masquer le menu

On a bien joué, on a bien bu

- 25 septembre 2015 - Par Flegmatic

Fin du Day 1A



Minuit et demie à Dublin. Alors que les joueurs quittent un à un la salle de tournoi pour célebrer leur qualifiication dans la Leisure Room du Regency Hotel, une seule pensée me vient en tête au moment de récapituler ce Day 1A du Winamax Poker Open : cette première journée a tenu toutes ses promesses. Les esprits chagrins peuvent bien retenir l'affluence en baisse sur le Main Event par rapport à l'an dernier (336 inscriptions contre 412), se serait vraiment cracher dans la Guinness et les innombrables verres de bière blonde vidés les uns après les autres au rythme des lancers d'un Beer Pong Tournament premier du nom d'anthologie.

Si l'on fuit les cris de guerre de bêtes avinées pour se rapprocher du bruit des jetons et des éclats de voix un tantinet plus policés, ce jeudi 24 septembre a été le théâtre de la traditionnelle réunion entre réguliers du tournoi dublinois, professionnels prêts à en découdre, WIP en quête d'exploit et joueurs occasionnels à la recherche de leur one time. Ce mélange des genres a donné lieu à des confrontations de style improbables entre terreurs des tournois online, Génie triple couronné et Lepreuchaun en haut de forme fluo. Malgré une agitation générale proche parfois de l'hystérie collective, l'ambiance a su rester bon enfant tout du long. Les éliminations se sont enchaînées, les bad beats se sont accumulés, mais jamais la bonne humeur ne s'est évaporée, chacun pouvant se raccrocher à l'espoir d'un apéro aussi soudain que prolongé ou d'une éventuelle perf' dans un Side Event ou un satellite à aller chercher.

Des moments comme ceux-là, le WPO en offre des dizaines par jour, voir par heure si l'on se met à fouiller chaque recoin de couloir, à guetter du coin de l'oreille chaque conversation ou à compter chaque pinte descendue. Au final, et d'autant plus lors d'un Day 1, le poker passerait presque au second plan. Mais ne vous y méprenez pas : personne n'est ici pour faire de la figuration, et les 87 joueurs à avoir passé aujourd'hui l'étape fatidique du Day 1 n'auront qu'un objectif en tête : atteindre la table TV du dimanche soir pour voir leur nom scandé par un field en délire. On y est pas encore, mais on s'en est déjà grandement rapproché. Rendez-vous vendredi midi pour un autre Day 1 : le casting sera différent, mais les motivations identiques.