masquer le menu
   

Alex Luneau en solitaire

- 30 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #57 - Omaha/Stud High-Low 2 500 $ (Day 1)

Alex Luneau

Avec un Michel Abécassis éliminé en fin d'après-midi et un Jean Montury porté disparu au siège qui était le sien quelques heures plus tôt, si mes calculs sont bons, il ne reste plus qu'un joueur Français en piste sur ce tournoi, à moins d'une heure de la fin de l'enregistrement tardif, correspondant au huitième niveau de jeu, sur les dix que compte ce Day 1.

Double bonne nouvelle pour notre Pro, Alexonmoon figure même parmi les leaders provisoires de ce tournoi, avec près de 45 000 jetons devant lui pour un tapis de départ de 12 500. Car oui, ne nous emballons pas. Le Omaha et le Stud8 restent des jeux de partage, où il est finalement assez rare de remporter l'intégralité du pot au shodown. Une bonne forme qui ne perturbe pas pour autant la placidité d'Alex, bien en peine au moment de nous offrir quelques coups clés qui lui ont permis de monter ce joli pactole. "Franchement, je ne vois pas trop comment je peux t'aider," nous a-t-il glissé. Aussi se contentera-t-on d'écrire que notre W rouge mène tranquillement sa barque sur cette première journée en forme d'échauffement grandeur nature pour un Jour 2 qu'on lui souhaite, d'abord d'atteindre sans trembler, avant d'y faire parler la poudre.

Albert Daher - Todd Brunson
Parmi les derniers joueurs à avoir composté leur ticket, le Libanais Albert Daher, récent finaliste du Championship de Hold'em en 6-max, a trouvé place à côté d'un Todd Brunson qui vit pour l'instant un petit été de WSOP.

Dan Heimiller
Également croisé autour des tables, le vétéran Dan Heimiller, avec un tee-shirt du Dude complètement validé.

Leaving Las Vegas (and coming back)

- 30 juin 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #56 - NLHE 5 000$ (Day 1)

Bryce Canyon
Il y a des joueurs qui aiment bien arriver en retard. Du genre, un niveau, parfois deux, pas plus. Et puis il y a ceux qui s'autorisent carrément à sauter les six premières heures du Day 1, jouant leur toute première main du tournoi alors que le nombre d'éliminés se compte déjà en centaines. Aujourd'hui, Ivan Deyra et Adrien Delmas appartiennent clairement à la deuxième catégorie, s'étant inscrits dans le 5K pendant la pause-dîner. Mais les deux minots ont une bonne excuse : ils reviennent tout juste de six jours d'excursion automobile hors de l'état du Nevada.

Ivan Deyra
Un réjouissant aller et retour durant lequel ils ont visité deux des merveilles naturelles de l'Utah voisin : les parcs nationaux de Zion et Bryce Canyon. Falaises vertigineuses, forêts d'arbres centenaires, cascades et cours d'eau, formations généalogiques millénaires, coyotes, condors, cerfs et lézards se baladant en liberté : bref, l'occasion de se promener au beau milieu du Jardin d'Eden.

Bryce Canyon
Pour avoir visité les deux parcs à plusieurs reprises aux cours de mes étés américains, je ne peux que recommander à tout joueur de poker présent aux WSOP, y compris (et surtout) celui qui vient d'enchaîner une vingtaine de tournois jour après jour, d'imiter Ivan et Adrien : ces deux endroits sont de véritables oasis, des remèdes à l'agitation de Vegas accessibles par la route en moins de quatre heures. Et sur ce genre de road trip, le voyage est tout aussi dépaysant que la destination. "On s'est fait plaisir, on a loué une Mustang décapotable", explique Adrien avec un sourire.

Bryce Canyon
Une fois leur but atteint, les deux ne se sont pas privés de creuser un peu le sujet en empruntant les nombreux sentiers de randonnée parsemant les deux parcs, destinés aux débutants comme aux marcheurs chevronnés. "A Bryce, on a marché une quinzaine de bornes au fond du canyon", poursuit Ivan. Le décor de ce parc est reconnaissable entre mille, avec ses "hoodos", gigantesques colonnes naturelles à la teinture rouge formées par des millions d'années d'érosion.

Adrien Delmas et Romain Lewis
Cependant, l'appel du poker s'est rapidement fait ressentir une fois que la skyline de Vegas est apparue au loin : "On est rentrés cet après-midi. On a dormi deux heures, puis on est venus late reg le 5K !" Chassez le naturel...

Autre nouvelles du NLHE 5 000$

Le compteur des inscrits à grimpé pour atteindre les 632 inscriptions. Perte sèche de l'affluence par rapport à 2016 : 25% ! Ca pique un peu, tout de même.
A moins d'une heure de la conclusion du Day 1 (constitué de dix niveaux de 60mn), plus de la moitié de ces 632 joueurs ont été éliminés.
Parmi les déçus : un ElkY dont j'ai aperçu la sortie de loin (une histoire de 74 joué à tapis avec moins de 15BB), Pierre Calamusa (As-Valet < As-Roi), Antonin Teisseire, Antoine Saout, Sonny Franco...
Parmi ceux qui seront probablement au Day 2 (je sais bien que je provoque le jynx en écrivant ceci, mais bon) : Rémy Biéchel (40,000), Laurent Polito (33,000), Romain Lewis (60,000).
Short-stack à la dernière pause, Ivan Deyra vient de doubler ses 12,000 (15BB) avec un As-Roi tenant bon contre Dame-10. Davidi Kitai se bat avec un peu plus de 10,000. Il est probable que notre belge préféré joue un coup à tapis avant la fin de la journée.
Il y aura 94 places payées, avec des récompenses comprises entre 7414$ (le min-cash) et 618,285$ (la gagne, plus le bracelet). Clairement, il s'agit de l'un des plus beaux tournois de No-Limit de l'été qui ne s'appelle pas "Main Event".

Sans Français, mais avec des stars

- 30 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #54 - Pot-Limit Omaha Championship 10 000 $ (Day 2)

Non, décidément, ce Championship de Pot-Limit Omaha n'aura pas souri au clan francophone. Aux sorties de Michel Abécassis, Sylvain Loosli et Davidi Kitai hier, conjugées à l'élimination rapide de Benjamin Pollak en début de Jour 2, est venue s'ajouter celle de Florent Aubert.

"Le coup commence par une énième ouverture à 12 000 de John Racener au cut-off, est venu me raconter après coup 'jaimetafemme'. Je paie au bouton avec Valet-10-8-7 single suited et la grosse blinde complète. Le flop vient Valet-7-4 avec deux carreaux et je mise 26 000, payé seulement par la BB. Turn Roi, j'envoie 85 000 et il tank/call avec top paire et flush draw. La rivière est un 4 qui le fait passer devant. Dommage, je gagnais ce coup, je revenais au tapis moyen." Éliminé assez loin de l'argent après s'être offert le plaisir de jouer ce tournoi en passant par un satellite, la déception reste moindre pour Florent. "On ne saura jamais ce que j'aurais pu faire si j'étais arrivé à l'heure aujourd'hui...," conclut-il. Un mystère de plus au sein de la légende tourmentée de Vegas.

Mais parce que la vie continue, pendant que nous étions en train de nous bâfrer non pas un chili con carne mais de succullentes tapas hispano-bulgaro-russes (oui, ça existe, et on vous recommande l'adresse), la bulle a éclaté sur ce tournoi, permettant à 65 joueurs de remporter au minimum 14 930 dollars. Petite sélection en images :

Shack-Harris - Clements - Monnette
Brandon Shack-HarrisScott Clements et John Monnette : un virage qui pèse six bracelets et plus de 12,7 millions de gains en tournois live.

Stephen Chidwick - Johnny Lodden
Ce n'est pas mal non plus à la table d'à côté, où Stephen Chidwick et Johnny Lodden vous pouvoir se tirer la bourre pendant quelques heures.

Dermot Blain
Déjà titré à trois reprises en Pot-Limit Omaha sur des Side Events du feu circuit EPT, Dermot Blain attend encore la consécration sur les WSOP.

Vivian Saliba
Et on souhaite bonne chance à la dernière joueuse encore en course, la Brésilienne Vivian Saliba, qui figure aux dernières nouvelles parmi le peloton de tête.

Ils ont également atteints les places payées : Ben LambJeff MadsenJohn RacenerMike Gorodinsky ou encore Christopher Frank.

En haut, en bas !

- 30 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #57 - Omaha/Stud High-Low 2 500 $ (Day 1)

Pendant que tous ces jeunes cliqueurs de boutons invétérés s'envoient des sacoches à tour de bras dans le fond de l'Amazon Room, un autre quart de la salle est occupé par des gens plus patients et aux moeurs plus complexes, qui ont en commun des vertus de partage. Bref, des gens qui jouent au Omaha et au Stud Hi-Lo.

Jean Montury

"Personnellement, ce que je préfère c'est le Stud High, me glisse Jean Montury, premier français croisé sur cet Event. Mais là, c'est un beau tournoi. Pour 2 500 dollars, tu as 12 500 jetons, c'est quand même bien mieux que sur les 1 500, où ça peut aller très vite. Et puis quand tu sais jouer au Stud Hi-Lo, tu sais à peu près jouer au Omaha Hi-Lo." D'ailleurs, comment se passe concrètement le passage de l'un à l'autre ? "On joue huit mains de chaque, c'est comme un mini H.O.R.S.E. en fait."

Michel Abécassis - Alex Luneau

Et forcément, dès que l'on parle de mixed games, Alex Luneau n'est jamais très loin. Notre Pro était même assis à sa chaise quinze minutes avant le coup d'envoi de l'épreuve, pour être sûr de ne rater aucun spot. Après deux heures de jeu, Alexonmoon a vu débarquer à sa table un certain Michel Abécassis. Je vous entend déjà vous demander, "Sur plus de 320 entrées, quelles étaient les chances que cela arrive !" Eh bien je n'en ai aucun idée, je ne me suis pas lancé dans les calculs. Mais si l'envie vous en dit, n'hésitez pas. 

"Il a attrapé froid, me glisse le Doc en désignant son collègue, c'est pour ça qu'il a mis sa capuche." Après s'être déjà fait mal au cou hier matin en faisait de l'escalade, visiblement les petits bobos s'enchaînent pour Alexonmoon. Fais attention à toi Alex, les WSOP durent encore trois semaines ! Pas grand chose d'autre à signaler pour l'instant chez nos W rouges, qui naviguent autour du tapis de départ.

Chad - Drake - Matusow
Joli trio à la table d'à côté avec l'inénarrable commentateur des WSOP Norman Chad en pleine discussion avec Mike Matusow. Un duel arbitré par le rappeur Drake, qui a choisi d'enfiler le costume de croupier cet été entre deux albums.

Vieux virage
Dans un autre genre, ces trois-là ne sont pas mal non plus. On ne va pas vous mentir, la moyene d'âge est assez élevée sur ce tournoi.

Joueuse
Mais n'allez pas croire que cette épreuve est réservée aux Texans à chapeau et autres vieux briscards de la côte est. N'est-ce pas madame ?

David Bach
Un grand habitué de tous ces tournois de mixed games, le seul à avoir décroché deux bracelets pour l'instant cet année, David Bach.

Justin Bonomo
Justin Bonomo prend la pause. Déjà titré en Hold'em sur les WSOP - c'était en 2014 sur un tournoi à 1 500 dollars -, il est également un excellent joueur de variantes avec cinq places de runner-up obtenus en H.O.R.S.E., Deuce to Seven et Limit Hold'em. La gagne pour cette fois ?

Max Pescatori
Passé tout près du titre cette année avec trois finales au compteur, Max Pescatori se verrait bien remporter un cinquième bracelet.

Anthony Zinno
Vainqueur du Highroller de PLO il y a deux ans, Anthony Zinno n'a plus à prouver son talent quatre cartes en main.

Greg Raymer
Et un Champion du Monde, un ! Bonjour Greg Raymer.

De l'importance d'avancer masqué

- 30 juin 2017 - Par Benjo DiMeo

Event #56 - NLHE 5 000$ (Day 1)

Romain Lewis
Le gros tournoi de No-Limit du jour est en pause-dîner, et parmi les joueurs qui sont partis manger avec le sourire, on compte un certain Romain Lewis. Le cadet du Team Winamax a remporté nombre de petits coups, mais aussi un gros pot contre un joueur grâce à un atout précieux : celui de ne pas être reconnu. En effet, Romain le connaît très bien, alors que l'inverse n'est pas vrai. "C'est un joueur online suédois, avec un très gros palmarès. J'ai déjà eu l'occasion de l'affronter plein de fois, mais lorsqu'il est arrivé à table, je me suis rendu compte que lui, non." Cette asymétrie dans l'information disponible, Romain en a tiré partie de fort belle manière avec un joli call rivière. Récit :

"Un bon joueur ouvre à 900 UTG. J'ai 30,000, je flat avec deux Valets rouges. C'est payé aussi par un joueur en milieu de parole, et par le suédois en grosse blinde."

Flop K86.

"Tout le monde checke. Turn : 3 qui fait rentrer le tirage. Le suédois mise 3200. Je paie, les autres passent."

Rivière : un deuxième 6. Pas le meilleur des tableaux avec une paire de Valets !

"Il envoie 7000. Avec les infos que j'ai, je sais qu'en misant au turn, il a un éventail de mains très large. Et comme il ne me connaît pas, et ne sait pas que j'ai joué contre lui, sa mise peut très bien être une tentative de me faire passer le meilleur jeu. Je lui parle un peu, je lui dis "Tu aimes bluffer, toi !", et il me répond "Oui, c'est vrai." Ce qui est marrant, dans ce genre de spot, c'est que les gens ne mentent que rarement quand on leur demande ça ! Du coup, j'ai payé. Il a muck direct."

Romain n'est pas le seul français ayant bien débuté son tournoi. Après six heures de jeu (et avec quatre supplémentaires prévues après le dîner), nous avons relevé les positions suivantes :

Remy Biechel - Sonny Franco
Rémy Biechel 80 000 (photo)
Pierre Calamusa (Team Winamax) 80 000
Romain Lewis (Team Winamax) 60 000

Guy Pariente 45 000
Adrien Allain 31 000
ElkY 24 000
Antonin Teisseire 23 000
Sonny Franco 20 000 (photo)
Davidi Kitai (Team Winamax) 15 000
Antoine Saout 4 000

Tapis de départ 25 000

Gilbert Diaz OUT
Yoh Viral OUT
Kool Shen OUT

Oui, le premier tournoi post-Thaïlande de Bruno Lopes a tourné court. La faute à un Michael Mizrachi envers qui Bruno a eu quelques mots choisis dans le tchat du Team Winamax. Que les jeunes parents se rassurent, le compte-rendu qui suit, obtenu de la bouche du cheval, a été expurgé de tout épithète à caractère blasphématoire : "Il a callé mon 3-bet preflop avec 6-7 off, et il paie deux barrels avec ventrale... Il a touché rivière."

Au compteur : 531 joueurs. Les inscriptions sont ouvertes jusque 21h30, heure locale. Il est présentement 18h30 : l'heure, pour nous, d'aller manger. Oui, c'est tôt, mais sachez qu'un reporter WSOP ne passe à table que deux fois par jour, grand max.