masquer le menu

Comment ça, c'est déjà fini ?

- 29 septembre 2014 - Par Benjo DiMeo

Comme un bon vin, le Winamax Poker Open se bonifie avec l'âge. Au fil des années, les éditions se suivent et se ressemblent, mais surtout, elles gagnent en bonne humeur, en ferveur, au fur et à mesure que le noyau de convertis grossit, et prend un plaisir croissant à se retrouver. Et cette cinquième édition consécutive fut au moins aussi marrante à vivre que les quatre précédentes.

Je ne connais que peu de façons aussi crevantes de passer un week-end, mais je n'en connais pas non plus d'aussi marrantes. Et il n'y a pas de plus grande satisfaction pour nous autres organisateurs que de vous retrouver année après année à Dublin, une pinte à la main et un grand sourire aux lèvres, et de se quitter en se disant "Vivement l'année prochaine !"































L'Irlandais Tom Kitt remporte le WPO Dublin 2014

- 29 septembre 2014 - Par Kinshu



Une masse. Un rocher. Un colosse. Essayer de décrire Tom Kitt, c’est puiser dans le champ lexical de la solidité. Le gaillard inspire confiance. Le genre « construit pour durer », une belle bête qui ne tombe pas en panne, qui reste bien en place face aux vents et marées, qui ne flanche pas face à l’adversité.

Comment s’étonner dès lors que l’Irlandais ait remporté la cinquième édition du Winamax Poker Tour alors qu’il avait entamé la finale avec le plus petit tas de jetons ? Ce joueur qui se décrivait pour nous comme « professionnel… plus ou moins », (il est aussi musicien) n’a pas commis la moindre erreur aujourd’hui, jouant sa partition pokérienne sur un registre résolument conservateur et patient. Pas de bluffs flamboyants chez Tom Kitt, pas de démonstrations de force, ni d’égo démesuré, mais un poker sérieux : le dos rond par défaut, on reste en retrait, on attend sagement les erreurs des adversaires, et quand erreur il y a, on rentre dans le tas, sans faire de cadeaux.

Et des erreurs, ses adversaires en ont commis. Comme il nous l’expliquera après coup, sur un tournoi 6-max, « on joue beaucoup plus de mains, et la fatigue est donc beaucoup plus importante ! On a plus d’occasions de commettre des erreurs, surtout en fin de partie. »

Chaque fois que ses jetons sont partis au milieu durant la finale, c’est la meilleure main qu’il a montrée, y compris lors du rocambolesque ultime face à face contre le Français Alexis Venant, un joueur amateur dont le style ne pouvait être plus diamétralement opposé à celui de Tom, qui, tout au long de la finale, n’a jamais hésité à tenter sa chance avec des mains souvent marginales. « En réalité, il a plutôt bien joué », dira Tom, beau joueur dans la victoire. « Il a remporté la plupart des petits pots qu’on a joués. Mais dès qu’il y avait beaucoup d’argent au milieu, j’avais la meilleure main », ajoutera t-il, condensant en une phrase la philosophie propre à tous les bons joueurs de tournoi.

Ainsi, l’Irlande garde le Winamax Poker Open une deuxième fois, quatre ans après la victoire d’Alan Trueick lors de l’édition inaugurale du festival. Ce n’est pas plus mal, après tout, que le trophée reste ici, dans la terre d’adoption de notre petit tournoi devenu, au fil des années, un évènement incontournable pour la communauté des joueurs amateurs Français. C'est en tout cas l'occasion pour nous de remercier les Irlandais pour leur accueil chaleureux chaque mois de septembre : ce WPO vient à peine de se terminer que nous avons déjà hâte de revenir !

Regency Hotel, Dublin - 25-28 septembre 2014
994 inscriptions - Dotation : 485 569€

Vainqueur : Tom Kitt (Irlande) 75 000€

2e : Alexis Venant (France) 51 000€
3e : Pierre Tassin (France) 37 000€
4e : Adrien Delmas (France) 28 569€
5e : Jonathan Rozema (Pays-Bas) 22 500€
6e : Sebastien Leclercq (France) 17 000€

Cliquez ici pour la liste complète des 107 joueurs primés au WPO 2014

Le titre échappe à la France

- 29 septembre 2014 - Par Kinshu

Alexis Venant aura touché du bout du doigt le trophée ! Parvenu au heads-up avec plus de deux fois plus de jetons que Tom Kitt après une chevauchée fantastique en finale, on voyait pourtant bien le Français se hisser sur la plus haute marche du podium. Mais cette folie qui lui a permis d'arriver jusque là a également été son pire ennemie lors de l'ultime duel.

Car si Alexis a pu empocher plein de pots mineurs en plaçant de grosses relances ou sur-relances face à un adversaire plutôt patient et serré, il a en revanche vu tous les pots majeurs lui échapper. Et ce, il ne peut s'en prendre qu'à son excès d'enthousiasme, ce que nous ne lui reprocherons pas, loin de là. Et après deux heures de tête à tête acharné, il était finalement presque logique de voir Alexis céder, sur une énième confrontation à tapis.

C'est sur un flop 986 que la partie s'est jouée pour le Français : Alexis mise et va au tapis après un check-raise de son adversaire qui le paye.

Tom dévoile A6 pour une paire et un tirage couleur, Alexis révèle de son côté T8 pour la deuxième paire.

Rien n'est fait pour les deux joueurs à cet instant. Mais l'A turn vient chambouler la donne en faisant virer Tom largement en tête. Et le K rivière ne change plus rien. Ce sera la dernière carte que nous verrons dans ce Winamax Poker Open.

« Il était temps que ça se termine, mine de rien, c'est du sport ! » confie à chaud Alexis, éreinté par le marathon de poker qu'il vient de vivre. « J'ai fait quelques erreurs, mais c'est comme ça qu'on apprend... » avoue le joueur amateur avec lucidité. Alexis est toutefois super heureux, et savoure : « depuis tout à l'heure, j'étais à bloc, là je me sens relâché, deuxième, c'est énorme, c'est que du bonheur ! ». Alexis a complètement raison : il vient de réaliser une performance exceptionnelle, une deuxième place dans le plus gros tournoi short-handed d'Europe qui lui rapporte 51 500 euros. Bravo !

Les derniers tournois annexes du WPO

- 29 septembre 2014 - Par Benjo DiMeo

En voyant à quelle vitesse s’est déroulé le Main Event aujourd’hui, avec grosso modo cinq heures d’avance par rapport à l’édition 2013 tout au long de la journée, nous étions persuadés que le tournoi principal se terminerait bien avant les annexes. Mais non : Alexis Venant et Tom Kitt se sont affrontés jusque trois heures du matin, et leur duel s’est achevé à peu près en même temps que le dernier side-event au programme du WPO : l’Irish à 100 euros l’entrée.

On fait le point sur les résultats des tous derniers tournois annexes du WPO…

Face the Pros - Heads Up 50€

Celui-là est terminé depuis un bon moment. Forcément, ce tournoi Face the Pros n’a rassemblé que 32 joueurs, en live et non sur Winamax comme cela était initialement prévu, suite à un regrettable bug réseau.

Quatre places payées : Manub et Rémy « shooye60 » Marlair atteignent les demi-finales, et Sébastien Berthod se débarrasse d’un autre Sébastien, Lapeyre de son nom (le fameux ‘Fake’ de La Maison du Bluff), et remporte 800 euros.

No-Limit Hold’em 200€

Le dernier tournoi de No-Limit du WPO a attiré 218 participants (re-entry inclus), créant un joli prize-pool de presque 40,000 euros dont Ckément Richez s’adjugera la majeure partie.

Pot-Limit Omaha 100€

Ambiance phénoménale sur la dernière ligne droite de la seule épreuve de PLO, avec une bonne cinquantaine de spectateurs survoltés répartis entre différents factions. Après sa troisième place dans l’épreuve Double Board samedi, l’ex candidat Top Shark Mathieu « Slayhis » Alciato va cette fois jusqu’au bout, remportant sans dealer le tournoi face à Anthony Mallet et l’Irlandais Geoff Kearney.  Notons aussi la sixième place de l’ami Suisse Adrien Schnarrenberger, et la neuvième place de Timothée Marlin.

Irish 100€



Tradition au WPO : on termine le week-end en honorant la variante qui porte le nom de notre terre d’accueil annuelle. Akim Fettal remporte le gros lot peu après trois heures du matin. Torgny Andersson glisse la Suède en finale, tandis que notre ami croupier Antoine Zamiar (photo, à droite à côté d'El Moumou) ouvre son palmarès en live avec une cinquième place.

Cliquez ici pour les résultats complets des tournois annexes du WPO 2014