, avec deux ou trois petits festivals à son actif avant ce WPO, il va pouvoir dès ce dimanche tenter d'accrocher ce qui serait une toute première finale. - Flegmatic

10ᵉ : Alexis Andre (France) – 4 845 000 jetons (30 BB)
Son dernier scalp de la journée, Alexis Andre le connaît bien : Julien Da Silva, éliminé en 14ᵉ position juste avant le gong de fin de Day 2 est un de ses élèves. De fait, nombreux sont les jeunes pousses de la structure ayant fait le déplacement à Bratislava. "On a 13 élèves, ils sont 8 à être venus", explique Alexis. Ce qui a motivé les coachs (en premier lieu Samy Dubonnet) à se pointer sur le WPO, formant sur le tas un petit séminaire AIM informel. Avec un tapis plutôt correct pour entamer la dernière journée du Main Event, l'expatrié au Luxembourg aura peut-être l'occasion de nous offrir une master class gratuite en table télé samedi. - Benjo

Adrien Guyon
11ᵉ : Adrien Guyon (France) - 4 025 000 jetons (25 BB)
On complète notre triplette de joueurs qui étaient encore là à ce stade du tournoi l'an passé avec celui qui possède sans doute le plus beau ROI de l'histoire sur les tournois 6-max de Winamax. Celui qui est passé si près de la victoire en 2022 (runner-up pour 88 000 €, son plus beau score en live) entamera son deuxième Day 3 consécutif sur le WPO Bratislava en position un poil moins confortable, au terme d'une journée où il s'est pourtant payé le luxe d'éliminer Pierre Calamusa puis Gaëlle Baumann. "Je n'ai pas eu une journée facile, j'ai perdu un gros coup en table télé", explique Adrien Guyon, faisant référence à cet affrontement filmé avec Pierre Neuville. Mais 25 blindes, c'est beaucoup lorsque l'on possède l'expérience et le talent de l'ancien membre du Team Winamax. "J'ai été short longtemps, j'ai dû faire quelque chose que je n'ai pas l'habitude de faire : folder, rester patient. Ensuite j'ai réussi à revenir." Même si Adrien, comme tous les joueurs de poker, ne perd pas des yeux l'échelle des prix et les 100 000 € promis au vainqueur, son discours ne change pas d'année en année : lorsqu'il se pointe sur un de nos évènements live, c'est d'abord en quête de plaisir et de frissons. "Maintenant que je suis là, c'est que du bonus. Je veux surtout kiffer, et ne pas avoir de regrets. Pour l'instant, je n'en ai pas. En plus, je n'ai joué qu'une seule 'bullet'." Autre principe indéboulonnable du Poitvein : celui de faire profiter les copains et les fans en vendant des parts de son action - chose qu'il n'a en principe absolument pas besoin de faire sur des tournois à 500 € où il perfe régulièrement. "Ce n'est pas pour des raisons financières. J'ai deux raisons : d'abord, le fait de créer une émulation, de faire kiffer les gens qui vont investir et m'encourager. Et ensuite, créer une sorte de garde-fou : comme on investit sur moi, je suis obligé de faire attention et pas faire de conneries !" - Benjo

12ᵉ : Thomas Legendre (France, modérateur Wam-Poker) - 2 285 000 jetons (14 BB)
"Je suis claqué, décomposé." Deux journées pleines de poker, c'est long, très long. Surtout quand on n'est pas un joueur professionnel habitué de ces tournois sur plusieurs jours. Mais rassurez-vous, Thomas Legendre trouve le temps de savourer. "Quand j'ai vu qu'il ne restait plus que quatorze joueurs, j'étais refait. 5 560 €, pour moi, ce n'est pas une paille." D'autant qu'à partir du redraw à trois tables, il s'est senti beaucoup plus à l'aise. "Je ne saurais pas dire pourquoi, mais à la table de Leo, je sentais un peu de pression." À partir de maintenant, comme le veut l'expression consacrée, "ce n'est que du bonus. Si je finis douzième, je m'en fous. Dans un premier temps, l'objectif sera de doubler, puis de viser la TF." Voilà qui parachèverait une semaine d'ores et déjà réussie, démarrée sur les chapeaux de roue. "Je suis arrivé mercredi à 15h30 à Bratislava, j'ai pris une douche, j'ai sauté dans le Wanted Mystery au niveau 2, et quelques heures plus tard, j'ouvrais une enveloppe à 1 000 € après avoir éliminé un mec avec 6-2 suité." Ce, quelques mois après avoir terminé 54ᵉ de la Grande Finale du Winamax Poker Tour. Trois tournois live disputés dans toute sa vie, pour trois places payées. Tout ça, en freeroll, grâce à son statut de modérateur de notre forum Wam-Poker. La bataille sera rude, mais l'espoir est réel. - Flegmatic

Roland Pardoux
13ᵉ : Roland Pardoux (France) : 1 325 000 jetons (8 BB)
Il est l'un des derniers représentants des joueurs de clubs. Sa journée n'a pas été un long fleuve tranquille : Arrivé avec le troisième stack dans le classement général, il hérite en début de journée d'une table avec Martin Khabrel. "Il était un peu relou à mettre son téléphone fort et à faire des réflexions, mais je n'y ai pas prêté attention." C'est d'ailleurs lui qui renverra le Tchèque dans sa cabane au fond du jardin. "Ensuite, j'ai changé de table et j'ai dû payer un coup à tapis contre un mec qui a complètement craqué. Le gars envoie tapis pour 35 BB en bataille de blinde, je soulève AK, je paye, il A3o et il me met le 3.... j'avoue que j'étais un peu tilté." Après ça, le Grenoblois est resté dans une zone rouge autour de quinze blindes. "Au moins, c'est facile, avec cette profondeur, on sait ce qu'il faut faire." conclue-t-il avec sa détente naturelle. - Phil Anthropik

Day 3 : le chip-count

NAME CHIPS
Pierre NEUVILLE 11 250 000
Victor HOOGSTOEL 9 820 000
Richard MIKLOSOVIC 8 070 000
Victor FRYDA 7 925 000
Davidi KITAI 7 555 000
Martin BARTOS 5 888 000
Leo MARGETS 5 420 000
Maxime LARGE 5 395 000
Léo COLIN 5 090 000
Alexis ANDRE 4 845 000
Adrien GUYON 4 025 000
Thomas LEGENDRE 2 285 000
Roland PARDOUX 1 325 000

Les prix restants

Caroline

Rang Gains
Vainqueur 100 000 €
Runner-up 64 500 €
3e 42 000 €
4e 28 000 €
5e 21 000 €
6e 16 000 €
7e 12 300 €
8e-9e 9 000 €
10e-11e 7 000 €
12e-13e 5 560 €

Une journée à 258 éliminés

WPO Day 3
De ce Day 2, on retiendra le score en forme de plébiscite du Team Winamax, mais aussi la confirmation de la malédiction des chip-leaders : parmi les joueurs sortis en tête des cinq Day 1, quatre ont été éliminés aujourd'hui. Et assez tôt pour plusieurs d'entre eux ! Les joies du 6-max.

Rang Nom Prix
17e Konstantinos Nanos 4 400 €
21e Gaëlle Baumann (Team Winamax) 3 600 €
36e Tom Von Bergen (WIP) 2 100 €
41e Nicolas Vayssieres 2 100 €
55e Camille Lemardeley (Chip-leader du Day 1D) 1 800 €
63e Maxime Manzone (Team Winamax) 1 600 €
72e Hugues Mazerolle 1 450 €
76e Pierre Calamusa (Team Winamax) 1 450 €
84e Sébastien Lesoif 1 450 €
93e Christophe Beyer 1 450 €
95e Bruno Lopes (Team Winamax) 1 450 €
99e Mehdi Chaoui (Team Winamax) 1 300 €
100e Sophie Petrides 1 300 €
107e Maxime Parys 1 300 €
110e Martin Kabrhel 1 300 €
118e Samy Dubonnet 1 300 €
124e Clément Bonnant 1 200 €
125e Romain Lewis (Team Winamax) 1 200 €
131e Christopher Marcadet 1 200 €
141e Dominykas Ruskys (Chip-leader du Day 1A) 1 200 €
142e Hadrien « Chance44 » Gallois 1 200 €
149e Mohammad Kashi Arian (Chip-leader du Day 1E) 1 100 €
165e Leandry « BigZooWap » Ainonkpo 1 100 €
208e Alexane Najchaus (Team Winamax) 1 000 €
233e Sacha « PyroSC » Cohen 1 000 €
259e Hayg « Haygus » Badem 1 000 €

On vous donne rendez-vous à partir de 12h30 ce dimanche pour la dernière ligne droite de ce WPO Bratislava 2023 (13 heures si vous nous suivez en streaming sur Twitch ou YouTube) !

Galerie photo

Deux derniers pour la route

- 24 septembre 2023 - Par Benjo DiMeo

Main Event 500 € (Fin du Day 2)

De midi à minuit, de 271 à 13 combattants. Les dernières minutes du Day 2 ont considérablement réduit un field qui ne représentait déjà plus que trois tables. Lorsque le superviseur a pris le micro pour annoncer qu'il ne restait plus que trois mains à jouer, deux joueurs sont sortis coup sur coup, prenant la suite d'Andrii Nikitin (Estonie, 18ᵉ), le champion WPT Konstaninos Nanos (Grèce, 17ᵉ) et Ivan Banovic (Serbie, 16ᵉ).

Richard Vieira de Freitas
En table TV, Richard Vieira de Freitas défend sa BB face à une relance UTG de Martin Bartos, puis check/raise all-in (pour pas lourd : 5 BB à tout casser) sur le flop AK7.

Avec K10, il a toutes les raisons de le faire, mais en face Bartos n'est pas venu les mains vides, loin de là. Son brelan d'As floppé va-t-il tenir ? Affirmatif : le turn est un 10, la rivière un J.

16ᵉ place pour le Portugais, qui remporte 4 400 €.

Julien Da Silva
Main suivante, à la table d'à côté : Julien Da Silva est à tapis de petite blinde avec A5. De grosse blinde, Alexis André montre... les As, encore.

Da Silva a encore moins d'outs que Vieira de Freitas. Le board Q8K78 n'offre que très peu de suspense.

Un an et demi après sa 18ᵉ place sur le WPO Madrid, Da Silva se contente une nouvelle fois d'une place d'honneur : sa 15ᵉ place lui rapporte 5 560 €. Un palier de gratté, c'est déjà ça.

Julian Da Silva
Après douze heures de poker presque non-stop, les demi-finales du WPO Bratislava sont prêtes ! On y retrouvera deux joueurs qui étaient déjà dans la même position il y a un an, un ancien November Nine, et deux pros du Team Winamax !

Les trois dernières tables

- 23 septembre 2023 - Par Flegmatic

Main Event 500 € (Day 2)

Julien Da Silva

Le passage au niveau 35 et ses blindes 60 000 / 120 000 a fatalement redynamisé le rythme des éliminations, précipitant le traditionnel redraw à 18. Mais avant cela, outre l'élimination de Gaëlle Baumann racontée précédemment, nous avons assisté à quelques passes d'armes que nous vous livrons ici, pêle-mêle :

Thomas Legendre est passé à un lancer de pièce de l'élimination. Heureusement pour le modérateur Wam-Poker, la pièce est tombée du bon côté et sa paire de 5 a tenu bon contre le As-Roi d'Andrii Nikitin (photo).

Andrii Nikitin

Dans la foulée, ce même Nikitin a redonné une partie de ses jetons à Leo Margets, qui a trouvé une paire d'As au meilleur des moments pour assurer à son tour sa survie, sans trembler contre le Roi-10 de l'Estonien.

Sur la table d'à côté, Léo Colin poursuit son entreprise de démolition, même si pour une fois, c'est son adversaire, en l'occurrence Daniel Nagy, qui a effectué la majorité du travail. Le Hongrois a ouvert au cut-off, avec de voir le Rennais le check/raise de 150 000 à 400 000 sur un flop Roi-10-6. Tout finit de s'emballer sur le 7 turn. Deuxième barrel à 500 000 du Français et relance à tapis pour 1,2 million. C'est payé avec Roi-Dame, pour une top paire qui tient contre le double tirage ventral de Nagy avec son Valet-9. "Il s'est un peu chauffé," nous souffle Léo, qui grimpe à 7,4 millions.

Leo Margets

Leo Margets contre Andrii Nikitin : acte 2. Ouverture UTG à 240 000 de la Catalane, 3-bet 600 000 de Thomas Legendre au bouton et tapis de l'Estonie, pour un total de 375 000. La parole revient à notre Pro qui, forte de son tout tout neuf de trois millions annonce tapis à son tour, faisant fuir Thomas. Son AK tient contre QJ, à l'issue d'un board KT8J7.

Tout cela étant dit, délectez-vous désormais de ce redraw complet et sachez que ce Day 2 ne s'arrêtera finalement pas à minuit comme annoncé, mais légèrement plus tôt, à l'issue du niveau 36. Et si vous aimez les statistiques, terminons avec un chiffre : 9, comme le nombre de joueurs français restants contre le reste du monde. Ou plutôt de l'Europe, à savoir la Belgique, la Slovaquie, l'Estonie, la Serbie, l'Espagne, le Portugal et la Grèce.

Table 1

Konstantinos Nanos

# Nom Nationalité
1 Richard Vieira de Freitas Portugal
2 Martin Bartos Slovaquie
3 Davidi Kitai (Team Winamax) Belgique
4 Léo Colin France
5 Victor Hoostoel France
6 Konstantinos Nanos Grèce

Table 2

Alexis Andre

# Nom Nationalité
1 Julien Da Silva France
2 Alexis Andre France
3 Thomas Legendre France
4 Richard Miklosovic ???
5 Andrii Nikitin Estonie
6 Pierre Neuville Belgique

Table 3

Victor Fryda

# Nom Nationalité
1 Roland Pardoux France
2 Ivan Banovic Serbie
3 Victor Fryda France
4 Leo Margets (Team Winamax) Espagne
5 Adrien Guyon France
6 Maxime Large France

Blindes : 70 000 / 140 000 / 140 000
Tapis moyen : 4 380 555

Fatals Flipards

- 23 septembre 2023 - Par Phil Anthropik

Main Event 500 € (Day 2)

Gaelle Baumann

Il est 22 h 07 lorsque nous assistons au dernier coup de Gaëlle Baumann. Le coup de la sortie est anecdotique puisqu'il s'agit d'un banal flip QQ contre AK. Pour vous la faire simple : l'action arrive jusqu'à Adrien Guyon au bouton qui open cette main que naguère, nous appellons "Big Slick". Gaëlle en Small Blind décide de pousser sa paire pour ses quatorze blindes restantes. L'apparition d'un K sur le turn mettra fin au parcours d'O RLY en 20ᵉ place pour un gain de 3 600 €. Adrien Guyon quant à lui monte à 3,2 millions, et se replace clairement dans la course au titre.

Un tour de cadran

- 23 septembre 2023 - Par Rootsah

Main Event 500 € (Day 2)

La partie a repris après le dinner-break, tout le monde a eu le temps de digérer, et tout le monde sait désormais que pour ce Day 2 débuté à midi, nous jouerons ce samedi jusqu'à minuit, selon toute vraisemblance. Enfin, sauf si le field n'est pas encore tombé à 18 joueurs restants, ce qui arrivera à peu près 0,1% du temps. On table plutôt sur une fin de journée à 14/15 joueurs restants, avec une moyenne actuelle de 35 big blinds.

Guyon
Il reste encore quatre tables dans ce tournoi, et la plus belle d'entre elle est sans aucun doute celle réunissant Adrien Guyon, Gaëlle Baumann, Pierre Neuville et Daniel Nagy. C'est-à-dire le runner-up de l'an dernier, deux joueurs ayant eu la chance d'atteindre la dernière table du Main Event WSOP dans leur carrière (pour Gaëlle en 2012, 10e, et Pierre en 2015, 7e) ainsi qu'un joueur hongrois inconu mais qui a montré de belles choses depuis le début de ce Day 2. 

Et le Belge continue de faire des petites misères à Adrien - même s'il l'avait fait doubler avant le dinner-break - comme sur ce coup ou O RLY relance UTG, est payée par Pierre en small blind, puis par "CheckMoiCaaa" (le dernier pseudo d'Adrien sur Winamax) en BB. Tout le monde check le flop 442, et Pierre attaque pour 300 000 le turn A. Seul Adrien suit. La river est un 7 où le Belge tapote la table. "Je ne vais pas essayer de te bluffer ici", lui dit Adrien, qui l'imite. Pierre montre 78 pour deux paires touchée river, tandis qu'Adrien muck en soupirant. "Quel relou celui-là", souffle t-il... Il possède cependant encore un stack d'une petite vingtaine de blindes, Pierre Neuville possédant lui cinq beaux millions.

À noter que le cinquième larron de cette table, Roland Pardoux, a trouvé un petit double-up pour survivre.

Tableau de bord
Début du level 34 - Blindes 50 000 / 100 000 BB Ante 100 000
22 joueurs restants (sur 1 577 entrées)
Tapis moyen : 3 584 000
Prix assuré : 3 600 €