masquer le menu

Affluence record, ambiance inégalée

- 28 septembre 2013 - Par Benjo DiMeo

Le Winamax Poker Open 2013 bat ses propres records



Vous voulez le mot du jour à l'hôtel Regency de Dublin, le mot qui définira pour l'histoire le Day 1B du Winamax Poker Open édition 2013 ?

Moite.

Oui, moite. Tout au long de la journée, on a sué, on s'est épongé le front, on a vérifié nos dessous de bras à intervalles réguliers, on a bu des bières pour tenter de baisser la température corporelle, mais rien n'y a fait : qu'est-ce qu'on a eu chaud aujourd'hui !

Il faut dire que nous avons assisté à rien de moins que la plus grosse journée des quatre années d'existence du tournoi, avec cent tables de six joueurs pleines à craquer toute la journée, sans compter les cash-games. Cent tables où chaque siège laissé libre par une élimination était aussitôt réquisitionné par une nouvelle inscription, système re-entry aidant. Cent tables où l'on s'est envoyé des gnons dans la poire dix heures durant, fugitivement parlant, à l'aide de cartes et de jetons, mais sans jamais se départir de sa bonne humeur.

1 086 inscriptions, 530 511 de prix !

Après la clôture des inscriptions en début de soirée, les chiffres de participation ont pu enfin prendre un caractère définitif. Annoncée quasiment d'entrée de jeu, la barrière symbolique des 1000 inscriptions fut franchie sans que cela ne surprenne personne. Couplées aux 405 inscriptions du Day 1A, les 681 inscriptions comptabilisées vendredi lors du Day 1B nous donnent une participation totale de 1,086, re-entry inclus, un record absolu pour le WPO, et une progression de 32% par rapport à l'édition 2012 du tournoi. Saluons l'Ile Maurice et l'Ile de la Réunion, qui ont contribué à cette augmentation en envoyant une dizaine de joueurs parcourir les 10,000 kilomètres les séparant de Dublin pour disputer le tournoi !

Parmi cette foule de joueurs, seuls 126 pourront prétendre à empocher une part de la cagnotte de 530,511 euros. Le vainqueur raflera bien entendu la majeure partie du pactole, à savoir 80,000 euros, tandis qu'un "min-cash" en vaudra 1,000. Mais nous sommes encore loin de cette échéance : après vingt heures de jeux brûlantes, ils seront environ 400 à revenir dans la salle du tournoi samedi pour disputer le Day 2.



Aucun joueur n'a réussi à suivre le rythme infernal imposé par Davidi Kitai lors du Day 1A. Le joueur du Team Winamax reste chipleader à l'issue des deux journées d'introduction avec 233,700 de tapis. En ce Day 1B, Rémi Odonetto (photo) et Antoine Zamianski sont les deux joueurs à avoir monté le plus de jetons en multipliant leur cave par près de huit. Les deux joueurs du Team Winamax Sylvain Loosli et Ludovic Riehl seront également dans le coup en deuxième journée, le premier avec un tapis légèrement supérieur à la moyenne, le second un brin inférieur. Également bien placés : Thomas Bonnefoi, Maxime Cohet et Anaël Bergeron avec des tapis représentant le double de la moyenne. Parmi les joueurs ayant aussi survécu à ce Day 1B avec des tapis plus modestes : François Robert, Thierry Ouin, Nicolas Chappuis, Ugo Jaskula, Valérie Robein, Romain Mahot et le batteur de Superbus Greg Jacks. Du côté du contingent Wam-Poker, ZERCAL, Benny_76, fritzlm, vaudoudou, Philou27, manulondon57 ou encore Ptitpi314 se qualifient pour le Day 2.



Pour la première fois de l'histoire du Winamax Poker Open, les deux fondateurs historiques de Winamax Alexandre Roos (à gauche, 43,300) et Christophe Schaming (au centre, 12,000) ont passé le cap de la première journée. Même topo pour Julien Huber (à droite), le mec qui gère les sous de la société (enfin, on croit) qui reviendra avec un peu plus de vingt blindes. C'est les propriétaires du bar qui tirent la gueule, puisqu'ils perdent trois de leurs meilleurs clients.

Ils ont valsé

Coverage par Winamax

Une pensée pour ceux qui ont définitivement perdu leurs chances aujourd'hui : Thomas Séraphine d'Action Discrète, parti aussi vite qu'il était arrivé, le chanteur de Sinsémilia Mike d'Inca, les joueurs du Team Winamax Kool Shen, Nicolas Levi, et Ludovic Lacay, Vikash Dhorasoo, le runner-up du WiPT 2013 Grégoire Auzoux, Matthieu "Sixcoups" Lamagnère (malgré quatre essais), Stéphane "Darts06" Di Crescenzo, ou encore Toufik Aziez.

Allez, dodo



Le classement complet des 400 partants du Day 2 sera publié samedi aux alentours de midi. On se retrouve à partir de 13h, heure locale (14h en France) pour suivre le Day 2 de ce Winamax Poker Open. Le reportage classique continue par écrit, et vous aurez aussi la possibilité de suivre le tournoi en vidéo live avec Harper et Jay Pee aux commentaires. Bonne nuit à tous !

Benjo, Harper, Kinshu & chhriis

Auzoux bida car Benoit paire

- 28 septembre 2013 - Par Kinshu

Coverage par Winamax

Benoit (à gauche) a du mal à réaliser qu'il vient de gagner un énorme pot, Christopher (à droite) sourit car il ne s'en sort finalement pas trop mal

Un plan à trois a tourné au cauchemar pour Grégoire Auzoux. Avec 8Carreau6Carreau, le runner-up du dernier Winamax Poker Tour découvre un flop 5Carreau3Pique7Carreau lui offrant un tirage quinte flush par les deux bouts. A ses côtés, deux joueurs - Benoit et Christopher, ne voulant pas lâcher le morceau. Résultat : tout le monde finit par engager son tapis !

Et pour cause, Benoit révèle 5Coeur5Pique pour le brelan, et Christopher ACarreauTCarreau pour un tirage couleur max. Le suspens chute d'un cran avec l'apparition d'un 3Trèfle turn. Un ACoeur river met définitivement fin aux espoirs de Gregoire qui se fait éliminer en cette fin de Day 1B. Christopher, qui couvrait tout le monde, s'en sort bien en récupérant 70,000, tandis que Benoit, tout émoustillé par ce coup de poker, s'envole à 120,000 !

Vaudoudou loureux

- 28 septembre 2013 - Par Chhriis

Le vainqueur du concours Very Wam Trip vient de prendre un mauvais coup.

Quand je suis arrivé, l'action préflop avait déjà eu lieu, mais il me précisera plus tard qu'il s'agissait d'un pot 4-bet par ses soins et que vilain l'a call en position (à droite sur la photo ci-dessous).

Sur un flop A97 rainbow, le Wameur va effectuer sa mise de continuation et envoyer 7 000 jetons. C'est payé. La turn Q est check par les deux joueurs, et vaudoudou va abandonner le coup avec un check/flod sur la river qui est la brique parfaite : un 2.



Je lui demande s'il avait les Rois, ce qu'il me confirme. Le Wameur tombe sous les 30 000, rien de très alarmant, les blinds étant de 400/800, antes de 100.

Chaw'hips !

- 28 septembre 2013 - Par Harper



Membre de Bourg Hold'em et grand ami de Poker@Lyon, Frédéric (debout, à droite) me demande qui sont « les sharks de la table » ? Hé, je ne peux pas répondre, à toi de te renseigner ! Le pauvre, c'est que Nicolas 'chawips' Chappuis et Ugo 'insulogie' Jaskula sont à sa table… Tiens, voilà d'ailleurs 'chawips' impliqué dans une main. Il mise 5,400 dans un pot de 10,000 sur un turn TCarreau4TrèfleATrèfle3Carreau et est payé. Avec ACarreauKPique en main, il envoie une nouvelle salve de 11,900 sur un 6Pique à la rivière et est payé. Ce pot lui permet de grimper à plus de 60,000.

Midnight Rush

- 28 septembre 2013 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Signe d'une journée décidément riche en action au Winamax Poker Open, les tables de cash-game battent leur plein à minuit, en marge d'un Main Event ayant attiré plus de 600 joueurs. J'ai compté onze tables, toutes pleines à craquer avec une liste d'attente bien fournie pour chacune.

Au menu ? du Texas Hold'em en No Limit, bien sur, aux blindes 1€/2€ et 2/5€. Du Pot-Limit Omaha aussi, aux mêmes tarifs (Michel est assis en 2/5), et, histoire de contenter les indécis, du "1 tour 1 tour", où l'on joue les deux variantes à tour de rôle, en 1/2.

On m'a dit que du Poker Chinois en "Open Face" (la dernière variante à la mode ces jours-ci) était aussi proposé, mais je n'en ai pas vu de mes yeux.

Rappelons que depuis l'édition 2012, les règles aux tables de cash-games sont absolument libres : TOUTES les variantes sont possibles, y compris les plus farfelues, y compris celles que vous venez d'inventer à brûle pourpoint, du moment que vos adversaires sont d'accord pour les pratiquer.

Hé, ça vous dirait de jouer à ma variante préférée ? 12 cartes par joueur, on donne deux flops, c'est du high-low. Non ? Bon, tant pis.