masquer le menu

Dublin, capitale du poker Français

- 28 septembre 2015 - Par Flegmatic

Il suffisait de mettre les pieds quelques minutes chaque soir dans la Leisure Room pour prendre conscience que non, décidément, le Winamax Poker Open n'est pas un évènement comme les autres. Citez-moi un autre tournoi de poker où il est possible d'apercevoir dans le même week-end Kool Shen invectiver Stéphane Matheu lors d'une endiablée et interminable partie de beer pong, un détenteur de bracelet WSOP remporter un concours de descente de Guinness ou encore une vingtaine de personnes se lancer dans une reprise a cappella à faire vibrer les murs des Lacs du Connemara à 4 heures 30 du matin !

 Édition après édition, nous vous répétons que les enjeux sont souvent bien plus élevés en dehors de la salle de tournoi. Des enjeux qui se nomment pêle-mêle camaraderie, esprit d'équipe, partage, rigolade, et aussi bière, beaucoup de bière. Cette année, il se pourrait bien que nous ayions eu plus raison que jamais.

 Mais n'allez cependant pas croire que les quatre jours qu'a duré le Main Event aient été dénués d'émotion. Côté poker, on a vibré aussi. Des joueurs de club passionnés, des réguliers de Wina, des pros et des amateurs mélangés, des habitués, des petits nouveaux qui, déjà, se jurent de revenir l'année prochaine : tous ont pris plaisir à disputer le plus gros tournoi short-handed d'Europe, mais surtout le plus fun.

 Chaque année à Dublin, c'est toute la famille du poker français qui se réunit. Cette édition l'a encore une fois prouvée avec une table finale disputée entre potes. Car après tout, c'est aussi ça le poker, l'histoire d'une joyeuse bande qui prend plaisir à se retrouver autour d'une passion commune. Sans oublier de partager de nombreuses tournées de pinte !

Comme chaque année, ce WPO fut éprouvant pour les organismes, et c'est aussi fatigués que repus que nous vous donnons tous rendez-vous pour la prochaine édition, non sans oublier de vous remercier, que vous soyez présent chaque année ou que vous ayez vécu votre premier pélerinage dans la capitale Française d'une certaine idée du poker. Le Winamax Poker Open, c'est vous qui le faites, et c'est avec un plaisir toujours renouvelé que nous organisons chaque mois de septembre ce rendez-vous que nous voulons le plus fidèle possible aux valeurs défendues par Winamax, celles d'un beau poker qui ne se prend pour autant pas au sérieux. Encore merci !

Sur ce, il est encore temps pour nous de lancer une petite partie de beer pong avant de quitter Dublin. À l'année prochaine !

Benjo, Florence et Flegmatic
Photos (géniales) par Caroline Tribot





























C’est l’histoire d’un mec qui n’avait pas le temps

- 28 septembre 2015 - Par Benjo DiMeo

 Si Pierre Calamusa était…

Un animal ? Le guépard.
Un athlète ? Usain Bolt.
Une chanson ? L’Homme Pressé, de Noir Désir.
Un manège ? Le Space Mountain.
Un film ? Speed.
Une voiture ? Une F1 de chez McLaren. 
Un ordinateur ? Un super-calculateur de Cray. 
Une série télé ? Bref.
Un tournée ? Le cul-sec.
Un tournoi de poker ? L’Expresso.

 Car c’est peu dire que le Grenoblois de 26 ans a battu tous les records de vitesse au cours de ce week-end à Dublin, remportant la table finale la plus rapide de l’histoire du Winamax Poker Open (2h30 chrono !) seulement deux mois après avoir intégré le Team Winamax, pour son deuxième tournoi aux couleurs de l'équipe. Voilà un homme qui sait réussir une entrée.

Que voulez-vous, le mec n’a pas le temps : Pierre Calamusa joue vite, très vite, jonglant tel un magicien entre relances, 3-bet, floats, bluffs et autres hero-calls avec une dextérité donnant le tournis à ses adversaires. Pierre la machine, Pierre le cliqueur de boutons, multi-tableur extra-terrestre dont le VPIP affole les compteurs. Pierrot le fou, en somme. LeVietF0u, même, c’est lui qui le dit, on ne pourra pas dire qu’il n’avait pas prévenu. 

 Mais le fou est un fou généreux, pas avare de son temps pour discuter de stratégie, offrir un avis contradictoire, prodiguer un ou deux conseils, un mec volontaire qui s’est jeté la tête la première dans le grand bain du Team Winamax, s’imposant en un rien de temps comme l’un de ses théoriciens les plus motivés. 

 Célébré par une assemblée enthousiaste mélangeant pêle-mêle ses coéquipiers du Team, les collègues grinders, les potes de Grenoble poker, Pierre allait aussi droit au but lorsqu’il fallut offrir un commentaire post-victoire : « Je savais que j’allais gagner quand le tête à tête final a débuté. Tout s’était passé parfaitement avant, j’ai vécu un super tournoi. » Avec une grosse pensée pour tout le chemin parcouru : « J’avais vraiment à coeur de bien faire sur ce tournoi en particulier, car il fait le lien entre mes débuts dans le poker et maintenant. Tous mes potes de Grenoble Poker étaient là, c’est avec eux que j’ai commencé, sur des tournois freeroll. Si j’en suis là, c’est grâce à eux : ce titre est aussi le leur. » 

Pierre, à notre tour de t'adresser une dédicace : merci de nous avoir libérés aussi tôt, et de nous laisser profiter des dernières heures du Winamax Poker Open dans la Leisure Room, un verre dans une main et une balle de ping pong dans l'autre. On remet ça quand tu veux !

Une finale supersonique

- 28 septembre 2015 - Par Flegmatic

La sixième table finale de l'histoire du Winamax Poker Open fut la plus courte de l'histoire du tournoi, et de loin. Si l'on en croit nos commentateurs métronomes Harper et Jay Pee, l'affaire fut entendue en très exactement 153 minutes, alors que la plupart des éditions précédentes nous avaient offert le plaisir discutable d'assister au lever du soleil irlandais au moment de ranger ses affaires. Si vous étiez parti pisser en plein milieu du visionnage du streaming, il est fort probable que vous ayez loupé une, voire deux éliminations. Petite séance de rattrappage en images.

 Revenu du diable-vauvert en demi-finales après être tombé à moins d'une blinde, Jérôme L'Hostis a quitté cette finale presque aussi vite qu'il y était arrivé. Avec une quinzaine de blindes en main, le Breton a tout envoyé avec AsT et s'est fait sortir par l'AsJ de Louis Le Bourhis. Gros joueur online installé à Londres, Jérôme a bénéficié tout au long de la journée du soutien d'un rail en délire. Déjà 14e l'an passé, il réalise avec cette sixième place son meilleur résultat live.

Sympathique joueur amateur qualifié via son club de Poitiers, Jean-François Combe a pris la porte sur un setup défavorable. Alors qu'il trouvait son brelan de Valets dès le flop, Louis Le Bourhis, encore lui, touchait une quinte au turn. Étant le seul joueur de cette finale à ne pas faire du poker son activité principale, nous lui tirons un grand coup de chapeau !

Plus petit tapis à l'attaque de la TF, Louis Linard a réussi, en joueur de MTT expérimenté qu'il est, à mener sa barque jusqu'à la quatrième place. Une ultime confrontation avec As-Dix contre l'As-Dame de Louis Le Bourhis, décidément dans tous les bons coups, a finalement mis un terme à son magnifique parcours. Finaliste de la Top Shark Academy à deux reprises, meilleur joueur de MTT sur Winamax en 2014 et grand ami des joueurs de notre Team Pro, 'labrik' signe lui aussi sa meilleur performance live. Surtout, il nous a gratifié tout au long du festival de son impayable bonne humeur et de son sourire tellement communicatif.

Il voulait enfin perfer sur un tournoi live Winamax, c'est désormais chose faite ! Extrêmement actif tout au long de cette table finale, le plus jeune membre du Team Pro Winamax Guillaume Diaz a néanmoins connu une fin de tournoi cruelle, en se faisant craquer les Dames par les Six de Pierre Calamusa. Sa disponibilité, son entrain et sa "beau gosse attitude" à toute épreuve ont indéniablement marqué cette édition 2015.

Malgré un déficit flagrant d'expérience par rapport aux autres joueurs de la table - il disputait seulement son deuxième tournoi live ! - Louis Le Bourhis a été l'un, sinon le plus grand agitateur de cette dernière journée. Sa solidité et son agressivité ont été les principaux moteurs de son jeu. Il a en revanche baissé de pied au moment de se retrouver à trois joueurs restants. Comme en juin dernier à Mandelieu la Napoule, Louis a chuté lors du face-à-face final. Cela n'enlève rien à son excellente performance.

Large, voir très large chipleader au départ de ce Jour 3, Pierre Calamusa a pourtant connu un début de journée compliqué, avant de se stabiliser à partir du milieu de l'après-midi. Il a ensuite fait parler la poudre, laissant s'exprimer son tempérament de feu et son jeu atypique, concluant son festival par un heads-up ultra-rapide long de seulement quatre mains. Pour son deuxième tournoi seulement sous les couleurs du Team Pro Winamax après l'EPT de Barcelone LeVietF0u réalise une entrée plus que fracassante et ne pouvait pas rêver mieux. Déjà un très grand !

Résultats
Winamax Poker Open 2015 - 959 inscriptions

Vainqueur : Pierre Calamusa (70 000€)
2e : Louis Le Bourhis (50 000€)
3e : Guillaume Diaz (36 000€)
4e : Louis Linard (27 800€)
5e : Jean-François Combe (21 372€)
6e : Jérôme L'Hostis (16 500€)

Liste complète des 107 joueurs primés sur le Main Event

Louis Le Bourhis : le 2 lui colle à la peau

- 28 septembre 2015 - Par Florence

Il n'aura fallu que quatre mains pour connaître le vainqueur du WPO Dublin sixième du nom. Quatre mains remportées par... Pierre Calamusa. D'abord un 3-bet pré-flop, remporté par le Grenoblois avec un 9 et 2 (Pierre a montré, bien entendu), puis une relance pré-flop, puis un continuation-bet gagnant, et enfin la dernière main, la plus importante de toutes.

Louis Le Bourhis (soutenu avec ferveur par ses deux colocataires du week-end) complète au bouton et voit LeVietF0u relancer à 425 000. Une somme dont s'acquitte le Francilien. Sur le flop 485, Pierre poursuit son agression à 700 000, Louis le suit à nouveau.

Le turn est un K. Pierre envoie un deuxième barrel à 1,1 million et entend son adversaire annoncer tapis pour moins de cinq millions. Avec deux beaux As rouges, Pierre n'était pas prêt d'abandonner. Louis Le Bourhis est largement dominé avec Q8.

Pierre serre le poing tandis que Louis attend le verdict de la rivière avec une mine résolue. Le 10 confirme la victoire du membre du Team Pro Winamax et scelle le sort de Le Bourhis, runner-up impressionnant de calme et de fair-play.

Pour son deuxième tournoi live, et après une deuxième place décrochée en juillet dans un tournoi Cannois, Louis Le Bourhis signe la plus belle performance de sa carrière de joueur amateur, dauphin une nouvelle fois, place aussi frustrante que lucrative. C'est plus riche de 50 000 euros qu'il quittera Dublin. Exceptionnel pour ce passionné régulier des tables online de Winamax.

Une troisième place au goût amer

- 28 septembre 2015 - Par Flegmatic

 Alors que l'on se projetait déjà vers une phase de jeu à trois potentiellement longue, voire très longue (on a l'habitude au WPO !), un coup dur comme on aime peu en voir autour d'une table de poker a scellé le sort de Guillaume Diaz.

Après avoir ouvert à 250 000, puis répondu par un 4-bet à 1,75 million au 3-bet de Pierre Calamusa, et enfin payé le 5-bet à tapis de son coéquipier, Volatile a montré une paire de Dames qui devançait les 6 du VietF0u. Oui mais voilà, dans ces moments-là au poker, seul le board est roi. Et sur cette main, il avait décidé de donner la victoire à Pierre. Un 6 frappe le board d'entrée de jeu, faisant retentir de multiples cris de stupéfaction dans la salle et un rail K.O. debout.

Ne connaissant que trop bien le sentiment ressenti dans pareil cas, le rookie du Team Winamax offrira une dernière accolade à celui qui est surtout son ami, bien avant d'être son confrère ou un collègue. Guillaume accomplit l'un de ses objectifs fixés cette année, à savoir perfer sur un tournoi live estampillé Wina. On imagine cependant qu'il aurait probablement beaucoup donné pour ne pas connaître une telle fin. Sa troisième place lui offre certes un beau billet de 36 000 euros, mais aussi énormément de déception.