12 hommes en croisière

- 29 septembre 2019 - Par Benjo DiMeo

On connaît les demi-finalistes du WPO Dublin
Main Event 500 € (Fin du Day 2)


Tu sais que tu es au Winamax Poker Open lorsque tu te dis qu'une journée qui se termine à une heure du matin est en définitive une journée plutôt courte. Avec une bulle programmée plus ou moins d'entrée de jeu, on savait que le début du Day 2 allait être frénétique. On a en revanche été surpris en constatant que les joueurs n'ont absolument pas levé le pied durant la seconde partie de la journée. Résultat : de 266 joueurs sur la ligne de départ à midi, ils ne sont plus que douze à l'arrivée, et nous n'avons absolument pas eu le temps de nous ennuyer aujourd'hui, comme en témoignent les articles publiés tout au long de ce Day 2.

Le temps nous est compté : dans dix heures à peine, la partie reprendra (12h30, heure locale) et ne s'arrêtera qu'une fois connu le dernier survivant. Alors en attendant de longues et belles odes à notre futur vainqueur, on vous présente les 12 qui se verraient bien dans le fauteuil du champion, en mode bullet point.

Philippe Gillou
Chipleader : Philippe Guillou - 13,6 millions (113 BB)
Possède un cinquième des jetons en circulation. S'apprête à enchaîner une sixième journée pleine de poker après avoir entamé son festival sur le Day 0 du High Roller... tournoi qu'il a bouclé deux jours plus tard en troisième place, pour 20 000 €. N'a pas dormi plus de cinq heures par nuit cette semaine. Pourra compter sur le soutien inconditionnel de bon nombre de grinders français et de tous ses potes bretons du Brest Hold'em. Oui, ça fait du monde. D'ores et déjà probable MVP du festival.

2e : Nicolas Merceron - 7,85 m. (65 BB)
3e place payée consécutive sur le Main Event du WPO. Première accession en demi-finales. Jeune loup des tournois live. Sait faire le dos rond. Attaque quand il le faut. A martyrisé sa table dès qu'il a eu un gros tapis. Second en jetons pour le Day 3. Concurrent très sérieux pour le titre.

Sacha Thery
3e : Sacha Théry - 6,86 m. (57 BB)
Fier représentant des quelques membres du staff Winamax à avoir pris part au tournoi et rare membre du staff Winamax à ne pas être un complet fish. A connu un beau run en fin de journée marqué par trois coups à tapis remportés contre Tony Miles et un Philippe Guillou attrapé en plein 3-barrel bluff. A été Top 50 France sur FIFA au cours de son adolescence. Vise sa deuxième finale sur l'un de nos festivals live après une neuvième place au Winamax Poker Tour en 2012. Tous les collègues qui ne bossent pas demain vont crier fort pour lui autour du podium. Les autres n'en penseront pas moins.

4e : Ibrahim Senoussi - 5,95 m. (50 BB)
Volubile, parle beaucoup, agresse tout autant. Bref, il se dépense. Joueur de parties privées qui vit une première année de feu sur le terrain des compétitions officielles. A presque toujours possédé beaucoup de jetons. Sa réussite insolente pourrait faire des dégâts. Ne sera pas dépassé par l'enjeu.

Sven McDermott
5e : Sven Mc Dermott (Irlande) - 5,88 m. (49 BB)

Etait déjà là avant les autres. En finale du WPO, s'entend : le 26 septembre 2016, il signait à 19 ans sa deuxième ligne Hendon Mob avec une 5e place à 22 700 euros, un an après avoir commencer à jouer. Va bien entendu chercher à améliorer ce score, qui reste le plus beau de sa carrière trois ans plus tard. Note pour plus tard : lui demander s'il est toujours DJ des nuits irlandaises, et si sa carrière de pro des SNG online se porte bien. A passé le Day 2 avec le téléphone posé devant ses jetons, mettant à jour son tapis à la fin de chaque coup sur la calculatrice de celle-ci, se créant ainsi le plus rudimentaire des huds. Touchant.

6e : Vincent Descamps - 5,72 m. (48 BB)
Grinder online. Discret, mais efficace. A su faire gonfler son tapis en table TV. Passé au travers de notre radar jusqu'ici, il ne compte que deux ITM en live, dont un au WPO il y a deux ans. Bon pote de Simon Thomas, selon ClubPoker. A fondé son assoc' étudiante de poker à Cergy-Pontoise.

7e : Nicolas Plantin - 5,32 m. (44 BB)
A remporté un tournoi à Namur en juillet dernier pour 40 000 €, mais ce sont ses amis qui en parleront le mieux. Thomas Simsen : "Il est méchant ! Il cherche tout le temps à nous bust. On est en train de manger, et il nous dit 'désolé, je vais avoir besoin de tes jetons pour la TF.'" Julien Montois : "Il a énormément progressé en six mois. A une époque, il avait droit à sa pastille de fishou !" Thomas, encore : "C'est un gros, gros bosseur. Et surtout, il est très sympa." Cela ne mange pas de pain.

Fraser MacIntyre
8e : Fraser MacIntyre - 4,685 m. (39 BB)
Est soit Irlandais, soit Écossais - on n'est pas encore sûrs. Doyen des demi-finalistes (ça, on en est certains) ainsi que plus beau palmarès live, avec 58 lignes et près de 850 000 $ de gains, dont une deuxième place à l'EPT Madrid en 2012 devant un certain Kool Shen. A remporté le crucial flip de la survie à 17 restants pour éliminer Christian Gruet.

9e : Simon Thomas - 3 65 m. (30 BB)
Pote de Vincent Descamps. Trésorier de l'assoc' fondée par son pote (voir ci-dessus). Cinq places payées sur des events WPO depuis 2017, mais premier ITM sur le Main. Comme chez lui au Citywest.

10e : Kevin Goillot - 3,46 m. (29 BB)
Pseudo : Dromz. A connu une belle popularité au sein de la communauté online au début des années 2010, avec notamment une victoire sur le tournoi de heads-up du Partouche Poker Tour face à Melanie Weisner il y a neuf ans de cela. A depuis longtemps délaissé les tables live, mais a gardé le contact avec ses vieux amis. Réside à Lisbonne. "Je fais mon tournoi annuel", nous a-t-il dit en arrivant au City West en début de semaine. Son programme : revoir les copains pas vus depuis longtemps, rigoler un peu sur des tournois turbos, retourner régulièrement au bar, et... et pourquoi pas remporter le Main Event ? Réponse d'ici 24 heures.

11e : Raul Patron (Espagne) - 3,32 m. (28 BB)
Tout dernier joueur du field inscrit à notre registre des qualifiés Winamax, qui en comportait plus de 400. Doit sa présence à Dublin à un Expresso Nitro à 6 €, mais joue plus souvent en MTT. Travaille à l'hôpital de Vitoria, à côté de San Sebastian. A des projets : "Si je gagne, et seulement si je gagne, alors je réfléchirai à lâcher mon job et me mettre au poker à plein temps." Est pour le moment en plein kif : "Je suis assuré de gagner 6 000 € alors que j'ai juste misé 6 ! C'est comme si j'avais touché un Expresso x1 000. Mais ce n'est pas encore le bonheur total. Je veux gagner, et je pense que c'est possible."

Raul Patron
12e : Alexandre Blanc - 3,235 m. (27 BB)
Régulier de nos tournois live depuis 2013. Assuré de faire mieux que sa 17e place au WiPT 2017. Finaliste du Beer Pong Open l'an passé avec son père, qui sera son supporter numéro un demain dans le rail. Short stack officiel mais loin d'être décroché.

L'échelle des prix

Vainqueur : 86 000 €
Runner-up : 61 500 €
3e : 44 440 €
4e : 32 000 €
5e : 23 500 €
6e : 17 500 €
7e : 13 000 €
8e et 9e : 10 000 €
10e et 11e : 7 750 €
12e : 6 200 €

Souvenirs du Day 2

Tony Miles
Au-delà de la formation de ces demi-finales, cette deuxième journée fut également la dernière de nos WIP de choc Mohamed Henni, éliminé en début de journée (et hors des places payées, dommage pour la daronne) et Sacha 'PyroSC', qui a poussé le plaisir jusqu'en 28e place ; a signé le chant du cygne du Team Winamax, dont Pierre Calamusa et Davidi Kitai furent les meilleurs représentants ; fut le théâtre d'un énorme pot doublé d'un joli hero call signé Arkan Akin ; a vu l'Italien Ivan Tononi décrocher sa septième place payée sur un Main Event du WPO et Tony Miles sa première et nous a permis de faire la rencontre d'un sympathique joueur au parcours on ne peut plus atypique.

Et on ne vous parle même pas du traditionnel Grand Quiz du samedi soir, mais on pourra vous le raconter en long et en large puisqu'un membre de notre glorieuse équipe de reportage a deep run cette emblématique épreuve jusqu'à la victoire. On vous raconte ça très vite.

Flegmatic, Benjo & Rootsah

Muselli et c'est fini

- 29 septembre 2019 - Par Benjo DiMeo

Mickaël Muselli éliminé en 13e place (6 200 €)
Main Event 500 € (Fin du Day 2)

Mickaël Muselli

01h12 : la dernière carte du Day 2 vient de tomber. C'est un 6 qui n'améliore pas le Q8 de Mickaël Muselli. Le qualifié Winamax avait poussé ses 17 dernière BB depuis la petite blinde. A sa gauche, le massif chip-leader Philippe Guillou a payé avec K5 : la pointure du dessus est restée en tête. Mickaël Muselli est éliminé en 13e place : alors qu'il part collecter une récompense de 6 200 €, les douze autres joueurs encore en course peuvent souffler : leur journée est terminée.

Tony Miles a tout donné

- 29 septembre 2019 - Par Rootsah

On ne verra pas la dernière grande star de ce tournoi en finale (14e pour 6 200 €)
Main Event 500 € (Day 2)


Tony Miles 3
Depuis son départ de la table télévisée, Tony Miles avait perdu des plumes et tentait tant bien que mal de remonter la pente, avec un tapis tombé en dessous des 20 blindes. Alors quand un autre shortstack, Alexandre Blanc, décide d'open-shove sur sa petite blinde pour un total de 1 125 000 - soit 10 BB -, Tony, qui couvre de très peu son adversaire, prend l'option de payer avec J8. Un petit coup de gamble, qui se transforme en coinflip quand le Français retourne 33. Mais Tony déchante vite suite à un flop 322 et un turn 10 qui le laisse drawing dead.

Le vice-champion du monde 2018 tombe à 125 000, moins d'une blinde et demi, qu'il engage dans le noir dès la main suivante. Il retourne Dame-Valet et est content de jouer contre Valet-Dix chez Raul Patron. Tony double une première fois... Quelques secondes plus tard, Alexandre Blanc relance au cut-off, et Tony hésite quelques instants avant de pousser à nouveau son tapis, pour 320 000. Nicolas Merceron call depuis la big blind, et Alexandre annonce tapis. Sauf que la relance est bloquée, et qu'il ne peut que compléter le tapis de Tony. Autant dire que ça ne sent pas bon pour l'Américain... Alexandre et Nicolas check tout le long d'un board Q6954, et cette fois, c'est Tony qui détient J-10, tout comme Nicolas. C'est finalement Alexandre qui remporte la main avec A-J...

Tony Miles, qui encaisse 6 200 € (son troisième résultat en Europe), pouvait ainsi rejoindre Veunstyle devant la caméra de Winamax TV : "Je suis un compétiteur, j'ai donné le meilleur de moi-même, concluait l'Américain. J'aime l'équipe Winamax, j'aime leurs tournois : aucun autre festival poker ne combine à ce point le jeu et l'entertainment, avec la Leisure Room à l'étage au-dessus de la salle de tournoi. Ça change des festivals 100% axés sur le poker ! Il est certain que je reviendrai sur un event Winamax. Merci beaucoup !" Merci à toi Tony, et compte sur nous pour suggérer à ton pote Pierre Calamusa de te motiver à fond pour l'an prochain...

On s'était dit rendez-vous dans un an

- 29 septembre 2019 - Par Rootsah

Robert Liu éliminé en 15e place (5 000 €)
Main Event 500 € (Day 2)

Robert Liu
Comme nous l'avions suggéré au moment de raconter son élimination à la 5e place du Main Event l'an passé, Robert Liu est bien revenu sur la terre de ses exploits en 2019. Bon, c'était difficile de faire mieux, mais Robert avait légitimement le droit d'y croire en accédant une nouvelle fois aux demi-finales du Main.

Mais cette fois, le résident dublinois n'a pu atteindre la dernière table, la faute à un 20/80 perdu contre Nicolas Merceron, qui martyrisait sa table en cette fin de Day 2. Et Robert n'a rien à se reprocher, trouvant une main plus que légitime pour envoyer ses 12 blindes au milieu suite à une relance de Nicolas : 1010. Mais son adversaire snapcall avec deux Dames, et le tableau K7297 scelle l'élimination de Robert Liu à la 15e place de ce tournoi, bonne pour un gain de 5 000 €.

Il s'agit du premier résultat en live depuis le WPO 2018 pour celui qui nous confiait l'an passé jouer au poker de façon professionnelle depuis trois ans. On peut encore parier que le joueur chinois reviendra tenter la passe de trois à Dublin l'année prochaine, mais la cote risque de ne pas être très élevée...

Quant à Nicolas Merceron, il passe à 8 470 000 de jetons après ce coup.

Pièges à grande vitesse

- 29 septembre 2019 - Par Flegmatic

Christian Gruet (17e) et Alex Kulev (16e) éliminés dès le retour de pause
Main Event 500 € (Day 2)

Tout s'accèlère autour des trois dernières tables de ce Main Event ! Alors que l'Irlandais Ciaran Cooney fut le premier sortant post-redraw à 18 (un As-Dame joué à fond pour sa vingtaine de blindes qui se heurte au As-Roi d'Ibrahim Senoussi), deux joueurs supplémentaires ont rejoint le banc des éliminés dès les deux premières mains du dernier niveau en date.

Christian Gruet a d'abord investi un peu plus de trente blindes à tapis préflop face à Fraser MacIntyre, mais sa paire de 8 a dû s'avouer vaincu contre le As-Roi du vétéran irlandais, malgré un flush draw trouvé turn. Qualifié pour ce Main Event ici-même via un satellite live après un deal avec son dernier adversaire - "On a pris 425 € chacun et j'ai payé le reste de ma poche." - ce Français qui travaille en Suisse est un régulier du WPO.

"C'est ma quatrième ou cinquième participation, précise-t-il. J'avais fait 88e du Main il y a deux ans. Donc qui sait, peut-être qu'en 2021 je ferai encore mieux. Et puis en plus je ne devais pas venir cette année. J'avais posé mes vacances fin août pour partir avec ma copine et mais on s'est séparés donc j'ai repoussé mes congés." Un mal pour un bien donc, qui se matérialise sous la forme d'une 17e place, bonne pour un chèque de 5 000 €.

Alex Kulev

À peine le temps de souffler que c'est au tour d'Alex Kulev (photo) d'investir ses derniers deniers, soit 23 blindes en premier de parole avec une paire de 8. Tout le monde s'écarte du chemin jusqu'à Philippe Guillou en grosse blinde, qui découvre deux belles Dames et s'empresse bien sûr de payer. Le good run de PhilOpOK_RuN sur ce festival se confirme le long d'un board anodin, confirmant un peu plus son statut de chipleader.

Bulgare expatrié dans la capitale irlandaise, où il est étudiant en économie au prestigieux Trinity College, Alex récupère à son tour 5 000 €, qu'il devrait s'empresser de réinvestir dans son jeu de cartes favoris. "Je suis à l'université mais je gagne ma vie en jouant en poker, nous a-t-il raconté. Je joue principalement en cash game live la semaine et online le week-end. Ensuite, en fonction de ce que me permet mon emploi du temps, je pars faire des tournois à l'étranger." Comme le confirment ses deux places payées aux WSOP cet été et sur un Side Event de l'EPT Barcelone fin août. Quant à sa première sur un festival live Winamax, elle se solde donc par une belle et prometteuse 18e place. À bientôt on espère !

Tableau de bord
15 joueurs restants (sur 1 389 entrants)
Blindes : 50 000 / 100 000, BB ante 100 000
Tapis moyen : 4 630 000
Prix assuré : 5 000 €