masquer le menu
   

Du purgatoire au paradis

- 4 juillet 2017 - Par Veunstyle72

Event 60 - Crazy Eights 888$ (Fin du day 2)
Guillaume Diaz a vecu 30 minutes "crazy" pour s'assurer un énorme tapis au day 3

guillaume diaz

"Le poker sans limite de pot, c'est génial !"

Guillaume Diaz a la banane ce soir, alors que le day 2 du tournoi Crazy Eights 888$ s'est terminé sur les coups de 2h du matin, avec 28 joueurs restants, sur les 8120 inscriptions au total dans ce tournoi. Trente minutes avant la fin de cette journée, il ne possédait que 600 000 jetons, soit l'équivalent de 10 grosses blindes. Mais ça, c'était avant. Avant ce rush énorme qui a frappé l'oiseau de malheur, qui termine finalement à... 4 millions de jetons ! Le voilà parmi les 0,4% de joueurs restants. Oui, oui, ça commence à devenir intéressant...

guillaume diaz

Une fois de plus, le scénario global ressemblait à tant de soirées auxquelles on déjà a assisté plus d'une fois cet été : un deeprun, des rêves de bracelet, et une élimination brutale, à une vingtaine ou trentaine de places du bracelet. Et ce soir, Volatile a bien failli ne pas échapper à la règle. Après avoir dominé les débats pendant très longtemps dans cette journée, il a fini par perdre un pot énorme avec KK contre QQ, une heure avant la fin, à 35 joueurs restants (contre Ian O'Hara en photo ci-dessus... qui a terminé chipleader soit dit en passant). Tombé bas, on a alors commencé à sortir les mouchoirs, car comme je vous le disais, ce scénario, on le connait. "J'ai essayé de ne pas m'énerver, j'ai été patient, et on a fini par me changer de table, une fois tombé à 32 joueurs restants."

guillaume diaz

Assuré de gagner un peu plus d'argent (les paliers à plus de 4 000$, on commence à les regarder quand même), Volatile n'a pas pour autant craqué dès le premier As retourné : "Je me suis maintenu pendant un ou deux tours, puis j'ai reçu 88 en grosse blinde. Valentin Vornicu a open au CO puis call mon tapis de 10 blindes avec une paire de 7." 

guillaume diaz

Guillaume ne le sait pas encore, mais à ce moment là, il n'est qu'au début de son rush. Deux mains plus tard, Vornicu relance de nouveau et Guillaume 3-bet shove 22 blindes et JJ en main. Tilté (?), Vornicu le paye avec un maigre AT. Et hop, 2,7 millions !

guillaume diaz davidi kitai

Terminé ? Mais non, allez vous reservir un peu de popcorn, Volatile ne s'arrête jamais : quelques instants après, un joueur "ultra actif et bien spewtard" open au HJ. Guillaume découvre AK. Il y a deux écoles, celle qui paye et celle qui 3-bet. "Contre lui, j'avais vraiment envie de 3-bet, parce que je sais qu'il peut faire n'importe quoi. C'est ce que j'ai fait et il a 4-bet shove KQ... et la dame n'est pas venue sur la table !"

joueur

Il a fini par craquer...contre Volatile ! 

benjamin chalot

Et si Guillaume Diaz est le dernier représentant Français, c'est aussi parce que nous avons dit adieu à Benjamin Charlot, éliminé dans les trois dernières mains de la journée. Le représentant de Poker Academy a perdu un énorme pot, contre une joueuse qui semblait intouchable aussi ce soir. Après être tombé à 60 000 (il ne manque pas de zéro), soit 1 bb, elle a réussi un retour de l'enfer, pour terminer à 1,5 million. Et dans son tapis, il y a donc notamment les jetons de Benjamin. Sa dernière main, il l'a disputé avec une main plutôt marginale (un bon vieux 7 et 4 mais il était vraiment très très short) alors qu'un joueur l'avait mis à tapis, et qu'il était déjà en BB. "Je ne sais pas si je dois call avec ça ?", lâche-t-il à son ami dans le rail, avant de récupérer son ticket qui lui permettra d'encaisser 20 962$ au cashier. Plutôt pas mal pour un joueur de cash game qui n'a absolument aucun résultat en tournoi. 

Davidi kitai caroline

Davidi et Caroline ont les yeux rivés sur le jeune Volatile

Ce mardi sera l'une des journées les plus importantes de l'été pour un membre du Team Pro Winamax. Après Alexandre Luneau plusieurs fois déjà en juin, c'est à Guillaume de déplacer les foules. Ce soir, Davidi Kitai et sa future femme Caroline étaient déjà dans le rail pour le supporter, mais demain, si jamais on propose au Grenoblois de venir poser ses fesses sur la table télévisée, alors oui, on pourra s'attendre à discuter tranquillement en Français dans les gradins, ils risquent d'être bien garnis. Mais on est encore très loin de tout ça : "D'abord on se concentre sur le day 3, sur le fait que nous sommes encore 28, et pourra se mettre à rêver de bracelets un peu plus tard dans la journée." 

Un coup d'oeil au classement permet de se rendre compte que, oh surprise, on connait encore pas mal de monde. Le chipleader Américain, Ian O'Hara a déjà réalisé 6 ITM sur ces Series, même s'il peut remercier Volatile de l'avoir relancé... Alexandru Papazian est un Roumain avec près de 2 millions de dollars de gains, qui a récemment terminé 14e du Main Event du Pokerstars Championship Monaco et qui a aussi réussi 4 places payées sur ces WSOP. Il sera clairement l'un des favoris, en compagnie de Michael Tureniec, qui est, au vu de son stack, de son palmarès et un peu de son talent, LE favori idéal de ce tournoi. Pour rappel, c'est lui qui avait remporté le little One Drop en 2016, quand un certain Guillaume Diaz finissait 9e. Et si on inversait les rôles cette fois ? Sans oublier aussi Vlad Darie, 5e au classement, un joueur croisé un peu partout en Europe, où il a réussi pas mal de petites performance à droite et à gauche.

Breeeef, vous l'aurez compris, le day 3 de ce Crazy 888 s'annonce, comme l'an dernier, complètement cinglé. En 2016, c'est Guignol qui faisait soulever les foules, cette année, c'est Volatile qui a les clés de la maison. Et si on faisait enfin sauter la banque dans ce pays !

Le Top 10

Ian O'Hara : 5,660,000
Alexandru Papazian : 4,840,000
Michael Tureniec : 4,640,000
Eric Baldwin : 4,505,000
Vlad Darie : 4,420,000
Guillaume Diaz (Team Pro Winamax) : 4,090,000
Paul Berger : 3,000,000 
Jose Reyes : 2,635,000
Randy Pfeifer : 2,595,000 
Toby Price : 2,575,000
 

Payout 

Vainqueur : 888 888 $
2e : 463,888 $
3e : 344,888 $
4e : 257,888 $
5e : 193,888 $
6e : 146,888 $
7e : 112,888 $
8e : 86,888 $

9e - 10e : 67 126 $
11e - 12e : 52 431 $
13e - 14e : 41 233 $
15e - 16e : 32 665 $
17e - 24e : 26 070 $
25e - 28e : 20 962 $

'J'ai rarement pris autant de plaisir au RIO'

- 4 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Victor Choupeaux et Ivan Deyra se régalent autant en No-Limit qu'en PLO
La fin du Day 1 a coïncidé avec l'entrée dans les places payées
Event #64 - Mixed NLHE / Pot-Limit Omaha 1 500$ (Day 1)


Victor Choupeaux et Ivan Deyra
Qu'ils sont beaux, les deux potos sur ce cliché saisi au moment du "bagging" de fin de journée ! Grinders de No-Limit devant l'éternel, Victor Choupeaux et Ivan Deyra ont brillé aujourd'hui dans une épreuve mélangeant NLHE et Pot-Limit Omaha à parts égales. Choop, en particulier, a avoué n'avoir que rarement "pris autant de plaisir au Rio." On le comprend : avec 172,000 jetons emballés au terme de dix heures de jeu, le DJ termine le Day 1 ITM et parmi les chip-leaders avec 158 joueurs restants !

"Et pourtant, ca été une journée bizarre. On m'a mucké deux fois ma main aujourd'hui ! Sur un coup de PLO, le croupier ne voit pas que j'ai payé une relance et me prend mes cartes. On n'a pas pu retrouver la main dans le muck, je n'ai pas pu jouer le coup. Sur l'autre main, en Hold'em, on était au showdown et j'avais retourné mes cartes avant qu'on ne me les prenne, donc tout est rentré dans l'ordre. Mais sinon, c'est cool de gagner plein de pots. La bulle était détente, j'ai pu agresser !" Son apprentissage en PLO, entamé sur Internet en cash-game il y a un an, semble porter ses fruits. "Limite, je me sens plus à l'aise en Omaha sur ce tournoi. En tout cas, j'ai joué plus de mains sur cette variante qu'en Hold'em."

Ivan, lui, s'est inscrit sur cette épreuve pour se consoler de son élimination de l'épreuve de No-Limit de onze heures, et confesse son inexpérience en PLO. "A trois places de l'ITM, j'ai joué un coup bizarre. Un mec venait d'arriver à table avec un stack énorme, et il relançait "pot" sur toutes les mains. Un joueur limp pour 1000, lui "pot" pour 4500. Je suis de grosse blinde avec AAJ7. Je "repot" 15,000, il paie. Flop Roi-5-4 avec un tirage trèfle. Je check, il checke. Turn 5 qui ouvre un autre tirage couleur, pas le mien. Je checke, il mise 10,000 et le problème, c'est qu'il sait que j'ai deux As sur ce spot. Je paie, je sais pas si c'est bien joué. Je trouve l'As sur la rivière ! Je mise, il ne me restait pas grand chose derrière, il a snap-fold." Mais c'est bel et bien grâce aux phases de Omaha qu'Ivan a remporté plusieurs coups de suite en fin de journée : on le retrouvera au Day 2 avec 78,000, c'est bien au dessus de la moyenne !

En tête au classement provisoire, un joueur ayant remporté un bracelet lors des WSOP 2016 : Ryan Laplante, avec 245,000, suivi de Chris Moorman. Choop est quatrième au classement. Un troisième français figure parmi les survivants : Slimane Mameche, 74e avec 39,600 unités. Reprise de la partie à 14h (23h en France). Le vainqueur quittera le Rio avec plus d'un quart de millions de dollars en poche.

Des français faisons table rase

- 4 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #62 - Poker Players Championship 50 000$ (Day 2)

Elky PPC 50K$
A quelques minutes de la fin de la journée, le compteur affiche moins de 50 joueurs restants, ce qui veut dire qu'en quelque chose comme vingt heures de jeu, on a perdu la moitié des participants. Parmi les déçus, citons le duo d'anciens Phil Hellmuth/Johnny Chan, le jeunot Dzmitry Urbanovich, mais aussi Jeff Lisandro, John Racener, Matt Glantz, ou encore Mihn Ly.

Et après les sorties de David Benyamine (Day 1), Bruno Fitoussi et Alexandre Luneau (aujourd'hui), nous avons du récemment nous séparer des deux français les plus performants de ces WSOP jusqu'à présent : Fabrice Soulier et ElkY.

Longtemps short-stack aujourd'hui, Fabrice avait réussi à reprendre du poil de la bête au retour du dîner mais s'est rapidement incliné ensuite. Quelques épreuves restent au programme pour lui permettre d'améliorer encore un été pas dégueu (six ITM, dont une troisième place et une quatrième place.) ElkY semblait mieux parti que ses congénères, mais a fini par abdiquer après un coin-flip en No-Limit perdu contre David Oppenheim. Avec sa mémorable seconde place à deux millions de dollars sur le One Drop, il reste à ce jour le tricolore le plus performant des WSOP 2017. Pour espérer le dépasser au classement des gains français de l'été, il faudra impérativement atteindre la table finale du Main Event !

Pendant ce temps, Daniel Negreanu régale les railbirds avec un parcours en forme de montagnes russes : moribond il y a deux heures, le canadien a remporté plusieurs coups à tapis pour se replacer au dessus du tapis de départ. L'américain Aaron Katz fut le premier joueur à franchi la barre du million en jetons (quatre starting stacks). Michael Mizrachi, Shaun Deeb, Matthew Ashton, et Ralph Perry vivent eux aussi un bon Day 2. Quinze places payées sont prévues par la structure : le moment fatidique se produira mardi.

1000 balles et on remballe

- 4 juillet 2017 - Par Veunstyle72

Event #63 - NLHE 1 000$ (Fin du Day 1)
Cinq tricolores avancent au Day 2

yorane kerignard

La petite boucherie du jour, en No Limit Hold'em à 1000$ l'entrée, a vu son Day 1 se terminer dans les places payées, au terme de dix niveaux d'une heure. Sur les 1750 participants du jour, ils ne sont que 182 à avoir signé pour revenir au jour 2. Les français sont là, au nombre de cinq, emmenés par Erwann Pecheux et son joli tapis de 71 700. Yorane Kerignard (64 000) est juste derrière. Et des journées comme celle-ci, Yorane aimerait d'ailleurs bien en vivre plus souvent : "Ca s'est passé assez tranquillement c'est déjà mon troisième Day 2 en cinq tournois." Plutôt pas mal pour quelqu'un qui est arrivé sur le tard à Vegas. "Il n'est jamais trop tard pour venir gagner un bracelet." Pas faux.

gilbert diaz

Yorane a disputé quelques minutes en compagnie d'un autre Français, le sympathique amateur lyonnais Gilbert Diaz (46 100), jamais le dernier pour monter des jetons sur ce genre de petits tournois : "Tu n'as pas intêret d'être à ma table demain, ça va boxer !" a-t-il lancé en plaisantant à Yorane au moment de quitter la salle.

pecheux delmas

Autre qualifié ayant le français comme langue natale, Adrien Delmas, qui enchaine plutôt bien les journées de départ : "J'ai fait combien de Day 2 cet été ? Bonne question. Et bien, en fait, il n'y a que deux tournois ou j'ai sauté au Jour 1. Mais ce n'est pas pour autant que j'ai atteint l'argent à chaque fois !" Malgré son petit tapis, Adrien a déjà l'assurance de gagner un peu d'argent, puisque la bulle a éclaté une bonne heure avant la fin du Day. Il a même eu la chance de disputer quelques mains en compagnie de Joe McKeehen (busto en fin de journée). Alors, il joue bien le champion du monde ? "C'est qui ? Il était à ma table ? Je ne le connais pas." Ah, ces jeunes... La victoire de McKeehen remonte à 2015, bon sang !

jean fabre

Enfin, il reste Jean Fabre (36 100) dans ce field, pas si mécontent d'être encore là avec une trentaine de blindes à la reprise : "Je sais jouer avec un tapis comme celui-ci". Très bien, il faudra alors parfaitement le manipuler à la reprise, car la moyenne (48 000) n'attendra pas pour augmenter. 

Si 263 joueurs sont récompensés d'un minimum de 1 500$, c'est loin devant qu'il faudra regarder, puisque le vainqueur empochera 262 501$ en plus d'un bijou à mettre autour du poignet. 

Ce tournoi n'aura malheureusement pas réussi aux pros du Team Winamax ayant tenté leur chance, Davidi Kitai par exemple, ayant disparu à quelques places du bonheur. 

Reprise des affaires à midi pour tous ces joueurs, sur des blindes 600/1200, ante 200. Le tournoi durera 3 jours.

Main de fou
LE coup de la journée, et peut-être même du tournoi : notre confrère anglais Marc Convey (reporter de longue date chez PokerNews et EPT Live, entre autres) s'est retrouvé à tapis en milieu de journée avec deux Rois face à trois joueurs. Incroyablement, il n'avait que la troisième meilleure main au showdown, mais trouvera un turn et une rivière idéales pour rester en vie et faire un strike mémorable. "J'aurais pu passer si j'avais été couvert, expliquera t-il à PokerNews, mais là j'avais plus que les trois autres. Je me disais qu'il y avait les As, j'espérais juste que ce soit chez l'un des joueurs au petit tapis." Marc termine le Day 1 dans la moyenne avec 42,500.

Les grinders se frottent au PLO

- 4 juillet 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #64 - Mixed NLHE / Pot-Limit Omaha 1 500$ (Day 1)

Ivan Deyra
1058 joueurs au compteur de l'épreuve mixte de 15 heures : probablement que le buy-in modeste a séduit nombre de joueurs de No-Limit appréciant la possibilité de s'essayer en PLO tout en jouant à parts égales à leur variante favorite. Ivan Deyra est l'un d'entre eux, s'étant jeté dans la bataille après l'élimination de l'épreuve NLHE de ce matin. "Je ne maîtrise pas trop le PLO, mais je me ratrappe en grindant les coups de Hold'em !"

En plus, la structure est clémente pour les fans de No-Limit : comme il n'y a pas d'ante sur les coups de Omaha, ils peuvent se permettre de jouer plus serré lorsque quatre cartes leurs sont distribuées. Aux alentours de minuit, et avec deux heures restantes à jouer ce soir, Ivan a monté un stack de 24,000 (7,500 au départ), alors que la moyenne est de 35,000 avec 224 joueurs restants. J'ai eu le temps de voir son voisin de gauche transformer une paire de Valets en bluff de la pire des façons possible, en investissant 90% de son stack sur un turn A5A4. Son adversaire relance à tapis, et voilà notre homme bien embêté : il passe, se laissant trois ou quatre blindes en guise de stack. "J'avais deux outs ?" demande le bluffeur, penaud. "Ben ouais... Mais bon...." répond l'autre en haussant les épaules (il devait sans doute se retenir d'exploser de rire).

Michel Abécassis
Michel Abécassis, lui, avait coché ce tournoi à son programme depuis longtemps, disputant régulièrement des tournois de Omaha tout au long de la saison. Il aborde les deux derniers niveaux du Day 1 avec un peu plus de 20,000 (les blindes 400/800 arrivent).

Victor Choupeaux
Notre joueur/DJ préféré Victor Choupeaux a monté tellement de jetons qu'il est obligé de se lever pour voir ce qu'il se passe à table. (Pour être tout à fait exact, ce que laisse entrevoir la photo, c'est que Choop a, en tant que chip-leader de la table, "acheté" tous les jetons verts de 25 à ses adversaires, afin de faciliter le travail des superviseurs pour le chip race imminent.) Un bon départ en tout cas pour Victor, après avoir perfé en dehors du Rio le week-end dernier, sur le Main Event à 3500$ du festival DeepStack du Venetian : une 23e place parmi 1032 joueurs bonne pour 22,456 dollars.

Carlos Mortensen
Carlos Mortensen est l'une des nombreuses têtes de série en lice dans cette épreuve. Le champion du monde 2001 continue de collectionner les résultats en MTT ces derniers temps, mais son dernier vrai gros score à Vegas remonte à 2013 : la bulle des November Nine, rien que ça.

159 joueurs entreront dans l'argent sur l'Event 64. L'évènement pourrait bien se produire ce soir. D'ici deux jours, un veinard remportera plus de 268,000 dollars, en plus du bracelet.