masquer le menu

6-max de chez max !

- 22 septembre 2018 - Par Flegmatic

Main Event (Fin du Day 1C)

Debout
Tout le monde se lève pour le plus gros WPO de l'histoire !

On ne va pas se mentir, en ajoutant un Day 1 cette année au programme de ce Main Event, l'objectif dans nos têtes était clair : battre le record d'affluence de l'édition 2013. 1 086 inscriptions dans le viseur, après les 1 069 de l'an passé, cela nous semblait jouable. Et, bande de grands malades que vous êtes, vous l'avez fait ! Après les 183 entrées du Day 1A, les 427 du Day 1B, le compteur a explosé aujourd'hui, avec 764 inscriptions, pour porter le total à 1 191. Est-ce le plus gros tournoi au format 6-max jamais organisé en Europe ? Tout à fait (et c'est un honneur partagé avec un autre tournoi Winamax, le SISMIX). Est-ce que le plus gros tournoi de 6-max jamais organisé dans le monde ? Non, puisque nous restons assez nettement derrière celui que nous pensons être le vainqueur, un 1 500 $ des WSOP 2011 qui a attiré 1 920 chalants. Mais est-ce qu'ils ont un tournoi de beer pong en parallèle au Rio ? Non ? C'est bien ce qu'il nous semblait.

Leisure
Une avalanche de chiffres derrière lequel se cachent une pluie de profils divers et variés, auxquels nous essayons de rendre hommage du mieux possible dans ces colonnes. Des sharks de nos tournois online, passés par des MTT traditionnels ou des satellites, détentrices de nombreux titres sur notre site, des vieilles gloires du poker tricolore, des anciens vainqueurs WiPT, des Wameurs qualifiés via un Expresso, des membres du staff Winamax, passés ou présents, des réguliers de Dublin, des WIP en plein rush, des membres du Team Winamax à l'actualité chargée, des petits nouveaux venus d'Italie, des footballeurs professionnels reconvertis, des figures du poker francophone des années 2000, des passionnés de cartes venus en famille ou en couple et bien plus encore ! Et ce, sans compter ceux qui sont immanquablement passés sous notre radar, et les autres qui vont se révéler sous nos yeux lors des deux prochains jours de compétition. On le répète chaque année, mais c'est aussi ce mélange des genres et la confrontation de tous ces horizons différents qui font le succès du Winamax Poker Open. Mais attendons dimanche soir pour verser à fond dans le mélo, et intéressons nous aux héros de cette troisième et dernière journée de départ.

Gahon, c'est tout bon

Eric Grahon
Avec 735 500 jetons emballés au terme d’un énormissimme Day 1C, soit 14 fois le tapis de départ, Eric Gahon surclasse sans peine les chip-leaders des Day 1A et 1B. Et pourtant, au moment de débuter le tournoi, un tel stack relevait de la chimère. « J’ai regardé le chip-count des deux derniers jours, et je me suis dit ‘mais comment ils ont fait pour monter plus de 600 000 ? » Eric a maintenant la réponse, et lorsqu’on lui demande des détails, l’amateur de Troyes nous décrit un parcours décoiffant.

« Je suis tombé à 10BB ! Il me restait 10 000. Puis j’ai doublé quatre fois de suite. Je remonte à 190 000. » Avance rapide jusqu’aux 10 dernières minutes du Day 1C. « Je reçois deux Dames, je gagne à tapis contre As-Roi. Puis paire de 10, je relance, un joueur fait all-in avec 99. Je gagne. Puis je joue un coup contre le joueur là-bas [il désigne l’Irlandais Mick Graydon, NDLR], je slowplaye As-Roi. Je trouve Roi au flop, puis Roi au turn. Il paie mon bet sur la rivière, et ne montre pas sa main. » Dit comme ça, cela à l’air facile. « Totalement ! Easy poker ! L’histoire est belle »… Avant d’ajouter « pour le moment ! »

Qui se cache derrière le chip-leader, qualifié via la Ligue du forum Wam-Poker ? Pas tout à fait un inconnu, à vrai dire. Le prof de lycée (maths et science) traîne sa bosse dans le milieu du poker depuis plus de 10 ans. Il a connu tous les sites, et pas mal de casinos. Il a participé à la Top Shark Academy (une brève semaine en 2013), tenu un blog réputé sous le pseudo ‘Gum110’, et s’est fait des dizaines d’amis dans le milieu du poker associatif. « Je suis dans la même Team que Stéfal [dont nous avons déjà parlé aujourd’hui], le Small Ball Ochard. » Le groupe joue en ligne avec un mode de fonctionnement assez atypique : « On joue chacun de notre côté, en mutualisant les gains et les pertes. Le but, c’est que chacun d’entre nous joue au moins un beau live par an ! »

Kanit et sans bavure

Mustapha Kanit
Pour son tout premier Winamax Poker Open, Mustapha Kanit a connu un départ discret - du moins, aussi discret que peut l'être le fantasque italien - avant de complètement crever l'écran sous les spotlights de la table télévisée. "Tu as prévu de gagner toutes les mains Muss' ?," lui a même demandé dans le Whatsapp du Team PonceP, aux commentaires sur notre streaming en direct. Le meilleur membre du Team Winamax au départ du Day 2, ce sera lui, avec un tapis de 558 000 jetons, soit plus de 90 blindes.

"Ce tournoi est génial !, lâche Mustacchione. L'hôtel est fantastique, tout est vert autour et l'ambiance fait plaisir à voir. J'aime surtout cette atmosphère très vieille école où tout le monde est gentil, on balance des blagues à table... Tout le monde essaie de passer un bon moment ! Avec un peu plus de joueurs espagnols et italiens, entre autres, il y a moyen d'en faire un événement encore plus géant, avec une dimension internationale."

Comme Adrián Mateos, absent de ce WPO, quelques mois après avoir remporté le SISMIX, Mustapha est beaucoup plus habitué aux épreuves à cinq ou six chiffres de buy-in. Mais commen Amadi, notre W rouge reste avant tout tourné vers la compétition. "C'est hyper fun de jouer ces tournois à petits buy-in. J'ai passé de nombreuses années sur ce type de tournois, et même des moins chers. Aujourd'hui, j'ai eu le sentiment de faire un petit voyage dans le passé. Cela m'a permis de jouer différemment, d'exploiter des lignes de jeu que je n'avais pas utilisées depuis longtemps. Alors certes, dans certains spots, je vais avoir du mal à ne pas pencher pour la ligne la plus agressive, mais j'ai toujours envie de développer mon meilleur jeu. Je suis ici parce que j'ai envie d'être là ! En clair, j'ai adoré l'expérience."

Au total, on retrouvera neuf pros du Team au Day 2.

Les 10 plus gros tapis du Day 1C

Chips
La championne Winamax Series Elisabeth "DuQduCoeur" est sur le podium ! Suivie non loin du footballeur pro Jimmy Kebe.

1 GAHON ERIC 735 500
2 SIESS YVES 610 500
3 LOISEAU ELISABETH 605 500
4 DOOLEY ANDREW 590 500
5 JUNGLING KRISZTIAN 579 000
6 KANIT MUSTAPHA 558 000
7 HANKEN STEPHANE 522 000
8 KEBE JIMMY 497 500
9 SOOTLA RANNO 490 000
10 SCHWAEDERLE CEDRIC 484 000

Classement complet : les 161 survivants du Day 1C

Elisabeth Loiseau

Le re-entry, ils ne connaissent pas ; les joueurs ci dessous n'ont eu besoin que d'une seule bullet pour passer au Day 2, et c'était ce vendredi : Moundir Zoughari, Jimmy Kébé, Eric Sagne, Léo Sellez, Elisabeth Loiseau (photo), Mustapha Kanit (Team Winamax), ou encore Thierry Blanc.

Adrien Delmas

On les avait vu au départ des Days 1A ou B, mais jamais à la fin ; le Day 1C était leur dernière chance, ils ont su la saisir : Gaëlle Baumann (5 entrées au total), Otto Richard (5), Michael Graydon (3), Adrien Delmas (3), Mike Alonso (2)...

Dealer

Au total, 161 joueurs ont finalement validé ce vendredi leur ticket pour la suite du tournoi ce samedi : ils rejoignent les 37 rescapés du Day 1A et les 53 survivants du Day 1B. Cela nous donne un total de 251 joueurs présents pour le Day 2 ! Vu l'affluence globale de ce Main Event (1 191 inscriptions), nous sommes logiquement au dessus des chiffres de l'an passé, où 231 participants étaient présents pour le deuxième acte de ce tournoi. Surtout, avec autour de 15% de places payées (l'échelle complète des gains sera connue demain matin), la bulle sera déjà toute proche.

Derby
ll est temps pour nous de rejoindre la Leisure Room, où des compétitions d'un autre genre nous attendent... Bonne soirée à tous !

Benjo, Flegmatic, PonceP, Chriis et Roostah, accompagnés de Caroline Darcourt pour les photos

Passe le Mike !

- 22 septembre 2018 - Par Rootsah

Main Event 550 € (Day 1C)

Mike Alonso
Enfin, on passe faire un tour du côté de Mike Alonso, qui a terminé 28ème du Main Event Sismix cette année. Le Bordelais, venu avec trois potes, apprécie l'atmosphère du Citywest. "L'ambiance est vraiment cool ici, mais je préfère Marrakech", concède-t-il. Et même s'il a déjà testé le programme fiesta du WPO, Mike est surtout venu ici pour jouer. "Je préfère le 6-Max, ça me fait penser au online. D'ailleurs, c'est marrant de rencontrer en vrai des joueurs contre qui on joue sur le Net." Mike, joueur pro de tournois online, ce qui représente selon lui 85% de son volume de jeu, a également pour objectif de se "faire remarquer" en live. Lui aussi en est à sa deuxième bullet dans ce tournoi, et navigue avec une trentaine de blindes qu'il va tenter de mettre dans un sac de jetons...

Histoires de couple

- 22 septembre 2018 - Par Rootsah

Main Event 550 € (Day 1C)

Gaelle Baumann
Alors que la fin de la journée est proche, on se fait un dernier petit tour de salle en commençant par Gaëlle Baumann, qui est la plus proche du banc de presse. Avec environ 100 000 jetons en sa position (une vingtaine de blindes), Gaëlle va peut-être parvenir à emmener sa 5ème bullet du Main Event au Day 2. La pro Winamax, qui a pour rappel gagné le tournoi de Beer Pong hier soir en compagnie de son compagnon Harper, a en tout cas hâte que ça se termine. "On a grave kiffé hier, mais c'était dur ce matin... On s'est couché vers 2h30, mais j'ai commencé tard aujourd'hui car je n'étais pas en forme." En tout cas, "O RLY" se souviendra longtemps des grands moments passés dans la Leisure Room. "Mais on s'était entrainés cet été, on a une table de beer-pong chez nous !" Ah ok, on comprend mieux maintenant...

Otto Richard
Quelques tables plus loin, c'est le tenant du titre WPO Otto Richard qui pointe derrière un tapis similaire : "Il me reste environ 25 blindes (il s'agit lui aussi de sa cinquième bullet du tournoi). Sur ma première table, j'ai même joué avec ma copine Anna !" Heureusement, ce n'est pas lui qui l'a éliminée... Et sinon, confiant pour faire aussi bien cette année ? "L'an passé, j'avais fini au dessus de l'average après mon Day 1..." Cette année, Otto devra donc cravacher davantage pour espérer remonter dans les hauteurs du chipcount.

Blancs de père en fils

- 21 septembre 2018 - Par Flegmatic

Main Event 550 € (Day 1C)

Alexandre Blanc

Dans le poker comme ailleurs, on a tendance à dire qu'on ne se souvient jamais des deuxièmes. Mais en ce qui concerne le Winamax Beer Pong Open 2018 de Dublin, on a envie de croire que l'histoire sera différente. Tout simplement parce qu'elle est belle et insolite. Imaginez faire découvrir cette activité de soiffards à votre père, qui n'en avait alors jamais entendu parler, et vous frayer un chemin jusqu'en finale de la compétition, au milieu de presque cent équipes. C'est exactement ce qui est arrivé à Alexandre (photo) et Thierry Blanc (ci-dessous).

"Cette fois, je ne voulais surtout pas le rater !, avoue le premier, grand habitué de nos festivals live. L'an dernier, je m'étais fait éliminer en septième place du High Roller, soit pile à temps pour manquer de quelques minutes la fin des inscriptions. Et en mai, à Marrakech, je ne devais pas jouer le Day du tournoi de beer pong, sauf que je suis tombé malade. J'ai dû jouer le Day suivant et j'ai raté le tournoi. Donc pour ce WPO, j'avais prévu de jouer  le 1A et le 1C si besoin, mais surtout pas le 1B !"

"C'était vraiment top cet événement, abonde Thierry, qui découvre quant à lui le WPO. Je n'étais pas censé venir, mais le fiston m'a obligé (rires) ! Plus sérieusement, disons qu'une fenêtre de tir s'est ouverte, et c'est bien tombé ! Ah et tu peux écrire qu'on veut une revanche contre Harper et Gaëlle ? Mais cette fois avec des pintes pleines... parce que je sais que Gaëlle ne tient pas si bien l'alcool." "Mais il n'y a pas de problème, nous a ensuite répondu l'intéressée. Franchement, ils nous ont impressionné par leur concentration pendant le match. Ça se lisait dans leurs yeux," rebondit O RLY. Une force mentale qui s'explique sans nul doute par le passé de sportif du papa, ancien boxeur professionnel, comme est venu par la suite nous le préciser Harper.

Thierry Blanc

Et le poker alors : aussi une affaire de famille ? "C'est lui qui a découvert ça seul, précise Thierry. Il s'est initié dans son coin et il est devenu pas trop mauvais je crois." Avec plus de 80 000 $ accumulés un peu partout dans le monde depuis 2014, avec notamment une 17e place sur la Finale du Winamax Poker Tour 2017, où nous avions fait sa connaissance, on est effectivement en droit de le penser. "En ce qui me concerne, je m'y suis mis un peu par hasard, grâce à des amis. Je suis un gros joueur de cartes d'une manière générale, notamment de tarot, et je joue aussi beaucoup aux échecs. Donc cela ne m'a pas pris bien longtemps pour attraper le virus du poker."

Formateur en mathématiques appliquées à la gestion à la Réunion, Thierry trouve le moyen d'assouvir régulièrement sa soif de cartes et de jetons. "Il y a un casino à la Réunion, qui propose des tournois mensuels à 330 € qui réunissent environ 80 joueurs. Et quatre fois dans l'année, ils font des tournois à 550 €, où il peut y avoir une centaine de participants. Pour jouer un peu plus souvent, il faut se tourner vers l'Île Maurice, où l'offre est un peu plus conséquente, avec notamment deux gros festivals par an et parfois des tournois à 1 100 €."

Pour l'heure, celui qui "rêvait de venir jouer le WPO," mène tranquillement sa barque sur ce Day 1C, avec un tapis de 110 000 jetons, légèrement inférieur à la moyenne. C'est terminé en revanche pour Alexandre. Après avoir beaucoup enchaîné les swings, le fiston a tenté un squeeze à tapis pour ses quinze dernières blindes et est tombé contre une paire de 7. Nul doute qu'on le reverra à table pour un ou plusieurs de nos Side Events, ou dans le rail, pour soutenir et coacher papa. Une deuxième finale, sur les deux Main Events du festival, voilà qui ferait son petit effet.

Johny002

- 21 septembre 2018 - Par Rootsah

Main Event 550 € (Day 1C)

Dans la famille De la Gorce, je demande Ambroise ! Le petit frère de l'ex-pro Winamax Guillaume "Johny001" De la Gorce (il fut l'un des membres fondateurs du Team W avant son départ en 2010) est en effet "in" dans ce Main Event, où il joue à domicile en tant que résident dublinois.

Ambroise De la Gorce
Et visiblement, Ambroise se sent comme à la maison : au bouton, nous le voyons relancer à 5000 aux blindes 1000/2000, payé par Alexis Ciurleo en BB. Les deux joueurs checkent sur J28, et Ambroise va se faire check-raise à 11 200 après une mise de 5600 sur le turn 2. Il veut payer mais pose trop de jetons sur la table : ce sera donc un click-back à 16 800. Alexis suit... La river est un A et les deux joueurs checkent : Ambroise montre un superbe 83, et gagne contre Q3. "Je le mettais sur ce tirage couleur, il m'avait déjà fait le coup avec « air »", affirme Ambroise, qui remonte à 70 000 et a visiblement bien retenu les leçons enseignées par son grand frère. "Je joue online depuis que j'ai 15 ans (il en a 27 aujourd'hui) et j'ai surtout forgé mon expérience seul", explique Ambroise. "Mais c'est vrai que je le regardais jouer, et que j'ai appris une vraie façon de voir le poker, à force de le regarder envoyer des 4-bets lights : l'important ce ne sont pas les cartes, mais ce que vous en faites... Enfin, le poker a changé depuis le temps."

En tout cas, Ambroise s'amuse bien sur ce WPO, lui qui joue online (il vient de gagner un titre WCOOP sur une room concurrente) alors qu'il a créé il y a un an son entreprise dans le secteur des objets connectés, Weebot : "On teste des startups qui proposent des produits de qualité, on les référencie et on les vend ensuite aux consommateurs. C'est une activité très intense." Visiblement, Ambroise est tout autant au taquet à une table de poker...