masquer le menu

"Un tournoi à l'ancienne"

- 22 septembre 2018 - Par Benjo DiMeo

Mustapha Kanit retrouve ses sensations d'antan
Main Event 550 € (Day 2)


Nos pros nous gâtent : ils sont encore trois membres du Team Winamax encore en course à 43 restants. Entre un Davidi Kitai qui a connu les joies du tout premier WPO en 2010 et un Adrien Delmas qui s'est révélé au grand jour en finale du Main Event en 2014 (avant de remporter le High Roller l'an passé), le petit nouveau - tout du moins en ce qui concerne le tournoi le plus fun de l'année - s'appelle Mustapha Kanit.

En attendant de découvrir si le joyeu fou Italien va parvenir à imiter con coéquipier Adrian Mateos, vainqueur au SISMIX (pour le moment, Mustapha affiche un stack de 30BB environ), découvrez ci-dessous ses impressions sur son tout premier WPO, collectées par Alex, notre "couvreur" pour la version espagnole de Winamax.fr.

Mustapha Kanit
Alors Muss', ce WPO Dublin ?

Génial ! C'est ma première fois, après le SISMIX à Marrakech. L'hôtel est fantastique, tout est vert et surtout, l'ambiance est magnifique. J'ai beaucoup aimé, surtout ce côté 'à l'ancienne' : tout le monde est gentil, on peut plaisanter à table, les joueurs essayent de passer un bon moment...

Tu penses que l'on pourrait un jour atteindre les 2 000 joueurs ?

Totalement. La population pour des tournois de ce type est très importante. Il y a beaucoup de joueurs potentiels qui ne sont pas là. Si l'on pouvait attirer des joueurs Espagnols et des joueurs Italiens, le festival pourrait devenir vraiment gigantesque. Il y a un potentiel énorme. Par exemple, à Campione, nous avons un tournoi qui dépasse chaque année les 2 000 joueurs. C'est possible aussi à Dublin.

De nos jours, tu joues plus souvent de très gros tournois que des épreuves comme le WPO Dublin ? Comment tu abordes une "petite" épreuve comme celle-ci ?

C'est génial, j'adore ! A mes débuts, j'ai joué pendant des années des tournois à petit buy-in, plus petits que Dublin. Aujourd'hui, ça me donne l'impression de voyager dans le temps, et ça me permet de jouer différement, de développer des stratégies que je n'ai pas utilisées depuis longtemps.

Ton image et ton expérience, ce sont deux choses utiles pour mettre la pression à la bulle ?

On est pile dans le type de tournoi où il est profitable de mettre une pression maximum sur les autres. Je pense que pour beaucoup de joueurs, entrer dans l'argent, faire un petit profit, est important. Quand je jouais à ce niveau de buy-in, la taille de ma bankroll comptait beaucoup dans mes décisions. Mais après, ça dépend de la table. Si je suis avec des joueurs du Team Winamax, je suis obligé de jouer différemment !