masquer le menu

Les vrais vainqueurs du Main Event

- 22 septembre 2017 - Par Flegmatic

Nardin - Rodriguez beer pong

Vous pensiez que le Main Event du Winamax Poker Open ne livrera son verdict que dimanche soir, après des heures d'âpres batailles cartes en main ? Détrompez-vous, car le VRAI Main Event, celui pour lequel des dizaines de joueurs se sont entraînés sans relâche depuis un an, celui qui a fait tremblé les murs de la Leisure Room, a déjà eu lieu hier soir, il s'agit de l'inénarrable Winamax Beer Pong Open, dont la Winamax TV vous a déjà proposé un résumé vidéo haut en couleurs. Forcément, concentrés sur leur objectif de décrocher le Graal ultime de ce festival, ses grands gagnants Romain Nardin et Matthieu Rodriguez ont délaissé cartes et jetons hier, pour mieux tenter leur chance sur le Day 1B.

Matthieu Rodriguez beer pong

"C'est dur là...", confesse le premier, habitué de nos tables online sous le pseudo Y.Strahovski, attrapé en plein milieu d'un déjeuner dont il aura bien besoin pour reprendre des forces. "On aurait pu sortir dès le premier tour en plus, m'avait confié la veille son compère, qui a longtemps semé la terreur sur nos MTT les plus chers en tant que mezuuuuutOn ne jouait franchement pas bien, on s'est retrouvé à un gobelet contre un, et on a fini par chatter et gagner." "En demi-finales, j'étais déjà bien déchiré, ajoute Romain. Et après en finale, c'était la folie, il y avait plus de monde dans le rail que pour la TF du Highroller !"

Nardin - Rodriguez beer pong 2

Rappelons à toute fin utile que, pour repartir avec les trophées de champion tant convoités, les deux Maltais ont dû remporter six matchs, tableau élargi à 64 équipes oblige ! On n'ose même pas tenter de calculer la quantité de bière ingurgitée durant la soirée. "On s'était entraîné quand même, précise Romain, on a une table chez nous à Malte." Installé aujourd'hui dans un coin de la salle de tournoi, ce dernier va pouvoir retrouver un peu d'anonymat, au contraire de Matthieu, propulsé en table télévisée aux côtés d'un certain Patrick Bruel. Voilà ce qu'il en coûte d'être la nouvelle star de ce WPO.