masquer le menu
   

Au cœur de la bulle du PLO Hi-Lo Championship

- 28 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #51 : Pot-Limit Omaha Hi Lo Championship 10 000$ (Day 2)
Une seule petite élimination sépare Michel Abécassis et Fabrice Soulier de l'argent...

Ferguson - Michel - Fabsoul

22h54 : Ils ne sont plus que 33 en course sur ce Championship de Pot-Limit Omaha Hi-Lo à 10 000 dollars. Parmi eux, Michel Abécassis vise sa première place payée de l'été sur ces WSOP. Avec 270 000 jetons sur des blindes 5 000/10 000, le Doc n'a, a priori, pas trop lieu d'être inquiet. Ce n'est en revanche pas le cas pour Fabrice Soulier. Assis à la même table que MIK.22, Fabsoul est en danger avec 70 000 jetons, soit le deuxième plus petit tapis en jeu.

Kate Hoang

23h : Fabrice tente un photobomb alors que je prends en photo celle qui occupe le fauteuil de chipleader, Kate Hoang, ce qui arrache un rire bien sonore à Chris Ferguson. Pour revenir à madame, dernière joueuse en lice dans ce tournoi, elle est loin d'être là par hasard, sa page Hendon Mob affichant cinq lignes, toutes signées en PLO Hi-Lo, dont une place de runner-up ici-même l'an passé sur un tournoi à 3 000 dollars. Une cliente à prendre au sérieux donc.

23h05 : "Quelle souffrance," me glisse Fabsoul en se levant de sa chaise pour tenter d'apercevoir si quelqu'un est plus en difficulté que lui avec ses cinq blindes. Visiblement, le siège 3 deux tables plus loin est encore moins frais avec 30 000 devant lui.

23h10 : Revenu à sa table après avoir soulagé une envie pressante et naturelle, Michel se voit rétorquer un "That was fast," de la part de Kate Hoang. "I'm not always that fast," lui répond le Doc. Les amoureux de la poésie apprécieront.

Scott Clements

23h14 : Scott Clements (à gauche) grimace et pour cause. Pointé à 500 000 il y a moins d'une heure, l'Américain fait doubler un short stack et tombe à 50 000. "Il a fait n'importe quoi, m'explique Michel. Il a pot tous les coups avec des mains horribles." "Oui et puis il faut voir comment il les avait monté ses 500 000...," ajoute Fabrice Soulier. Voilà en tout cas Clements qui passe du statut de favori en puissance pour le titre à celui de short stack en grande difficulté.

23h15 : "Je te parie à 10 contre 1 que tout part sur cette main précisément," me souffle MIK.22, en regardant en direction de Scott Clements.

23h16 : Scott Clements fold. Je n'ai même pas eu le temps de mettre la main à la poche pour y chercher un billet d'un dollar.

23h17 : "C'est stressant cette bulle, elle est grosse, se lamente Fabsoul. Il y a presque autant à prendre (14 786$, NDLR) que ce qu'a gagné Tapis Volant au Golden Nugget dimanche." Ah très bien, je ne savais que les 18 000 et quelques dollars remportés par ce diable de Victor Saumont sur le tournoi à 150 dollars du week-end dernier étaient devenus la nouvelle unité de mesure en vigueur à Vegas. D'ailleurs, pour votre culture personnelle, sachez que le futur vainqueur du Monster Stack - ce qui n'a rien à voir avec cet article - prendra 59 victoires de Tapis Volant au Golden Nugget. Avouez que ça fait rêver.

23h21 : Le membre du floor précise à qui veut bien l'entendre qu'il n'y aura pas de break, et que le niveau en cours sera rejoué jusqu'à ce que la bulle éclate.

23h22 : Fabrice Soulier part à tapis sur un flop A75. Chris Ferguson passe mais pas Kate Hoang qui retourne 2326, tandis que le Français table 36A4. Un turn Q et une river 8 plus tard, le pot est partagé entre la quinte hauteur 8 de Fabsoul et le low A-2-3-5-7 de l'Américaine.

Kate Hoang - Michel Abécassis

23h26 : Vous prendrez bien une petite citation de William Shakespeare ? "Quand les gros maigrissent, les maigres meurent, tente Michel Abécassis. C'est tout le problème de la bulle en tournoi." Bon, après vérification, la citation était en fait de Lao Tseu. "C'est curieux, parce que je croyais qu'il ne jouait qu'en cash game, pas en tournoi." Bien rattrapé.

Dario Sammartino
En arrière plan, une masseuse toute heureuse d'avoir croisé la route de l'ami Dario aujourd'hui.

23h28 : Bruce Yamron est à tapis contre Dario Sammartino. Je n'ai pas vu la main de l'Italien, mais le A6A8 de l'Américain lui permet de doubler sur un board Q4Q9Q.

23h30 : C'est au tour de Ben Lamb de tout envoyer préflop. Le revenant montre un AK103 en ballotage défavorable pour s'imposer contre le A8AJ de Dan Zack. Ce qui n'empêche pas ce dernier de se saisir des 128 000 correspondant au tapis de Lamb, avant de les jeter dans sa direction. "Wow, ça c'est un double reverse triple jinx !," lâche un de leur voisin de table.

23h36 : Juste à côté, cela fait bien cinq minutes que le joueur au siège 1 tank après un check river de son adversaire. Tandis que Fabrice Soulier commence sérieusement à s'impatienter, le floor donne dix secondes au joueur concerné pour effectuer son action, ce qui entraîne une salve immédiate à 85 000. "Sérieusement ?, lui lance son adversaire. Tu as tank sept minutes pour faire ça ?!," ajoute-t-il avant de payer, pour scooper le pot avec un brelan d'As.

23h37 : Le board 927107 peut enfin être déroulé à la table de Ben Lamb, qui prend ainsi la porte en 33e position. Félicitations à tous, vous êtes dans l'argent !

Michel Abécassis
Et une jolie place payée pour Michel Abécassis, une !

John Monnette
John Monette n'a absolument pas tremblé sur cette bulle, et signe déjà son neuvième ITM sur ces WSOP.

David Baker
Pas de souci non plus David "ODB" Baker, lui qui sort tout juste d'une 55e place sur un tournoi similaire à 1 500 dollars.

[Edit : comme prévu ou presque, Fabrice Soulier n'a pas attendu longtemps après la bulle pour envoyer ses cinq dernières blindes, et est tombé contre Andrey Zaichenko. 32e, Fabsoul encaisse 14 786 dollars pour sa sixième place payée sur ces WSOP. Peu longtemps après, alors qu'il ne reste plus que 24 joueurs, Michel Abécassis part à tapis préflop avec AAKJ contre As-As-10-6 chez Chris Ferguson et ne remporte qu'un quart du pot. Cripplé, il lache ses ultimes jetons dans la foulée, et quitte ce tournoi en 23e place, pour un gain de 16 675 dollars. GG MIK !]

Une dizaine de Français aux portes de l'argent

- 28 juin 2017 - Par Veunstyle72

Event #52 - No-Limit Hold'em 1 500$ (Day 1)
Selides, Zanolini et Reard mènent les troupes Françaises

alex reard

La première journée du reste de la vie de cet event 52, tournoi de NLHE à 1 500$, est terminée. Le compteur affichait 246 joueurs restants, pour 237 places payées, autant vous dire que demain midi, quand le tournoi reprendra, certains risquent de transpirer à grosses gouttes. Mais la bulle ne devrait pas durer trop longtemps, vu le nombre de joueurs qui se sont accrochés avec un tout petit tapis en fin de soirée.

Les Français étaient nombreux à participer à ce tournoi et ils sont toujours aussi nombreux à la fin de la journée. Il n'est pas impossible qu'un ou deux compatriotes soient passés entre les mailles de notre filet, mais si ce n'est pas le cas, alors on peut estimer à sept le nombre de tricolores toujours in au moment de mettre des jetons dans le sac.

Mathieu Selides semble avoir monter le plus gros tapis parmi tous ces Français, avec 81 000, suivi de près par Alexandre Reard avec 75 500 jetons, qui aura passé sa journée dans les hauteurs du classement : "Journée plutôt cool", me confiait-il après avoir disputé et perdu la dernière main de cette journée face à Kelly Minkin, "Je n'ai fait que monter monter monter en jetons, j'ai eu 90 000 au maximum. Ma première table était facile, la seconde et la dernière étaient correctes. Le petit setup qui m'a permis de bien me lancer, c'est quand j'ai gagné QQ contre 55, alors que le flop était venu 5-3-2. Une Dame est venue se coller sur la table à la turn, heureusement !"

alexis fleur

Avec 40 800, Alexis Fleur est également qualifié pour le jour 2 de ce tournoi, et presque assuré de faire l'argent : "Pas mal cette journée, je suis venu disputer le bounty, j'ai sauté mais j'ai gagné de l'argent, et puis j'ai sauté dans ce 1 500$ dans la foulée... et l'argent est encore tout proche !" Certains rêvent de rentrer dans l'argent d'un tournoi des WSOP une fois dans leur vie, le runner up du SISMIX 2016 l'a pratiquement fait deux fois dans la même journée !

guignol

Aurélien Guiglini a profité de sa bonne première perf' sur le Monster Stack hier (522e) pour enchainer avec cet event 52. Le chef de projet Winamax termine la journée avec 36 600.

"C'est quelle heure demain, midi ?" demande un mec. "On va pouvoir faire une grasse mat', c'est cool"
"On va surtout pouvoir aller jouer au Crap's un bon moment ce soir", lui a répondu ce gambleur fou de 'Guignol'

Autres tricolores qualifiés : Dominique Terzian (26 800) qui a encore vécu une journée assez cauchemardesque et Sébastien Zanolini (80 700) qui est venu me trouver 15 secondes avant de quitter la salle. Mieux vaut tard que jamais, c'est sûr, mais du coup pour la photo et les infos, on retournera le voir plus tard.

thi nguyen

Pas de Thi Nguyen au Day 2. La joueuse d'Onpok n'a pas réussi à se qualifier pour la suite

kework_besiktasliyan

Le chipleader ? C'est lui pardi, avec 177 400. Son nom ? Vous êtes sur ? Vraiment ? Très bien : Kework Besiktasliyan

La France ne sera pas monstrueuse

- 28 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #47 : Monster Stack No-Limit Hold'em 1 500$ (Day 3)
Fin des espoirs français avec les sorties d'Adrien Szydlowski (53e) et Adrien Allain (36e)

Monster Stack

Réduit à six petites tables regroupées dans la Miranda Room, ce Monster Stack version 2017 reprenait d'un coup sa dimension humaine. Celle d'une poignée de joueurs pour la grande majorité amateurs, en quête de leur éternel one time, symbolisé par un gain - forcément - monstrueux de plus d'un million de dollars.

Adrien Szydlowski

Malheureusement pour nous, ce n'est encore pas cette année qu'Hugo Pingray, vainqueur en 2014, trouvera son successeur. Lors d'un de mes aller-retours, je trouve ainsi Adrien Szydlowski au bureau du payout. Rarement un bon signe. Après avoir doublé pour se retrouver aux alentours de 800 000, le Francilien n'a pas réussi à poursuivre son ascension. "J'ai passé quasiment deux heures sans jouer, je me suis bien fait manger par les blindes, m'explique celui qui occupe à plein temps le poste de commercial dans l'automobile. Et puis pendant la pause dîner, j'ai discuté un peu avec des potes, qui m'ont incité à jouer les paliers, alors que jusque là je ne regardais pas du tout. Du coup j'ai patienté encore un peu, et une fois le palier à 20 000 franchi, j'ai envoyé mes 16 blindes au bouton avec As-10. Manque de bol, il y a avait deux Dames chez la grosse blinde, et il fait la Dame tout de suite."

Que retenir alors de cette première escapade à Vegas, bouclée par une belle 53e place pour 20 215 dollars ? "Je suis forcément un peu frustré de me faire éliminer, mais dans l'ensemble, je suis très content. Je ne regrette rien, et j'ai pris beaucoup de plaisir." Avec un départ prévu jeudi sur les coups de 6 heures du matin, le retour à la réalité sera de toute façon assez rapide. "Je vais peut-être me motiver pour le Winamax Poker Open," conclut-il avant de sortir de la Miranda. Tu y es le bienvenu !

Adrien Allain #2

À ce moment-là, tous les espoirs bleu/blanc/rouge reposent sur les épaules d'Adrien Allain. Avec trente blindes, Zlatan35 n'est clairement pas dans la forme olympique qu'il affichait ce matin, lorsqu'il occupait fièrement la deuxième place au chipcount, mais tout reste encore possible. Et puis, après une ouverture à 120 000 (sur 25 000/50 000, ante 5 000) d'un joueur en milieu de parole, le Breton décide de 3-bet au hi-jack à hauteur de 300 000. C'est à ce moment-là que son voisin de gauche, un certain Will, se réveille et annonce tapis pour un total de 735 000. Adrien paie mais a le malheur de voir son AJ se retrouver confronté à une paire d'As. "J'ai jeté un Valet," lui lance même sa voisine de droite, histoire de réduire encore un peu plus ses espoirs. Un board complètement anodin plus tard, le Rennais tombe aux alentours de 900 000.

Adrien - Jimmy
En bon coéquipier, Jimmy Guerrero est venu faire un tour pour soutenir son poto.

C'est alors que commence pour Adrien l'inexorable danse du push or fold, autrement dit, jeter ses cartes ou tout mettre au milieu. "Qu'est-ce que je déteste ces moments-là," me glisse-t-il, patient, mais un tantinet désabusé. Heureusement, ses voisins de gauche sont là pour détendre un peu l'atmosphère. "Allez les Bleus !," lance le joueur au Siège 9 lorsque le Français annonce de nouveau "all-in." "Royale with cheese !," enchérit le fameux Will au siège 8, en référence à la scène culte de Pulp Fiction.

Adrien - Will

Mais c'est de nouveau ce dernier qui va jouer un mauvais tour à Adrien quelques minutes plus tard. "Il joue ultra serré, m'explique le Rennais, donc là, c'est mon spot. Si tout le monde passe jusqu'à ma small blind, je suis obligé d'envoyer tapis." Le plan fonctionne à la perfection, puisque la parole lui revient sans que rien ne soit mis au milieu. Mais surprise, Adrien se contente d'une ouverture à hauteur de 130 000 (les blindes sont alors passées à 30 000/60 000). Will paie et c'est même lui qui mise 200 000 derrière un check du Français sur un flop A93. Plus rien n'est misé sur le turn 8 et la rivère J, et Américain montre alors As-2, obligeant Adrien à envoyer ses deux Rois dans le muck.

Adrien Busto

Il ne lui reste alors plus que 540 000 pions, puis 650 000 grâce à un resteal à tapis, soit tout juste huit blindes au retour du break de quinze minutes. Alors que Jean Montury, éliminé du tournoi de Hold'em à 1 500 dollars rejoint le rail - "J'ai perdu 50 000 en trois mains alors que la moyenne était à 20 000." -, Adrien pousse son tapis en milieu de position avec QJ, et se fait payer par le joueur au bouton qui retourne AJ. Le flop 6510 n'est pas franchement à l'avantage du Rennais, ce que confirme la Q au turn. La rivière 10 ne change rien à l'histoire, et met fin au très joli parcours d'Adrien Allain sur ce Monster Stack.

Petite satisfaction néanmoins, le Français termine 36e place, et franchit du même coup le palier à 30 460 dollars. "Je ne peux même pas avoir de regrets. J'ai été short stack quasiment tout le temps aujourd'hui. J'aurais bien aimé faire le tournoi de Limit en 6-max à 3 000 dollars (qui a démarré à 15 heures NDLR), mais là je ne peux pas enchaîner, je suis mort." Allez va, après presque trois jours plein à batailler au Rio, c'est une soirée de repos amplement méritée qui se profile.

Après autant d'heures d'affilée à taper le carton, on est même prêt à pardonner cette faute d'orthographe

La remontada de MIK.22

- 28 juin 2017 - Par Veunstyle72

Pot-Limit Omaha Hi Lo Championship 10 000$ (Day 2)
Michel Abécassis était au plus mal. "Était", car depuis le Doc est bien revenu

michel abecassis

Ce sourire du Doc MIK.22 fait plaisir à voir sur ce tournoi difficile qu'est le Omaha Hi Lo à 10 000$. "Je joue ma vie sur ce tournoi !", me glissait Michel Abecassis un peu plus tôt aujourd'hui, "je vais aller au bout!"

Mais avant d'avoir de grandes ambitions, Michel se devait de remonter un stack, car avec 7 bb à la reprise du dernier break, il n'en menait pas large. A une table sur laquelle on retrouve vraiment différents profils. Michel m'a établi une fiche de chacun : "Là tu as un mec au siège 4, on ne sait pas trop ce qu'il fait là, puis on trouve Fabrice Soulier et juste à côté de lui, il s'agit d'un autre bon joueur, Scott Clements (7,2 millions de dollars de gains en live, dont 1 bracelet WSOP... en Omaha Hi Lo justement). Après, c'est Jonathan Duhamel. On va dire qu'il est meilleur en NLHE. Après, en siège 8, c'est un joueur de cash game vraiment pas très bon. Au siège 1, en plein massage, c'est une barre de fer, siège 2, c'est un très bon joueur aussi... et siège 3 tu as Michel Abecassis évidemment !"

A la reprise de cette pause donc, 72 joueurs se sont installés pour disputer le 15e niveau du tournoi. Michel a fold pendant 20 minutes, avant de voler les blindes une première fois, puis de doubler dans la foulée, en bataille de blindes. Muni de AKK3, Michel a réussi à scoop son adversaire qui détenait AQ5T, sur un board 2496J

Michel abecassis

Remonté à 85 000, soit 17 bb, Michel ne perd pas de temps pour se remettre en action. Il limp 5 000, payé par son voisin, payé par le joueur en siège 8 (photo), plus spécialiste de cash game qu'autre chose, qui se situe en grosse blinde.

Un flop KQ4 apparait et Michel envoie 10 000 en guise de mise de continuation. Seul le joueur au siège 8 paye. Tout va ensuite partir sur une turn A : le joueur en BB annonce pot, pour un montant de 37 500. Michel prend un peu son temps, mais sait déjà ce qu'il va faire au fond de lui : all in !

Il pousse ses jetons et est très rapidement payé par son adversaire. Vu la texture du board, il reste peu probable qu'un low entre en compte, ce coup devient alors décisif car rarement partagé. L'adversaire de Michel montre TQ94 pour deux paires et une gutshot, alors que Michel claque sur la table KK88 pour top set. La rivière est une brique (que j'ai oublié de noter) et tout le monde scrute le board pour essayer de comprendre qui a quoi.

"Straight", tente l'adversaire de Michel. Rah le filou, dommage pour lui, le croupier est plutôt attentif : "Et non, il vous manque un valet." Le monsieur acquiesce, se lève et finit par souhaiter bonne chance à tout le monde avant de quitter l'espace du tournoi. Les jetons filent dans le cabinet du docteur, et pour pouvoir aller les rechercher, souhaitons bien du courage à ses adversaires. Il l'a dit, il va le faire, c'est son tournoi, come on Michel !

32 joueurs seront payés, avec un gain minimum de 14 786$, alors que le vainqueur se mettra plus d'un demi million de dollars dans la poche !

soulier clements

Michel Abecassis m'a raconté que Fabrice Soulier avait pris un très mauvais départ aujourd'hui, avant de gentiment se refaire une santé. Je ne vous fais pas un dessin concernant Scott Clements, son tapis parle de lui même, tout va très bien merci.

dario sammartino

Sur la table juste à côté, l'Italien Dario Sammartino profite de sa large avance pour s'octroyer un petit moment de liberté à 2$ la minute

chris ferguson

Et Chris Ferguson est encore et toujours là, pour ne pas changer les habitudes

ben lamb

Tiens, un revenant. Sa tête vous dis quelque chose ? Il s'agit de Ben Lamb, ancien joueur de l'année, c'était en 2011, et détenteur d'un bracelet, sur un 10 000$ PLO. Cette année, il n'a inscrit qu'une seule ligne sur son palmarès, la victoire d'un tournoi à 25 000$ en Mixed Game face à Daniel Negreanu.

EDIT : Rencontre sur Periscope avec Michel Abécassis et Fabrice Soulier durant le dinner break, quelques minutes plus tard 

Ça pot en table télévisée

- 28 juin 2017 - Par Veunstyle72

Event #49 - Pot-Limit Omaha 6-max 3 000$ (Day 3)
La table finale est à suivre sur PokerGo

TV plo

Il ne s'agit probablement pas de la table finale de l'été, mais tout de même : sept joueurs s'affrontent en ce moment même sur la table télévisée du vaisseau des WSOP pour tenter de ramener un bracelet WSOP sur une épreuve de Pot Limit Omaha, à 3 000$ l'entrée. Le vainqueur de ce tournoi sera auréolé d'un chèque de 362 185$.

Alberto Fonseca, Luis CalvoEric HicksAleksei AltshullerMark ReillyRudolph Sawa et Gerhard Schleicher. Aïe, je sens que je vous ai perdu rapidement en citant tous ces noms. J'ai calculé le total des résultats en carrière de ces sept joueurs et je suis arrivé à une somme proche des 750 000$, dont 329 000$ pour le seul Irlandais Mark Reilly. Pas folichon tout ça, mais c'est aussi la magie de ce jeu, n'importe qui peut y arriver. Quand on pense que Chino Rheem (15e), Jeff Madsen (16e) et Roberto Romanellp (18e) ont échoué aussi près de la table finale, on se dit qu'on est pas passé loin d'avoir trouvé de l'intêret à suivre tout ça.

En espérant que la réalisation continue de s'entrainer encore et toujours sur ces petites finales randoms, parce que quand je vois comment mon collègue de Pokernews vient de tilter à cause du fait qu'on ne voit jamais les cartes à l'écran, je me dis qu'il y a encore du travail avant le Main Event. 

Pour suivre la finale en streaming, il faut cliquer ici.

tf plo

Tapis et tout le monde se lève pour comprendre parfaitement ce que chacun possède

eric hicks

Eric Hicks fait le show. Après avoir craqué deux as en trouvant trips sur la turn, l'Américain a attrapé le serveur pour lui acheter trois bières. Pour ses amis dans le rail ? Non non, pour lui, il se lève de temps en temps pour aller les siffler, au calme

rail eric hicks

La copine d'Eric Hicks est plus que contente à chaque fois que Hicks gagne un coup