masquer le menu

Le samedi tout est permis

- 25 septembre 2016 - Par Benjo DiMeo

C'est devenu au fil des années LA grande tradition du Winamax Poker Open : le quiz géant du samedi soir. Sous la houlette du diabolique duo Harper/Jeanot, on teste des connaissances en culture générale et en faits divers débiles, on se mesure autour d'un concours de cul sec ou de mangeage de Tuc, on se charrie, et à la fin on paie sa tournée. Le genre d'absurdité qui n'existe dans aucun autre tournoi de poker au monde...









































 

Last night a DJ saved my life

- 24 septembre 2016 - Par Benjo DiMeo

Du gros son vendredi soir dans la Leisure Room, avec un concours blind test animé de main de maître par notre duo maison Jay Pee / MC Rond. Les mélomanes du Club Poker sortent victorieux. La soirée s'est poursuivie très, très tard (coup de chapeau au staff de l'hôtel pour sa patience : vu le bordel, j'aurais parié ma bankroll pour une exctinction des feux forcée à minuit. Nous avons tenu quatre heures de plus !

Voici quelques photos de la soirée signées Caroline Darcourt. Et je suis en train d'ajouter une giga-tonne de clichés 100% inédits dans la galerie officielle du WPO 2016.





























Quand soudain, c'est le drame

- 23 septembre 2016 - Par Benjo DiMeo

Leisure Room jusqu'au bout de la nuit

L'horloge avait dépassé les deux heures du matin lorsque les choses ont dérapé dans la Leisure Room. Pourtant, on s'acheminait vers une fin de soirée tranquille : éliminés et rescapés du Day 1A faisaient le bilan de leur journée, quelques dernières parties de beer-pong et de billard se montaient, et au bar, le personnel affichait des mines sereines en servant ce qu'ils croyaient être les ultimes tournées de la soirée. Il y avait du monde, encore beaucoup de monde, mais rien ne laissait présager autre chose qu'un atterrissage en douceur pour conclure cette seconde soirée. Moi, j'avais déjà mon sac sur le dos, j'étais en train de dire au revoir tout en terminant les dernières gouttes de mon Jameson (juste un doigt, avec des glaçons SVP).

C'était sans compter sur les Bretons. Il faut toujours se méfier des Bretons. Ils sont nombreux, ils sont pleins, et systématiquement, ils ont commencé leur soirée bien avant toi. Je n'ai pas pu partir. Ils m'ont tiré la manche. Ils ne voulaient pas lâcher. Ils suspectaient - très justement - que j'avais encore un petit peu soif. Et l'un d'entre eux s'est écrié : "Il nous faut de la musique !" Concert d'approbations autour de lui. "Cabrel ! La Corrida ! Et que ça saute !"

Un ordre est un ordre : je me suis rendu vers la table de mixage planquée dans le fond de la salle, branché mon téléphone, et envoyé la sauce. La machine était lancée, le karaoké géant lancé à grande vitesse. Ont logiquement suivi Siffler sur la colline, Si j'avais un marteau, Rockollection, San Francisco, Il jouait du piano debout, Santiano, J't'emmène au vent et, en guise d'apothéose (apocalypse ?), Les Lacs du Connemara.

Il faut savoir que l'inusable et énervante ritournelle de Sardou, numéro 1 au hit parade des open bars d'écoles de commerce de France et de Navarre, est un peu l'hymne officieux du Winamax Poker Open depuis l'édition 2015, lorsque les mecs de la French No-Limit l'avaient entonné a capella et à plein poumons, battant rageusement la mesure du pied sur le plancher en bois, après que le personnel du Regency nous ait ordonné de couper la musique sous peine d'expulsion groupée de l'hôtel. Aussi longtemps que je vive, je me souviendrai du visage rouge du vigile fonçant vers moi à grandes enjambées pour me hurler dans les oreilles "MAIS JE VOUS AVAIS DIT DE COUPER LA MUSIQUE, BORDEL !", et du grand éclat de rire qui a suivi lorsqu'il réalisa que nous avions bel et bien tout débranché, et que les 120 décibels recensés dans la Leisure Room étaient d'origine 100% humaine.

Alors oui, je sais : les films et les photos des soirées des autres, on s'en branle, vu qu'on n'y était pas. Mais si l'on fait abstraction de ce fait, la vidéo ci-dessous (shootée par nos amis de la FNL) est un petit bijou, fourmillant de détails à découvrir à chaque nouveau visionnage. A tous ceux qui n'ont jamais vécu l'atmosphère du Winamax Poker Open : voici ce qu'il s'y passe tard, très tard, trop tard. Quatre heures du matin : l'heure des perdus autant que l'heure des braves, et en tout cas pas celle du sommeil du juste, si j'en crois les textos que je recevais de la part de collègues capables de reconnaître chaque chanson jouée depuis leur chambre au troisième étage. A tous ceux qui essayaient de dormir cette nuit : pardon. On se retrouve ce soir à la même heure ?


 

Winamax Beer Pong Open 2016 : les photos

- 23 septembre 2016 - Par Benjo DiMeo

En marge du Day 1A joué jeudi se tenait dans la Leisure Room une autre compétition de la plus haute importance : le Winamax Beer Pong Open. Retrouvez l'intégralité des photos dans la galerie officielle du WPO.
 

J'aimerais vous dire que la compétition a démarré dans le calme, mais non : c'était le bordel dès le début.

Les fondateurs de Winamax étaient de la partie. A quand des tables de beer pong online ?

Le tandem formé par Laurence (RP chez Wina) et Raymond Domenech a été éliminé au second tour.

Costume de circonstance chez les FNL.

Tous les moyens étaient bons pour déstabiliser l'adversaire.

Mais attention : les arbitres se sont montrés intraitables.

Excusez, je sors de la piscine.

40 équipes, 2 litres de bière consommés par match, et 6 matchs consécutifs pour aller au bout : je vous laisse faire le calcul du taux d'alcoolémie des gagnants.

MIK22/Antonin Teisseire : sans doute le duo le plus attendu du tournoi.

Pikinshu... Kinkachu... Pineshushu... Oh et puis merde.

Mi-homme, Michel.

Au beer pong aussi, il y a des bad beats.

You gotta fight... for your right... to party.

Finale explosive entre les "Jordan du pauvre" et les "Casques à pointe".

Victoire de Gapdi et Youri ! "On a gagné le Main Event !"

L'autre Main Event va bientôt débuter

- 22 septembre 2016 - Par Benjo DiMeo

Tables, gobelets et balles sont prêtes, le stock de fûts de bière a été compté et recompté, les arbitres ont relu le règlement avec attention, bref : la deuxième édition du Winamax Beer Pong Open est sur le point de débuter.

Il ne manque plus que vous : cela tombe bien, vous êtes actuellement très nombreux à vous masser devant le bureau des inscriptions, espérant sécuriser l'une des rares places disponibles.

A la clé pour le binôme qui sortira victorieux parmi un total de (seulement) 32 équipes en lice : la gloire, le ventre (probablement) rempli, et un trophée souvenir. A la clé pour tout le monde : de francs moments de rigolade, et probablement un solide hoquet.

Le Beer Pong Open est-il en train de devenir le vrai Main Event du WPO ?