masquer le menu

Une affaire de passionnés

- 19 septembre 2018 - Par Benjo DiMeo

Main Event 550 € (Day 1A)

Etienne
Dans un festival organisé par Winamax, vous croiserez deux types de membres du staff : ceux qui sont là pour organiser tout le bazar (ou vous raconter ce qu'il se passe), et ceux qui ont posé des congés. Forcément : nos collègues, on ne cesse de leur rabâcher que nos tournois sont les plus cools du monde. Du coup, ils viennent se la couler douce et profiter de l'ambiance, pendant que nous, on bosse. Comment leur en vouloir ? Étienne appartient à cette catégorie. Employé au support depuis trois ans et demi - c'est lui qui répond à vos mails, donc - notre collègue vit cette semaine sa troisième édition du Winamax Poker Open, mais seulement la première en tant que joueur-slash-fêtard, après avoir bossé à deux reprises au sein de l'équipe en charge du streaming (et assuré la modération du Multiplex Poker version radio durant de longues années).

Avant de rejoindre Winamax, Étienne était déjà un joueur d'expérience, avec huit années de pratique derrière lui. Rejoindre une boîte où l'on vit et parle poker 24h/24 n'a fait que renforcer sa passion pour les cartes. "Quand on cotoie tous les jours des passionnés, certains avec un très bon niveau, ça nous tire forcément vers le haut." Outre les tournois live organisés tous les deux mois par le Comité d'Entreprise dans la cafétéria de nos locaux (à la clé pour les meilleurs : des cadeaux, mais surtout des opportunités de brag non-négligeables), Etienne progresse avec les collègues au travers de home games et de sessions online disputées en groupe, et a réalisé l'an passé le rêve de bien des amateurs : le pélerinage à Las Vegas, qui s'est concrétisé par une belle victoire à 3 200 dollars sur un tournoi low-stakes organisé au Golden Nugget.

Côté boulot, le support client a vécu, comme l'ensemble de Winamax, une grosse révolution en 2018, avec l'arrivée d'une armada de nouveaux collègues en provenance d'Espagne. "Les Espagnols sont arrivés à peu près au même moment où les horaires de nos shifts ont été complètement revus. Désormais, on alterne tous entre des horaires de jour, d'après-midi/soirée, et de nuit. C'est mieux pour ceux qui avant travaillaient principalement la nuit ! On essaie de se mettre à l'Espagnol, tout en essayant faire progresser les nouveaux en Français. Ce que je peux te dire, c'est qu'ils ont le sens de la fête !"

Engagé sur le Day 1A, Etienne compte bien monter un gros stack et se qualifier pour le Day 2 dès aujourd'hui, afin de profiter des animations hors-poker organisées au cours des prochains jours. "J'ai profité de la profondeur des premiers niveaux pour jouer plein de coups, mais j'ai fait le yoyo. J'ai trouvé un flop 4-2-2 avec une paire de 2 en main, j'ai pris deux barrels de value. Mais après, j'ai perdu avec une overpaire." Au bureau, Étienne peut traiter jusqu'à 200 mails en une seule journée. Parviendra t-il à placer 200 relances préflop au cours de ce Day 1A ?