masquer le menu
   

1 643 joueurs franchissent le Day 1B

- 10 juillet 2017 - Par Flegmatic

Top 10

1. Richard Dubini (Argentine) 254 500
2. Lawrence Bayley (UK) 247 400
3. Serge Chechin (France) 229 800
4. Naoya Kihara (Japon) 220 700
5. Sergio Fernandez (Espagne) 218 800
6. Alan Schein (USA) 218 000
7. Brandon Meyers (USA) 216 000
8. Tobias Ziegler (Allemagne) 215 300
9. Yisheng Cheng (Canada) 214 400
10. Brandon Adams  (USA) 203 500

WSOP 2017

38 français

3. Serge Chechin 229 800
33. Eric Sfez 167 000
44. Fabrice Soulier 160 300
46. Valentin Messina (Qualifié Winamax) 159 900
54. Louis Linard 155 100
100. Anthony Apicelia (Qualifié Winamax)132 600
206. Didier Luel 111 300
216. Anthony Kazgandijian 110 000
239. Antoine Saout 107 300
271. Alexis Fleur 102 850

433. Gaëlle Baumann (Team Pro Winamax) 87 000
451. Michel Abecassis (Team Pro Winamax) 86 000

484. Alexandre Amiel 83 600
537. Arnaud Mattern 79 400
563. Gui Pariente 77 100
598. Kevin "Harper" Noblat 74 700
626. Carlos Lopes 72 300
721. Jules Dickerson 65 000
807. Erwann Pecheux 59 700
936. Adriano Di Fatta (Qualifié Winamax) 52 300

978. Simon Cazal 50 500
987. François Tosques 50 100
1021. Benoit Albiges 47 000
1023. Bertrand Rosique 47 400
1030. Romain Arki 47 100
1151. Massimiliano Rosi 40 200
1152. Ilan Boujenah 40 000
1154. Ivan Deyra (Team Pro Winamax) 40 000
1178. Grégoire Boissenot (qualifié Winamax) 38 900
1239. Gregory Benac 35 500

1297. Jimmy Guerrero 32 300
1370. Mathieu Selides 28 000
1427. Paul François Tedeschi (qualifié Winamax) 24 500
1516. Thomas Aunave (qualifié KING5) 17 800
1528. Ludovic Riehl 17 000
1556. Kool Shen (Team Pro Winamax) 15 000
1587. Johan Guilbert 11 800

WSOP 2017

Le reste du field (sélection)

28. Kenny Hallaert (Belgique) 168 700
49. Michael Tureniec (Suède) 157 800
76. Ismael Bojang (Autriche) 142 800
114. Adrian Mateos (Espagne) 129 000
133. Scott Seiver (USA) 123 900
316. Jeff Lisandro (Australie) 98 200
346. Peter Akery (UK) 95 700
386. Christoph Vogelsang (Allemagne) 92 200
425. Greg Raymer (USA) 87 700
457. Charlie Carrel (UK) 85 300

472. Max Pescatori (Italie) 84 200
529. Juha Helppi (Finlande) 80 000
551. Dan Colman (USA) 78 000
642. Peter Eichhardt (Suède) 70 900
669. Melanie Weisner (USA) 68 900
689. Jonathan Duhamel (Canada) 67 500
766. Mike Gorodinsky (USA) 62 200
783. Sam Greenwood (Canada) 61 100
849. Tom Marchese (USA) 57 300
856. Dermot Blain (Irlande) 57 000

1060. Yevgeniy Timoshenko (Ukraine) 45 200
1156. Stephen Chidwick (UK) 40 100
1329. Nikita Luther (Inde) 30 000
1353. Ole Schemion (Allemagne) 29 200
1374. Andy Black (Irlande) 27 800
1461. Pierre Neuville (Belgique) 21 800
1463. Fabian Quoss (Allemagne) 21 700
1512. Neil Blumenfield (USA) 18 000

Tableau de bord
1643 joueurs franchissent le Day 1B (sur 2164 au départ)
Taux d'éliminations : 24,1%
Blindes au Day 2 : 300/600 ante 100
Tapis moyen : 65 855

Ce Main Event se monte tout seul

- 10 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Belle hausse de l'affluence sur les Day 1A et 1B
Un beau Day 1C permettrait de dépasser les 7000 joueurs pour la première fois depuis 2010
Une tonne de français au départ, une tonne de français à l'arrivée


Amazon Room sold out
Grosse, très grosse journée au Rio ce dimanche : avec 2164 joueurs au départ du Day 1B du Main Event (contre 795 seulement la veille), trois salles de poker ont fait le plein dès onze heures dans le centre de convention du casino hôte des World Series of Poker. Le plus incroyable, c'est que le meilleur reste à venir : il est tout à fait possible que le Day 1C en accueille deux fois plus !

Après un départ timoré, c'est donc aujourd'hui que le Main Event a commencé à mériter son qualificatif de "plus gros tournoi du monde" : l'excitation était palpable chez les amateurs comme les pros engagés dans l'océan de tables. Et après dix longues heures de poker, le reporter le plus aguerri avait encore besoin d'une bonne vingtaine de minutes pour parcourir toutes les tables restantes, avec quelque chose comme 1500 survivants, heureux de pouvoir trinquer avec leurs adversaires en attendant de pouvoir emballer leurs précieux jetons. Nous avons recensé un très beau contingent français aujourd'hui, avec une trentaine de joueurs affichés sur notre radar, et bonne nouvelle : la quasi-totalité d'entre eux sont qualifiés pour le Day 2, certains avec de très beaux tapis. On vous détaille tout cela dans le reste de l'article.

Chiffres
Après ce Day 1B massif, il reste une inconnue à l'équation du Main Event 2017 : la participation au Day 1C. Elle sera quoi qu'il arrive supérieure à celle des Day 1A et 1B combinés, mais à quel point ? Deux scénarios sont possibles :

1/ Nous avons affaire à un très bon cru, et l'énorme affluence du Day 1C va permettre au Big One de dépasser les 7000 inscrits pour la première fois depuis l'édition 2010.
2/ Un simple jeu de vases communicants est à l'œuvre : nombre de joueurs habitués à jouer le Day 1C ont avancé leur participation cette année, pour des raisons diverses (pas envie de faire la queue, pas dispo ce jour-là, pas envie de jouer 10-handed si il y a vraiment trop de monde) et du coup, l'affluence du Day 1C sera moindre que d'habitude, mais le chiffre total sera tout de même très beau.

Entre les deux, notre cœur balance, mais une chose nous semble certaine : aucune baisse significative de l'affluence n'est à craindre par rapport aux cinq dernières éditions ! Poker is not dead, bro.

bryn kenney fabrice soulier
Journée presque parfaite pour Fabrice Soulier, qui dans le peloton de tête des Français avec 160,200 unités. Malade comme un chien, Fabsoul n'était pas mécontent de mettre finalement des jetons dans un sac. "Je suis éclaté", confiait-il avec une petite mine. Le coup de mou arrive au pire moment pour Fabrice dans ces WSOP, lui qui réalise un formidable été, mais avec un tapis multiplié par trois en dix heures de jeu, difficile d'espérer une meilleure journée. Heureusement pour la santé de Fabsoul, demain est un jour off pour tous les survivants du tournoi. Sur cette photo, vous noterez que Fabrice a terminé la journée en compagnie du presque méconnaissable Bryn Kenney. Il y a encore quatre mois, l'Américain pesait 30 Kg de plus ! "J'ai fait un pari, ça m'a aidé à perdre du poids très vite. Résultat, aujourd'hui j'ai la santé et un peu plus d'argent."

Le clan tricolore sera emmené par Serge Chechin, qui a vécu le rêve pour ce Day 1B, et se paye le luxe d'être Top 3 du classement officiel à la fermeture des sacs de fin de journée. Avec 229 800 jetons, il devance un autre frenchy en grande forme, Eric Sfez, qui a emballé 167 000 jetons pour conclure sa belle journée.

harper
"Gaëlle, stp, comment on ferme le sac plastique ?" Notre collègue de toujours Harper est qualifié pour le jour 2, alléluia, mais il lui manque encore quelques automatismes. Avec 74 700 en poche, Kevin Noblat va pouvoir se détendre au maximum : "Tu te rends compte que je vais avoir une vraie journée de repos demain ?! Ce sera un jour off au calme, je veux arriver frais pour le Day 2, pas de sortie, rien du tout." Si jeune et si sage à la fois. Et c'était comment, ce Day 1 ? "Personne ne faisait de bêtises à la table, y compris moi : j'ai pris les spots quand il y en avait, et j'ai patienté lorsque je n'avais pas de jeu." C'est ce qui se rapproche le plus de la méthode "water proof" sur le Day 1 d'un tournoi aussi deep stack que le Main Event.

De son côté, Gaëlle fut sans aucun doute LA joueuse qui a fait le plus parler aujourd'hui, éliminant la redoutable Vanessa Selbst sur un coup improbable qui, diffusion TV aidant, a mis moins de cinq minutes avant de faire le tour de la planète poker. "On a passé la journée à m'en parler ! Mais derrière, j'ai reçu beaucoup de mains, les Dames deux fois, As-Roi deux fois, mais je me suis fait suck-out, je suis retombé, et j'ai été à une table pas si belle que ça. Mais c'est kiffant de retrouver le Main Event !" On retrouvera O RLY au départ du Day 2 avec un stack plutôt confortable de 87,000.

Alexandre Amiel et Paul François Tedeschi ont passé la journée ensemble. Si elle avait bien mal commencé pour les deux, le producteur télé a repris du poil de la bête sur la fin, pour revenir avec 83 600 pour la suite du tournoi. C’est plus compliqué en revanche pour le Corse, même s’il a fait preuve de ténacité. Il devra faire avec seulement la moitié d’un tapis de départ au Day 2.

Ludovic Riehl a terminé dans les choux. Non non, Mikedou n’a pas sauté. Simplement, l’ancien Top Shark puis Team Pro Winamax a vécu une fin de journée très compliquée, pour n’emballer que 17 000, à peine un tiers de sa cave de départ. Les remords étaient grands, tant sa table était belle. Scénario quelque peu meilleur pour Arnaud Mattern, qui termine à 79 400 à la même table. Il s'est même offert le luxe d'une petite moue, prétextant qu'il aurait dû avoir un peu plus. Hey les mecs, c'est le Day 1, pas de panique !

Au moins 28 français seront au Day 2B

Team Winamax & friends
Aucune élimination à déplorer dans le clan Winamax, qui comptait quatre pro du Team, un ami de l'équipe (Alex Amiel, à droite), un couvreur en plein kif, et quatre qualifiés

Le décompte qui suit, effectué par nos soins en fin de journée, ne prétend pas être exhaustif. Il y a toujours des joueurs qui échappent à notre radar, soit parce que nous ne les avons pas croisés au milieu des trois salles actives aujourd'hui, ou tout simplement parce que nous ne les connaissons pas. Du moins pas encore ! Un listing officiel sera publié sur cette page dès que les organisateurs auront communiqué le classement définitif du Day 1B.

Fabrice Soulier 160 200
Valentin Messina (Qualifié Winamax) 160 000
Louis Linard 155 000
Anthony Apicelia (Qualifié Winamax)132 000
Anthony Kazgandijian 110 000
Antoine Saout 107 300
Alexis Fleur 102 850
Gaëlle Baumann (Team Pro Winamax) 87 000
Michel Abecassis (Team Pro Winamax) 86 000

Alexandre Amiel 83 600

Arnaud Mattern 79 400
Kevin "Harper" Noblat 74 700
Carlos Lopes 72 300
Jules Dickerson 65 000
Erwann Pecheux 59 700
Adriano Di Fatta (Qualifié Winamax) 52 300
Simon Cazal 50 500
François Tosques 50 100
Benoit Albiges 47 000
Ivan Deyra (Team Pro Winamax) 40 000

Ilan Boujenah 40 000
Jimmy Guerrero 31 300
Gregory Benac 30 000
Mathieu Selides 28 000
Paul François Tedeschi (qualifié Winamax) 24 500
Ludovic Riehl 17 000
Kool Shen (Team Pro Winamax) 15 000
Yoh Viral 11 800

Guy Pariente : inconnu
Sarah Herzali : OUT en toute fin de journée (deux Valets perdants contre deux 7 !)

Tableau de bord
Environ 1 500 joueurs franchissent le Day 1B (sur 2 144 au départ)
Blindes au Day 2 : 300/600 ante 100
Tapis moyen : 69 000

kenny hallaert
Un an après sa sixième place sur le Main Event, le belge Kenny Hallaert franchit la première d'une longue série d'étapes avec brio : 168,000 jetons accumulés !


yoh viral
Chouchou des réseaux sociaux, Yohan "Yoh Viral" termine avec moins de jetons que de followers

Scènes de fin de Day 1B

biere
Tradition au Main Event : les joueurs amateurs (et aussi les pros) fêtent avec quelques minutes d'avance leur qualif pour le Day 2 à coups de tournée de bières ou de shots. La charge de travail des serveurs triple durant la dernière heure de jeu !

security
Obligation de la sécurité : nettoyer la salle des spectateurs, afin que le méticuleux process de "bagging" se déroule sans anicroches.

greg raymer
Parmi les Champions du Monde ayant composé leur ticket pour le Day 2 : Greg Raymer.

biere
Santé !

bag
La logistique d'une fin de journée de poker avec 1500 joueurs est d'ordre militaire : il faut autant de sachets plastiques et de reçus en triple exemplaire à distribuer aux survivants, et le process a duré presque une heure. Il faut dire que les superviseurs devaient aussi "race off" les jetons verts de 25, qui sont désormais inutiles aux blindes 300/600 ante 100.

gaelle baumann
Sa vie à Las Vegas a changé en 2012 : depuis sa dixième place sur le Main Event il y a cinq ans, Gaëlle Baumann a rejoint le club (pas si peuplé) des jetons que les caméras d'ESPN ne quittent jamais durant le Main Event. "C'est un peu trop parfois, je n'ai jamais eu de pause aujourd'hui ! Et puis, j'ai donné tellement d'interviews à propos de la main de ce matin que j'ai parfois raconté des conneries sans le faire exprès !"

MIK22 / Rial
Jean-François Rial vient saluer MIK22 en fin de journée. Le PDG de Voyageurs du Monde disputera pour la première fois le Main Event lundi.

La suite, c'est tout de suite : le Day 1C (dernier flight de départ du Main Event) débutera lundi à 11 heures (20h en France) et sera bien entendu très peuplé, avec tous les joueurs du Team n'ayant pas encore participé, une dernière salve de qualifiés, et un joli quatuor de WIP Estelle Denis/Moundir/Raymond Domenech/Benjamin Castaldi. Quant à nous, nous serons au Rio dès 10h pour une nouvelle émission de radio en direct !

Level 5, vers la conclusion à toute berzingue

- 10 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Blindes 250/500, ante 75

Kool Shen déchante

kool shen
Début de soirée compliquée pour Kool Shen, qui a perdu pas mal de pots pour redescendre à 27 000. Après un bon début de tournoi, le rappeur a perdu un gros pot avec trips contre trips. "Il m’a slowroll, quelque chose de bien… J’avais Roi Dix sur QT4T9, dans un pot 3-bet bouton contre SB, j’ai check, il a check back le flop, après j’ai misé turn, et sur la river j’ai envoyé une grosse praline, genre overbet. Il a mis 4 minutes pour payer avec As-Dix !" Puis dans un autre pot 3-bet, Bruno se retrouve avec As-Dame sur un tableau Q89QJ, avec 4 cœurs, Bruno a call le c-bet, puis raise la turn de 5 000 à 15 000, son adversaire a call et les deux joueurs ont check la river, qui apportait ce 4e cœur. Son adversaire a retourné Valet Dix pour la quinte floppée. "Il m’a sauvé ce Valet de cœur en fait…" Rien n’est perdu, il faut garder le moral, même si pour le moment, l’instant est un peu dur à vivre.

Les larmes de joie

François Tosques mène tranquillement sa barque dans ce day 1A, avec actuellement 75 000. "J'ai eu 85 000, j'ai aussi eu 50 000, ça va pour l'instant." François m'a raconté avoir perdu un pot contre sa voisine d'en face, la Canadienne Fatima Nanji. Qui ça ? Une amatrice qui vit son one time pleinement. Le Français avait trouvé brelan turn, mais mademoiselle a rentré une flush grâce au quatre carreaux sur la table, avec sa paire de 8 en main. Mais c'est surtout en début de partie qu'elle s'est faite remarquer, à l'instar de notre Gaëlle Baumann national : elle s'est retrouvé un spot assez fou. Tout est parti d'un open à 400 de Nanji (vraiment en tout début de partie donc), payé par deux joueurs. Tout va bien sur un flop T86, elle c-bet 800 et ses deux adversaires call. Mais tout va s'emballer sur la turn 4. Elle mise 2 200, le joueur au bouton relance à 4 400... avant la SB ne check raise à 9 600. Fatima Nanji paye les 9000... mais l'action ne s'est pas arrêtée là, puisque le joueur au bouton a annoncé tapis pour 30 000... avant que le joueur en SB annonce à son tour tapis pour 50 000 ! Grosse décision chez Fatima qui a décidé de gamble avec une paire de dix dans les mains, pour brelan max. Ses deux adversaires retournent 97 et 97 pour quinte... et la rivière T va transformer la main de Fatima en carré ! "Elle s'est mise à pleurer juste derrière ! Des vrais larmes de joie, on sentait qu'elle était très émue." Un adversaire lui a demandé si elle jouait souvent, et la demoiselle a simplement répondu qu'il s'agissait de son plus gros tournoi. Le Main Event est magique : question émotions, elle en a eu pour son argent ! 

Pour quelques français de plus

Benoît Albiges
Repéré dans un coin de l'Amazon Room à 90 minutes de la fin du Day 1A, Benoît Albiges dispute les WSOP lors des années impaires : 2011, 2013, 2015... et donc 2017. "Mais je n'ai jamais passé le Day 1 sur le Main Event", soupire t-il tandis que son épouse, assise à côté de lui, manipule cartes et jetons pour lui. (Tétraplegique suite à un accident, Benoît ne dispose pas de la pleine capacité d'usage de ses mains, et annonce donc toutes ses actions de jeu à voix haute). "Mais ce n'est pas grave, le tournoi est très long. Passer le Day 1, c'est déjà accomplir un objectif. Monter des jetons, cela peut constituer l'objectif suivant !" Benoît est pour le moment stable aux alentours de 40,000. En cas de passage au Day 2, cela constituerait un tapis de 55 blindes.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

"Je vais peut-être devenir le premier journaliste à interviewer Chris Ferguson depuis 2011." - Signé : le couvreur en charge de raconter le heads-up final du Stud Championship. Notre confrère est âgé de 22 ans, et n'a donc connu ni les grands succès de l'homme au chapeau au début du 21ème siècle, ni sa déchéance suite à la faillite de Full Tilt Poker en 2011. Ferguson est actuellement en heads-up contre Mike Wattel (qui n'est pas un bleu non plus), avec un léger désavantage en jetons.

"Ce gosse m'a remboursé une dette avec ce jeton de casino de 25$. Quelqu'un sait où il se situe ?" - Signé : un joueur qui va devoir se rendre au Westgate, non loin du Wynn.

"Mais il est calme sur les réseaux sociaux en ce moment ce mec-là, non ? Ah, OK, c'est parce que je l'ai bloqué en fait." - Signé : un couvreur français à propos d'un joueur de poker qu'il trouve très agaçant ces temps-ci.

"Si un couvreur de mon équipe joue le Main Event, alors il reste zéro couvreur dans mon équipe." - Signé : un confrère dont l'équipe est constituée d'une seule personne. C'est pas grave Greg, ça te fait toujours dix mille balles d'économisés !

michel abecassis
Michel Abecassis pointait à 65 000, sur une table plutôt difficile. Face à lui, le champion du monde Greg Merson est un peu à la peine. Comme tout champion du monde qui joue aujourd'hui (Duhamel, Raymer, Gold...), Merson est surveillé de très près par ESPN. A tout moment Michel pourrait décrocher un moment de gloire supplémentaire à sa longue carrière, en s'occupant par exemple de son cas.

Robert Varkonyi
Un Champion du Monde qui n'est pas embêté par les caméras : Robert Varkonyi. Forcément, quand on est le dernier vainqueur de l'ère pré-boom Moneymaker (2002), époque où la couverture médiatique des WSOP était très limitée, il est facile de se retrouver jeté aux oubliettes de l'histoire.

dietrich fast
L'an passé, Dietrich Fast affolait un peu tout le monde, avec son style de jeu très agressif. Cette année, son tapis n'a pas encore décollé. Pas encore...

mattern mikedou
Mikedou fait la gueule... "Je viens de perdre les Rois contre les Dames, il a fait Dame sur la river..." L'heureux bénéficiaire de ce setup est assis juste à sa gauche, avec une énorme banane. Tu m'étonnes...

guerrero
Jimmy Guerrero est à 33 000. J'étais à deux doigts d'écrire qu'il s'était refait une santé avec un petit AJ parfaitement négocié contre un joueur qui possédait A8 sur un board contenant un as, mais la river a obligé les deux joueurs à partager le pot. Jimmy est patient, mais il faudrait que le croupier s'applique un peu plus sur les rivières.

Nikita Luther
Les fans de Nikita Luther ont eu chaud : l'Indienne a envoyé son tapis sur une rivière 861059 après une mise de 10,000 de son adversaire. Mais tout va bien : ce dernier a abandonné.

fairplay
Le geste fairplay du jour est attribué à ce joueur, qui prend la peine de ranger le stack de son adversaire, lourdement handicapé. Si le karma reste de son côté huit jours durant, je sens qu'on tient un premier finaliste potentiel pour le Main.

tshirt
Et pourquoi pas hein. S'il l'aime son t-shirt, laissez le kiffer !

Cowboy
On a bien cru voir un mirage ! Mais non : Doyle Brunson reste tristement absent des WSOP. De même que Phil Ivey, Tom Dwan, et bien d'autres joueurs qui nous ont fait tant vibrer dans un passé pas si lointain.

Level 4, certains commençent à se sentir patraque

- 10 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Blindes 200/400, ante 50

Ils sont beaux et pourtant...

erwann pecheux
... et pourtant Erwann Pecheux rame dans ce day 1A. Le navire est bien à flot, et lorsqu'Erwann jette le filet, les poissons s'empressent de se faufiler dedans, mais quand les cartes en décident autrement, ça nous donne un Erwann avec "seulement" 44 000. Il y avait près du double tout à l'heure. "Ils sont beaux. Je suis monté à 80 000, mais j'ai pris flush over full, dans une game ridicule... Déjà écoute le préflop : limp 300, limp, limp, un mec fait 1 150, pas cher du tout. Attend, le meilleur arrive : fold de l'UTG, fold de l'autre ! Ils ne comprennent rien, ce n'est pas possible. Moi je défends ma BB avec 98 et le flop tombe Q22, turn 5, river 7. J'ai call son barrel au flop, 1 100, puis turn, 2 000, et river il fait 5 700, un peu plus cher. Moi, 15 500... et il snap call avec une paire de 7 ! Que fait-il ici avec une paire de 7 ?..." Erwann a perdu beaucoup sur ce coup, mais a foi en cette nouvelle table. "Regarde la rolex de mon voisin..." Il y a des détails qui ne trompent pas à ce jeu, en effet. Mais maintenant, il faut concrétiser.

Le début d'un long grind

antoine saout
Antoine Saout a retourné la casquette. J'en connais un qui a encore une forte envie de le deeprun une fois de plus ce tournoi. Le premier des November Nine français (et le compteur s'arrêtera à deux, puisque le concept a été abandonné cette année, quatre ans après la 4e place de Sylvain Loosli) pointe à 79 000.

ilan boujenah
Ilan Boujenah se fait tellement rare sur le circuit, que ça reste un plaisir de croiser cette tête, qui animait tant les tables du circuit autrefois. Arrivé il y a deux jours seulement, Ilan est venu avec une seule idée en tête, faire sauter la banque avec ce tournoi. Bon, pour le moment, il est plus à 40 000 qu'à 240 000, mais ça fait encore 100 big blindes, alors où voyez vous un problème finalement ?

Fatigué mais alerte

Messina
Valentin Messina est au bouton (c'est le mec flou et de dos sur la photo) et paie une relance à 1000. La grosse blinde (le mec qui n'est pas flou) 3-bet à 4500 et Valentin se retrouve seul dans le coup. Flop : 558. Le montant du c-bet est de 3200. Rien qui n'effraie le qualifié Winamax. Turn : 3. La BB checke et cette fois, c'est Valentin qui bouge les masses avec une mise de 8500. C'est payé après un long moment d'hésitation. Rivière : A. Le français complète la hand history avec une mise de 11,000 qui ne sera pas payée.

Aussitôt, un superviseur arrive pour casser la table et déplacer les jouuers vers l'Amazon Room. L'adversaire de Val tente de lui soutirer des infos : "Allez, on ne va plus se recroiser !" Mais Val reste muet : "Mystère !" Privilége de couvreur, Val me révèlera avoir les "papiers en règle", ayant trouvé un flop et une rivière rêvées avec son As-5 assortis. Ceci dit, il aurait peut-être été payé si la rivière n'avait pas été un As, qui sait ?

"Je suis fatigué", soupire Val, pas mécontent cependant d'entamer le dernier niveau avec 90,000 unités. "On est arrivés hier à Los Angeles, et ce matin, j'étais debout dès six heures du matin. Vivement la fin de journée !" Avant de rejoindre sa table, Valentin me révèle avoir trouvé une quinte flush... Dès la toute première main du Day 1B, à onze heures pile ! "Mais contrairement à Gaëlle, je n'ai pas pu rentabiliser."

Anecdotes, statistiques et citations à la noix

Toujours à la table d'Erwann Pecheux : un joueur limpe UTG pour 400. Au bouton, un mec fait 2000. C'est payé par la petite blinde. La parole revient au limpeur qui relance à 11,000. Hein ? Le bouton répond en envoyant son tapis. Le limpeur tank ! "Il a As-Roi ?" se demande en chuchotant Erwann. Le limpeur finit par payer les 27,000 supplémentaires demandés. C'est pire : il a AQ et n'infligera pas de bad beat aux deux Rois adversaires. Sympa, ce pot de 190BB !

ole schemion
Alors lui... certains portent une doudoune, comme le joueur au premier plan, mais Ole Schemion doit être différent de nous êtres humains. Le froid ? C'est quoi ça ?

Chemise
Au concours de la plus belle chemise, nous décernons à ces rideaux de salon de massage Tahitien un 6/10.

Chips
Il y a ceux qui se pointent à leur tournoi avec un sandwich emballé dans du plastique. Et il y en a d'autres qui préfèrent amener une dizaine de milliers de dollars en jetons de cash-game.

Level 4, Boing Boom Tschak

- 10 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Blindes 200/400 ante 50

2 164 joueurs ont participé au Day 1B

Va t-on dépasser les 7 000 joueurs ? C'est la question que se posent les organisateurs et nombre de journalistes au retour de la pause-dîner, avec la révélation des chiffres officiels de la participation. Les 2164 inscriptions enregistrées aujourd'hui nous rapprochent déjà de la barre des 3000 joueurs, alors qu'il reste encor eune journée de départ au programme. L'an passé, le Day 1C dépassait les 4200 inscrits. Si ce chiffre venait à être répété cette année, le Main Event connaîtrait alors sa meilleure affluence de 2010, dernière année (et la seconde seulement au total en 47 ans) où l'on a dépassé les 7000 inscrits.

Année / Day 1B / Total 1A/B/C
2014 / 2 144 / 6 683
2015 / 1 716 / 6 420
2016 / 1 733 / 6 737
2017 / 2 164 / ?

"Je viens de loin !"

adriano di fatta
Adriano Di Fatta est un homme à la fois heureux et stressé par ce Main Event. Heureux car Adriano n'est pas un qualifié comme les autres. Son aventure a lui a démarré sur un supersat à 150€, transformé en ticket 750€, finalement changé comme par magie en package Main Event Vegas : "Ah ça oui, je viens de loin !", préfère-t-il en sourire, alors que son tapis peine à décoller. Adriano a connu ce qui peut arriver de pire à n'importe quel joueur de poker : perdre un gros pot sur l'une des toutes premières mains du tournoi ! Il a vécu cette malheureuse expérience dès la deuxième main de ce tournoi : "J'avais une paire de Dames, le flop est venu hauteur Valet, et on s'est envoyé quelques grosses mises. Au final, il avait paire de Valets pour brelan floppé. Ça m'a couté 10 000 et surtout, ça m'a complètement stressé pour la suite. Depuis, je n'y arrive plus." Adriano dégrind, son tapis est tombé à 30 000 environ, mais il ne cèdera pas facilement. Il sait que beaucoup de personnes vont le suivre sur ce tournoi, car l'exploit est beau, et même s'il a déjà disputé plusieurs events à 1000€, ce Main Event à 5 chiffres de buy in est le plus gros tournoi ever qu'il dispute. Qui n'aura pas envie de bien faire pour une première ?

Retour sur terre

gaelle baumann
Une table télévisée pour commencer, un coup de l'espace contre Vanessa Selbst pour doubler, mais un coup qui fait également le tour de la salle comme une trainée de poudre, les caméras d'ESPN qui réalise un marquage à la culotte digne d'un Desailly des grands soirs, et un tapis qui la place rapidement dans les hauteurs du classement... c'est ce qu'on appelle un début de tournoi en fanfare pour Gaëlle Baumann. Néanmoins, le level 3 a remis la belle du Team dans une autre direction, celle du tapis de départ. Un stack à 50 000, (avec un tapis qui au passage, n'a jamais atteint 120 000 comme indiqué sur ESPN, "mais plutot 95 000 au max"), les caméramans qui ont fini par lâcher l'affaire et le retour dans une position plus tranquille, Gaëlle est redevenue une joueuse "normale"... jusqu'à ce qu'elle remonte un gros tapis bien sur ! "Les caméras ne me dérangent plus, on s'y fait. L'avantage avec le fait qu'ils soient partis, c'est qu'on peut jouer plus de mains maintenant !". Car même si Gaëlle est de retour dans l'Amazon Room au milieu des autres tables, chacun de ses coups continue d'être minutieusement scruté par un technicien de la chaine Américaine, talkie à la main, prêt à siffler les caméras pour qu'elles déboulent à toute vitesse... oui, la vie de joueuse de poker de Gaëlle n'est pas ce qu'il y a de plus confortable sur un Main Event, mais quand on y pense, ce sont surtout les autres que ça doit le plus faire déjouer. Pour expliquer ce retour à la case départ, il n'y a pas beaucoup de mystères : "J'ai perdu tous les coups. Avec les Dames, avec les Valets, avec As-Dame. Mais c'est normal." Pas vraiment le genre à se plaindre, ça va ça vient, Gaëlle le sait, et tout comme elle ne s'était pas enflammée sur son début de tournoi, elle ne montre pas le moindre signe d'inquiétude pour le moment. Ce tournoi, elle le connait surement mieux que beaucoup de joueurs dans cette salle aujourd'hui. 

alexis fleur
On se la croustille chez Alexis Fleur ! Le runner up du SISMIX 2016 est en plein massage, comme souvent pendant ces World Series. Avec 80 000, la vie est belle pour le moment.

matslide dan smith
Du côté de Mathieu Selides, c'est plutôt la petit mine actuellement. Assis face à un surprenant cowboy nommé Dan Smith, Mathieu semble en légère difficulté, avec un tapis tombé à 33 000, soit moitié moins que Smith. Je l'ai vu squeeze à 5 100 derrière un open à 1 000 de Smith au HJ, payé par le CO et la BB. Tout le monde a fold très vite, Mathieu a empoché. C'est maigre, mais le Main Event, c'est du grind les amis !

heads up
Un bruit surgi de nul part ! Tous les joueurs du Main se tournent alors vers la table qui est à l'entrée de l'Amazon, celle où était assis Guillaume Diaz il y a quelques jours, en finale du tournoi 888. C'est une autre magnifique boucherie qui se termine, le Giant, et ce cri, c'est celui des supporters de Dieter Dechant, en Heads'up final face au Canadien et illustre inconnu Hrair Yapoudjian. L'Américain a rentré une flush backdoor pour prendre un avantage proche d'être définitif. En regardant les paliers, je me suis rendu de la dinguerie de ce tournoi, puisque contre un buy in de 365$, le vainqueur empochera plus de 291 000$ !! 


Multiplex Vegas : réécoutez l'émission avec Benjamin Castaldi, Gaëlle Baumann et Harper

A l'aube d'un Day 1B du Main Event qui promet d'être au moins deux fois plus peuplé que le Day 1A, Benjamin Castaldi vient faire un tour au Rio afin de retirer son inscription. L'animateur de télé ne jouera que le lendemain, et s'assoit donc avec nous pour nous raconter ses vacances dans les parcs nationaux d'Arizona, et son impatience à l'idée de jouer le tournoi principal des Championnats du Monde. Nous discutons de la stratégie optimale pour un joueur débutant et des pièges à éviter. Benjamin nous explique pourquoi il se sent en confiance à la veille du coup d'envoi (cela a rapport avec sa grand-mère Simone Signoret) et l'ambiance aux parties de poker que jouait celui qui lui a appris les règles du jeu, un certain Yves Montand. En milieu d'émission, le tandem Gaëlle Baumann/Harper vient faire coucou au micro avant le coup d'envoi du Day 1B. Le run good radio fonctionnera t-il aussi pour le premier animateur du Multiplex Poker à disputer le Main Event des WSOP ? Nous le saurons bientôt.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

C'est PokerNews qui nous rapporte cette main sortie d'un film - encore plus dingue que celle gagné par O RLY en tout début de Day 1B ? On vous laisse juges :
Trois joueurs sont à tapis avant le flop avec... AA, AA, et... KK !
En soi, le showdown est déjà irréel, mais attendez : le board tombe, dans l'ordre : 10JQ, le turn est un 9 - il n'y a plus qu'un paire d'As qui gagne ! - et la rivière un 8 : split pot !!!
 

Un type qui se mouche dans un billet de cent balles : une belle métaphore du parcours de nombreux amateurs dans le Main Event ?