masquer le menu

Peter Jaksland remporte le High Roller

- 20 septembre 2018 - Par Benjo DiMeo

Un Danois discret mais créatif fait s'enrayer la machine de guerre Upeshka De Silva

"Comment il faut faire, pour récuperer son argent ?"

Minuit à Dublin. Quelques secondes plus tôt, Upeshka De Silva donnait le change aux photographes, souriant pour les objectifs aux côtés de l'adversaire qui venait, contre toute attente, de le vaincre lors du tout dernier duel du High Roller. Mais maintenant, l'Américain n'avait plus qu'une envie : en finir, et s'échapper.

On le comprend : au vu de son parcours depuis son entrée sur le tournoi, tardive, durant le dernier tiers du Day 1, il y avait de quoi être très déçu. Chip-leader à l'entame du second tour, le double vainqueur WSOP a joué aujourd'hui la partition qu'on attendait de lui : celle d'un favori naturel. Agressif, pas stressé du tout par des enjeux financiers bien moindres que ceux auxquels il est habitué, Upeskha a foncé à travers le tournoi tel un TGV lancé à grande vitesse.

HU Highroller
Comment faire dérailler un train ? Pour affronter le favori, Peter Jeksland l'a jouée modeste. Le Danois disposait d'une solide expérience emmagasinée depuis 2011 (289 000 dollars de gains en live, de beaux gains en ligne, et une grosse finale à Vegas cet été), mais n'a pas essayé de se prendre pour meilleur qu'il n'était. Arrivé en table finale avec le plus gros tapis, juste devant Upeskha, celui qui se décrit comme un semi-professionnel ("J'ai vendu mon business il y a deux ans, maintenant je joue encore plus au poker") est resté patient, tandis que le jeune Américain poursuivait son travail de sape. Arrivé en heads-up, Peter possédait trois fois moins de jetons qu'Upeskha. Un brin de réussite (avec deux paires d'As gagnantes, notamment), pas mal de créativité, et au moins une décision discutable de son adversaire lui ont permis d'enrayer la machine Upeshka.

Peter Jaksland
De la créativité ? On aura par exemple vu Peter envoyer de temps à autre de très, très gros 3-bets avant le flop, histoire de calmer l'agression d'Upeshka. "Je savais qu'il avait gagné deux bracelets WSOP, mais je ne voulais pas qu'il s'en rende compte !", expliquera t-il en souriant après le match. "J'ai joué mon jeu, je suis resté patient. Il relancait énormément ! Je n'ai pas essayé de faire comme lui, mais plutôt de m'ajuster, et surtout de rester concentré."

HU Highroller
La patience de Peter sur ce long match - deux heures pile - sera récompensée de fort belle manière sur un coup où Upeshka donnera l'impression d'avoir perdu la sienne. Sur un board As-Valet-10-7 avec deux coeurs, l'Américain décidera en effet d'envoyer son tapis, pour trois fois le pot. Peter n'hésitera pas longtemps avant de payer avec Valet-10. En face, Upeshka montrera un combo Q-4 de coeur qui ne rentrera pas sur la rivière. La dernière main du tournoi ? Une paire de 10 restant en tête contre As-5. Rideau !

Félicitations à Peter Upeskha, qui succède à Adrien Delmas sur le tournoi le plus cher du WPO Dublin. Désormais plus riche de 30 000 euros et séduit par le format 6-max de notre festival irlandais, qu'il découvre pour la première fois, le Danois compte bien poursuivre sur sa lancée en participant au Main Event. "En revanche, je crois que je vais avoir du mal à garder mon calme !"

Le replay de la finale du High Roller est sur YouTube

High Roller 1 500 € - Prizepool 110 925 €
85 inscriptions (re-entries inclus)

Peter Jaksland
Vainqueur : Peter Jaksland (Danemark) 31 635 €

Upeshka De Silva
Runner-up : Upeshska De Silva (Etats-Unis) 22 590 €

Pierre Lelandais
3e : Pierre Lelandais (France) 16 140 €
Short-stack à six joueurs restants, le dernier Français du tournoi a bien attendu son heure et a bénéficié de deux double-ups sur des confrontations où il était favori, notamment ce coup où Mateusz Wozniak le paie avec une main plutôt légère. Il s'inclinera sur le podium après avoir payé un shove de Peter Jaksland avec une paire de 7 en main. En face : les Valets, qui tiennent.

Damien Le Goff
4e : Damien Le Goff (France) 11 530 €
Très actif en début de finale, Damien n'a malheureusement jamais été dans le bon timing. Très régulier en tournoi, il remporte tout de même une somme à cinq chiffres, une de plus.

Mateusz Wozniak
5e : Mateusz Wozniak (Pologne) 8 230 €
Il peut être déçu de sa position finale, ayant fait doubler des shorts sur des décisions borderline. Un désastre en termes d'ICM pour un joueur au palmarès encore en construction, qui a signé ce soir sa plus belle perf' en live.

Jerome Lhostis
6e : Jérôme L'hostis (France) 5 800 €
Le finaliste du WPO 2015 a subi la loi des short-stacks : malgré un double-up rapide, Jérôme n'a jamais réussi à se sortir de la zone dangereuse.

Cathal Shine
7e : Cathal Shine (Irlande) 4 200 €
Le dernier représentant des joueurs du coin a sauté alors que nous avions le dos tourné. Certains diront qu'on était en train de boire des bières, mais n'écoutez pas les mauvaises langues.

Une finale cosmopolite

- 19 septembre 2018 - Par Benjo DiMeo

High Roller 1 500 € (Day 2)

High Roller TF
Cinq pays sont représentés en table finale du tournoi le plus cher du WPO Dublin 2018. Eliminé en onzième place (2 360 €), Adrien Delmas n'est pas passé bien loin d'un back to back mémorable, mais on l'imagine moins déçu que Kool Shen : sa douzième place lui rapporte très exactement zéro euros. Jason Tomkins, finaliste l'an passé, a bullé la table finale, mais Cathal Shine est là pour représenter les chances des joueurs locaux. Malgré son short-stack, il faudra s'en méfier : il y a deux ans, Cathal a bien failli remporter un bracelet, terminant en seconde place d'un gros donkament des WSOP, pour 254 890 dollars de gains. Upeskha Da Silva possède plus que jamais un gros stack, mais s'est récemment fait dépasser par le Danois Peter Jaskland, que l'on croise pour la première fois au WPO (à ma connaissance). Le clan Français est représenté par Jérôme Lhostis (finaliste du WPO il y a quelques années), Damien Le Goff (auteur de huit places payées à Vegas cet été) et Pierre Lelandais, qui va quoi qu'il arrive signer sa meilleure perf' en live ce soir. Le Polonais Mateusz Wozniak est surtout connu pour fréquenter le casino d'Olomouc, en République Tchèque, mais a tout de même remporté deux petits side-events lors de l'édition 2016 de la PCA des Bahamas. Voilà pour la présentations !

En chiffres, cela donne les positions suivantes :

1/ Pierre Lelandais (France) 350 000
2/ Cathal Shine (Irlande) 171 000
3/ Peter Jaksland (Danemark) 932 000
4/ Upeskha Da Silva (USA) 878 000
5/ Mateusz Wozniak (Pologne) 852 000
6/ Damien Le Goff (France) 585 000
7/ Jérôme Lhostis (France) 485 000

Blindes : 6 000 / 12 000 avec une BB ante de 12 000

Régie Streaming
Les équipes de Winamax TV sont prêtes. Prise d'antenne à 20h (heure Française) avec Harper et ses invités en plateau. La retransmission de la finale débutera à 21h !

Les prix

Vainqueur 31 635 €
Runner-up 22 590 €
3e 16 140 €
4e 11 530 €
5e 8 230 €
6e 5 880 €

Les joueurs éliminés dans l'argent

8e : Jason Tomkins (Irlande) 3 000 €
9e : Aurélien Guiglini (France) 2 360 €
10e : Max Silver (UK) 2 360 €

Guignol
Un fan de l'OGC Nice s'est glissé dans les places payées, saurez-vous le retrouver ?
 

La vedette Américaine

- 19 septembre 2018 - Par Benjo DiMeo

Une pointure du circuit s'invite à Dublin
High Roller 1 500 € (Day 2)


Upeshka De Silva
La salle de bal du City West a beau être gigantesque, il est rigoureusement impossible d'y louper Upeskha De Silva. Pour plein de raisons. D'ordre vestimentaire, d'une part : avec son tee-shirt bariolé et un sourire reliant en permanence ses deux oreilles, qu'il soit en bluff ou en value, on le repère de loin. Moins superficiellement : son stack de jetons, qui plane deux fois au dessus de la moyenne alors que l'on approche de la bulle dans le High Roller - deux heures après le coup d'envoi du Day 2, il ne reste plus que 12 joueurs pour 11 places payées. "C'est un fou furieux, je n'ai jamais vu ça, il relance toutes les mains", m'a glissé Guignol durant la pause. Et puis, il y a le pedigree : deux bracelets WSOP et plus de 2 millions de dollars de gains, engrangés avant l'âge de 30 ans. Et enfin, la géographie : Upeskha est Américain, avec des origines à chercher du côté du Sri-Lanka. En somme, pas exactement un profil que l'on croise très souvent sur notre "petit" festival short-handed.

Quel bon vent amenait Upeskha à Dublin en cette rentrée de septembre ? "J'ai des amis en Irlande ! Après l'EPT Barcelone, je suis venu ici pour grind les grosses séries de tournois du .com avec eux. J'avais prévu de rentrer à la maison, mais ils m'ont parlé de votre tournoi." L'un de ces amis - un certain Marc MacDonnel, actuellement en lice sur le Day 1A du Main Event - avait une bonne raison de recommander le WPO à Upeshka : en 2013, année de la victoire de Jérôme Guermeur, il avait atteint la quatrième place du tournoi principal.

Upeshka & Max
Upeshka aux côtés de Max Silver


Le pays de la Guinness semble sourire à Upeshka : il y a dix jours à peine, ses périgrinations l'ont emmené à Killarney, à 300 bornes au sud-ouest de Dublin. S'y tenaient une étape du circuit Irish Poker Masters : en toute décontraction, Upeshka a décroché un titre sur le High Roller à 2 000 €, face à 50 joueurs. "Ca serait cool de gagner d'en gagner un deuxième d'affilée !" La chose semble pour le moment bien entamée. Son explication ? "J'ai run très, très, très good. C'était n'importe quoi ! Par moments, j'avais mal pour mes adversaires, je jouais tellement de coups qu'ils étaient bien obligés de me payer sur pas mal de spots, et j'avais toujours le meilleur jeu." Son chip-lead, il l'a de plus constitué en un temps record : "Je suis arrivé tard, aux environs de la pause-dîner." Il ne lui a donc fallu que quatre petites heures pour prendre de vitesse tous ses adversaires !

Quoi qu'il arrive ce soir sur le High Roller, Upeskha ne restera pas plus longtemps à Dublin : dès demain sonnera l'heure de son retour sur le continent américain. "Je suis installé au Mexique, afin de pouvoir jouer le .com. Sur les dernières séries en date, j'ai break even. J'ai un volume moins important qu'avant, je me concentre surtout sur les tournois les plus chers."

Ivan Deyra
La bulle est imminente sur l'épreuve la plus prestigieuse du WPO Dublin. Les deux derniers sortants en date appartiennent au clan Winamax : Ivan Deyra (photo) dont le Roi-10 ne s'est pas amélioré face aux As de Max Silver, et Pierre Calamusa, qui a perdu une grosse partie de ses jetons après avoir 4-bet à tapis Kool Shen avec une paire de 6 - notre rappeur avait les papiers en règle avec sa paire de Valets.

Adrien Delmas & Kool Shen
"Il n'y a pas un fish, rien, c'est que des regs maintenant", nous glisse Guignol. Vraiment ? Vraiment : Adrien Delmas (qui n'est autre que le tenant du titre, s'il vous plaît), Jérôme Lhostis, Damien Le Goff, le Danois Peter Jaskland, ou encore l'Irlandais Jason Tomkins, finaliste du Main Event l'an passé, figurent parmi les prétendants au titre et au premier prix de 31 635 euros.

A noter que 15 joueurs se sont inscrits (ou réinscrits) durant les deux premiers niveaux du Day 2, ce qui porte l'affluence totale à 85 inscrits, pour un prize-pool global de 110 925 euros. N'oubliez pas que la table finale sera retransmise en direct sur Winamax TV !

Upeskha De Silva chip-leader du High Roller

- 19 septembre 2018 - Par Benjo DiMeo

High Roller 1 500 € (fin du Day 1)

DA SILVA UPESHKA
Chaque année, le Winamax Poker Open voit débarquer quelques joueurs que l'on n'avait pas vus venir : des grands noms du circuit international, des grinders online bardés de titres, des pointures plus habituées aux gros buy-ins de l'EPT qu'à notre "petit" festival 6-max. Reservons donc un accueil chaleureux à Upeshka De Silva. Deux fois titré à Las Vegas lors des WSOP (2015 et 2017), 36e du Main Event il y a trois ans, l'Américain assis derrière plus de 2 millions de dollars de gains en live découvre les joies du WPO Dublin : le voilà très large chip-leader au terme du Day 1 de notre High Roller, au somme d'un field où l'on retrouve une majorité de joueurs étrangers.

DE SILVA UPESHKA (USA) 475 500
BRIOTTI TOMMASO (Italie) 268 500
WOZNIAK MATEUSZ (Pologne) 256 000
LELANDAIS PIERRE 245 500
DELMAS ADRIEN (Team Winamax) 232 500
JAKSLAND PETER (Danemark) 222 500
MACDONNEL MARC (Irlande) 211 500
GUIGLINI AURELIEN 175 500
SILVER MAX (UK) 160 000
VAN WESEMAEL SANDER (Pays-Bas) 137 000

Pierre Calamusa
Solide Day 1 pour LeVietF0u : le vainqueur du WPO 2015 termine dans la moyenne


CALAMUSA PIERRE (Team Winamax) 130 000
LHOSTIS JEROME 126 500
SAADA BENJAMIN 120 500
AUER ROBERT (Autriche) 114 000
TOMPKINS JASON (Irlande) 113 500
KOOIJ TEUNIS (Pays-Bas) 99 000
SHINE CATHAL (Irlande) 94 500
LOPES BRUNO (Team Winamax) 80 500
DUDA ANTONIN (République Tchèque) 74 000
LE GOFF DAMIEN 67 500

AMIEL ALEXANDRE 50 000
WORTHINGTON-LEESE LEO (UK) 44 000

Au total, 70 inscriptions ont été recensées au cours du Day 1 (re-entries inclus), mais ces chiffres ne sont pas définitifs : il sera encore possible de s'inscrire durant les premiers niveaux du Day 2. Cela permettra à quelques joueurs supplémentaires (au sein du Team Pro, notamment) de rejoindre la fête, mais pas de dépasser les chiffres de l'édition 2017 : il y a un an, on avait atteint les 128 inscrits. On notera cependant que le buy-in du tournoi était un poil plus faible (1 200 € contre 1 500 €), et que le coup d'envoi avait été donné le mercredi et non le mardi. Hé oui : le WPO est un peu plus long, cette année, et propose plus de tournois. Normal que le field se disperse un peu...

Adrien Delmas
Il avait remporté l'édition 2017 de ce tournoi, quelques mois avant de remporter le concours Top Shark : Adrien Delmas est bien placé pour un nouveau deep run


Romain Lewis
Romain Lewis n'a pas franchi le cap du Day 1...


Maxime Chilaud
... Tout comme Maxime Chilaud, qui aura le choix mercredi entre re-entry ce High Roller, ou entamer directement le Main Event, dont le Day 1A débutera à midi

Leo Margets
Leo Margets s'est eclipsée durant les toutes dernières orbites de la journée.

Coca
Parmi les choses que l'on a pas l'habitude de voir à Dublin : un mec qui tourne au Coca


Le Day 2 débutera mercredi à midi. La table finale débutera dans la soirée : elle sera retransmise en direct sur Winamax TV !