masquer le menu

Vous êtes pressés, ou quoi ?

- 24 septembre 2017 - Par PonceP

Un frénétique Day 2 se conclut à minuit
Les Team Pro ont quitté le navire


Vous savez quoi ? Elle est passée vite cette journée ! Pourtant, avec 231 joueurs alignés au départ pour 125 ITM et une fin de journée prévue à 18 joueurs, elle promettait d'être plutôt marathonienne. Au lieu de ça, ce fut plutôt un sprint avec un rythme soutenu et sans réel temps mort. Le début de la journée fut d'ailleurs une véritable hécatombe avec plus de 80 éliminations en l'espace de deux niveaux.

ThomasBulle
La période de la bulle, souvent vecteur de ralentissement et parfois fastidieuse, s'est par exemple déroulée comme dans un rêve de Tournament Director. Le fameux main-par-main n'aura même pas eu lieu, puisque deux joueurs choisirent d'engager leur tapis en même temps et furent éliminés. 

LaurentDonfut
Laurent Donfut termine bubble-boy officiel du Main Event du WPO 2017, mais sa sage décision d'arborer le logo au W rouge lui permit de ne pas repartir les mains tout à fait vides. Nous le retrouverons avec plaisir sur le prochain évenement du circuit Winamax de son choix. En attendant, le malheur des uns a fait le bonheur des 125 autres et toute la salle a largement célébré la bonne nouvelle dans une communion à l'émotion communicative. Un habitué du circuit Winamax nous a même confié avoir les larmes aux yeux, true story. 

Une fois ce beau moment passé, on s'attendait à assister à un concours d'envoyage en l'air post-bulle classique. Et nous ne fûmes pas déçus : les shortstacks, soulagés de rentrer dans leurs frais, ont sereinement envoyé valser leurs derniers jetons restants et les chipleaders en ont profité pour prendre le large. Tout cela aurait dû tranquillement retomber au dinner break, qui permet souvent aux joueurs de souffler. Le rythme s'en ressent souvent à la reprise, mais encore une fois, on dirait bien que personne n'avait vraiment le temps de traînasser aujourd'hui. Il n'a fallu qu'un niveau et une poignée de minutes pour passer de 32 joueurs à 17 et signer la fin de cette journée, quasiment un niveau plus tôt que prévu.

Aladin
Parmi les éléments marquants de ce Day 2, la véritable désillusion vécue par le Team Pro Winamax. Arrivés en grand nombre, avec huit représentants sur les dix engagés dans le tournoi, aucun n'aura le plaisir de participer au Day 3. La faute à pas de chance, souvent, comme cette cruelle élimination d'Aladin Reskallah en 62e position pour 1 300 € peu de temps avoir perdu un pot conséquent avec paire de Rois en main.

Davidi
Davidi Kitai aura aussi vécu une journée haute en couleurs. Premier joueur à passer la barre du million de jetons, il quitte le tournoi en 28e position pour 3 000 € et signe le plus beau deeprun du Team. Pourtant, on devinait de la déception dans son regard après son élimination. Il arrive parfois que le plan de jeu coince. C'est en tout cas le sentiment que semblait exprimer Davidi après avoir perdu beaucoup de plumes contre Parham Ahoor alors qu'il possédait un tapis considérable.

P14B
En revanche, on ne risque pas de parler de déception pour qualifier le parcours du Boss. Patrick Bruel s'est régalé en participant à son premier WPO et il s'est même permis de terminer 77e pour 1 100 € pour soigner les statistiques : 100 % d'ITM sur les terres Dublinoises. Ses "shuffle up and deal" et sa bonne humeur à table ont ravi tous les joueurs et laissé des souvenirs dans toutes les têtes. Tu reviens quand tu veux, Patrick !

Kool Shen nous a aussi quitté trop tôt, en 80e position pour 1 100 €. Quant aux frères d'armes Ivan Deyra et Romain Lewis, ils se sont suivis sans avoir démérité, respectivement en 48e et 45e position pour 1 500 € et 1 700 €. Avec en tout six ITM sur les huit du début de journée le bilan n'est pas si sombre.

Ivan Tononi

Mais nos W rouges ne sont pas les seuls à s'être fait emporter par ce flot d'éliminations. Nombreuses sont les têtes de série à avoir dû dire au revoir à leur rêve de Day 3, certaines avant les places payées, comme Alex Reard (premier sortant du jour), Matthieu Lamagnère ou Davy Fradet d'autres après, comme Mikedou (114e), l'Italien Ivan Tononi (107e), qui a signé sa cinquième place payée sur un Main Event WPO, Erwann Pécheux (103e), Jean-Marie Peyron (82e), Clément Richez (44e), l'habitué Jérôme l'Hostis (30e), deux ans après sa sixième place ici-même, et Samuel "jenny59200" Anclevic (24e).

Muriel Bailly

Du côté des amateurs, nous n'oublions pas nos WIP Moundir, Bernard Mendy et Mike d'Inca, ce dernier étant le seul des trois à atteindre les places payées (84e) au lendemain de sa finale sur le Sniper, le sympathique Romain Arki (68e), dont le taux d'ITM en 2017 est toujours de 100% après son deep run sur le Main Event des WSOP, la dernière féminine du tournoi Muriel Bailly (photo), Nicolas "Cebabook" Barthe, qui a porté les couleurs du staff Winamax jusqu'en 39e place ainsi que le vainqueur du Winamax Club Trophy Clément Leblay (23e).

BestMarmotte - Patrick Bruel

Sur le streaming, l'attraction de la journée fut incontestablement BestMarmotte. Installé en table TV aux côtés de P14B puis de Kitbul pendant plusieurs heures, le streamer d'Hearthstone a suscité l'enthousiasme, fédérant une "MarmotteArmy" qui s'est manifesté en masse sur le chat de notre chaîne Twitch. Short stack la majeure partie de la journée, Bertrand a fini par rendre les armes en 52e place, non sans avoir pris "le plus gros kiff pokerisique de [s]a vie." Un bonheur qu'il a même gentiment prolongé derrière le micro de notre streaming. Je ne pensais pas écrire un jour cette phrase, mais Marmotte, ce fut un plaisir !

Parham Ahoor

Enfin, les tous derniers instants de la journée furent le théâtre des éliminations de deux des visages emblématiques de cette édition 2017. Finaliste EPT et vainqueur WSOP, le Suédois Peter Eichhardt n'était pas franchement prévu au casting de ce Main Event, mais a fait durer le plaisir jusqu'à une belle 20e place. Quelques minutes plus tard, la page de ce Day 2 se tournait sur la sortie de celui qui a causé bien des misères aux joueurs du Team W sur ce festival, autant sur ce Main Event que sur le Highroller - où il a terminé runner-up - Parham Ahoor (photo).

Une élimination qui a confirmé la prise de pouvoir de celui qui s'affiche tout en haut du chipcount, que vous avez appris à connaître sur vous avez suivi notre streaming autant que consulté ces colonnes, et que l'on vous présente, en compagnie des 16 autres survivants de ce tournoi, dans un article dédié à venir très vite !