masquer le menu

L'armée des douze

- 25 septembre 2016 - Par Benjo DiMeo

Les demi-finalistes du Winamax Poker Open 2016 sont annoncés

Benjamin Maineult 2,684 millions

Dimitri Joubert 2,5 m.
Sven McDermott (Irlande) 2,47 m.
Cyrille Cassagne 2,14 m.
Paul Mooney (Irlande) 1,710 m.
Guillaume Chiron 1,655 m.
Jérôme Launay 1,425 m.
Antonin Teisseire 1,375 m.
Nicolas Gannerie 1,2 m.
Cédric Vanhoutte 1,135 m.
Othman Chaib 655 000
Cyril Loichot 540 000

Blindes au départ du Day 2  : 20 000/40 000 ante 5 000

Voici à peu près tout ce que nous pouvons vous dire sur les douze prétendants au titre, à dix heures du coup d’envoi des demi-finales… Par ordre décroissant :

Parti avec un tapis en dessous de la moyenne, Benjamin Maineult a bénéficié d’un rush spectaculaire en fin d’après-midi : il fut le premier joueur à passer la barre des 2 millions d’unités, et n’a jamais regardé en arrière durant la seconde moitié du Day 2. Il sera chip-leader à l’entame de l’ultime journée du Winamax Poker Open.

Benjamin est talonné par Dimitri Joubert, joueur dont le palmarès affiche une jolie collection de résultats sur des tournois à petit buy-in, principalement au casino de Gujan Mestras. Dimanche, il réalisera quoi qu’il arrive la performance la plus lucrative de sa carrière.

Les deux derniers joueurs étrangers encore en lice sont du coin. Sven McDermott est un jeune DJ de 19 ans qui confesse que le poker a pris « une part importante » de sa vie depuis qu’il y est mis il y a un an. Son style atypique et ses changements de vitesse constants en ont dérouté plus d’un durant le Day 2, et il n’a jamais quitté le Top 10 tout au long de la journée. Sa fiche de résultat en live est vierge jusqu’à présent. Non loin derrière, Paul Mooney a atteint l’argent lors de dix tournois depuis 2013, tous organisés à Dublin et ne coûtant pas plus de 120 euros l’entrée, et a réussi aujourd’hui à naviguer avec un tapis de départ bien en dessous de la moyenne.

Pour représenter la France des clubs, deux amateurs. Cyrille Cassagne d’abord (photo) : on avait déjà croisé le joueur de Grenoble lors d’étapes du Winamax Poker Tour. Son parcours aujourd’hui fut chaotique : Cyrille s’est laissé tomber aussi bas qu’une quinzaine de blindes après la pause-dîner, avant de collectionner les brelans pour remonter en fin de journée. Il n’a pas encore été à tapis payé au cours des Day 1 et 2. De son côté, le Lillois Cédric Vanhoutte avait entamé la journée avec un gros stack. Un parcours en dents de scie l’amène en demi-finales avec un tapis inférieur à trente blindes.

Guillaume Chiron n’a manqué qu’une seule des sept éditions du WPO (celle de 2015), inscrivant son nom au palmarès du Main Event en 2011 et 2012. « Je jouais aussi les tournois European Poker Deepstack qu’organisait D4 Events auparavant », glisse celui qui a provoqué la dernière élimination du Day 2.

Le visage de Jérôme Launay sera familier à ceux qui ont suivi le tournoi l’an passé : le résident Londonien avait manqué de peu la finale, échouant en neuvième place. J’imagine qu’il n’est pas question pour lui de se louper une seconde fois ! Comme en 2015, Jérôme a passé l'intégralité du tournoi en costume (un Leprechaun Irlandais il y a un, le Double Face de Batman cette année).

Antonin Teisseire est probablement le seul demi-finaliste qui pourrait se passer d’introductions. Ce joueur de l’ancienne école (parties privées, poker fermé, cash-game) fut découvert lors de la finale du Partouche Poker Tour en 2008, et a rapidement conquis les faveurs de la communauté avec son accent rocailleux et une personnalité hors-normes. Cinq ans après son bracelet WSOP, on ne croise plus trop le Cannois sur des tournois, la faute à un contrôle fiscal douloureux, mais est tout de même retourné au WPO pour la deuxième année consécutive, accompagné cette fois de son fils, pour goûter de nouveau aux joies du tournoi le plus fun de l’année.

Le Bordelais Othman Chaib avait ouvert son palmarès live en mars dernier avec une cinquième place sur la finale du Winamax Poker Tour. Avec un tapis modeste à douze joueurs restants, il lui sera difficile, mais pas impossible, de faire mieux.

Enfin, nous ne savons encore rien à propos de Cyril Loichot et Nicolas Gannerie, si ce n’est la hauteur de leur tapis (faible et moyen, respectivement). Mais qui sait, nous aurons peut-être l’occasion de faire connaissance…

Les prix

Vainqueur : 72 000 €
Runner-up : 51 000 €
3e : 37 600 €
4e : 28 800 €
5e : 5 22 700 €
6e : 17 500 €
7e : 13 553 €
8e et 9e : 10 600 €
10e et 11e : 8 000 €
12e : 5 900 €

À toute berzingue

- 25 septembre 2016 - Par Flegmatic

Le Day 2 le plus rapide de l'histoire du WPO

Le Jour 2 de ce Winamax Poker Open 2016 s'annonçait d'emblée comme le plus chargé du festival, il a tenu absolument toutes ses promesses. Tout au long des douze niveaux de cinquante minute disputés ce samedi, les éliminations se sont succédées encore plus vite que les pichets de bière ne se remplissaient dans la Leisure Room. C'est dire. Au final, ils ne seront que douze demain au départ d'un Day 3 qui démarrera à 13 heures. Un chiffre exceptionnellement faible, surtout en le rapportant à celui des années précédentes. À field comparable, ils étaient encore 25 en 2014 et en 2015. De là à tabler sur une dernière journée express, il n'y a qu'un pas que la peur du jinx nous empêche de franchir.

Longtemps après une bulle passée sans encombre aux alentours de 16 heures, le nombre de sortants venant réclamer leur dû au cashier n'a eu de cesse de se maintenir à un niveau presque anormalement élevé. À tel point que, dans un élan d'optimisme peu commun, nombreux furent les membres de la salle presse à se prendre à rêver d'une table finale atteinte dès ce soir. Ou, pour les plus crévés, à espérer une fin de journée avancée. Que nenni. La direction du tournoi, emmenée par un Thomas Gimmie inflexible, décida d'aller jusqu'au bout de son plan initial, qui nous emmena jusqu'à 1h30 du matin.

Preuve supplémentaire que cette journée devait être animée de bout en bout, le dernier sortant ne fut connu que sur l'ultime main de la journée. Bien avant cela, les revenants Ludovic Lacay et Bruno Launais, le finaliste de l'an passé Guillaume Diaz, le chip leader du Day 1A Jérémy Saderne (photo) ou encore Timothée Marlin ont pris la porte avant l'argent.

À l'inverse, ont réussi à atteindre les places payées le tenant du titre Pierre Calamusa, son collègue du Team Florian DecampsLudovic 'mikedou' Riehl (photo) - qui s'est ensuite offert le titre sur le Side Event Win the Button - Ivan Deyra, le vainqueur du Totem Quentin RousseyAurélien 'guignol' Guiglini ou encore Micaël 'Walter White' Busto. Pour les résultats complets, on vous renvoie vers ce fichier. Notons seulement qu'il ne faisait pas spécialement bon faire partie du Top 10 en début de journée, seuls l'Irlandais Sven Mc Dermott et le Lillois Cédric Vanhoote parvenant à conserver leur rang.

Ils feront tous deux partie d'un Day 3 au casting éclectique, du genre de ceux qui font le sel d'un tournoi live Winamax. On vous laisse d'ailleurs faire plus ample connaissance avec eux. Pour nous il est encore temps de savourer quelques centilitres - litres ? - de bière, avant de revenir en pleine forme pour la conclusion du tournoi le plus fun de l'année. Une chose est sûre, quelqu'un repartira demain soir plus riche de 72 000 euros. Le reste ne demande qu'à être écrit.

Les demi-finales débuteront à 13 heures !

Ils nous ont fait vibrer jusqu’au bout

- 25 septembre 2016 - Par Chhriis

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Day 2 du WPO aura été riche en émotions et que les Wameurs nous auront fait vibrer jusqu’au bout. Revenons ensemble sur les moments-clé.

Le jour était encore jeune lorsque guayo et domino7 nous ont quittés, tous deux revenus short stack à l’entame du Day 2. Pendant que le premier se voyait montrer le chemin de la sortie par Florian Decamps, le second se faisait éliminer par Guillaume Diaz. Autant dire que les membres du Team pro Winamax n’étaient pas avec nous aujourd’hui.

De gauche à droite : mak4veli, El_moumou et guayo

Un peu plus tard alors que la couleur de l’argent commençait à poindre, c’est le modérateur El_moumou qui était contraint d’abandonner son siège : tombé dans la zone rouge des dix blinds, il ne trouvait pas de solution pour revenir dans la partie, son Roi-Dame ne parvenant pas à s’améliorer face à une paire de Valets.

Après avoir atteint les places payées, Roaring_Lion fut le premier à rendre les armes en 71e place, synonyme de gain de 1 400€. Puis dans les paliers suivants s’enchainèrent les éliminations de Krouton-1313, 43e pour 1 800€, et de Dr.Grinsp00n, 39e pour 2 100€.

Puis s’en sont suivis de longs niveaux durant lesquels nous avons frissonné, notre humeur dépendant de l’état des stacks respectifs d’olstargame et de kroktachon. Tous deux auront d’ailleurs bénéficié d’un rush de folie, chacun à un moment différent de la journée. Le premier a pris un départ tonitruant en multipliant son petit tapis de départ par… 14 ! En environ une heure de temps, il sera ainsi passé de l’état de short stack à celui de chip leader, rien que ça. Le second sera à l’inverse descendu à une poignée de jetons avant d’entamer une incroyable remontée pour repasser au-dessus du tapis moyen en milieu de journée.

Kroktachon s’est incliné en 16e place pour un gain de 4 500€.

Arrivés à trois tables restantes, c’est l’aventure de krok qui a d’abord pris fin alors qu’il tentait un resteal pour maintenir son tapis à flot. A tapis payé et dominé, il s’inclinera en 16e position, provoquant une grande déception dans le clan de ses amis venus le supporter. Seulement quelques minutes plus tard, c’était enfin au tour d’Olivier de rendre les armes en 14e place, victime d’une rencontre entre sa paire de dix et la paire d’As de son voisin Irlandais.

Avec sa disparition, c’est tout le clan Wam Poker qui voyait son dernier poulain quitter le tournoi : un vrai coup de massue alors que nous souhaitions l’histoire encore plus belle qu’elle ne l’est déjà.

Félicitations à tous les Wameurs ayant pris part à cette septième édition du WPO Dublin, et merci à tous de nous avoir suivis ! Demain, ils ne seront que douze à revenir croiser le fer avec, entre autre, un champion WSOP et un finaliste WiPT.

Bonne nuit à tous !

Djebar bouté

- 25 septembre 2016 - Par Flegmatic

Il aura fallu attendre la toute dernière main de la journée pour connaître le nom de l'ultime sortant, celui qui permettra de faire reprendre la partie sur uniquement deux tables dimanche: Djebar Rahou. Celui qui était aussi le dernier de nos innombrables joueurs qualifiés encore en lice - il a remporté l'un de nos derniers satellites online le 11 septembre dernier - a quelque peu craqué sous la pression lors du dernier niveau de ce Day 2.

Sa dégringolade débuta par une sombre histoire de coup à tapis préflop pour vingt blindes perdu avec KJ contre le AQ de Guillaume Chiron. Le coup final survint quelques minutes plus tard.

Après une ouverture UTG à 60 000 d'Othman Chaïb, payée par Guillaume au cut-off, Djebar décide de 3-bet à 117 000, faisant fuir Othman. Tout s'accélère sur le flop KTJ. Mise à 125 000 de Djebar, qui se garde 300 000 derrière et relance de 440 000 de Guillaume. Le dernier de nos qualifiés ne prend même 30 secondes pour payer et retourner. K9. Autant dire qu'il est loin derrière la paire de Rois de Guillaume qui garde sans problème son avantage après un 2 au turn et un 5 sur la rivière.

Djebar Rahou prend donc la 13e place de ce Winamax Poker Open 2016 et encaisse 5 900 euros.

Olstar game over

- 25 septembre 2016 - Par Benjo DiMeo

Olivier Dumont n'a absolument rien à se reprocher : avec moins de 20BB et une paire de 10 reçue en BB, il était évident que son argent allait partir au milieu après la relance de son voisin de droite Paul Mooney. Sauf qu'avec ses As, l'Irlandais n'attendait rien de mieux que de l'action.

Un board 4-4-Dame-8-Roi est retourné : les choses restent en l'état, c'en est fini du parcours d'Olstar dans le Main Event. Ses efforts lui valent un prix de 5900 euros.