masquer le menu

Sonny Franco ne sera pas le prince de Dublin

- 25 septembre 2017 - Par PonceP

Sonny4

C'en est fini ! Dans une ambiance survoltée de fin de festival, le successeur d'Antonin Teisseire vient d'être désigné au terme d'un heads-up somme toute rapide mais sacrément disputé. Deux joueurs excellents se sont disputés le précieux titre pendant une heure et demie et c'est Sonny Franco qui a fini par s'incliner. Le Petit Prince de Marrakech n'a rien à se reprocher et a livré un tête à tête de haut-vol. Il aura fallu une rencontre inévitable dont il n'est pas parvenu à se remettre pour sacrer notre nouveau champion, Otto Richard.

Sonny1

Le changement de maillot en cours de heads-up au profit de celui du "finisseur" Mario Balotelli n'aura pas suffit.

Otto était clairement désigné favori à l'entame de ce duel, avec 38 millions de jetons contre 15 millions pour Sonny. Il a d'ailleurs immédiatement semblé prendre l'ascendant sur son adversaire en grignotant son stack et accroissant son avance. Mais le poker de heads-up réserve toujours des surprises. Sonny est progressivement remonté et est même parvenu à repasser chip leader avant l'ultime break de ce Main Event. Peut-être grâce à ce maillot fétiche de l'OGC Nice, un sympathique clin d'oeil au vainqueur en titre et fervent supporter Antonin Teisseire. "Je savais qu'il était meilleur que moi en HU, explique Sonny, du coup j'ai décidé de mettre un peu de variance dans l'équation, en ouvrant à 3,5x notamment. Par contre j'avais décidé de check 100% hors de position. Et puis, il y a eu ce setup..."

C'est effectivement au retour de la pause que les choses vont s'envenimer. La main-clé de ce tournoi commence par un limp d'Otto Richard depuis le bouton, comme il l'a souvent fait durant ce heads-up. Sonny checke sa grosse blinde et le flop se dévoile : AA5. C'est check chez Sonny, et Otto mise une blinde, soit 500 000. Sonny augmente les enchères à 1 500 000, mais Otto rajoute une couche et avance 3 000 000. Payé par Sonny.

La turn est le 4 et Sonny décide de prendre le lead en misant un quart du pot, 1 700 000, mais se voit de nouveau sur-relancé par son adversaire à 3 800 000. Encore payé.

La river est le 4 et cette fois Sonny checke. Otto envoie rapidement son tapis pour 16 000 000 et se voit instantanément payé par Sonny qui détient A2 pour un full difficilement battu. Sauf qu'Otto dévoile A5 pour le jeu max de chez max. Le pot de de plus de 45 millions de jetons part chez Otto qui vient de porter une estocade fatale à son opposant à qui il reste à peine 7 millions de jetons, soit une douzaine de blindes.

Sonny2

Un dernier coup joué avec le sourire jusqu'aux lèvres : c'est aussi ça Sonny Franco.

Le sort de Sonny Franco sera scellé quelques mains plus tard lorsqu'il envoie le reste de son tapis avec Q7 au bouton et se fait payer par AQ. Un board anecdotique plus tard, Otto Richard est le vainqueur de la huitième édition du Main Event du Winamax Poker Open, laissant Sonny empocher un très beau lot de consolation de 67 000 €, qui fera son entrée en bonne place dans le Top 3 de ses meilleurs résultats en tournoi live.

Pour sa toute première venue à Dublin, le Montpelliérain a en tout cas été surpris par le niveau global du tournoi. "Le niveau était hyper relevé en table finale, avec quatre très bons reg' étrangers, et aussi de très bons joueurs français, c'était franchement pas évident." Et dire que, comme le vainqueur de l'an passé Antonin Teisseire, qui a mis l'ambiance dans le rail du début à la fin de cette table finale, Sonny n'avait même pas prévu de mettre les pieds à Dublin. "C'est Guignol qui m'a dit de venir pour qu'on fasse le foot-golf ensemble ! Je me suis dit : 'pourquoi pas, ça peut être sympa de passer une semaine détente sans jouer au poker.' Et puis au final j'ai quand même tenté ma chance sur le Main Event." Une re-entry brûlée plus tard, l'histoire était en marche.

Sonny3

Consolé par sa supportice n°1 Sarah.

"Franchement, je me suis régalé, conclut-il. J'ai même profité de mon jour off pour aller faire du shopping. En plus, il y avait tous les potes dans le rail dont Arthur, le fils d'Antonin. J'aurais aimé gagné pour ça, pour l'ambiance, plus encore que pour les 25 000 € de différence entre la première et la deuxième place." Car il faut bien l'avouer, pour la seconde année consécutive, le clan des sudistes a mis le feu à la table finale d'un Winamax Poker Open, à grands renforts de chants empruntés à la Brigade Sud de Nice, donnant toute sa saveur au tournoi le plus fun de l'année. Et ça, ça vaut presque une victoire.