masquer le menu

La bulle fantôme

- 23 septembre 2017 - Par Flegmatic

Sans main-par-main et sans souffrance, la bulle éclate sur ce Main Event 2017

En sept ans de Winamax Poker Open et de divers tournois live Winamax, on a connu des bulles passionnées, interminables, riches en rebondissements, double ups inattendus et conclusions improbables - la palme revenant à la Finale du WiPT 2016, au scénario rocambolesque. Éventons tout de suite le suspense, celle du WPO 2017 ne fut rien de tout cela. À vrai dire, elle fut même l'exemple parfait de la bulle que l'on ne voit pas venir, celle qui prend par surprise un peu tout le monde, à commencer par les couvreurs et autres photographes, qui n'ont même pas eu l'occasion de s'agglutiner autour d'une table pour attendre qu'un malheureux perde ses derniers jetons.

Thomas Gimie

Avec le TD le plus classe du monde, cette bulle ne pouvait que bien se passer.

En lieu et place de cela, le nombre de joueurs restants sur ce Main Event a continué de baisser tranquillement, passant de 129 à 126 - pour 125 places payées - en quelques minutes, sans que ne soit déclenché le processus de main-par-main, avant que le directeur de tournoi Thomas Gimie ne prenne le micro pour arrêter l'action. "Nous avions deux joueurs à tapis payés sur deux tables différentes. Les deux ont été éliminés. Félicitations donc aux 125 joueurs restants, vous êtes tous dans l'argent !" Applaudissements presque surpris, congratulations d'usage et serrage de poings ; nous étions loin de l'hystérie collective, mais le résultat est le même : tous les joueurs encore en course sont assurés d'empocher 1 000 €, tout en pouvant encore rêver aux 92 000 € de la victoire.

Gaëlle Baumann - Laurent Donfut

Mais parce que tout tournoi doit avoir son bubble boy, surtout lorsque celui-ci se voit invité par l'organisation - c'est nous - à l'édition de l'année suivante, nous avons quand même mis la main sur Laurent, qui a en prime eu la chance d'être consolé par Gaëlle Baumann. Après avoir payé une ouverture avec Dame-Valet, ce pensionnaire d'un club à Béthune a envoyé ses douze dernières blindes sur un flop Dame-Valet-x, tout à carreau. Kevin, son ultime adversaire, a longtemps hésité, mais s'est résolu à payer avec 55 et a trouvé le quatrième carreau dont il avait besoin dès le turn. De son premier gros tournoi live, Laurent repart forcément déçu, mais reste content du chemin parcouru. Son Main Event n'est d'ailleurs pas complètement terminé, puisque le pote nordiste avec qui il a fait le déplacement est toujours en vie... et que les deux larrons avaient prévu avant le tournoi de partager leurs éventuels gains. Il y a donc encore moyen de vibrer jusqu'à demain soir !

Ivan Deyra

Ivan Deyra fait partie de ceux à qui la période pré-bulle a particulièrement bien réussi. Tombé presque aussi bas que 10 blindes, ValueMerguez s'est refait la cerise en entrant dans tous les coups, pour multiplier son tapis par trois. C'est un nouveau tournoi qui commence !