masquer le menu

Vous nous manquez déjà

- 26 septembre 2016 - Par Flegmatic

WPO Conclu #13
Une de plus dans la boîte ! La septième, si mes calculs sont bons. Oui, car à cette heure avancée, même les calculs de CP semblent compliqués. Difficile de dire s’il s’agissait de la meilleure des édition Winamax Poker Open, mais il est certain qu'au terme de cinq jours et nuits de poker, de tournées payées (et offertes !) dans la Leisure Room, de parties de beer pong, de quiz et autres débilités en tout genre vécues au sein du Regency, je ne trouve rien, absolument rien à redire à cette cuvée 2016. Si ce n'est peut-être pour la cuisine irlandaise. Mais après tout, nous n'étions pas venus pour manger !

Une seule chose reste donc à faire : vous remercier, vous tous autant que vous êtes, en essayant d’oublier le moins possible de personnes, malgré un esprit embrumé par la fatigue et les pintes. Nos pensées vont bien évidemment à tous les joueurs passés d’une façon ou d’une autre par l’un de nos 24 tournois au programme : de celui qui a utilisé ses trois re-entries sur le Main Event à l’accro du Midnight Deglingos – poke la French No-Limit – en passant par la bande de tarés qui continue de hurler à pleins poumons autour de la table finale de l’Irish, rendant la rédaction de cette conclusion de trois heures du mat beaucoup plus compliquée.

Habitués, petits nouveaux, accompagnants, qualifiés, cagoulés, des coins les plus sombres – et les plus collants – de la Leisure Room au cinquième étage du Regency, vous nous avez vendu du rêve sans discontinuer. Quitte à aller à fond dans le pathos, autant vous l’avouer : il va être bien dur le retour à la réalité, sans vous, sans tâches de bières sur nos vêtement déjà sales, sans balles de ping-pong qui volent dans tous les sens, sans cris de guerre, sans coin-flips et sans Michel Sardou.

Soulignons comme à chaque fois le travail remarquable de l’ensemble du staff, qui a plus que jamais participé à l’ébriété ambiante, l’infinie patience des petites mains du Regency qui tolèrent nos beuglements jusqu’aux petites lueurs du jour ainsi que le professionnalisme des croupiers et des directeurs de tournoi.

On vous attend désormais à la Grande Halle de la Villette les 5 et 6 novembre pour le lancement en grande pompe du Winamax Poker Tour. Vous nous excuserez, mais il nous reste encore un peu de temps pour profiter du dernier after. À la prochaine !

Benjo, Harper, Flegmatic, Chriis, et Caroline Darcourt, qui a signé la quasi-totalité des centaines de photos publiées ici toute la semaine.

WPO Conclu #3


WPO Conclu #5


WPO Conclu #1


WPO Conclu #2


WPO Conclu #4


WPO Conclu #6


WPO Conclu #7


WPO Conclu #10


WPO Conclu #18


WPO Conclu #19


WPO Conclu #9


WPO Conclu #8




WPO Conclu #12


WPO Conclu #14


WPO Conclu #15


WPO Conclu #11


WPO Conclu #16

Une victoire grosse comme ça

- 26 septembre 2016 - Par Benjo DiMeo

Antonin Teisseire remporte le Winamax Poker Open 2016

La table finale de l'édition 2016 Winamax Poker Open fut peut-être l'une des plus ouvertes de l'histoire du tournoi, avec six prétendants au titre aux profils certes hétérogènes mais ayant tous fait preuve d'un talent certain lors de leur long parcours vers l'ultime table. En clair : chacun méritait de gagner. Et en fin de compte, la victoire est revenue au plus expérimenté des finalistes. Et au plus coloré, aussi, ce qui n'est pas pour déplaire aux organisateurs d'un tournoi qu'ils veulent être le plus fun de l'année.

Antonin Teisseire ! Un joueur hors-normes, définitivement. Et pas que pour son talent - immense - de joueur de cartes, cultivé depuis trente ans dans les parties de cash-game du sud de la France et sur les tournois du circuit international. Un bracelet aux World Series of Poker en 2011, une troisième place lors de la première édition du Partouche Poker Tour en 2008 (c'est cette année-là que le public a fait connaissance avec le bonhomme) et plus de deux millions de dollars de gains de carrière sont là pour témoigner des compétences de 'Tonin'.

Mais c'est bien connu : sans personalité, les résultats ne sont rien. Et de la personalité, Antonin Teisseire en a des kilos à revendre. Que ceux qui n'ont jamais sursauté en entendant résonner son accent rocailleux dans les salles de tournoi de Deauville, Cannes, Vegas ou Prague me jettent la première pierre. Un homme capable, comme l'a écrit mon collègue Harper lors de sa dernière perf' à Vegas, "de vous faire rire une pleine tablée juste en racontant un coup de roulette."

Tonin, on le croirait tout droit téléporté d'un film de Marcel Pagnol, tendance "Tu me fends le coeur". Car du coeur, il en a aussi. Ne vous laissez pas tromper par sa silhouette imposante et sa voix bourrue : ce grand et gros bonhomme est un vrai gentil, dont la générosité est évidente dès qu'on l'entend parler des gens qui lui sont proches. Si l'on voulait juger de la valeur d'un homme au nombre de ses amis, alors on pourrait dire que Tonin est un homme très riche. Et ses premiers mots après avoir soulevé le trophée furent d'ailleurs pour l'un de ses copains les plus proches. "Je suis content, car en mai dernier, Kool Shen remportait le tournoi Winamax de Marrakech, et maintenant c'est mon tour à Dublin." Et une fois qu'il en eut fini avec la corvée des fins de tournois - interview, photo, trophée à soulever, et tout le tralala : Antonin est trop modeste pour prendre du plaisir à l'exercice - son premier coup de téléphone fut pour le rappeur du 93. L'amitié avant tout !

Antonin avait déjà rendu visite au Winamax Poker Open en 2015, se classant même dans les places payées. Un an plus tard, son retour s'est décidé à la dernière minute : on murmure que c'est son fils Artur, 24 ans, joueur de cartes comme le père, qui aurait insisté pour prendre un vol de dernière minute vers Dublin. Il a fallu lui tirer la manche : il faut dire qu'Antonin se fait discret sur le circuit ces dernières années. Compréhensible lorsque l'on sait les tracas administratifs qu'on subit nombre de joueurs Français stars des dix dernières années en ayant voulu faire de leur passion un métier. Mais Antonin n'a pas perdu ses vieux réflexes, et le plaisir de jouer : "Plus on avance, plus on se régale. Et comme j'ai un peu l'habitude, je me suis régalé plus longtemps que tout le monde !" Le fiston, lui, a terminé en 33ème position.

Légendaire fêtard sur le circuit, Antonin n'a pas manqué de rendre visite à la Leisure Room, participant au tournoi de beer pong officiel du WPO en tandem avec Michel Abécassis. "Il a deux mains gauches", se lamentait Antonin entre deux coups à propos de son partenaire. Ce qui n'a pas empêché la paire d'atteindre les demi-finales dans une ambiance survoltée, à la veille du Day 1B du Main Event. "On est à Dublin, tout de même, il ne faut pas oublier de s'amuser !"

Ils ont aussi gagné cette semaine

- 26 septembre 2016 - Par Flegmatic

Parce qu'il n'y a pas que le Main Event dans la vie, faisons le tour de ceux qui ont aussi inscrit leur nom au palmarès de cette septième édition du Winamax Poker Open.

WPO Dublin

Disputé sur deux jours, l'un de nos plus gros Side Events a vu la victoire de Salem Sahed. Après un EPT Barcelone plutôt réussi (quatre places payées sur des tournois annexes), ce dernier empoche 17 000 euros - sa meilleure performance en tournoi live - après un deal signé avec Arnaud Enselme, deuxième pour 16 000 euros.

L'Enduro - 300€ 
339 inscriptions - Prizepool : 89 191€

Vainqueur : Salem Sahed (17 000€, après deal)
Runner-up : Arnaud Enselme (16 000€, après deal)
3e : Clément Giraudo (8 000€)
4e : Mickaël Alleon (6 600€)
5e : Cyril le Tellier (5 600€)
6e : Jonuskis Mindaugas (4 600€)

WPO Dublin

Bram Kuppens s'est offert dimanche la déclinaison live de notre fameux tournoi surprise. Comme les autres gagnants online, le Belge a eu le droit à un cadeau bonus en plus de son joli chèque de 8 000 euros. Entre un an de Sunday gratuit, un an de bière gratuite (à raison d'un fût par mois livré à son domicile) et une invitation pour l'édition 2017 du WPO, le compatriote de Davidi Kitai a choisi la dernière option. Nous aurons donc le plaisir de le retrouver l'année prochaine.

Sunday Surprise - 200€ 
221 inscriptions - Prizepool : 38 763€

Vainqueur : Bram Kuppens (8 000€)
Runner-up : Sébastien Ta (5 500€)
3e : Ilan Cukrowicz (3 854€)
4e : Alexandre Locatelli (2 800€)
5e : Guillaume Gandon (2 150€)
6e : Jean-Luc Caluori (1 650€)

WPO Dublin

Quelques heures après la victoire d'Oliver 'olstargame' Dumont sur le tournoi Face the Pros, un autre légendaire Wameur a décroché un trophée lors de la dernière journée du festival, l'un des modérateurs historiques de notre forum : Nicolas Pignon, alias Kroktachon. Porté par un rail en ébullition - vous auriez du les entendre beugler de 1 heure à 3 heures du matin dans la salle de tournois - Nicolas s'est offert une belle récompense de 4 000 euros, après avoir éliminé coup sur coup ses quatre derniers adversaires... en deux mains ! Cela méritait bien de le porter en triomphe.

The Famous WPO Irish - 120€ 
223 inscriptions - Prizepool : 22 300€

Vainqueur : Nicolas Pignon (4 000€)
Runner-up : Przemyslaw Flak (2 700€)
3e : Grégory Mallet (2 000€)
4e : Medhy Charrat (1 520€)
5e : Jean Baptiste Mathieu (1 300€)
6e : G. S. (1 100€)

WPO Dublin

Un dimanche qui a également été l'occasion d'inaugurer une grande première au Winamax Poker Open : un tournoi Ladies (50€ de buy-in). Lancé à l'initiative d'Anais et Caroline (photo), respectivement compagnes de Florian Decamps et Davidi Kitai, il a réussi à réunir 24 joueuses, et vu la victoire d'Aude-Laure Junca pour la rondelette somme de 400 euros.

Bravo à tous !

Kroktachon écrase le Famous WPO Irish

- 26 septembre 2016 - Par Chhriis

Il n'était pas loin de quatre heures du matin lorsque le tournoi a touché à sa fin. Pourtant, les observateurs ne s'attendaient pas à ce que les choses aillent si vite. Ceux-là n’étaient d'ailleurs pas pressés : debouts sur les chaises, la bière à la main et le chant aux lèvres, c’est une ambiance totalement déjantée qu’ils mettaient dans la salle des tournois alors que le Main Event avait trouvé sa conclusion depuis déjà quelques heures.

Alors que le premier sortant de la table finale venait de récupérer ses gains, le modérateur de Wam Poker a décidé que le temps de festoyer était venu. Aussi a-t-il commencé par éliminer en même temps deux joueurs pour passer directement de cinq à trois prétendants au titre. Oui, mais trois c'est toujours trop, alors il a recommencé : sortir à nouveau deux joueurs d'un coup pour ne pas passer par la case heads-up et s'emparer du titre ? L'idée a plu à kroktachon qui s'est empressé de la mettre en pratique. Avec une paire de Rois face à une paire de Dames et une paire de Valets, c'en était fini de cette table finale éclair qui figure probablement parmi les plus courtes de l’histoire du WPO.

Nicolas « kroktachon » remporte le Famous WPO Irish ainsi que 4 000€ pour sa performance.