Winamax

Pitch 15. a faim de jetons

- 20 septembre 2023 - Par Flegmatic

Main Event 500 € (Day 1A)

Léo Colin
Alors que moins de trente éliminations nous séparent des 41 places payées (et donc de la fin de cette première journée), on observe désormais deux camps bien distincts sur ce Main Event. Du côté, ceux qui commencent à se crisper, espérant dans un premier temps atteindre le dinner break ; de l'autre, ceux qui veulent profiter de ce climat un peu plus tendu pour continuer à dérouler et faire grossir leur capital. Avec un tapis de presque 300 000 jetons, pour une moyenne tournant autour des 170 000, Léo Colin appartient clairement à la seconde catégorie. "Ça se passe bien, j'ai floppé ce qu'il fallait," sourit-il, visiblement à l'aise pour son troisième festival live Winamax, après Bratislava, déjà, l'an passé, et la Finale du Winamax Poker Tour en mars.

C'est qu'avec Colin, nous avons affaire à un pur grinder, du genre ambitieux. "J'étais contrôleur de gestion, précise le Rennais, mais ça ne me plaisait pas alors j'ai arrêté." Plutôt que de poursuivre dans cette voie, il a décidé d'ouvrir une nouvelle page de sa vie, poussé sans doute par une série de belles perfs réalisées cet été. Sous le pseudo Pitch 15., il a remporté le Battle Royale et le Gladiator et terminé deux fois runner-up du Prime Time. "Je vais rejoindre le Team ATM le 1er octobre. Je joue ABI 35, mais l'idée c'est de monter de limites. Je veux mieux apprivoiser le live aussi. Avec la gestion des émotions, ce n'est pas du tout le même jeu. C'est d'ailleurs pour ça que je me suis inscrit à des cours d'improvisation théâtrale. Je commence la semaine prochaine."

Comme pour beaucoup de joueurs de sa génération, le déclic s'est produit en 2020. "Je jouais en mode récréatif, et j'ai fini par me rendre compte que je perdais pas mal de temps et d'argent. Alors c'est devenu : soit je m'y mets sérieusement, soit j'arrête." Vous avez compris la suite. "La masterclass de Kill Tilt m'a beaucoup aidé, notamment au niveau du mental." Et si le premier chapitre de sa nouvelle histoire s'écrivait ici, à Bratislava ?