masquer le menu
   

Kitbul payé, ValueMerguez sur sa lancée

- 24 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #45 : No-Limit Hold'em 5 000$ (Day 1 - Niveaux de 30 minutes)
Premier ITM de l'été pour Davidi Kitai (70e, 7 830$)
Ivan Deyra qualifié pour le Jour 2

Davidi Kitai - Ivan Deyra

Il aura fallu attendre un peu plus longtemps que l'an dernier, connaître un peu plus de difficultés aussi, mais Davidi Kitai a fini par signer sa première place payée sur ces WSOP 2017, sur son troisième tournoi. Tombé aussi bas que 3 blindes et demi, Kitbul a réussi à doubler à trois places de l'argent, grâce à un A10 transformé en couleur sur un board KQx - 7, pour remporter le coin flip face à une paire de 7. C'est finalement avec l'équivalent du tapis de départ, soit 25 000, que le Génie parvient à franchir le cap de la bulle, sauvé par un certain Diego Sanchez, qui se charge d'éliminer Loni Harwood en 77e position sur le plus classique des lancers de pièce de ce jeu, paire de Dames contre As-Roi.

Davidi Kitai Busto

Mais avec seulement quatre blindes devant lui, l'heure n'était pas vraiment à la croustillade - pour reprendre un terme cher à Ivan Deyra. C'est avec Valet-9 dépareillés que le Belge finit par engager son tapis, tombant contre As-3, et alors qu'un troisième joueur avait tout mis au milieu avec une paire de 9. Ultime preuve que tout va très vite dans ce tournoi, Dav' parvient tout de même à gratter un palier, se classant 70e pour 7 830 dollars. "La machine est lancée," a immédiatement tweeté le Génie. Voilà qui augure du très bon pour la suite !

De son côté, Ivan a poursuivi sur sa lancée magique du début de journée, en remportant deux coups décisifs. Le premier avec une paire de Rois face à Dame-Valet pour grimper à 170 000, le second avec deux Dames venant à bout de As-4 pour s'envoler à 230 000. Il termine finalement ce Day 1 avec 180 000 pions, soit 15 blindes pour la reprise demain, face aux 44 derniers prétendants au titre. Avec déjà 10 497 dollars assurés, ValueMerguez s'offre de quoi se consoler de son élimination en 20e place du 6-max Championship, et surtout une nouvelle chance de décrocher un bracelet. Mais où - et quand - s'arrêtera-t-il ? Le plus tard possible on espère.

Jimmy Guerrero

Côté Français, ils sont deux de plus à s'être glissés parmi les places payées. "Tu peux te coucher mon ami, je te promets que je te montre, j'ai une très grosse main," lance Jimmy Guerrero à un joueur très short qui le paie avec... 102 et passe devant le As-Valet du membre du Team Onpok. "Doyle Brunson serait fier," conclut un troisième joueur à table. Pas de quoi atteindre le moral de notre Jimmy national, qui continue de tracer sa route sur ce tournoi, et sera lui aussi de retour au Rio samedi pour continuer à défendre ses chances. C'est terminé en revanche pour Adrien Delmas, 61e pour 8 436 dollars, qui signe une deuxième place payée consécutive en deux tournois. La petite virée au sein de quelques-uns des parcs nationaux de l'est de Vegas prévue pour les prochains jours va être amplement méritée !

Sont également ITM à l'international : Jonathan Duhamel (74e, 7 442$), Tony Dunst (58e), Felipe Ramos (56e, 8 436$ chacun), Chris MoormanJames AkenheadIvan LucaMax Silver ou encore Barny Boatman. Reprise des hostilités demain à midi. La partie durera jusqu'à ce que soit connu le vainqueur du bracelet et des 527 555 dollars qui vont avec.

Chipleader
Si je devais vous offrir un chipleader pour terminer, je lorgnerais du côté de ce monsieur à la casquette rouge, répondant apparemment au nom de Dennis Blieden, assis devant près de 540 000 jetons.

Ils se hâtent lentement

- 24 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #45 : No-Limit Hold'em 5 000$ (Day 1 - Niveaux de 30 minutes)

La journée se poursuit et les éliminations s'enchaînent à un rythme soutenu sur cette épreuve que l'on pourrait gentiment qualifier de Semi-Turbo. Lors de mon dernier passage dans l'Amazon Room, ils n'étaient déjà plus que 126 en lice sur les 505 à avoir pris le départ, le tout en à peine plus de sept heures de jeu. Et alors que les 76 places payées semblent à portée de tir, l'état des troupes tricolores - amputé notamment d'Antoine Saout et Erwann Pécheux - est pour le moins disparate.

Ivan Deyra
La Merguez a la banane

Attaquons si vous le voulez bien par celui pour lequel tout sourit jusque là dans ce tournoi, Ivan Deyra. Oui, on sait, encore lui. Mais d'abord, première question : pas trop dur de se remettre dans le bain après cette élimination du 6-max Championship ? "Franchement, la première minute, ça a été un peu dur, confesse ValueMerguez, mais je me suis reconcentré très vite." Il faut dire que la structure de cet Event laisse relativement peu de temps aux extrapolations métaphysiques sur l'EV d'un 4-bet hors de position avec une range mergée. En clair, il vaut mieux monter des jetons rapidement... ce que n'a pas vraiment fait tout de suite Ivan.

Tombé très rapidement à deux petites blindes, le Girondin a ensuite connu un run assez fou. "Je shove avec Dame-2 en milieu de position. Tout le monde fold jusqu'à la grosse blinde, qui paie dans le noir avec 10-6, et ça tient. Derrière, je 4-bet shove mes quatres blindes avec As-10, je fais quinte backdoor contre As-Roi, puis je gagne As-5 contre As-7." Il a ensuite signé un nouveau double up avec un As-Roi qui reste devant le Roi-Dame adverse. Voilà messieurs, dames, comment passer de 3 000 à 85 000 en un rien de temps. Vous voyez que ce n'est pas si difficile le poker. Assis précédemment autour d'une table où l'on retrouvait notamment Alex Keating et Ryan Riess, Ivan voit finalement celle-ci casser après l'avant-dernier break de la journée. "À peine arrivé à ma nouvelle table, le joueur UTG+2 ouvre à 10 000 sur 1 500/3 000 et je me contente de payer avec As-Dame suités." Puis sur un board A-2-3-8-6 avec deux flush draws, Ivan envoie 13 000 au turn puis 26 000 sur la rivière. "Il a call/muck comme un grand." Amusé, voici que le récent 20e du 6-max Championship atteint les 135 000.

Davidi Kitai

Journée un tantinet plus calme pour Davidi Kitai. Pour son troisième tournoi de ces WSOP, le Génie a connu un excellent départ, avant de remettre un deuxième coup d'accélérateur juste après le dinner break. "J'avais 105 000, maintenant j'ai 82 000," explique Kitbul, alors que les blindes s'apprêtent à passer à 2 000/4 000. On vous avait prévenu que ce tournoi allait vite. Après tout, le gagnant doit être connu dès demain soir, alors pas le temps de niaiser !

Adrien Delmas
In dans tout. Voilà comment on pourrait résumer jusqu'à maintenant les WSOP d'Adrien Delmas, toujours en piste avec 61 000 jetons.

Benoît Lam
Avec un tapis d'à peine 40 000 devant lui, Benoît Lam fait partie du camp des short stacks, où l'accompagne également Elky, pointé non loin de là avec environ 25 000.

Jimmy Guerrero
Ce n'est pas encore complètement l'éclate non plus pour Jimmy Guerrero, qui se bat pour rester dans ce tournoi.

Christopher Frank - Chris Moorman
Virage de qualité en table 151, où les deux récents vainqueurs de bracelet Christopher Frank et Chris Moorman ont pris place côte à côte.

Ivan Luca
Ivan Luca n'avait pas encore eu l'occasion de monter beaucoup de jetons sur ces WSOP. Le voilà bien parti aujourd'hui, même s'il devra notamment en découdre avec Loni Harwood.

Alex Keating
"Attendez, je range mon portable pour la photo." Qu'est-ce qu'il est sympa, ce Alex Keating.

Tony Dunst
Un visage que nous n'avions pas eu beaucoup l'occasion de voir jusque là : bienvenue Tony Dunst.

James Akenhead
Le November Nine 2009 - année d'Antoine Saout - James Akenhead est dans la place.

Felipe Ramos
Le Brésilien Felipe Ramos avec un patch Onpok : et pourquoi pas ?

Olivier Busquet
On ne le répètera jamais assez, mais la climatisation fait des ravages au Rio. N'est-ce pas Olivier Busquet ?

C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs low

- 24 juin 2017 - Par Harper

Pot-Limit Omaha High-Low 1 500$ (Day 1)

hilo

Scène classique du Omaha Hi-Lo : des joueurs debout, des cartes retournées et une table toute entière qui se demande qui a bien pu gagner la main. Avec ses pots fréquemment partagés et plusieurs joueurs souvent présents sur la rivière, il est effectivement bien difficile de voir en un instant quel part du pot va à qui. D'ailleurs, il n'est pas rare que les croupiers se fassent remonter les bretelles par des joueurs généralement sous pression et à l'affût de la moindre erreur.

C'est donc par cette épreuve à 1 500$ que débute la grande semaine du Omaha. Le 26 juin aura effectivement lieu l'épreuve à 10 000$ de Hi-Lo et le 28 juin la formule au même prix consacrée au "high". Ce tour de chauffe réunit déjà plus de 700 joueurs alors qu'il reste encore de nombreuses heures pour s'inscrire. Et au détour des tables, on se croirait sur un cimetière du 5 000$ turbo avec la présence de Nial FarrellCalvin Anderson ou encore Fabrice Soulier ayant décidé de rejoindre ce tournoi après avoir sauté de l'épreuve matinale.

mik

C'est également le cas de Michel Abécassis, éliminé avec une paire de Dames contre deux Rois sur le turbo. « Le pire, c'était hier sur le H.O.R.S.E. » confie MIK entre deux bouchées de brocolis, « j'étais bien et Scotty Nguyen m'a sali en Razz... » Allez, raconte-nous ! « J'avais A-2-4-5 alors que lui avait un 8 retourné. Évidemment, je me tape des figures et une paire derrière alors qu'il finit avec une hauteur dix ! » Au moins, Michel est désormais dans son jardin sur cette épreuve de Pot-Limit Omaha Hi-Lo. En face de lui se trouve notamment Mike Sexton. Non, rien à voir avec le Mike Sextoy que vous avez croisé au bar hier, il s'agit de l'ancien présentateur du WPT désormais patron de PartyPoker.

Quelques tables plus loin, Aladin Reskallah et Alex Luneau sont dos à dos. Comment ça va Aladin ? « J'adore ce jeu, j'y jouais beaucoup quand j'étais au Canada ! » souffle-t-il. À peine le temps de me répondre qu'il perd un pot avec AA76 contre AQ29 sur un tableau Q29J3. Bon, je vais te laisser l'ami. Et toi Alex ? « J'ai mal joué quelques mains » s'agace le perfectionniste. On veut savoir ! « Rien d'important » sourit-il, « c'est le début, il ne se passe pas grand-chose ! » Et comment on vibre nous ? « Reviens me suivre dans deux jours ! » Pour la finale ? C'est vendu !

Pierre Merlin ne verra pas la finale

- 24 juin 2017 - Par Harper

Event #43 : Shootout NLHE 1 500$ (Day 2)

Il était l'unique espoir français de cette seconde journée du shootout : Pierre Merlin a été éliminé.

merlin

Brelan contre quinte ? Carré contre quinte flush ? 3-barrel les mains dans le dos avec hauteur quatre ? On ne va pas vous mentir, nous n'avons pas vu l'action et nos messages à l'intéressé restent pour l'heure sans réponse. Mais l'information est là : Pierre a été éliminé, c'est une certitude, puisqu'à sa table se trouvent les deux derniers joueurs en course de son sit-and-go : Paul Michaelis avec 90% des jetons et Erle Mankin avec le reste, c'est à dire pas grand-chose. Pour sa performance, Pierre remporte la coquette somme de 4 837$.

deathtable

Une autre table nous faisait de l'oeil sur ce tournoi, celle de Kevin Eyster, Alex Goulder, Kevin MacPhee et Kenny Hallaert. En gros, la direction du tournoi a pris tous les noms connus encore en course et les a tous mis sur la même table histoire d'être sûr d'en avoir un en finale. On plaisante, les amis, tout ce cirque est bien sûr géré de façon totalement aléatoire. Figurez-vous que le plus fou sur cette table n'est pas un des noms listés mais John Phan, un type qui a gagné 5 millions de dollars en rasant le circuit entre 2005 et 2009 avant de disparaitre. 

Sur un tableau AA6K9, je le vois envoyer une mise de 22 000, à peu près la taille du pot (il faut savoir que les joueurs ont débuté avec 65 000) face à Kenny Hallaert. Le Belge réfléchit tellement longtemps que la montre est appelée contre lui. Il passe gentiment - non sans avoir eu un gros pincement au coeur - et John claque QJ sur la table en lâchant un « It's good for the game ! » Après ce bluff dingue, il envoie une énorme sur-relance avant le flop à 15 000 derrière une relance à 4 000 et voit Kevin MacPhee pousser son tapis pour 43 000. Il réfléchit quelques instants puis annonce : « GAMBLE TIME » en payant avec K9 ! Kevin ne fait pas le malin avec AJ surtout que la première carte retournée par le croupier est un K ! Mais les deux autres sont une Q et un T lui donnant une quinte floppée. Après deux autres cartes anodines, l'Américain double son tapis et relance le suspense sur cette table décidément animée.

Au petit trot

- 24 juin 2017 - Par Flegmatic

Event #44 : H.O.R.S.E. 3 000$ (Day 2)
Les Français ne sont pas vraiment à la fête sur ce tournoi rempli de stars

Bruno Fitoussi

On ne va pas y aller par quatre chemins - ou même trois ou deux - le clan français faisait plutôt pâle figure deux heures après le coup d'envoi de cette deuxième journée de H.O.R.S.E.. "Je fais l'ascenseur, me confiait ainsi un Bruno Fitoussi pointé autour de 40 000 jetons, pour une moyenne fixée à 53 000. Je n'ai pas la table la plus compliquée du field, mais bon... Il est toujours là Benyamine ?" Je crois bien que non mon cher Bruno. Je n'ai aperçu ni David, ni Jean Montury lors de mon passage dans ce coin reculé du fin fond de l'Amazon Room.

Pascal Leyo

En revanche, le quatrième joueur tricolore à avoir franchi le Jour 1 est quant à lui toujours en course. Revenu avec le 127e tapis sur les 156 qualifiés, Pascal Leyo continue de faire de la résistance. "Je survis, m'explique celui qui se rend chaque été à Vegas pour profiter des WSOP. C'est dommage parce que j'avais 70 000 à une heure de la fin du Day 1, et j'ai tout donné à ce jeune homme là-bas," me glisse-t-il en pointé du doigt un Américain à casquette à la table d'à côté que je n'ai pas la chance de connaître. Avec environ 30 000 pions devant lui, Pascal va devoir continuer à lutter pour espérer accrocher l'une des 56 places payées - ce serait sa deuxième de l'été après sa 68e place sur l'Event 40 en Stud Hi-Lo -, alors qu'ils sont encore 112 à se tirer la bourre. Et ne parlons même pas pour l'instant des 256 226 dollars à la gagne.

"Je n'ai eu que des tables de fou sur ce tournoi !, poursuit Pascal. Hier je me suis retrouvé avec Mike Matusow, John Monette et l'acteur James Woodset aujourd'hui j'ai commencé avec Justin Bonomo (qui a depuis pris la porte NDLR) et Scotty Nguyen." Pas les meilleurs des seat draws effectivement. Il faut bien dire qu'il est plutôt compliqué de slalomer entre les têtes d'affiche sur ce tournoi, tant elles sont encore nombreuses en course. Pour le plaisir des yeux, en voici quelques-unes en photos.

Hellmuth - Negreanu
Du haut de ce cliché, vingt bracelets nous contemplent. Bonjour Phil Hellmuth (14) et Daniel Negreanu (6).

Matusow - Scotty
Un grand Phil qui ne se gêne pas pour taper le bout de gras avec ses potes de la table d'à côté, Mike Matusow et Scotty Nguyen.

Chris Bjorin
Assis deux crans plus loin, le vétéran aux deux bracelets et 5,6 millions de gains en tournois live Chris Bjorin - sa première ligne date de juillet 1989 ! - se fait plus discret.

Yu - Mercier - Vornicu - Deeb
Ben YuJason MercierValentin Vornicu et Shaun Deeb (au premier plan à gauche et à droite) : elle est belle ma table 82, elle est belle !

Natasha Mercier
Et dans la famille Mercier, je voudrais la future maman Natasha, qui choisit ses tournois avec soin cette année.

Chris Klodnicki
Chris Klodnicki est dans son élément sur cette épreuve, lui qui a déjà terminé runner-up du Player Championship à 50 000 dollars en 2012.

Brock Parker
Pas la tête des grands jours pour Brock Parker, qui se bat avec un tout petit tapis.

Andre Akkari
Ça va beaucoup mieux en revanche du côté d'Andre Akkari. Chipleader pour attaquer cette journée, le Brésilien continue d'accumuler les jetons.

James Obst
James Obst est en pleine détente pour l'instant sur ce tournoi. Quoi qu'il se passe pour lui maintenant, ses WSOP seront de toute façon réussis.