masquer le menu
   

1 084 joueurs se qualifient pour le Day 4

- 14 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Top 10

Cliquez ici pour le classement complet
(où se sont glissées quelques erreurs sur la hauteur des tapis de nos français)

Dealer
1. Patrick Lavecchia (USA) 1 552 000
2. Pawel Brzeski (Pologne) 1 546 000
3. Antoine Saout (France) 1 529 000
4. Jeremiah Fitzpatrick (USA) 1 523 000
5. Derek Bowers (USA) 1 376 000
6. Mickey Craft (USA) 1 345 000
7. Edward Nassif (USA) 1 345 000
8. Scott Blumstein (USA) 1 340 000
9. Artan Dedusha (UK) 1 288 000
10. Greg Dyer (USA) 1 276 000

27 français

Saout
3. Antoine Saout 1 529 000
19. Sébastien Comel 1 129 000
125. Valentin Messina (Qualifié Winamax) 679 000
159. Ivan Emanuely 625 000
168. Aurélien Guiglini (Staff Winamax) 607 000
184. Sonny Franco 579 000
191. Thi Nguyen 570 000
212. Alexandre Réard 533 000
235. Benjamin Pollak 497 000
254. Rémi Castaignon 475 000

262. Jérôme Brion 470 000
475. Nicolas Cardyn (Vainqueur KING5) 286 000
539. Julien Ehrhardt (Qualifié Winamax) 250 000
668. Paul de Froment 185 000
705. Mesbah Guerfi 170 000
735. Laurent Patroni 156 000
745. Romain Arki 152 000
801. Freddy Caisson 129 000
872. Kevin "Harper" Noblat (Staff Winamax) 104 000
877. Ronan Monfort 101 000

915. Serge Chechin 85 000
924. Jules Dickerson 81 000
936. Benjamin Ané 77 000
938. Victor Choupeaux 77 000
980. Jérémy Saderne 64 000
1054. Yorane Kérignard 31 000
1060. Benjamin Chalot 25 000

Le reste du field (sélection)

11. Kenny Hallaert (Belgique) 1 258 000
22. Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax) 1 116 000
34. Ben Lamb (USA) 1 016 000

Sofia
37. Sofia Lovgren (Suède) 996 000

45. Charlie Carrel (UK) 964 000
49. Matthias De Meulder (Belgique) 945 000
71. Dominik Nitsche (Allemagne) 829 000
151. Steve Billirakis (USA) 636 000
169. Max Silver (UK) 606 000
225. Marvin Rettenmaier (Allemagne) 517 000
293. Allen Cunningham (USA) 427 000
342. Liv Boeree (UK) 384 000
461. Isaac Haxton (USA) 293 000
577. Scotty Nguyen (USA) 232 000
634. Scott Seiver (USA) 206 000

Tableau de bord
1 084 joueurs restants, tous ITM (sur 7 221 au départ)
Blindes au départ du Day 4 (vendredi 11h) : 3 000/6 000 ante 1 000
Tapis moyen 333 000
Prix assuré : 15 000$

C'est Davidi qui a fait tout le boulot

- 14 juillet 2017 - Par Flegmatic

Le Génie Belge fait sauter la bulle du Main Event et ouvre les portes de l'argent aux 1 084 survivants !
27 français se qualifient pour le Day 4

zhou
Les 1 084 joueurs rentrés dans l’argent sur le plus gros tournoi du monde peuvent remercier un joueur nommé Quan Zhou. Peu après une heure du matin, alors qu’il semblait destiné à terminer le Day 3 tranquillement avec un gros stack, ce joueur de high-stakes venu de Chine a laissé ses tendances de flambeur prendre le dessus sur son sang-froid. Pourquoi a t-il décidé de jeter en l’air plus de 450,000 jetons (75 blindes !) en bluff complet, on ne le saura jamais. Toujours est-il que ce ce shove rivière en overbet avec A9 sur un board 10J107K a mis fin à la période de « main par main » dès le premier coup, sans donner trop de sueurs froides aux nombreux joueurs short-stack : en face, Davidi Kitai (qui connaissait bien l’animal, l’ayant affronté sur les tournois High-Roller de Macao en avril dernier) l’attendait de pied ferme avec une pocket paire de Rois transformée en un full aux Rois par les 10. Un ultime gros pot pour le Génie belge lui permettant de terminer la journée millionnaire, et offrant la délivrance à 1 083 autres joueurs, certains ne possédant qu’une poignée de jetons devant eux.

Davidi kitai
Salve d’applaudissements nourrie dans toute la salle, remplie d’amateurs récompensés pour la première fois sur le Main Event : le Day 3 était terminé, et tous les joueurs restants récompensés. Tous, sauf Quan Zhou et l’autre joueur éliminé en même temps à une autre table, un certain Roger Campbell, sauté avec un tirage couleur max contre une flush déjà faite (Quatre coups à tapis en tout ont été joués durant la très brève phase de main par main, dont deux où les short-stacks ont réussi à doubler). C’est une tradition sur le Main Event : le « bubble boy » se voit offrir par l’organisation une entrée gratuite pour la prochaine édition du Main Event. Là, ils étaient deux : il a donc fallu les départager. Un bon vieux « flash » en Hold’em fera l’affaire, et c’est Zhou qui remportera ce pur coup de chatte. On peut supposer qu’en sa qualité de joueurs high-stakes, il avait moins besoin de ce freeroll que son adversaire, mais les cartes furent seules juges.

jerome brion
En tout, 27 joueurs français sont qualifiés pour le Day 3 (dont Jérôme Brion, en photo ci-dessus), tous assurés de remporter au moins 15,000 dollars. Il s’agit de notre meilleur « score » depuis 2013. 31 joueurs sont repartis les mains vides (vous trouverez la liste complète en fin d’article, ainsi que le classement des survivants)  Quelles sont nos chances pour la suite du tournoi ? Pas mal de nos représentants sont plutôt short-stack. Benjamin Chalot, par exemple, ne disposera que de quatre blindes pour tenter une remontada assez compliquée. Yorane Kérignard possède à peine plus. D’autres, en revanche, ont accompli un travail de titan aujourd’hui, telle Thi Nguyen, dernière féminine en course au sein du clan : partie avec 50,000 en début de journée, elle termine avec dix fois plus, soit presque cent blindes. Au sommet du classement, on se régale avec deux millionaires, dont un Antoine Saout qui connaît déjà bien le chemin sur ce Main Event. Toujours en lice pour dérocher 8,15 millions de dollars sans avoir investi un centime de sa poche, Nicolas Cardyn incarne le rêve de tous les participants au KING5. Valentin Messina et Julien Ehrhardt représentent les qualifiés Winamax avec des tapis de combat, tandis que notre staff est superbement représenté avec un Aurélien Guiglini habitué aux deep runs à Vegas, et un Harper épatant dans le rôle du couvreur passé pour la première fois de l’autre côté de la barrière sur les WSOP !

Découvrez ci-dessous une galerie photo de la fin de journée, et ne manquez pas le replay du Périscope de l’ami Veunstyle, enregistré en direct des tables de l’Amazon Room.

Antoine Saout, taille patron

Antoine Saout
Année après année, Antoine Saout entre un peu plus dans l’histoire des WSOP. Après sa table finale du Main Event en 2009, où le Breton a touché du doigt le titre (troisième parmi 6 494 après un bad beat légendaire face au futur vainqueur Joe Cada), le Breton aurait pu tranquillement prendre sa retraite et profiter de sa nouvelle vie de millionnaire. Au lieu de cela, Antoine a mis les bouchées doubles pour travailler son poker et devenir un véritable professionnel reconnu de ses pairs. Huit ans après cette incroyable performance, Antoine Saout a déjà accumulé plus de 5,5 millions de dollars en tournoi, avec notamment une 25e place sur ce même tournoi l’an passé. Et devinez qui est de retour en 2017 pour faire vibrer de nouveau les foules ?

Le Day 3 s’est déroulé comme dans un rêve pour Antoine, qui est pourtant passé tout près de la correctionnelle en début de soirée, après être parti à tapis préflop contre deux joueurs, un shorstack et Scott Seiver qui le couvrait. Paire de 9 pour le joueur avec le moins de jetons, paire de Rois pour Antoine et paire d’As pour Seiver. Les dieux du poker ont semble-t-il jeter leur dévolu sur notre héros national, en le sauvant grâce à l’apparition d’un Roi salvtateur sur la rivière ! Un coup de massue derrière la tête de Seiver et un coup de pouce du destin fortement apprécié dans les rangs tricolores, puisqu’après ça, Antoine a pu reprendre sa marche en avant pour écraser ses adversaires, et notamment à la bulle, l’un des moments les plus importants et excitants dans un tournoi de poker. A l’aube du Day 4, nous aurons donc bien un Français dans le top 10 du classement avec 1,59 millions de jetons.

« Je suis encore mieux que l’année dernière, j’avais 1,1 million après le Day 3. Après, c’est vrai que j’ai bien chatté avec ma paire de Rois, mais ça m’a permis de grind et de défoncer la bulle. Je me suis même permis un petit 3-barrel contre Scott Seiver à la fin du day avec une merguez, il s’est pris la tête pendant 5 minutes et il a passé. L’objectif pour demain, c’est de faire aussi bien que l’an passé. Il faudrait vérifier le seat draw d’abord, mais il me semble que j’avais terminé le Day 4 avec 2 ou 3 millions en 2016. Il faut juste que ça continue à monter. »

Antoine parle de ça comme s’il s’agissait d’une formalité. Ce tournoi, il le connaît par cœur, et c’est un avantage énorme par rapport au reste du field. Quand certains découvrent niveau après niveau chacune des étapes de ce tournoi, Antoine peut déjà se projeter beaucoup plus loin.

« L’avantage de cette année, c’est qu’il n’y a pas besoin de revenir en novembre. Trois jours de repos, et après ce sera déjà l’heure de la table finale… Enfin j’espère ! »

Antoine Saout a de grandes ambitions pour ce tournoi et ça tombe bien, puisque nous serons là pour suivre son parcours jusqu’au bout. 

Harper - Jay Pee
L'été de folie de la #TeamCouvreurs se poursuit. Pour sa première participation au Main Event, notre collègue Kevin '"Harper" Noblat atteint les places payées avec 104 000. Ce Day 3 fut compliqué et pauvre en belles cartes mais l'objectif premier est rempli. Et dire qu'il n'y a même pas deux semaines, Harper était encore en train de les raconter, les WSOP, dans ces colonnes !

Harper Bag
Et avec le sac qui va bien !

Victor Choupeaux - Jérémy Saderne
Short stacks mais toujours en vie, Victor Choupeaux et Jérémy Saderne auront respectivement 77 000 (12BB) et 64 000 (10BB) à faire fructifier demain pour espérer poursuivre l'aventure un peu plus longtemps.

Marlin - Lewis - Mikedou - Gaëlle - Jay Pee
Timothée MarlinRomain LewisMikedou (qui profite) et Gaëlle Baumann : le rail tricolore était bien fourni en Brasilia.

Sourire Jetons
Souriez, vous êtes dans l'argent !

Kenneth Cleeton
L'une des belles histoires de ce Main Event, c'est aussi celle de Kenneth Cleeton, l'un des vainqueurs du concours de staking organisé sur Twitter par Daniel Negreanu. "21BB and a dream," a aussitôt tweeté l'intéressé, qui poursuivra donc son rêve au Day 4. Autant vous dire que l'émotion était palpable et que quelques larmes ont coulé.

Cleeton Rail
Forcément, le rail a donné de la voix et des appplaudissements pour son chouchou.

jack eiffel
Les arbitres Charlie Ceresi et Jack Effel n'ont pas eu trop de boulot sur cette bulle : quatre coups à tapis dès la première main du process, dont deux éliminations. On a connu des bulles de Main Event qui duraient douze mains et deux heures !

Benjamin Chalot
Lorsque le main par main a débuté, Benjamin Chalot n'en menait pas large avec ses cinq blindes. Au final, il n'aura pas souffert longtemps.

Freddy Caisson
Freddy Caisson fut à notre connaissance le seul français ayant joué un coup à tapis à la bulle. Une confrontation KK/A9 passée comme une lettre à la poste pour le Thaitien, qui en avait bien besoin.

bulle
La bulle, un moment aussi excitant que bordélique

bulle
Jack Effel commente chaque coup à tapis carte par carte, histoire de faire profiter toute la salle. Sur le premier, le joueur en rouge sur la photo parviendra à se maintenir en vie.

bulle
Amis, famille, fans : le rail fourni pour vivre en direct le moment le plus réjouissant du Main Event

2 chips
Jeff Del Castilho s'est qualifié avec... deux jetons valant un tiers d'une grosse blinde ! Il peut remercier bien fort Quan Zhou.

serge chechin
Serge Chechin figure parmi les nombreux français qualifiés avec peu de jetons. Avec 15BB, il ne disposera que de peu de temps en début de Day 4.


paul de froment
"Jouer le Main Event, c'était sur ma bucket list", nous a confié Paul de Froment. Un objectif de vie accompli de la plus belle des manières : avec 30BB après trois jours de jeu, le rêve va peut-être continuer un moment !

joie
In the Money baby !

Les 27 français du Day 4

Antoine Saout 1 529 000
Sébastien Comel 1 129 000
Valentin Messina (Qualifié Winamax) 680 000
Ivan Emanuely 625 000
Aurélien Guiglini (Staff Winamax) 607 000
Sonny Franco 579 000
Thi Nguyen 570 000
Alexandre Réard 530 000
Benjamin Pollak 497 000
Rémi Castaignon 475 000

Jérôme Brion 470 000
Nicolas Cardyn 286 000
Julien Ehrhardt (Qualifié Winamax) 250 000
Paul de Froment 185 000
Mesbah Guerfi 170 000
Laurent Patroni 156 000
Romain Arki 152 000
Freddy Caisson 129 000
Kevin "Harper" Noblat (Staff Winamax) 104 000
Ronan Monfort 101 000

Serge Chechin 85 000
Jules Dickerson 81 000
Benjamin Ané 77 000
Victor Choupeaux 77 000
Jérémy Saderne 64 000
Yorane Kérignard 31 000
Benjamin Chalot 25 000

Sans oublier Davidi Kitai, qui signe la dernière élimination du Day 3 (le bubble boy !), et termine avec 1,116 million !

Tableau de bord
1 084 joueurs restants, tous ITM (sur 7 221 au départ)
Blindes au départ du Day 4 (vendredi 11h) : 3 000/6 000 ante 1 000
Tapis moyen 333 000
Prix assuré : 15 000$

Ils ont été éliminés avant l'argent : Estelle Denis, Michel Abécassis, Giuseppe Zarbo, David Benyamine, Eric Sfez, Edouard Mignot-Bonnefous, François Pelletant, Richard Dromzee, Romain Lefebvre de Rieux, Adrien Favrefelix, Adriano Di Fatta, Romain Nardin, Louis Linard, Nicolas Le Floch, Jérémie Sarda, Fabrice Soulier, Clément Richez, François Tosques, Benjamin Nicolas-Teboul, Jean Montury, Benoît Albiges, Yann Brosolo, Sayed Moussavi Nameghi, Arnaud Mattern, Alexandre Viard, Anthony Kazgandjian, Grégory Benac, Alexandre Amiel, Vincent Dupuy, et Anthony Apicella.

C'est tout pour aujourd'hui ! Le classement officiel sera publié dès qu'on aura dormi cinq ou six heures. Joyeux 14 juillet, et rendez-vous à 20h (heure Française) pour le Day 4 ! D'ici quatre jours, nous connaîtrons le casting des finalistes du plus long tournoi du monde...

Félicitations aux 27 français ITM sur le Main Event !

- 14 juillet 2017 - Par Flegmatic

Avec 27 tricolores dans les places payées de l'édition 2017 du Main Event des WSOP, nos joueurs réalisent leur meilleur score depuis 2013. Au sein de cette joyeuse bande, qui reviendra au Rio vendredi dès 11h (20h en France) pour disputer le Day 4 parmi 1084 joueurs restants, on retrouve de grands habitués des perfs sur les WSOP (Antoine Saout, Aurélien Guiglini, Yorane Kérignard, Rémi Castaignon), des têtes connues en veux-tu en voilà (Nicolas Cardyn, Valentin Messina, Ronan Monfort, Sonny Franco), mais aussi plein de petits nouveaux qui disputaient leur tout premier Main Event, à commencer par notre collègue Kevin "Harper" Noblat. L'auto-proclamé "été des couvreurs" se poursuit !

De gauche à droite et de haut en bas, on félicite bien bas :

Thi Nguyen, Nicolas Cardyn (Vainqueur KING5), Valentin Messina (Qualifié Winamax)
Julien Ehrhardt (Qualifié W), Aurélien Guiglini (Staff W), Kevin "Harper" Noblat (Staff W)
Alexandre Réard, Antoine Saout, Benjamin Pollak
Benjamin Ané, Benjamin Chalot, Serge Chechin
Victor Choupeaux, Paul de Froment, Jules Dickerson
Ivan Emanuely, Freddy Caisson, Mesbah Guerfi,
Jérémie Saderne, Jérôme Brion, Yorane Kérignard,
Laurent Patroni, Rémi Castaignon, Romain Arki
Ronan Monfort, Sébastien Comel, Sonny Franco
et, pour représenter la Belgique, Davidi Kitai (Team Winamax)

AAA

AAA

AAA

AAA

AAA

AAA

AAA

AAA

AAA

A

On y est presque

- 14 juillet 2017 - Par Flegmatic

Blindes 2 500/5 000 ante 500
1 102 joueurs restants (1 084 payés)
A 18 places de l'argent !


Dernière salve de news avant d'aller assister à la bulle aux premières loges. Elle devrait éclater au cours de ce sixième niveau ajouté au programme en dernière minute, les organisateurs tenant à ce que l'on atteigne l'argent dès ce soir. Nous avons perdu deux français de plus (voir ci-dessous), et faute d'avoir pu retrouver Edouard Mignot-Bonnefous et Eric Sfez autour des 120 tables restantes, nous sommes obligés de les déclarer OUT. 

Nous comptons un total de 27 français aux portes des places payées !

En mode rouleau compresseur

Davidi Kitai
Davidi Kitai s'amuse comme un petit fou à la pré-bulle de ce Main Event. "J'ai changé de vitesse, je joue quasiment toutes les mains, nous a confié Kitbul juste avant de partir en pause. J'ai notamment fait un bon call hauteur Roi. J'ouvre Roi-10, payé par le bouton. Derrière je check/call sur un flop A-8-5. On checke tous les deux sur une doublette du 8 au turn. River 9 qui fait rentrer la flush, il mise encore, je finis pas tank call et il avait 42. Il m'a pas trop respecté." C'est ça de vouloir faire le malin contre un Génie en confiance monsieur. "Bon, là je viens de perdre un gros pot. J'ouvre UTG avec 86 et je me fais 3-bet par un mec que j'ai joué sur un HIghroller à Macao. Je check/call 20 000 sur un flop K-95. Turn 9, je donk pour 38 000, il paie et du coup check/check sur le 2 river. Il montre KJ." Pas de quoi atteindre le moral ni le stack de Kitbul, toujours en plein contrôle avec 650 000.

Giuseppe pas payé

Giuseppe Zarbo
Le long parcours de short-stack de Giuseppe Zarbo sur ce Day 3 s'est achevé à cent places de l'argent, sur un banal coin-flip entre deux Valets et As-Dame. Zarbo doit être particulièrement déçu, lui qui met un point d'honneur à atteindre l'ITM sur quasiment toutes ses participations au Main Event : 2011, 2012, 2013, et 2014.

La toile de David

David Benyamine
Historiquement le joueur favori de longue date d'un des reporters Winamax, David Benyamine ne nous régalera pas plus sur ce Main Event. Son été à Vegas, un poil décevant (une finale et une demie en six semaines), se termine avec une paire de 9 poussée pour 13 ou 14BB. Le résident de Las Vegas se fait payer non seulement par les Rois, mais aussi par les As, et pour la petite histoire, ce sont les Rois qui vont gagner le coup. C'est Sébastien Comel qui nous raconte cela, ajoutant qu'il lui avait pris un peu de jetons au cours des tours qui ont précédé cette main.

Le moment où l'élimination est la plus frustrante

- 14 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Blindes 2 500/5 000 ante 500
1 138 joueurs restants (1 084 payés)

Nous y sommes... Le Level 15. Celui qui, de l'avis général, devrait voir les joueurs entrer dans les places payées. Avec une heure restante sur l'horloge, le compteur affiche 1 138 joueurs restants. Nous sommes donc à moins de cent éliminations du moment fatidique. Le rythme de 3,2 éliminations par minute observé durant une bonne partie de la journée n'est évidemment plus d'actualité : le compteur mural ne bouge plus que par intermmitence. Certains ont déjà commencé à revoir leurs prévisions à la hausse : "Ca va durer trois heures !", s'est exclamé notre animateur radio Jay Pee, qui parcourt les salles du Rio dictaphone en main à la recherche de témoignages.

Mais la machine à briser les rêves (attention : nous avons un copyright sur cette expression) continue de tourner. Tenez : on vient de perdre un joueur que l'on apprécie beaucoup.

Labrik se prend un mur

Louis Linard
On n'aurait pas parié là dessus en début de journée, mais les faits sont là : Louis Linard a sauté à 200 places de l'argent, sur la première main au retour de la pause. Parti avec un stack au dessus de la moyenne, Labrik a rapidement grimpé avant de se stabiliser autour de son tapis de départ. Bulle ou pas bulle, il ne fut que trop heureux de partir à tapis avec la deuxième meilleure main de départ possible. Bien lui en a pris, d'ailleurs : ses Rois font face à une paire de 8. Une rencontre gagnée d'avance ? Non : le 80/20 n'est pas passé, renvoyant le lillois vers le couloir les mains vides, le privant de sa première place payée sur le plus beau tournoi du monde. Comme disent les anglo-saxons : Nice guys finish last.

King on the river

scott seiver antoine saout

S'il n'avait pas grand chose à nous raconter en début de journée malgré un tapis en nette augmentation par rapport à ce avec quoi il est arrivé ce matin, Antoine Saout s'est montré un peu plus loquace lors de notre dernier passage à table. Il faut dire que le November Nine 2009 est le premier joueur français à franchir la barre du million de jetons sur ce tournoi ! "Un joueur qui faisait n'importe quoi et qui venait de doubler open shove à 80 000 en début de parole, rembobine le Breton, et Scott Seiver (au premier plan) flat à ma droite. Je découvre deux Rois et je décide de reshove pour 488 000. Seiver a deux As et je touche le Roi sur la rivière. Sale." Voilà quelque chose que Barry Greenstein, assis aux premières loges au siège 1 n'avait pas écrit dans son livre.

Le full tranquille

Aurélien Guiglini

Debout dans le rail à quelques centimètres de notre collègue Aurélien Guiglini, Jean-Pierre Besançon me raconte un coup que vient de jouer et remporter Guignol, en toute décontraction. "Il ouvre en milieu de position avec une paire de 8, et le jeune reg' complète de small blind. Check/check sur un flop Roi-10-3 rainbow. Turn 8 qui ouvre un flush draw, la SB donk bet 10 000 et snap call la relance à 35 000 de Guignol. River 10, Aurel' fait 60 000 et l'autre paie avec une paire de 3." Voilà comment se rapprocher sans forcer tout près de la barre des 500 000.

Réard au grand coeur

reard abou
Oh qu’il fait du bien ce pot qu’Alexandre Reard vient de remporter ! Derrière un open à 12 000, Alex flat avec KQ et un autre joueur squeeze à 45 000. Le premier joueur passe mais pas le Parisien. Le flop est comment dire… plutôt un flop de rêve : Q75. Top paire et flush draw, on a vu pire. Alex va check call 35 000 au flop, puis 60 000 sur une turn 3 et tapis sur une rivière 2. Il découvre deux As en face de lui et remporte un pot assez énorme, de 480 000 ! J'en connais qui va passer la bulle un peu plus sereinement.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

"Et en plus, Labrik avait son avion aujourd'hui. Il a vraiment tout perdu." - Signé : un reporter Winamax aussi déçu que le joueur qu'il suivait.

Adrien Favrefelix
Parmi les dernières éliminations françaises à déplorer, celle d'Adrien Favrefelix. Parti à tapis avec 52 sur un flop A103 contre AK, il n'a pas réussit à remporter ce 75/25 et chute tout près des places payées (encore merci à JP Bet pour les infos).

romain arki
Parmi les joueurs en grande difficulté, Romain Arki est dans la zone rouge. Patient depuis un moment avec ses 10 blindes, il a fini par shove UTG… et tout le monde a fold, ouf. « J’avais AQ… mais je n’ai pas la position. Je ne vais pas fold, je ne vais pas call. » Eh, c’est gagné c’est bien joué comme dirait l’autre, à cette heure-ci, on prend tous les jetons qui trainent sur la table.

doug polk
Quand Doug Polk fait tapis, les techniciens d'ESPN vivent l'un des moments forts de leur journée. Pour la petite histoire, il a trouvé un double up et n'a pas manqué de le signaler à toutes les tables autour de la sienne.

Gros tapis
On sent que certains vont se faire plus plaisir que d'autres au moment de la bulle, tel le monsieur ci-dessus, répondant au nom de Patrick Lavecchia, et pointé aux dernières nouvelles par nos confrères de WSOP.com à plus d'1,4 million.

8 : le nombre d'urinoirs dans les toilettes les plus facilement accessibles du centre de convention du Rio
4 : le nombre d'urinoirs en panne depuis une semaine dans les toilettes les plus facilement accessibles du centre de convention du Rio