masquer le menu

Beer Pong Open : un sérieux bordel, un bordel sérieux

- 22 septembre 2018 - Par Benjo DiMeo

"C'est mon rêve, de gagner ce tournoi. J'y pense tous les jours." (Aurélien Guiglini)

"Je le jouerai toute ma vie." (Adrien Delmas)

"Quand j'étais encore un amateur, je ne pensais qu'à ça : le disputer un jour." (Sylvain Loosli)

"Si je pouvais faire une perf' sur celui-là, cela m'assurerait de voir mon contrat renouvelé." (Pierre Calamusa)

"On ne gagne jamais, mais c'est quand même le tournoi que l'on préfère." (Les mecs de la FNL)

Mais de quel tournois parlent-ils ? Du Main Event des WSOP ? Non. D'un EPT ? Non plus ! Du WPO Dublin, alors ? Du tout. Ce tournoi qu'ils chérissent et attendent toute l'année, il s'agit bien entendu du Winamax Beer Pong Open.

Winamax Beer Pong Open96 équipes ont pris part jeudi soir à l'édition 2018 de ce que beaucoup appellent "Le vrai Main Event du WPO". Pas mal d'habitués, quelques anciens vainqueurs, pas mal de costumes, des pros du poker, des amateurs de bière, des pros de la bière, aussi. Une ambiance survoltée, six tours de jeu à franchir, des cordes vocales qui se sont fait mal, des foies qui ne s'en remettront jamais vraiment. Le Winamax Beer Pong Open, c'est à la fois quelque chose de totalement débile et de tout à fait sérieux. Même à la fin d'un tournoi de poker, on n'observe pas autant de visages aussi concentrés au moment de lancer, aussi libérés au moment de réussir leur tir, et aussi déçus au moment de se faire éliminer. La fièvre, la fureur, des décibels et de la sueur.

Qu'est-ce qui explique un tel engouement ? Pourquoi des adultes, a priori responsables, se transforment t-ils en animaux de foire doublés de compétiteurs acharnés une fois la balle de ping pong en main ? Posons la question à Harper : un grand connaisseur du sujet, ayant animé toutes les éditions passées du WBPO avant de... remporter la dernière en date !... accompagné de son binôme dans la vie comme dans la bière, j'ai nommé Gaëlle Baumann. Sans surprise, le responsable de Winamax TV à beaucoup d'explications à proposer.

Winamax Beer Pong Open
"Déjà, si tu enlèves l'aspect picole, c'est quand même une vraie compétition, avec de la stratégie, de la tension. Ici, il n'y a que des joueurs de poker, donc de base ils aiment jouer, ils aiment l'enjeu. Et on se prend au jeu en deux secondes ! Et puis, par rapport au poker, c'est bien plus animé. Quand tu deep-run un MTT, tu es soutenu, mais ça reste calme. Là, derrière nous, ça chantait, ça faisait la ola quand on lançait, on était portés par le rail, Ivan Deyra lançait les champs de supporters, tout le monde suivait ! Bien entendu, l'alcool aide à désinhiber. Mais le truc le plus important, c'est la simplicité du jeu : même si tu n'as jamais joué, même si tu ne connais pas du tout, il te suffit de regarder une partie trois secondes pour comprendre ce qu'il se passe. Mais il faut faire attention. Avec le système des rebonds, on n'a pas le droit de détourner la tête, on doit être focus à 100% ! D'ailleurs, j'ai remarqué un truc : pendant tout le tournoi, personne ne regarde son portable à aucun moment. De nos jours, c'est super rare.'"

Winamax Beer Pong Open
Et sinon Harper, entre gagner un tournoi de poker et un tournoi de beer-pong, c'est quoi le mieux ? "Franchement, sans vouloir en rajouter, il y a une émotion sportive véritable. Avec tout le bordel autour en finale, les chants... Et avec Gaëlle, on s'est réveillés avec une énorme banane ! Dans les couloirs, on nous félicite comme si on avait gagné le Main Event ! [rires]"

Winamax Beer Pong Open
On peut imaginer que notre duo s'est réveillé, aussi, avec une belle gueule de bois. "Ah oui, quand même. Assez horrible. Je croyais qu'il y avait un pichet de bière servi pour chaque match. En fait, c'était un pichet par équipe ! Et je tournais au whisky entre les matchs." Des conditions extrêmes qui n'ont pas empêché Gaëlle et Harper de battre plusieurs équipes de marque : rarement on avait vu autant de "têtes de série" en fin d'un WBPO : la fameuse doublette Webmaster/Super Caddy du ClubPoker, les couvreurs Steven et Grégoire, et même deux équipes internationales : la Team Espagne d'Alex et Willo, et la Team UK/Portugal de Will et Luis. En finale, face à un duo venu de La Réunion, le couple a terminé le travail alors qu'il leur restait encore trois gobelets. "Avant ça, on a eu un moment très tendu en huitièmes de finale, quand il nous restait un gobelet contre trois. Ils ont eu dix balles de match !" Un équivalent poker de l'expression "a chip and a chair" ?
 

Winamax Beer Pong Open
Le beer pong, c'est pas sérieux

Winamax Beer Pong Open
Le beer pong, c'est très sérieux

Winamax Beer Pong Open
Xari / Polly : une Team de choc qui n'aura cependant pas tenu très longtemps

Winamax Beer Pong Open
LeGrandBlond maitrîse les rebonds

Winamax Beer Pong Open
Toutes les tactiques d'intimidations sont bonnes

Winamax Beer Pong Open
Notre chargée de RP Laurence tombe le masque

Winamax Beer Pong Open
Guignol et la technique dite du "crabe qui souffle"

Winamax Beer Pong Open
C'est plus tendu qu'à la bulle d'un tournoi de poker

Winamax Beer Pong Open
The Eye of the Tiger

Winamax Beer Pong Open
Oui : c'est bel et bien rentré

Winamax Beer Pong Open
Ivan Deyra : Walk Like an Egyptian

Winamax Beer Pong Open
Ca vole très, très haut

Winamax Beer Pong Open
Beau deep-run de l'équipe de couvreurs Steven (ClubPoker) et Grégoire (Poker52)

Winamax Beer Pong Open
We are the Champions

Knights of cups

- 19 septembre 2018 - Par Flegmatic

Crazy Cup Challenge

Alors que les joueurs du Main Event repartaient au charbon après un dinner break bien mérité, et que les troupes de Pep Génésio donnaient une leçon tactique aux Sky Blues de Manchester City, se jouait au premier étage de la Leisure de la Leisure Room un bien étrange ballet, fait de lancers de gobelets, de descente de bières et d'exclamations de joie plus ou moins avinées.

Harper - Héron

Instauré lors du dernier SISMIX, où il avait recueilli les suffrages d'une foule aussi circonspecte que conquise, le Crazy Cup Challenge faisait son retour sur ce WPO. Comme une évidence, tant cette nouvelle activité toute droit sortie des cerveaux quelque peu dérangés de mes bien aimés collègues - Harper et DJ Rond en tête (photo) - combine deux éléments essentiels de ce rendez-vous irlandais : de la boisson houblonnée et du grand n'importe quoi.

Crazy Cup Challenge 2

Sans rentrer dans d'inutiles détails d'ordre technique, sachez qu'il était globalement question de plusieurs défis d'adresse à réaliser le plus rapidement possible, dans la plus pure tradition dublinoise. Un parfait avant-goût avant d'attaquer les choses sérieuses dès demain, avec un Beer Pong Open qui devrait faire grimper encore un peu plus le niveau de décibels.

Crazy Cup Challenge Youki

Notre fidèle Youki, alias Franck, alias Captain Vodka ne pouvait décemment pas manquer cette animation d'un genre révolutionnaire.

Crazy Cup Challenge Ivan Deyra
Ivan Deyra a lui aussi échauffé son poignet, avant de lancer quelques balles de ping pong jeudi soir.

Crazy Cup Challenge Bilou - Porri
En trois ans et demi chez Winamax, je n'ai que rarement vu mes collègues Bilou et Mathieu aussi concentrés. 

It's good to be back home

- 18 septembre 2018 - Par Benjo DiMeo

Starter
Nous sommes arrivés. Vous êtes arrivés. Et on ne va pas se mentir : ça fait plaisir de vous revoir ! L'édition 2018 du Winamax Poker Open a débuté au City West Hotel de Dublin, et elle ne pourrait pas arriver à un meilleur moment. Au lendemain de l'annonce, ô combien douloureuse (pour vous comme pour nous) de la mutation du Winamax Poker Tour en une compétition 100% online, l'importance de l'auto-proclamé tournoi le plus fun de l'année vient de faire un bond de géant. C'est annoncé : les tournois live siglés Winamax seront moins nombreux au cours des mois à venir... Il convient donc de chérir comme il se doit la neuvième (déjà !) édition du WPO, et de profiter au maximum de tout ce qu'elle a à vous offrir.

Du poker 6-max dans tous les sens, du matin jusque très tard le soir, dans une salle de tournoi plus grande que les ballrooms de Las Vegas (c'est Patrick Bruel qui le dit !). Des jeux tous plus débiles les uns que les autres, quelques mètres plus loin. Des rencontres en pagaille, avec des pros connus et reconnus de France et d'ailleurs, des habitués du poker sur Internet, mais aussi des amateurs et anonymes venus de toute la France, certains faisant leurs premiers pas en live. Des verres qui trinquent en continu. Des balles de ping pong qui tentent d'atteindre des gobelets. Des tournois de poker organisés avec le plus grand sérieux par des professionnels expérimentés, mélangés à des activités loufoques, le tout dans une ambiance incomparable. A la fin, pour quelques-uns : un gros, gros chèque. A la fin, pour tout le monde : de beaux souvenirs et des fous rires qui résonneront longtemps dans les mémoires de chacun. Soyez donc rassurés : si le poker live tremble en France, le menu de notre grande sauterie irlandaise annuelle n'a pas changé.

Lundi soir, une partie du staff s'est dirigée vers le centre-ville de Dublin, histoire de profiter quelques heures de l'ambiance électrique du Temple Bar, le centre-névralgique des nuits de la capitale irlandaise. Une tradition annuelle, après avoir passé deux ou trois jours à tout préparer avant votre arrivée, et avant de plonger la tête dans le guidon pour six jours et six nuits à rythme éffréné. Si l'on en juge par les têtes que nous avons pu croiser, comme ces deux joueurs de Saint-Etienne venus se présenter à nous, nous allons une fois de plus faire la connaissance de pas mal de petits nouveaux cette année ! C'est ça, les live Winamax : le plaisir de croiser tournoi après tournoi les fidèles, les habitués, certains qui deviennent au fil des ans de vrais amis, et aussi la joie de nouvelles rencontres, avec de nouveaux passionnés, les fidèles de demain.

Comme c'est bon d'être de retour à la maison ! Profitez-en bien. Nous allons tâcher d'en faire de même.

Le Staff Winamax

High Roller
Premières joutes entre pros dans le tournoi le plus cher du festival, le High Roller à 1 500 euros, qui réunit les membres du Team déjà arrivés à Dublin (dont Adrien Delmas, le tenant du titre) et une impressionnante collection de joueurs habitués à perfer en live et/ou en ligne : Benjamin "EN_VACANCES" Saada, Adrien Guyon, Matthieu Lamagnère, Sonny Franco, Otto Richard (tenant du titre sur le Main Event), Jérôme Lhostis, Maxime Chilaud... Il y a même quelques gros regs étrangers parmi les 61 inscrits, comme Max Silver ou Michael Graydon. Pendant ce temps, le Starter a 200 € rassemble plus de 230 inscrits dans un coin de la (gigantesque) salle de tournoi.

Polly
Premières inscriptions pour Polly, point de passage obligé avant de prendre place à table. Organisés lundi soir, les trois premiers side-events du festival ont enregistré de jolis scores : 74 inscrits sur le Warm Up à 300 €, autant pour le Turbo à 100 €, et 66 pour l'Hyper Turbo à 60 € (on vous montrera les gagnants dans un prochain article). Le satellite pour le High Roller a permis de qualifier deux joueurs. Et on ne vous parle même pas du Midnight Deglingo : on n'était pas là pour observer celui de lundi, mais on a hâte de voir si l'ambiance si particulière de ces rendez-vous nocturnes est toujours bien présente.

Derby
Premières parties enfiévrées sur le Derby, notre équivalent dublinois de la course de petit chevaux. On en connaît qui ne viennent à Dublin que dans le seul but de délester Guignol de sa liasse de billets mauves...

Billard
Premières parties de billard, aussi : la bonne vieille table de 8 ball est un autre accessoire indispensable de la Leisure Room.

Thomas Gimie
Premiers arbitrages pour Thomas Gimie : l'un des tournament directors les plus respectés et appréciés de la planète poker nous fait l'honneur de revenir diriger une nouvelle édition du WPO.

Couloir
Premières hand histories partagées durant les pauses, à l'air libre...

Golf
... car oui, malgré un avis de tempête ayant causé quelques atterissages musclés sur le tarmac de l'aéroport de Dublin hier (on taira les noms des poules mouillées ayant serré très fort la main de leur voisine au moment du quasi-crash) (bon, OK, c'était l'auteur de ces lignes), le temps est - pour le moment - très agréable aux abords du City West Hotel. Mais on connaît la chanson en Irlande : en quinze minutes, la météo peut changer du tout au tout, faisant débarquer une armée de cumulonimbus menaçants sur un ciel bleu immaculé. Avant de s'éclaircir de nouveau quelques minutes plus tard. Et ainsi de suite.

FNL
Les membres de French No-Limit : plus que des habitués, des abonnés ! Chaque année, ils apportent au WPO leur sens de la fête avec un enthousiasme jamais démenti. 25 membres au total sont annoncés sur cette édition 2018, d'après José alias "Le Colonel", auteur de cette photo où l'on retrouve Damien (président de l'asso), Youki (pour qui, comme d'habitude, le Main Event sera joué sur une table de beer-pong), Manu, Cyril et Henri.

Flechettes foot
Jouée après le concours de foot-golf de mardi matin (on vous en reparle très bientôt), la première partie de fléchettes du WPO 2018 fut d'un genre très particulier... Inutile de préciser qu'il a fallu aller chercher quelques ballons sur le toit.

Sattu Rodriges
Une fois de plus commissionné pour réaliser l'affiche officielle de l'édition 2018 du Winamax Poker Open, Saatu Rodrigues (notre artiste brésilien de prédilection) s'est surpassé, peignant les multiples étages d'un "hôtel poker" mélangeant détails plus vrais que nature et exagérations délirantes... Et ce alors qu'il n'a jamais mis les pieds au WPO ! Rien qu'en observant, à plusieurs milliers de kilomètres de distance, des photos et vidéos de notre festival, Saatu a encore une fois réussi à parfaitement capturer l'essence du WPO. Saurez-vous retrouver tous les pros du Team cachés sur son affiche ? Eux s'y essaient depuis hier...

Plateau TV
La table télévisée est prête. Non loin d'elle, hors-champ, le plateau de Winamax TV. Ces deux podiums seront squattés toute la semaine par Harper, PonceP, Kinshu (pour son grand come-back poker : youpi !) et Flavien Guénan. Comme chaque année, vous pourrez regarder le Main Event en direct, mais cette année, nous avons mis le paquet, encore plus que dans le passé : plus de cinquante heures de programmes en direct vous attendent à partir de mercredi soir, avec des tas d'invités et de reportages à découvrir tout au long du festival. Cliquez ici pour consulter la grille des programmes.

AppliAccessoire absolument indispensable pour ne rien manquer du WPO Dublin : l'appli Winamax Live (pour Android ou iOS), qui recense absolument tous les tournois et activités du festival et vous permet de consulter les structures de chaque tournoi ainsi que l'échelle des prix, le seat draw en temps réel, la clock, et j'en passe. Si avec ça, vous vous demandez encore à quelle heure commence le beer pong, ou quel sera le niveau de blindes après deux heures de jeu dans le Turbo du soir, vous n'avez aucune excuse.

Le tournoi le plus fun de l'année est lancé

- 17 septembre 2018 - Par Flegmatic

C'est parti pour le Winamax Poker Open 2018 !
Reportage, streaming, photos, vidéos : vous ne raterez rien !

WPO Dublin
C'est en ce lundi 17 septembre 2018 qu'est donné le coup d'envoi officiel de la neuvième édition du Winamax Poker Open de Dublin ! Neuvième année, voilà qui ne nous rajeunit pas, mais rassurez-vous, nous sommes comme toujours en pleine forme pour vous permettre de vivre à fond ce festival unique dans le panorama du poker français (et mondial). Les petits veinards qui ont déjà les deux pied en territoire irlandais pourront ainsi s'en donner à coeur joie dès aujourd'hui, avec un Warm-Up à 300 € qui démarre à 16 heures. Une mise en jambes idéale avant d'aller fouler les greens d'un tournoi de footgolf qui affiche complet ! Reste à espérer que le temps dublinois se mette au diapason de l'événement.

Notre reporter de choc Benjo sera d'ailleurs sur place, prèt à braver les éléments, avant d'enchaîner sur LE premier temps fort du festival : un High Roller à 1 500 € qui promet d'attirer de nombreux réguliers du circuit, dont un nombre conséquent de membres du Team Winamax. Vous l'avez compris, les choses sérieuses vont commencer très, très vite. Nos équipes seront donc sur le pont un peu partout pour tout vous faire vivre, des festivités déjantées de la Leisure Room aux moments forts du Main Event et des principaux tournois annexes.

À partir de mercredi et jusqu'à dimanche, le streaming live se mettra en branle sur Winamax TV, animé par un trio de choc Kinshu / PonceP / Flavien Guénan qui se relaiera à l'antenne. Et ce, sans oublier deux heures d'émissions quotidiennes présentées par Harper et le reportage complet qui vous attend dans ces colonnes (pensez à mettre dès maintenant la page dans vos favoris).

Habitués des lieux ou petits nouveaux, professionnels ou amateurs, "top regs" ou qualifiés, amateurs de beer pong ou champions d'Hippos Gloutons (il paraît que ça existe), on a hâte de venir à votre rencontre... et de trinquer avec vous ! À très vite.

Le programme poker
Le programme des festivités