masquer le menu

Habile, Gil

- 21 septembre 2018 - Par Flegmatic

Au bout de l'effort, Christophe Gil boucle ce Day 1B dans la peau du chipleader
Main Event (Fin du Day 1B)

Christophe Gil

"Excusez-moi les gars, franchement, d'habitude, je compte mieux que ça." C'est un Christophe Gil - "Ça se dit "Ril", c'est d'origine espagnole" - passablement fatigué avec qui nous avons échangé à la fin de ce Day 1B. "J'ai compté 670 000, mais je crois que je me suis trompé..." Il faut l'aide de son voisin de table Pascal Groshens et un recomptage en règle pour parvenir au juste prix : 618 500 jetons. Fatigué donc, mais heureux le Christophe. "J'ai joué mon meilleur poker, lâche-t-il sans ambage. Je n'ai pas eu spécialement de coups de chance. J'ai gagné beaucoup de pots de 50 000, 60 000."

Pascal Groshens - Christophe Gil

Au final, tout s'est joué dans les dernières heures de la journée. "J'avais 190 000 au moment de revenir de la pause dîner, et je n'ai presque plus perdu un coup par la suite. Et sur la fin, j'ai profité de mon gros stack pour énormément agresser la table." Véritable amateur passionné de notre jeu, Christophe fait partie de ces joueurs pour qui le Winamax Poker Open est une tradition annuelle à laquelle on ne déroge pas. "Ça fait six ans que je viens, en payant directement le buy-in à chaque fois. Je considère ça comme mes vacances, je pose la semaine et je viens tout seul. Cette année, je partage ma chambre avec d'autres joueurs avec qui je suis rentré en contact via le CP."

Joueur online de longue date, qui grindait déjà "à l'époque du .com," il s'offre "deux grosses sessions dominicales par mois." S'ajoutent à cela de fréquentes virées pokeristiques autour de la région lyonnaise. "Je suis à 1h30 de Divonne, donc j'y vais souvent jouer des tournois à 500 €. Une fois, j'ai réussi à me qualifier pour un 2 500 €, c'est le plus gros tournoi que j'ai joué de ma vie." De son propre aveu, Christophe a le temps de s'adonner à sa passion, son métier de fonctionnaire en hôpital le lui permettant. "Je travaille dans la réanimation. Pour être précis, mon métier, c'est "coursier médical." Je fonce d'un bout à l'autre de l'hôpital pour amener du sang aux patients. Bon, maintenant il est l'heure d'aller boire une bonne binouze." Attends-nous, on arrive !

Le Day farpait

Guillaume Diaz - Mike d'Inca

Mais outre notre chipleader, le grand bonhomme du Day 1B aura indiscutablement été Mike d'Inca. Et encore, le WIP était à deux doigts de vivre la journée parfaite : monté à plus de 600 000 au meilleur de sa forme, Mike n'emballe finalement « que » 314 000 jetons pour le Day 2, la faute à un dernier niveau cauchemardesque : "J'ai lâché 180 000 dans une confrontation deux paires contre quinte floppée en bataille de blindes, avant de perdre As-Roi contre deux As, déplore one-dread. Pourtant, j'étais fatigué, je savais qu'il fallait que je resserre le jeu !"

Durant le reste de la journée, le leader de Sinsé s'était en effet montré irréprochable, bénéficiant de la dose de réussite nécessaire pour bâtir un énorme stack : "J'ai run good, et quand je bluffais, on me payait avec moins bien ! J'ai suivi mon plan, en choissisant bien mes adversaires et en évitant les spots galères. Et en plus, j'ai souvent joué en 4-Max !"

Alors, Mike a t-il craqué sur la fin ? "Je jouais sans pression par rapport à l'année dernière, et j'étais focus, assure Mike. Moi qui avait l'habitude d'être sympa à table lors des tournois Winamax, j'ai compris que je devais rester dans ma bulle : j'ai très vite mis les écouteurs aux oreilles, surtout quand les potes comme Guillaume Diaz ou Gaëlle Baumann débarquaient à table, pour ne pas me disperser. J'ai fait le sauvage dans mon coin." Bref, sans ce satané dernier niveau, le plan se serait déroulé sans accroc... Mike reviendra tout de même 11e de ce Day 1B sur 53 survivants, avec 50 belles blindes pour le Day 2 samedi. "J'aurai signé pour ça ce matin", se console le WIP.

Team Winamax : quatre qualifiés, et un trophée

Davidi Kitai
Bon Day 1B pour le Team ! Après les qualifications de Sylvain Loosli et Joao Vieira hier, quatre pros du Team supplémentaires ont composté leur ticket pour le Day 2. Celle de Davidi Kitai (267 000, au dessus de la moyenne) ne provoquera pas d'émotions particulières chez les lecteurs fidèles : le Belge a toujours pris le WPO au sérieux, en témoignent quatre deep runs sur les huit éditions en date du festival : 17e en 2013, 19e en 2015, 117e en 2016, et 28e en 2017.

Pierre Calamusa - Aymeric Pierre
Un peu plus bas, Pierre Calamusa s'est payé le luxe d'alterner entre poker et beer pong au cours de la soirée. "Je suis arraché et j'ai 300 000 jetons", nous dira t-il en guise de conclusion à sa journée, bouclée avec 221 000. Pour l'anecdote, LeVietF0u tenait alors dans la main une pinte... d'eau. À sa droite, Aypierre a fait honneur au clan des WIP, et termine avec un stack équivalent, de 199 000.

Enfin, Guillaume Diaz et Leo Margets terminent avec des tapis presque identiques (175 000 et 178 000)

Beer Pong
Le plus beau moment du Team Winamax en ce Day 1B s'est déroulé non pas à une table de poker, mais balle de ping-pong en mai. La doublette Gaëlle Baumann / Harper a fait des merveilles sur ce que certains appellent le vrai Main Event du Winamax Poker Open, j'ai nommé le Beer Pong Open. Acquis peu après minuit devant un parterre d'admirateurs déchaînés, leur triomphe devant 95 équipes restera comm LE grand moment de cette journée. Un sacre que l'on revivra bientôt en images, restez branchés.

Les 10 plus gros tapis du Day 1B

Beer Pong
Un total de 53 joueurs ont franchi le second tour, parmi un total de 244 inscriptions, re-entries inclus. Le taux d'éliminations est donc sensiblement le même qu'hier : 79%. Pour ceux qui font les comptes à la maison, on totalise pour le moment 427 inscrits. Comme d'habitude, le dernier Day 1 (C) sera le plus peuplée : on dépassera sans peine les 500 joueurs.

1/ GIL CHRISTOPHE 618 500
2/ MATRAY ANTHONY 500 000
3/ MINDAUGAS JONUSKIS 423 000
4/ RAVIER ERIC 409 000
5/ ONEILL RICHARD 383 000
6/ BELLINI JEAN MARC 366 000
7/ MAZILU MIHAIL 350 000
8/ WOJCIECHOWSKI KAROL 348 500
9/ LELONG FRANCK 323 500
10/ TOMPKINS JASON 317 500

Classement : les 53 survivants du Day 1B

On les a vus pour la première fois aujourd'hui et on les reverra sans doute demain (puisqu'ils n'ont pas franchi cette journée) : le légendaire Irlandais Andy Black, les WIP Marvin Dupré et Thomas "TheFishou", le Red Diamond Christophe Beyer, le vainqueur du High Roller Peter JakslandSylvain "Sylleo" RoulletRomain "Le-Capitaine" ou encore le finaliste de l'EPT Barcelone Mark Buckley.

Ils ont retenté leur chance sans succès : Romain Lewis, Benjamin Saada et Otto Richard (deux bullets chacun, ce dernier étant même en course pour le fameux Grand Chelem à six entrées), Adrien Delmas, la vainqueur du Winamax Beer Pong Open Gaëlle BaumannAnthony Kazgandjian, Kool Shen, le Wameur Nicolas "kroktachon" Pignon...

Pour eux, ce Day 1B fut le bon : le serial player du WPO, l'Italien Ivan Tononi, le dernier rescapé de Wam-Poker Hayg "hayguss" BademJulien Ehrhardt, le vainqueur du High Roller Peter Jaksland, le bourreau de Romain Lewis Ludwig de Saint-Étienne, le recruteur de jeunes pépiters footballistiques Philippe Pelluault, l'ancien Ministre du Budget Xavier Arnal, et Damien Le Goff, lanterne rouge avec moins de dix blindes.

La troisième et dernière journée de départ du Main Event débutera vendredi à midi. J'ai vérifié le planning : nous serons bel et bien sur place pour suivre l'action, écrire des articles, poster des photos, faire un streaming live, etc etc. Mais c'est juste parce que c'est vous. Bisous.

Benjo, Flegmatic, PonceP, Chriis, et Roostah
Photos : Caroline Darcourt

La Bourde n'a pas démérité

- 21 septembre 2018 - Par Rootsah

Main Event 550 € (Day 1B)

On connaissait le multitabling entre plusieurs tables de poker, mais Julien Bourdier a fait encore plus fort dans ce WPO : le multitabling entre le Main Event et le tournoi de Beer Pong ! En effet, Julien, engagé dans ce Day 1B, a deeprun le Beer Pong Open, qui se jouait simultanément. Et la tâche était loin d'être facile, les deux épreuves ne se jouant même pas au même étage ! "Dès que mon coéquipier m'envoyait un message, je courais au beer-pong", rigole ce jovial participant. "Puis je revenais à la table de poker, je chattais et je repartais..."

Si nous parlons au passé, c'est que Julien et son binôme se sont arrêtés en demi-finales, dans une dernière confrontation « un verre-un verre » (comprenez que les deux équipes ne possédaient plus qu'un seul verre en fin de partie). "Je suis un peu déçu, car je suis venu à Dublin pour ça, mais il faut l'accepter," déplore Julien. Heureusement, notre joyeux drille est à peu près frais malgré le nombre de bières ingurgitées. "Bon, je commence un peu à parler fort à table, mais c'est mon collègue qui buvait la majorité des bières, donc ça va encore", plaisante celui qui se fait appeler « La Bourde ». On espère pour lui qu'il réussira au moins le même parcours dans le Main Event...

EDIT : Julien a été éliminé peu de temps après...

Allez les Verts !

- 21 septembre 2018 - Par Rootsah

Main Event 550 € (Day 1B)

Ludwig de Saint Etienne

Bon, Romain Lewis n'aura jamais vraiment réussi à décoller dans ce Day 1B, et a fini par rendre les armes : un joueur raise, Ludwig de St-Etienne 3-bet shove 32 blindes depuis la small blind, et Romain découvre As-Valet en BB. Il décide de call avec une bonne vingtaine de blindes. L'OR passe, et le pro Winamax perd le flip contre Ludwig. "Complètement standard", conclut ce dernier, qui remonte ainsi à 170 000 après être descendu de 220 000 à 90 000 ("deux paires contre deux paires et deux paires contre brelan"). Quelques mains plus tard, il va d'ailleurs sortir un autre shortstack pour passer à 250 000, tout en dégustant un grassouillet "Cheese-bacon-fries" sous les yeux horrifiés de Pierre Calamusa.

Ludwig, joueur de cash game en PLO qui s'est reconverti dans les MTT ces derniers temps, est venu à Dublin pour grinder, comme il nous le confiait hier : "Je dors quatre heures par nuit, mais ici le niveau est vraiment faible sur les tables de PLO donc je suis obligé de jouer." S'il attendait désespérement l'ouverture d'une 2€/5€ PLO hier, Ludwig prend quand même le temps de profiter des activités du Citywest avec ses potes...

Flagrant Génie

- 20 septembre 2018 - Par Rootsah

Main Event 550 € (Day 1B)

Tiens, mais ne serait-ce pas Davidi Kitai en table 18 ? Le Belge, qui avait déjà utilisé une bullet dans ce Day 1B, est parti faire une petite sieste avant de retenter sa chance juste avant la clotûre des inscriptions. Et alors, comment se passe ce deuxième essai ? "Je suis là depuis une demi-heure, et j'ai 143 000", renseigne le triple vainqueur de bracelet WSOP. Ah ouais, pas mal... "J'ai doublé très vite, explique le Belge. J'ai relancé KQ UTG, et les deux blindes ont call. Sur le flop QJ6, j'ai c-bet et été payé deux fois. On a check le turn 6, et la small blind a misé 5000 sur la river 7, payé par la BB. J'ai 3-bet shove 30 000, et la big blind a payé. Ma main était la meilleure..."

Davidi Kitai
Peu après, je vois le jeune papa relancer à 5000, et les deux blindes s'inviter dans le coup (bon apparement, la BB ne regarde pas ses cartes avant la river selon le Belge). Encore une fois, elles vont toutes deux payer le c-bet à 5000 du pro Winamax sur Q102, et tout le monde va checker le turn 2. Depuis la BB, Charly Mauron propose 11 000 sur la river 6, et Davidi n'hésite que cinq petites secondes avant de suivre avec A9... Oui, une simple hauteur As sur un board avec quatre cœurs, mais qui est pourtant bien suffisante contre 84 ! "La différence entre lui et nous, c'est qu'il paye !" déplore son adversaire suisse. Charly aurait dû le savoir : seul Khalid Ayadi est capable de bluffer le Génie...

L'ex-table de la mort

- 20 septembre 2018 - Par Flegmatic

Main Event 550 € (Day 1B)

Pierre Calamusa

Alors que l'on se réjouissait à l'avance à l'idée d'une nouvelle table télévisée rassemblant Pierre Calamusa, Kool ShenBenjamin "EN_VACANCES" Saada et Andy Black, les choses se sont un peu précipitées lors des dernières minutes, entraînant la disparition de la moitié de ce casting quatre étoiles. Coup de bol, nous étions autour de la table pile à ce moment-là (la preuve en photo ci-dessous). On vous raconte.

Tout démarre par une ouverture au cut-off du VietF0u. "J'ai environ 70 000 au départ du coup," précise-il, alors qu'il vient tout juste de récupérer son siège sur ce Main Event. De grosse blinde, Benjamin défend et, sur 89KA7, ce requin de nos MTT online paie trois salves signées Pierrot, à 2 500, 15 000 puis 48 000, pour le reste de son tapis. La mort dans l'âme, Benjamin se voit contraint de montrer son Roi-Valet, bien insuffisant contre le J10 du Grenoblois, transformé in extremis en quinte sur la river.

Andy Black

Tombé très short suite à ce coup, Benjamin investit ensuite ses derniers deniers avec 109, et n'améliore pas contre le AK d'Andy Black. Après une première tentative infructueuse hier, le Breton grille ainsi sa deuxième cartouche de la journée, la troisième donc au total. "On se retrouve tout à l'heure, je te paie un verre," lui lance Pierre. Au WPO, on trouve toujours le moyen de se refaire.

Alors que je rembobine la première main à mon confrère de PokerNews William, voilà que tout s'emballe de nouveau, cette fois entre Pierre Calamusa et Kool Shen. Les deux hommes sont debout : A8 chez le premier, Q10 pour le second. Un flop Dame-9-5 apparaît, suivi d'un As et d'un 6. "Il a ouvert au bouton, j'ai 3-bet commit en small blind et il a shove," raconte Pierrot, qui récupère environ 35 000 jetons dans l'opération, et se propulse autour des 185 000. Quand on vous dit que ce tournoi est complètement fou !